La Page devrait bientôt s'afficher... Merci d'attendre!

Pas envie d'attendre ? Cliquez ici !
 

Index du Forum :: Portail :: FAQ :: Rechercher
Rechercher un message Liste des membres Groupes Profil Messages Connexion/Deconnexion Inscription

Eh, Vagabond ... Si tu penses t'installer ici, où si tu veux y réfléchir, commence par aller ici ...
La Rose des Neiges Partie 1

 
Poster un nouveau sujet       etheria Index du Forum -> Archives -> Archives RP
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Cyril Valtiel



Hors ligne



Messages: 121
Inscrit le: 24 Jan 2015

MessagePosté le: Sam 21 Fév - 17:29 (2015)    Sujet du message: La Rose des Neiges Partie 1 Répondre en citant

Citation:
Sont attendu les participants inscrits a la quêtes. L'ordre de postage est a définir par vos soin ou selon l'ordre dans lequel vous posterez en premier.
Vous vous êtes engagés a ne pas quitter la quête en cours de route et si vous êtes amené a le faire merci de le faire de manière RP avec une bonne raison!
Merci de nous prévenir de toute absences éventuelles. En cas d'absence de trop longue durée on pourra vous demander de quitter la quête de manière RP de façon a ne pas ralentir les autres joueurs.
Vous avez deux jours pour poster votre réponse quand c'est votre tour, au delà ca sera a la personne suivante. (Si vous avez des problèmes pour répondre merci de me prévenir moi ou un administrateur, par MP, ainsi que la raison de votre retard!).
Si vous quittez la quête en cours de route vous n'obtiendrez AUCUNES récompenses!
Et surtout amusez vous Wink

*******************************


Agryan E'Drasil
Conseiller a la cour
27 ans
Déterminé, courageux et téméraire

Agryan été passé par miracle entre les mailles du filets, si bien que la peste ne l'avait pas touché... du moins pas encore. Mais qui sait, on ne peut pas être a l'abri éternellement de cette maladie et il ne se faisait pas d'illusions. Il était jeune et devait juste avoir un système immunitaire un peu plus performant que les autres membres du Conseil, un peu plus âgé que lui. D'ailleurs beaucoup d'entre eux avaient déjà succombé... et le remède se faisait attendre. S'ils attendaient trop il ne resterait plus que des cadavres dans la belle capitale... et les humains ne seront plus que des morts en sursit. Sans parlé du risque de contamination qui pourrait s'étendre a tout Etheria!

Ils avaient lancé un appel au secours a travers les peuples. Il était temps d'oublier les rancoeurs entre les races et de sauver des vies. Agryan était là, a côté du lac près du sentier principal, là où avait lieu le rendez vous avec ceux qui auront répondu a l'appel. Il les espérait nombreux et assez forts pour mener a bien leur mission... et il prierait tout les Dieux du monde pour qu'ils parviennent a temps a trouver la Rose des Neiges. Il allait être midi, le soleil était au zénith et Agryan scrutait l'horizon, espérant votre les futurs héros de la nation humaine.


----------------------

Citation:
Le soleil haut dans le ciel faisait couler un mince filet de sueur des tempes du barbare, alors qu'il se dirigeait vers le lac. L'armure du barbare le protegeait bien du froid, enchantée pour cela, mais ne pouvait rien contre la chaleur qui tombait et plombait son armure, la transformant effectivement en une casserole dans laquelle il ne pouvait que cuire. 1000 pièces d'or..., se répetait-il mentalement à chaque pas qu'il faisait dans la direction. Motivé par l'argent plus que par le rôle de héro du peuple? Mais non, qu'est-ce que vous racontez là?

Bon, d'accord, vous avez raison.

Les contrats se faisant de plus en plus rare pour le mercenaire nordique, il avait vu le contrat telle une intervention divine, un moyen de regler ses factures le plus tôt possible, mais de prime cela l'enverrait vers un sommet enneigé, selon les dires du même papier, ce qui était en soi un point vendeur pour le nordique qui s'ennuyait des frimas. Aussi pressait-il le pas du mieux qu'il pouvait, car il voulait se mettre en route le plus tôt possible, impatient de sentir de nouveau des vents glaciaux frapper son visage.

Il vint donc par le sentier principal en vue du lac et, plus loin, d'une silhouette peu masculine, mais cela faisait partie de ceux du sud, ces derniers étaient d'une fragilité décevante, et il sentait bien que c'etait un homme, aussi approcha-t-il de l'individu, manquant rire de son employeur qui portait des habits de noble. Decidement, ces sudistes...

Je suis Tairneach, je viens pour trouver votre fleur, y'a que moi?

C'etait de la réthorique, alors que le barbare regarda autour, ne voyant pas dans l'immediat quiconque d'autre que lui et le nobliau


--------------------------

Citation:
Après être partie en mission officiel a Nocturnia il retourna cher lui a Scinia, mais la situation était critique car une peste était apparut et tuait le peuple de la belle Scinia.

Après quelque jours passer dans la caserne du château il entendit parler d'un contrat récent pour aller a la recherche une fleure pour pourrais soigner la peste, c'est sans aucune hésitation qu'il prit le contrat et prépara ces affaires pour se long voyage.

Il partie a pied de Scinia, il ne voulait pas prendre le risque d'emporter un cheval contaminer pour répandre la maladie plus vit qu'elle ne l'était déjà, il avait sur son dos son armure de l'ordre des paladin sacré, son marteau d'argent et un sac renforcer et bien solide qui comportait des fourrures chaud et de vivre pour le chemin jusque a Port Ival.

Après deux heures de marche il pouvais voir le lac Mira, c'était vraiment calme et paisible, qui pouvoir imaginer que a deux heures de marche de la c'était la mort ? il s'approcha de l'eau et ferma les yeux, il voulu se baigner histoire de se rafraichir mais se recentra comme toujours sur la priorité "aidez le peuple !", il se retourna et marcha un peux et entendit une voix non loin, il regarda autour de lui et vue que plus loin se tenait deux homme l'un d'eux était d'une forte carrure et avait tout d'une guerrier et son interlocuteur était son parfait opposer, il devait être mage ou voleur ou je ne sais quoi d'autre !

Il sourie sous son casque et partie a leurs rencontre et leurs cria amicalement

- Ola la compagnie !


-----------------------------------

Citation:
Une peste. Une maladie décimant tout les humains un par un de façon horrible. Les faisant agonir dans la souffrance avant de les laisser crever à petit feu. Non, mais quelle plaie ces pestes.

Cela faisait maintenant plusieurs jours que la recette de ses prestations diminuait de façon inévitable, alors maintenant que les humains avaient choper cette saleté, ils n'allaient certainement pas devenir plus généreux. Demander à un publique agonisant d'être généreux et d'apprécier ses numéros est une tâche plus ou moins réalisable. Alors la seule solution pour elle de manger à sa faim et de ne pas se retrouver à mendier, c'était d'aller à la source. Éradiquer la peste et sauver la race humaine. Elle pourrait ainsi sauver son public, ses amis humains qui se meurent et, en prime, il y avait une jolie récompense à la clé. Ce n'est pas que Perenelle est avare ou quoi que ce soit, mais bon qui cracherait sur une si jolie somme. Autant joindre l'utile à l'agréable.

Perenelle, aillant récemment voyager avec une amie à quelques lieu du lac Mira, ne ce trouvait pas très loin du lieu de rendez-vous. En moins d'une journée, elle se rendit là ou elle devait retrouver les autres membres du groupe qui allait chercher la fleur. Alors qu'elle contournait le tronc d'un arbre qui surplombait le lieu du rendez-vous, la jeune femme aperçut quelques silhouettes en contre-bas et en déduit que c'était les autres membres de l'expédition. Elle replaça une dernière fois sa cape pour être bien sur que ses ailes étaient cachées et amorça sa descente. La jeune artiste avait prévu se faire passé pour une elfe plutôt que pour une hybride, enfin pour le début du moins.

La jeune femme marcha lentement à la rencontre du petit groupe qui c'était formé.


- Bonjour, lança-t-elle tout simplement.


Les présentions iraient à plus tard, pour le moment elle préférait plutôt observer que prendre la parole par elle-même. Les trois autres membres se trouvaient à être des hommes, enfin du moins en apparence, et elle en soupçonnait un d'être un guerrier du Nord. Ce qui était un bonne chose, car il connaitrait le terrain.


----------------------------------

Citation:
Sortant sa lame de sa victime, Kagero s'empressa de dessiner, à l'aide du sang du cadavre, le curieux motif que Rei, le vampire qui lui avait laissé la vie en échange de ce service. Il avait perdu le compte de morts et de symboles tracés, mais une chose était sûre, il avait vu plus de morts qu'il n'en avait tué.

De ce qu'il avait entendu dire, il s'agissait de la peste, une maladie inconnue à Faranor. Les humains, mauviettes jusqu'à la moelle, tombaient comme des mouches, même si certains survivaient, mais avec des séquelles. Néanmoins, c'était amusant d'en tuer un de temps en temps. Il se trouvait près du Lac Mira, une étendue d'eau calme et ennuyante. Le guerrier croisa un groupe d'hommes particulièrement agités, ce qui était louche ces temps-ci. Il alla à leur rencontre en les hélant de vive voix:

-Holà vous autres, qu'est-ce qui vous rend de si bonne humeur?

L'un d'eux le regarda bizarrement, puis consentit à répondre:

-Avec la peste qui ravage tout, il parait qu'il y a un remède, et une jolie somme d'argent, de même que la gloire d'être un héros...

Les yeux du Faranorois brillèrent à l'évocation de la gloire à empocher:

-Ah bon? Mmmm, je vois... Dommage que la mort puisse emporter n'importe qui n'importe quand..

Il s'approcha de l'homme incrédule, et sans avertissements, le transperça. Les autres aspirants à cette quête dont ils parlaient ne verraient jamais la gloire s'échoir sur leurs épaules, puisque le Guerrier du Nord les élimina un par un, et traça le symbole pour agrémenter le tout. En fouillant les cadavres, il trouva l'avis de cette mission.

Il arriva audit lieu de rencontre où, déjà, un groupe s'était formé. Bien que petit, il sembait être composé de quelques bonnes lames, à l'exception d'une blondinette pas très menaçante. Peu importe, le grand Guerrier s'approcha, il vit un noble et s'empressa de se rendre à lui et de se présenter:

-Bien le bonjour monseigneur, je suis Kagero, Champion du Sud de Faranor. La mission offerte pour enrayer la peste voyage aussi vite que cette maladie, et je crois être utile par ma lame et ma connaissance du Continent de glace.


Il se tourna vers le groupe pour voir l'effet de son discours, et aperçut un homme en armure. Un Faranorois, aucun doute là-dessus. Kagero en reconnaitrait n'importe où, même nus comme des vers.

---------------------------

Citation:
Scina... Scina... Scina avec son église, son palais royal, son quartier marchant et.... et son cimetière. Aurion observait la ville transformée en citée fantôme avec bientôt plus de personnes six pieds sous terre que de vivants. A quelques mètres du sol, au dessus de la cime des arbres, il repensa aux raisons de sa venue dans la capitale infesté par la peste.

*
* *
Deux jours plus tôt :

Aurion était à Runith, il avait décidé de prendre quelques semaines de pause de et se reposer dans un endroit ensoleillé , calme, et surtout indifférent aux problèmes d'Asuria. Là-bas, il avait rencontré une jolie humaine du nom de Préséa, une fermière sympathique avec qui il s'était lié d'affection, Aurion et elle se retrouvait tous les soir dans la chambre de l'ange pour faire passionnément l'amour.
Puis un jour, elle parti à Scina pour accompagner son père accomplir quelque besogne. En tout cas, quand Aurion la revit, elle était en larmes, son père venait de succomber à la peste ... elle lui expliqua la situation, brisée, avant de tomber à son tour malade, Aurion était à ses cotés lors de ces derniers instants.

Puis, voulant retourner à Asuria pour se reconnecter avec le monde Angélique, il passa devant une affiche de propagande qu'il avait jusqu'à présent ignoré :

VOUS ÊTES JEUNE, COURAGEUX, INTELLIGENT, ALORS VENEZ SAUVEZ LE PEUPLE SCINIEN EN RAMENANT LA ROSE DES SABLES, LA FLEUR QUI SAUVERA LES HOMMES DU FLEAU DE LA PESTE !
SI VOUS ÊTES INTERESSE, ALORS VENEZ VOUS PRESENTER A MR. GRANT, A L'EXTERIEUR DE LA CAPITALE.
LES AVENTURIERS QUI RAMENERONT LA ROSE DES SABLES SE VERRONT RECEVOIR LA SOMME DE 1000 PIECES D'OR CHACUN !

Aurion était resté perplexe devant cette affiche, il passa un long moment à réfléchir. Puis il décida d'aller tenter sa chance pour récupérer la fleur. C'était la moindre des choses qu'il pouvait faire pour cette pauvre Préséa...

*
* *

L'ellipse temporelle terminée, Aurion demanda à un passant le bureau de ce Mr Grant, et se dirigea vers la direction indiquée. Il se présenta devant ce recruteur en lui disant qu'il était l'envoyé des anges, ce qui était complètement faux car il avait choisi d'accomplir cette mission de sa propre initiative. Mais le recruteur ne se montra pas méfiant,en fait, il était tellement en manque de volontaires qu'il sauta de joie... il le remercia encore et encore, Aurion accepta ces éloges en pensant au ridicule de ce personnage qui le mettait presque au même niveau de l'archange Raziel avant de le couper dans sa tirade pour lui demande ou il devait se rendre.
Aurion apprit que devait partir avec 4compagnons et que le point de départ était le Lac mira ou il devait recontrer leur employeur, Aurion devait y être demain, aux environs de midi.

Il alla directement sur place, trouva une auberge ou il décida d'hiberner jusqu'au lendemain.
A son réveil, il regarda par la fenêtre et s'apercu que le soleil était déjà très haut dans le ciel... Il s'habilla en vitesse, avec les habits légers qu'il avait, hé oui, à la base il prenait ses vacances dans le sud et non pas sur des monts enneigés, empoigna Portes-sang ainsi qu'une gourde d'eau tandis qu'il glissait le plan ou était pointé l'endroit ou il devait rejoindre ses camarades de route. Puis il s'envola par la fenêtre sans prendre la peine d'accrocher sa grande épée dans son dos, il le ferait en vol....

Une fois sur place il aperçût 5 personnes regroupés, de cette hauteur, il ne pouvait rien savoir de plus sur ces silhouettes si ce n'est que l'un d'eux était en armure, à en juger par le reflet du soleil qui l'avait momentanément éblouit...
Il se posa, fit disparaitre des ailes bleues si étranges, avala une gorgée d'eau et passa une main dans ses longs cheveux cuivrés qui cachaient ses yeux, puis il rejoignît le groupe en trottinant et en faisant croire qu'il avait couru sur une longue distance, il regarda tour à tour les 5 personnes qui l'observait : L'un d'eux était un noble, jeune et éffiminé (hrp pardon si ca s'écrit pas comme ca ^^ ), une autre était une femme à l'apparence humaine avec une sourire charmant, deux hommes en armure dont un était vraisemblablement un paladin tandis que l'autre avait plutôt l'air d'un mercenaire, le dernier, savait se battre cela ne faisait aucun doute à en juger par son visage et son regard jaugeur .La question était de savoir si l'un d'eux pouvait se montrer dangereux...

-''Salut ! je ne suis pas trop en retard ?'' demanda-t-il en prenant un ton mi-amusé, mi-gêné...


----------------------------------

Citation:
Agryan attendait patiemment que les aventuriers arrivent.. a supposer qu'ils arrivent un jour. Si ca se trouve personne n'avait eu pitié du sort des humains et ils seraient abandonnés a leur sort jusqu'a ce que la peste les emporte tous un par un... Non il ne fallait pas être négatif, il fallait garder espoir et Agryan voulait encore y croire. Plus le temps passait et plus il désespérait de voir quand au loin il vit apparaitre une silhouette. Est ce que c'était le premier venu d'une longue série? Un aventurier qui venait pour la quête? Oui certainement! Agryan en eut la certitude quand l'homme lui adressa la parole en confirmant ses espérances. Le jeune noble l'accueillit en inclinant légèrement la tête en signe de salutation.

"Enchanté Sire Tairneach! Vous êtes le premier mais surement pas le dernier, encore un peu de patience. Ha! Je vois déjà au loin ceux qui seront vos compagnons de route!"

Fit Agryan en regardant a l'horizon, une autre silhouette s'avancant vers eux. Encore des aventuriers? Très bien! Plus ils seraient nombreux et plus ils auront de chances de réussir dans leur quête! Ils attendirent que le nouvel arrivant soit là pour enfin le saluer. Un homme qui semblait être empli de bo,té, un paladin sans doutes!

"Bonjour a vous! Si vous venez répondre a l'appel au secours du peuple humain vous êtes arrivé a bon port, mon ami."

Agryan reprenait confiance. Les deux guerriers étaient puissamment bâtit et ils arriveraient sans doute a ramener la fleur. Alors que le jeune noble regardait encore a l'horizon pour voir un éventuel nouvel arrivant il fut surpris de voir qu'il s'agissait d'une jeune femme. Il s'inclina plus bas et respectueusement pour la saluer.

"Bonjour a vous gente dame...puissiez vous nous apporter votre aide."

Le suivant était un grand homme, robuste et au regard déterminé. Il semblait plus farouche que les autres membres du groupe, plus bourru aussi. Agryan l'accueillit avec un sourire chaleureux en réponse a son salut.

"Bonjour Sire Kagero! Un champion! C'est formidable votre aide sera des plus appréciable!"

Fit-il alors qu'il voyait arriver encore un autre aventurier. Et pas des moindres! Un ange! Bon dieu que voila une aide divine envoyé des messagers des Dieux eux même. En admiration devant lui, Agryan s'inclina respectueusement devant lui. Avec un ange, aucuns doutes qu'ils y arriverait sans problèmes... du moins c'est ce que pensait Agryan.

"Seigneur! Que voila un honneur de compter un ange parmi ce groupe. Votre retard, s'il en a lieux d'en être un, est tout excusé."

Fit-il en se redressant, regardant le groupe a présent au complet. Cinq vaillants compagnons qui détenaient entre leurs mains le destin de l'humanité... Agryan soupira longuement, le sourire aux lèvres.

"Vous êtes notre ultime espoir. Comme vous devez le savoir, les humains vivent en ce moment une période bien sombre. La Peste Noire ravage notre belle cité de Scinia et ce n'est qu'une question de temps avant qu'elle ne s'étende. Il est de notre devoir d'enrailler cette épidémie... il en va de la sécurité de tout Ethéria. Et c'est cette lourde tache qui vous incombe, vaillants aventuriers! Vous devez a tout prix nous ramener la Rose des Neiges, une espèce rare de plante qui ne pousse que dans les terres glaciales du Continent du Nord. Il nous faut absolument cette fleur car c'est notre ultime espoir! Vous devrez vous rendre au Port où un bateau vous y attends, le capitaine est au courant, vous n'aurez qu'a lui montrer ceci..."

Fit-il en remettant a chacun un parchemin, un ordre de mission et donc un droit de passage sur le bateau qui les attendait au port. Agryan soupira longuement.

"Tout est dit... ne perdez plus de temps! Allez et que la chance vous accompagne. Sachez juste une chose... si dans 10 jours vous n'êtes pas revenu... il n'y aura plus aucuns espoir pour enrailler l'épidémie. Par pitié faites vite!"


--------------------------------

Citation:
La patience est une vertue, il n'y avait pas de doutes, mais ce n'était pas une de celles du barbare qui croisa les bras lors de la petite attente d'une nouvelle lame. quoi, ils croient que je ne pourrais le faire seul? Je ne suis pas une lopette comme eux, moi... Alors que cette pensée lui traversait l'esprit, une nouvelle silouhette se profila, un homme de taille plutôt impressionnante, pour un humain, mais un detail me derangea directement, le fait que son armure etait de metal et fort probablement peu enchantée comme la mienne contre les froids nordiques.

Ensuite, une nouvelle surprise, une femme se présenta, laissant le barbare perplexe, avant qu'il ne se souvienne que les femmes humaines avaient souvent des armes et des talents de guerrieres pour avoir souvent combattu avec ou contre elles, qui dépendaient de leurs vitesses plus que de leur forces. Et encore, le barbare était incertain, quelque chose d'elle ne semblait pas coller avec le terme "humain", bien qu'il n'arrivait pas à mettre le doigt dessus.

Une nouvelle surprise, un homme de stature près de la sienne se présenta. Une nordique, a n'en pas douter, bien que son attitude semblait étrange. Tair écouta sa brève présentation, tentant de se souvenir de cette nouvelle que le champion du sud, mais il fallait dire qu'il y avait pres de dix ans qu'il était parti de Faranor. Encore, au moins, était-ce quelqu'un qui s'attendait à ces temps que nous aurions devant nous.

Enfin, quelques minutes de silence s'installèrent, lorsqu'un dernier homme se présenta, sa prestance était au-dela d'humaine, bien que Tair ne pouvait dire immediatement ce qu'il était, puisque leur employeur se mit a leur parler.

Attentivement, il écouta cet homme refaire une plaidoyer de se dépecher et de tenter de sauver la race humaine de la peste noire, leur remettant un parchemin a présenter au capitaine pour pouvoir embarquer dans le bateau en départance pour nous avancer sur notre quête. Je pris une profonde inspiration et approchai du quatuore d'autres aventuriers.

Je suis Tairneach, et je tiens de prime et d'abord a vous indiquer que si l'un de vous meurt par ses propres bêtises, je ne ferai rien pour vous sauver. J'espere que ceux qui portent de l'armure lourde sont vêtus dessous en conséquences, puisque le vent pourrait faire coller leur peau à leur armure, quoique les vêtements, cet avis est pour tout le monde. Je voudrais ensuite que chacun m'indique de quoi ils sont capables, mais cela, nous pourrons le faire sur le bateau.Il prit une grande inspiration, avant de regarder chacun d'eux: Le plus important, pour commencer, serait de savoir si l'un de nous pourra reconnaitre cette fleur, faute de quoi il nous faudra la décrire son regard se tourna vers leur employeur à ces mots.


------------------------------

Citation:
Axel fixa chaque nous venu, tout d'abord une fille a l'apparence agile, puis arriva un seconde homme venu sans doute du nord vue sa tète et son apparence robuste portant le nom de Kagero, et finalement arriva un dernière homme qui semblait être un épéiste ou un voleur.

Tout de suite notre cliente nous parla de notre quête et nous fixa une limite de temps de dix jours, sa allait être juste a pied et encore plus si le vent en mer n'était pas favorable.

Apres ca, le nommé Tairneach fut le première a prendre la parole après que notre cliente nous est remis nos ordre de mission et un objet de quête pour prendre le bateau, pour qui se prenait cette homme du nord a prendre le reste du groupe pour des débutant ? bien que cette question passa l'esprit de Axel se dernier resta calme et souri

hmm, pour faire simple je propose que nous parlions de sa en chemin et nos verrons bien les capacité de chacun sur la route jusque au port, car la route jusque la bas n'est pas sans danger et un groupe comme le notre va sans doute attirer des ennemis, et si nous ne croisons personne nous pourrions comme Terneach la dit parler de ca sur le bateau, je propose ca car la priorité pour le moment et je crois que tout le monde sera d'accord, est de partir de suite, car avec seulement dix jours nous allons devoir presser le pat, et puis je tien a noter que la question d'avoir une description d'une fleure des glaces est stupide, j'ai déja lu des livres sur les terres du nord et les plantes qui pousse la bas sont rare, et encore une fleure l'est encore plus, donc ne perdons pas une minutes de plus !

Sans même leurs porter un seul regarde il marcha sur le chemin en direction de foret de Telia, leurs groupe allais sans doute devoir passer la nuit a la sortie de la foret, avec de la chance il allait peux ètre ariver a rejoindre Katari


-------------------------

Citation:
La jeune femme vit tour à tour un homme qui se trouvait à être un barbare et un ange, si elle se fiait aux dires de l'homme qui leur confiait la quête. Par la suite, l'homme à l'armure reluisante prit la parole, le dénommé Tairneach. La jeune semi-ange le trouvait un peu pompeux dans ses paroles, mais bon, elle allait devoir faire avec. En espérant qu'il n'agirait pas toujours de cette façon, même si techniquement parlant, il apportait un bon point.

Le second, ne prit même pas la peine de se présenter et exposa tout de suite son point de vue sur le sujet. Son idée était probablement meilleure que celle du barbare. De toute façon, elle n'avait pas vraiment d'idée concernant ses compétences, car disons qu'elles étaient diverses et très variées alors toute les énumérer serrait un peu long. C'est pourquoi la jeune femme préféra opter pour la proposition de l'homme plutôt que pour celle du barbare. De plus le temps pressait, voyager vers les territoires du Nord ne serait certes pas sans difficulté et s'ils s'attardaient trop, la peste se propagerait trop.

La jeune hybride descendit un peu plus sa capuche qui cachait ses oreilles d'elfes pour qu'elle ne tombe pas. Pas question de montrer ses oreilles maintenant. Elle prévoyait le faire plus tard, pour le moment ce n'était pas nécessaire. Alors elle allait faire comme prévu, ce faire passé pour une elfe et peut-être finirait-elle pas se présenter en tant qu'hybride. Autant garder un atout dans sa manche et garder ses ailes cachées.

---------------------------------

Citation:
- Perenelle, dit-elle simplement pour se présenter. Pour ce qui est de cette quête, je crois moi aussi qu'il vaudrait mieux ce mettre en route, le temps nous est compté et je suis totalement d'accord pour dire qu'il vaudrait mieux nous mettre en route.


Sur ce, Perenelle tourna les talons et parti à la suite de l'humain. La jeune femme ne connaissait pas vraiment la direction à prendre pour ce rendre au port ou attendait leur bateau. Elle n'avait pas pensée à regarder une carte avant de venir, alors elle se contenta de suivre l'homme qui semblait savoir mieux qu'elle où aller.



Kagero eut un sourire en coin lors de l'intervention de Tairneach. Il se disait que le Faranorois en armure se poserait en chef incontesté de ce petit voyage, mais le Champion l'attendrait au tournant. Le grand Nordique regarde Tairneach et, sourire au lèvres, lui adressa la parole:

-Tu sais Tairneach, ceux qui parlent le plus sont ceux qui meurent les premiers comme on dit, mais bon, je ne suis pas moralisateur j'ai horreur de ça.

Sur ce, il tourna les talons et partit rejoindre à grands pas l'humain et la petite encapuchonnée. De ce qu'il constatait, ils passeraient par la forêt, mais bon c'était déjà plus attrayant que les Terres vampiriques et Kagero en savait quelque chose. Arrivé près de ses deux compagnons de voyage, les deux autres étant encore avec leur employeur. Kagero regarda la fille, Perenelle, et trouva bizarre qu'elle garde un capuchon sur sa tête avec une telle chaleur, mais il ne releva pas. Il s'approcha de l'humain, et commença à discuter en marchant:

-Vous semblez compétent en matière de leadership, je me trompe? Oh, et je crois que vous étiez déjà présent à mon arrivée, alors votre nom m'est inconnu. Je suis Kagero et vous?

Il s'était présenté auparavant, mais c'était purement pour la forme. Maintenant, sympathiser avec chacun des membres du groupe permettrait une certaine cohésion et personne ne se prendrait de poignards dans le dos. Et puis, il n'avait pas envie de savoir qui possédait de telles compétences, surtout s'il était visé.


--------------------------------------------

Citation:
Aurion afficha une moue stupéfaite lorsqu'il fut reconnu comme appartenant à la race angélique, puis il s'aperçut qu'au lieu d'avoir fait disparaitre ses ailes, elles semblaient encore plus lancer leurs reflets bleus autour de lui....
Puis le jeune homme efféminé qui était son employeur, lui parla avec un respect divin, Aurion lui adressa un signe de la main qui signifiait : ''Pas de ca avec moi, mon pote.''

Un des trois autres hommes prit la parole, il était arrogant , c'était peut être du au fait qu'il semblait connaitre le chemin, en tout cas, c'était risqué de confronter Aurion à une autre tête brulée que lui. Le paladin le remit gentiment à sa place avant d'ouvrir la marche, celui-ci devait être un pieux, par conséquent Aurion pourrait se jouer de lui maintenant qu'il était découvert...

La femme prit la parole,nul doute qu'elle servirait de médiateur entre les différents membres
de la petite trouve. Quand au dernier, il restait calme.

Après ce petit examen sommaire, Aurion décida de se montrer tel qu'il était naturellement, joyeux, pervers sur les bords, et impulsif. Bien que ce dernier trait de caractère était difficile à contrôler....

Il regarda le noble humain qui avait été laissé en plan et lui serra la main tout en lui disant :
''Je vous promet que nous ramènerons la fleur, vous pouvez compter sur nous ! Au revoir !''

Puis il tourna les talons et rejoignît le groupe. Il s'éleva dans les air et se posa devant eux, il leur lança un grand sourire avant de s'exclamer d'un ton chaleureux et enthousiaste

''Mon nom est Aurion, soyons amis, je n'ai pas envie de me battre avec l'un de vous et j'espère que notre voyage se passera sans encombres.''

il marqua une pause et ajouta négligemment : '' Ou va-t-on ? ''

Puis il alla se placer aux cotés de la seule femme du groupe, la salua et lui baisant la main et en lui demandant :
''Enchanté, divine femme, je suis honoré de vous rencontrer, pourrais-tu me faire l'honneur de me donner ton nom ?''

C'est vrai, il préférait faire un herbier avec des personnes avec lesquelles il s'entendait bien qu'en faire un avec l'envie permanente d'embrocher le voisin avec Porte-sang....


------------------------

Citation:
Dans quoi me suis-je encore fait embarquer… ces ploucs seront décidement morts avant d’atteindre les terres nordiques, et mille fois plus avant de voir ne serait-ce qu’une fleur au sommet d’une montagne…

Les autres avaient cru en un désir de Tairneach de s’imposer comme un chef d’expédition, alors qu’il n’avait fait que mettre les points sur les i, pour qu’ils sachent à quoi s’attendre de lui. Apparemment, ces « chanceux aventuriers » n’avaient que faire de ses conseils, aussi les laissa-t-il prendre les devants, saluant d’un signe de la tête leur employeur avant de clore la marche. Il écoutait d’une oreille distraite les propos de ces idiots, et se disait qu’un autre mot déplacé et Kagero finirait par tapisser une falaise de son sang. Les remontrances des sudistes, quant a elles, passaient quelques kilomètres au-dessus de sa tête.

Mais le pire, c’est qu’il était avec des pipelettes, le groupe se séparant d’or et déjà par paires, le laissant en dernière place, quoique cela n’était pas entièrement pour lui déplaire, pouvant analyser un peu plus les mouvements de ces gens.

La femme elfe allait d’un pied léger, que l’on pourrait croire insouciant, mais il allait souvent de même des leurs, mais elle devait avoir bon nombre de couteaux, pour jeter ou pour frapper rapidement, utilisant de sa vitesse plutôt que de sa force manquante en comparaison à ce qui les attendrais dans le domaine nordique.

Son regard passa sur le nordique. Même pour un représentant de son peuple, il manquait de cerveau, mais était puissant et au moins saurait survivre.

Le paladin, à l’avant, portait de par trop de métal et se rendrait rapidement compte que l’isolation du sud lui causerait des engelures lorsque le vent nordique le frôlerait, et semblait déterminé de mener la galerie, rôle que Tair comptait entièrement lui laisser.

Celui qui l’intriguait était particulièrement le dernier venu, un ange selon les dires de leur employeur. Celui-ci ne lui inspirait pas confiance, puisqu’il n’arrivait a comprendre ce qui le motivait exactement dans ceci


--------------------------------

Citation:
Et le groupe s'éloigna, fier de sa mission. Agryan les regarda s'éloigner, leur adressant un signe de la main jusqu'a ce qu'il ne puisse plus les voir. Après quoi il retourna faire le rapport de cette entrevue avec ses supérieur hierarchiques. Le destin des humains étaient entre leur main et le temps leur était compté. Agryan gardait tout de même espoir, les aventuriers semblaient être de bonne constitutions et d'une grande détermination, aucuns doutes qu'ils arriveraient a trouver la fleur et a la ramener a temps! Il fallait y croire... en ces temps de désolations, garder espoir était une chose crucial pour le moral des hommes.


********************

Abords du lac de Mira



L'ombray mâle avait erré longtemps dans les terres avant de trouver un autre point d'eau. Il plongea silencieusement dans le lac pour reprendre des forces avant de se rendre compte qu'il était trop faible pour chasser. Il était clair qu'il n'aurait pas assez de force pour chasser les bancs de poissons et les proies vivantes dans le lac. Et il lui fallait se nourrir au plus vite.
Agressif a cause de la faim qui lui broyait les boyaux, il était nerveux et attentif. C'était un jeune mâle, peu expérimenté mais déterminé et audacieux dans ses attaques. Poussé par la faim il quitta les profondeurs du lac pour revenir sur la berge.

C'est là qu'il remarqua le petit groupe d'aventurier. Habituellement il restait a bonne distance de ce genre d'individus mais cette fois ci, la faim l'emportait sur la raison. Il avait sentit l'odeur de la nourriture et il devait sans doute être plus simple de leur en voler que de chasser et poursuivre les bancs de poissons rapides dans le lac. L'ombray se faufila sournoisement entre les roseaux avant de surgir, bondissant comme un éclair bleuté, juste devant les groupe. Montrant les crocs, toutes griffes dehors, bien déterminé a trouver de quoi manger!

Sans attendre que les aventuriers soient prêt il bondit en avant et lanca une attaque morsure sur un des aventuriers, un peu en retrait des autres(Tarneach).


--------------------------------

Citation:
Axel retira son casque alors que Kagero lui adressa la parole tout en continuant de marcher, il lui sourie amicalement.

Et bien étant en quelque sort en général d'armé de secoure j'ai une minimum de formation, et pour votre autre question mon prénom est Axel, enchanter Kagero.

quelque secondes après l'ange du nom de Aurion fit son intéressent en prenant les devant, quand il demanda "Ou va-t-on ?" Axel ne put se retenir d'un peux rire.

Nous partons pour les terres glacé du nord, j'espère que vous avez de qui vous couvrir dans votre sac car il va faire froid la bas.

L'ange semblait légèrement fourbe et ca Axel le remarqua tout de suite a sa façon de parler et a ces actions, mais il ne se méfia pas pour autant, non pas car c'était un ange mais car il se montrerait sans doute très utile a la quête. Après Aurion partie discuter avec Perenelle qui semblait opter sur un caractère discret, Axel respecta son choix et ne dit rien a se sujet, et finalement dans le groupe ces Taireach qui les suivit, Axel déduit qu'il devait être du genre a analyser les chose même si il avait déjà fait une erreur dans les questions qu'il a pauser au début de leurs rencontre.

quelque minutes après un Ombray surgit des roseaux pour arriver devant le groupe, Axel avait l'habitude de croiser ces omnivores qui sont d'un naturelle craintif, le première reflex de Axel fut de lâcher son casque et de retirer son sac d'un geste rapide, il ouvrit son sac et sortie un morceau de viande sécher et le lança prêt de Tairneach, si les déduction de Axel était juste le Ombray devrais changer de cible pour quelque chose de plus facile a manger, il savait que les Ombray était des créature neutre qui évitait les contacte humain et ne tuait que pour se nourrir ou protéger sa famille, et comme nous n'avions pas croiser d'autre Ombray, et donc la seul chose logique était la faim.

Tairneach recule !!


--------------------------------------------

Citation:
Lentement, mais surement, leur petit groupe ce mit en marche. Certains se mirent à discuter entre eux et l'ange aux étranges ailes bleutés, mais qui ne perdait en rien leur grâce et leur beauté même si la jeune femme préférait le blanc conventionnelle des siennes, les rejoignit et engagea la discussion de façon très amicale avec Perenelle.


- Vous me faites trop d'honneurs voyons. Jamais je n'aurais la prétention de me dire aussi belle qu'une divinité, mais j'apprécie le compliment. répondit-elle modestement avec le sourire, puis elle enchaina. Votre plaisir est le mien. Je suis Perenelle, mais vous pouvez m'appelez Nelle.


Puis la jeune femme lança un regard discret sur le groupe hétéroclite qu'ils formaient.

L'autre guerrier du nord, Kagero, était en pleine discussion avec Axel, l'humain à la profession de paladin sacré, et marchait tranquillement à l'avant du groupe. Derrière elle et l'autre ange, avançait, en traina un peu le patte, un Tairneach qui semblait quelques peu vexé par les derniers évènements.

Alors qu'elle allait reporté de nouveau son attention sur l'ange avec qui elle avait engagé la conversation, la jeune hybride capta du coin de l'œil un mouvement provenant du lac qu'il longeait. Comme une tache noire. Une tache noire qui allait drôlement vite aussi.

Avant qu'elle n'est eut le temps de faire quoi que ce soit l'ombray était presque sur eux. En deux temps, trois mouvements, un poignard vola de sa botte à sa main droite. Elle attrapa le manche à deux mains et se mit en garde. La jeune artiste se trouvait maintenant avec une longue lame de trente centimètres dans les mains. Une lame aiguisée. Reluisante et tranchante. Mortelle.

Seulement, malgré sa garde, la jeune hybride n'attaqua pas. Elle n'attaquerait que si Tairneach ou quelqu'un d'autre éprouvait des difficultés ou si sa vie se trouvait en danger. Si jamais elle intervenait sans qu'il y est une vrai nécessiter, cela blesserait probablement l'orgueil de Tairneach. De plus, elle avait confiance en les capacités des membres de son groupe. Aucune personne sans compétences au combat ne ce serait présenter pour une quête si dangereuse. De plus, si jamais il y a un blessé, elle peut toujours faire de son mieux pour soigné la plaie. Pour le moment, elle allait attendre et regarder.


-------------------------------

Citation:
Kagero eut un sourire au commentaire du paladin. Il avait l'impression que celui-là s'entendrait bien avec lui, ou du moins qu'il aurait quelqu'un avec qui discuter quand ça lui chanterait. Le Faranorois examina ses quatre compagnons.

L'Ange Aurion avait l'air d'un croisement entre en enfant et un imbécile dégrossi avec un comportement puéril, mais il possédait probablement quelques habiletés qui se révéleraient salvatrices lors de cette petite escapade chez lui, dans les terres glacées.

Axel, le paladin, semblait être un sympathique gaillard qui devait manier aussi bien la répartie que l'épée. Néanmoins, être paladin signifiait sans doute qu'il combattrait pour certains idéaux contraires à ceux du grand guerrier nordique.

Perenelle, la seule femme du groupe, semblait modeste toujours aussi mystérieuse par sa façon de se couvrir par une chaleur pareille. Mais il ne savait pas encore assez de choses sur elle pour pouvoir la jauger correctement.

Tairneach, finalement, semblait plus raffiné que lui mais il restait un Nordique et souffrait de ce que Kagero appelait le syndrôme du «j'ai-besoin-de-commander-pour-prouver-que-je-ne-suis-pas-un-gland».

*Ça sera un joli petit voyage avec option soleil si ça continue,* pensa joyeusement Kagero.

L'ombre que Kagero avait remarqué depuis quelques temps s'imposa devant eux. Le nom de cette chose, il n'en avait aucune idée, mais il en avait déjà vu auparavant, mais aussi tué mais cela n'avait été bien difficile, mais enfin. Il ne dégaina pas sa lame, puisqu'il avait son gantelet-griffe qu'il gardait encore dissimulé aux yeux de ses compagnons. Il combattrait à une main, ou bien il dégommerait cette chose avec son gantelet. Mais pour l'instant, il observait la bête, mais même avec le morceau de viande, cette chose ne s'arrêterait pas là, et croire le contraire était mal connaître un prédateur.

La bête s'élança, et Kagero comprit sa trajectoire, mais la vitesse de cette chose était stupéfiante. Il tendit le bras pour la saisir lorsqu'elle fut à portée, mais il ne put que saisir une jambe, qui ne resta que quelques secondes dans sa poigne avant de lui glisser entre les doigts. Kagero sentit le contact humide de l'eau sur sa main, et jura tout haut. Cette chose, en plus d'être rapide, était aussi glissante qu'une grenouille.


---------------------------------------

Citation:
De la viande! Ces voyageurs avaient donc de quoi le nourrir! Sans plus attendre l'Ombray se jetta sur le morceau de viande qu'il engloutit en quelques coups de dents... mais ca ne lui suffirait surement pas. Il avait trop faim et il avait bien l'intention d'en avoir un peu plus. Les voyageurs semblaient surprit de son apparition pourtant ils auraient bien du voir que cette région était remplie d'animaux comme lui. Il bondit de nouveau avec la ferme intention de retrouver de quoi manger. Ils n'attaquaient pas... parfait, ca lui laissait plus marge pour agir et bondir a son grès. Un des voyageurs tenta de l'attraper mais on attrape pas un Ombray de cette façon. Laissant l'inconnu trempé, l'Ombray atterit derrière le groupe et fila a une vitesse impressionnante sur Axel. Lui arrachant son sac où il avait repéré la viande, avant de s'enfuir en direction du lac, esquivant comme il le pouvait les attaques des autres aventuriers qui tentaient de le rattraper.

Il ne cherchait pas l'affrontement et voir tout le monde tenter de l'attraper le rendait nerveux. Il avait prit ce dont il avait besoin et fouillerait le sac bien a l'abri au fond du lac. Emportant son butin avec lui, laissant tomber bon nombre de choses en chemin par le sac ouvert, l'Ombray plongea dans l'eau dans un bruit discret... et disparu... Laissant les aventuriers a leur sort.


----------------------------------

Citation:
L'ombre dans l'herbe avait jaillie, une créature qui semblait lupine de nature avait tentée de s'en prendre a lui, bien que la réaction du nordique avait été de proteger son cou et tenter de donner un coup de poing à la chose, un élan inutile, puisqu'autant que l'autre barbare avait tenté de le ralentir, lui permettant cette tentative, que de la viande attira la chose plus loin.

Il venait tout juste de tirer son arme, regardant la chose qui semblait presque famélique dévorer le morceau, et voir son regard se tourner vers le paladin. Une élan infructueux une fois de plus alors qu'il tenta d'intercepter la chose de sa lame, et regarda l'Ombray s'emparer du sac et filer dans le lac. Le tout était un peu confus, mais Tair ne put s'empecher de rire alors qu'il rangeait son arme au fourreau. La quête s'amorçait à peine que l'un des membres venait de perdre son bagage... L'Ombray devait être ce qui bouffe les bagages dans un aéroport.

Maintenant, il ne restait plus qu'a reprendre le chemin, ce que je fis, disant au passage au paladin:

Ne t'en fait pas, on trouvera sur le chemin pour des vêtements et de la bouffe


------------------------------

Citation:
l'équipes s'était mise en alerte pour peu, personne n'était blesser, mais Axel avait perdu son sac, il soupira et était agacer, alors que l'équipe reprit leurs route, Axel traina en arrière du groupe, il récupéra quelque fourrure qui était tomber de son sac alors que l'ombray prit la fuit, pour ne pas s'encombrer les mains, il les mis sur ces épaules, elle semblait adapter pour son armure.

bien que sans sac il avait toujours ces armes et sa bourse d'or bien a l'abri des regardes, il avait déjà en projet d'acheter un nouveau sac au port et de nouvelle provision, bien qu'il devait passer pour un idiot il garda le sourire, car pour lui que l'Ombray soit restez en vie le rendait heureux, étant Paladin, il ne voulait pas tuer par barbarie ou pas profit.

Finalement il garda son marteau en main, car on ne savait pas quelle autre créature pourrait faire son apparition, et bien sur il garda le silence, il se disait que il devrait se montré plus sérieux et éviter de perdre plus de temps


---------------------------

Citation:
La jeune femme suivit des yeux la créature, qui plus tard serrait identifié comme étant un ombray, et lorsqu'elle la vit fondre sur le morceau sanglant de viande qu'Axel, le paladin, avait lancé, la jeune femme se détendit et relâcha un peu ses muscles, baissant légèrement sa garde. La créature sombre semblait avoir perdu tout intérêt envers Tairneach lorsqu'il avait aperçu le morceau de chair sanglant, ce qui rassura Perenelle, car cela voulait signifier que la bête les avait attaqué parce qu'elle était affamée et non parce qu'ils l'avaient provoqué d'une quelconque façon, que ce soit directement ou indirectement. Seulement, elle ne se relâcha pas complètement, car la bête pourrait avoir encore faim après.

Finalement, ses doutes s'avérèrent vrai et la créature s'enfuit dans les bois vers le lac d'où il venait, son butin dans la gueule et laissant tomber quelques fourrures sur son chemin. Une fois sûr que la bête ne reviendrais pas, la jeune hybride relâcha complètement sa garde et rangea son long poignard là où elle l'avait prise, soit dans sa botte. Cet évènement avait causé plus de peur que de mal, mais au moins la créature lui avait rappelé que les routes n'était pas sûr et que leur petit groupe n'était certainement pas là pour faire une quête sans danger. Dès lors, la jeune artiste décida de prêter plus attention aux choses qui l'entourait et aux bruits de la forêt. Elle devait être plus attentive pour pouvoir réagir plus vite si jamais on les attaquait de nouveau. Perenelle avait manqué de rater l'ombray et ne voulait pas rater la prochaine chose à les attaquer, elle se servirait de ses sens plus aiguisé d'elfe pour détecter les bruits suspects, faisant d'elle un guetteur improvisé.

La jeune semi-ange lança un dernier regard vers le lac où la bête sombre avait disparut et elle se remit en marche. Pour accomplir cette tâche, l'hybride ne reprit pas la discussion pour ne pas se déconcentrer alors qu'elle scrutait les sous-bois.


-----------------------------

Citation:
Le guerrier regarda, incrédule, l'Ombray qui fuyait. Il fixa le lac un instant, puis il serra le poing de son gantelet et frappa un coup au sol en guise de frustration. Il s'était retenu de hurler comme un dément, car s'il y avait une chose qu'il détestait le plus après un ennemi en fuite, c'était qu'on le prenne pour un fou. Il se releva prestemment, puis rattrapa le groupe qui venait de se remettre en marche.

Il arriva près de la fille et, voulant bien paraître, parla le premier en la tutoyant:

-Toute une emmerde ces bêtes-là, tu trouves pas?

Comme il n'était pas le plus fin des observateurs, il n'avait pas remarqué qu'elle semblait absorbée par autre chose. Pour lui, elle avait l'air perdue dans ses pensées, alors il lui donna un coup de coude, juste assez fort pour la tirer de ses réflexions. Aucune réaction. Kagero commençait à s'impatienter, alors il tira la capuche pour découvrir la tête de sa compagne de voyage:

-Eh! T'es sourde ou quoi?! Mais qu'est-ce que...

Ses yeux s'étaient posés sur les oreilles pointues de la jeune femme. Kagero n'avait maintenant qu'une chose en tête: cette fille était une elfe.


--------------------

Citation:
Aurion s'était progressivement détendu, malgré un impression comme quoi il ne faisait pas l'unanimité. Mais il n'y pas plus longtemps attention et se reporta sur la femme encapuchonnée

''Personnellement de préfère Pernelle, si cela ne vous dérange pas''

Elle était sympathique, bien qu'Aurion ne parvenait pas à mettre un nom sur ses origines, surement une humaine comme les autres

Par contre les autres avaient plutôt l'air d'être des gens dans son genre, en particulier Tairneach, et quand deux personnes se ressemblent, les deux personnes peuvent se rapprocher, ou s'entretuer. Le paladin, Axel, paraissait plus calme et plus réfléchit. Tandis que Kagero, ça ressemblait plutôt à un mélange des deux, mais étant plus impatient....

Pendant qu'il conversait de choses et d'autres avec Pernelle, il observa du coin de l'oeil une ombre furtive s'approcher du groupe depuis les abords du lac, en effet, à force d'être une ombre, on finit par vite les reconnaitre...

L'ombre se rapprocha de plus en plus, puis bondit à une vitesse phénoménale sur Tairneach qui fermait la marche, celui-ci dégaina son arme et tenta de découper la créature, mais sa rapidité le rendait invulnérable à ce genre de moulinets.
En revanche, Axel et Kagero avaient tenté d'arrêter la créature, le premier en lancant de la nourriture vers la bête, l'autre en voulant l'attraper par une des pattes, mais leurs effort s'étaient révélés vains et la bête avait fini par s'enfuir avec le sac d'Axel, le voyage commencait plutôt bien !

Aurion n'avait pas bougé durant toute l'action qui venait de se dérouler, observant chacun de ses compagnons, tous semblaient avoir de l'expérience, même si ils avaient été berné par un simple amphibien !

Une fois cet incident terminé, ils se remirent en route, et ne prononca pas un mot, suivant l'exemple de Pernelle, qui semblait guetter les environs.
Puis Kagero se rapprocha et ôta la capuche de la jeune femme pour laisser apparaître ses oreilles pointues... Ainsi donc c'était une elfe, cela ne le dérangeait pas le moins du monde, il en avait déjà rencontré un certain nombre, ses sens aiguisés leur seraient utiles...

Il se rapprocha ensuite de Tairneach et d'Axel, et pose une main sur l'épaule de ce dernier en souriant.

''Ne t'inquiète pas, je te prendrais des habits quand j'en achèterais pour moi-même, et puis quand je demandais ou nous allions, je faisait référence à notre première étape, pas notre but final...''

*Ce voyage s'annonce plein de surprises....*


----------------------------------

Citation:
L'Ombray avait fuit, et le groupe se retrouvait de nouveau seul avec ses frustrations, ses doutes et ses soulagements. Malgré l'adversité le groupe avait su rester unis et tout les membres restés soudé. A présent c'est l'entre aide qui les guidaient, tous prêt a aider leur compagnon de route, qui par sa mésaventure, avait perdu un sac.. mais avait gagné des amis. Un échange tout a fait honorable et non négligeable bon ce long voyage pleins d'embûches.

A présent que le calme était revenu, le groupe continua sa route, entre dialogue et joute verbale pour resserrer un peu plus leurs liens. Mais voila que devant eux s'installe une bifurcation. A gauche, le chemin qui mène vers les terres vampiriques, sombre domaine où les buveurs de sangs règnent en maitres! A droite, un petit sentier tortueux qui mène a la forêt, étrange bois a l'épaisse frondaison dont on raconte multiples légendes et chants de ménestrels.

A eux de choisir ensemble la direction a prendre, car de l'autre côté les attends le bateau qui les mèneront a Faranor.


----------------------------------

Citation:
Le chemin, pour sa part, laissa Tairneach garder le silence, quelques pas devant les autres, laissant l'autre nordique baver sur les oreilles de la jeune femme qui avait des traits d'elfe, a croire qu'il ne comprenait pas exactement ce qui se passait. Pour sa part, au travers des aventures, Tair avait prit l'habitude que les représentants de la race sylvestre cachent leurs attributs pour passer pour des humains et ainsi attirer moins l'attention, ce fut donc seulement un leger choc pour lui d'apprendre que celle qui avait eu les réflexes les plus rapides pour se défendre etait une elfe.

L'ange, quant a lui, semblait bien vouloir consoler a son tour par les mêmes mots que lui le paladin de la perte de son sac, bien que des petits bouts de fourrure étaient maintenant sur son armure, comme si cela allait le proteger du froid... Tair resistait tant bien que mal a l'envie de le secouer comme un prunier ou simplement le laisser crever de froid, s'il etait trop con pour penser a cela. La croisé devant le laissa par contre perplexe, et il se tourna vers les autres membres du groupe. Il savait plus ou moins vers quoi se dirigeaient une des fourches, les terres vampiriques, un lieu qu'il avait toujours évité, ou une forêt du genre douteuse...

Dure decision, maintenant, la forêt ou les terres des suceurs de sang?

Pour lui, s'il avait été seul, la logique lui dictait de passer par la foret, ainsi pourraient-ils peut-etre trouver un animal a fourrure pour les vetir pour les terres arides du nord, et aussi recuperer de la viande, mais il n'etait pas le meneur, et ne comptait l'être.


-----------------------------

Citation:
Axel avait reprit mentalement le moral, bien que la compagnie qui était avec lui était forte sympathique, il sentait comme une tension entre lui et Tairneach par ces simple coup d'œil, sella posa Axel mal a laize mais s'habitua.

Il sentait aussi que Perenelle attirait l'attention de Kagero, a la vue des oreille pointu Axel ne réagit pas, étant un soldat, il avait l'habitude des races autre que les humains.

c'est au final qu'il arriva a l'intersection, pour lui la route était déjà tout tracer, la foret était le chemin le plus court, et réservait autant de surprise que les terres vampirique, Axel arriva a coter de Tairneach, même si il avait de mauvais onde, Axel n'arriva pas a se retenir de lu adresser la parole

- Alors...t'en pense quoi ? la foret et l'inconnu, ou les vampire et leurs abomination ?

Il resta calme avec un voix amical et chaleureuse


-----------

Citation:
La jeune hybride ne pu s'empêcher de protester lorsque Kagero tira sur sa capuche, dévoilant ses jolies oreilles pointu aux yeux du groupe. Perenelle n'était pas particulièrement en colère contre le guerrier de nord, étant donné qu'elle savait qu'elle aurait à le faire à certain point. Il l'avait juste un peu devancer en dévoilant les oreilles plus tôt qu'elle ne l'avait prévu. Seulement, le regard que posait Kagero sur ses oreilles la mettait légèrement mal à l'aise.


- Oui, j'ai des oreilles d'elfe, commença-t-elle en s'adressant à Kagero. Mais c'est pas une raison pour les fixer de cette façon, voyons...


Voyant que ceux qui ouvrait la marche c'était arrêté, la jeune hybride reporta son attention vers l'objet de cet arrêt, soit un croisement. Le chemin sur sa gauche semblait se diriger vers le territoire des vampires, tandis que celui de droite menait vers une forêt aux allures peu accueillante. Pour le jeune femme, la réponse était évidente concernant le chemin à suivre. Il n'était pas question qu'elle pose un pied chez les vampire.

Pressant le pas pour s'arrêter à la hauteur du paladin et de l'autre guerrier du nord qui se questionnaient aussi la route apprendre sans pour autant prendre de décision concrète, Perenelle décidant de prendre la parole pour exprimer son opinion.


- Moi j'opterais pour celui-ci, dit-elle en pointant le chemin menant vers la forêt. C'est celui qui semble ce rapprocher le plus des côtes, tandis que l'autre semble s'enfoncer plus profondément dans les terres. Rejoindre la côte pour prendre un bateau est bien notre objectif, non? demanda-t-elle finalement en dévisageant tour à tour ses compagnons de route.

------------------------------

Citation:
Ce voyage venait de prendre un tout nouveau tournant avec cette découverte, soit la présence d'une Elfe dans le groupe. S'il n'y avait eu qu'elle et lui, il l'aurait déjà besogné solidement, mais il devait contenir cette envie, sinon il finirait au fond du lac pour être dévoré par les créatures comme celle rencontrée auparavant.

Lorsqu'elle alla rejoindre le paladin et l'autre Faranorois, Kagero remarqua le croisement. Se rapprochant à son tour du groupe, il observa la forêt peu accueillante, puis le chemin menant en terre vampire. Il se gratta le menton, puis prit la parole:

-Je suis arrivé dans ce royaume par les Terres des Vampires, alors je connais un peu de monde là-bas, c'est une sorte de sauf-conduit non? Et puis, si ont longent cette côte, rien ne dit qu'elle est droite et va directement vers l'objectif en ligne droite. Je dis que nous montons chez les Vampires, puis on se tape une ligne droite vers Port Je-ne-sais-quoi. Chez les suceurs de sang, ce n'est pas aussi traître que la forêt. Mais de toute façon, j'imagine que ça sera cette putain de forêt qui constituera l'itinéraire alors bon...

Il laissa sa phrase en suspens. De toute façon, il avait dit ce qu'il avait à dire et il trouvait qu'il avait amené un point important, mais celui qui, dans cette bande, assumerait la position de chef aurait le dernier mot, à coup sûr.

---------------------------

Citation:
Quelle était le choix le plus judicieux ?
Selon lui il valait mieux prendre la direction du comté de Rei, mais apparemment, ils avaient peur des suceurs de sang....

Il prit à son tour la parole :'' Pour ce qui est de mon humble avis, je pense qu'on devrait passer par là, dit-il en montrant le chemin qui partait vers les montagnes et les vampires, nous sommes suffisamment nombreux pour passer par ces terres sans risque de se faire sucer le sang par quelques vampires... Et puis par là on risque plus de tomber sur la civilisation et on pourra se prendre vivre et habits avant de partir. ''
Il marqua une pose, en regardant de ses yeux invisibles Pernelle, qui se semblait déterminée à ne pas passer par les terres vampiriques, puis reprit sa tirade.
''Alors que de ce coté là, on risque d'avoir du mal à avancer et de trouver son chemin, en plus, les forêts de ce genre sont souvent le repaire de bandes de pillards et de brigands, il vaudrait mieux éviter ....''

D'un autre coté, les forêts sont les terrains de prédilections des elfes alors nul doute qu'elle arriverait à les guider à travers ce labyrinthe...

''Si nous devons aller vers les terres gelées du nord, le mieux c'est d'aller à port Ival, se frayer un chemin à travers sa forêts nous ferait perdre du temps alors que de l'autre coté on se déplacerais sur les grands axes... Je ne vois pas ce que nous gagnerions à ne pas être vu... Et je vous rappelle que nous n'avons que 10jours pour ramener la rose des neiges.''

Oui... Décidément il valait mieux passer par les terres vampiriques...


----------------------------------

Citation:
e mot final lui revenait donc... il était dommage, et le nordique ne pouvait qu'esperer que le paladin et l'elfe lui pardonnent, mais...

Je penche personnellement plus pour les terres vampiriques, puisque dans celles-ci, nous avons une vague idée de ce qui nous attends, alors que cette forêt pourrait être une perte de temps. Alors, qui pour ce trajet?

Il observa un peu les compagnons de voyage. Il n'était le chef d'aucun d'entre eux, il en était conscient, et eux aussi, pouvant penser par eux-même, mais la raison de ces soudaines pensées furent plus lié a l'inimité de la magie elfique envers sa personne et, par lien, envers Kagero aussi. Il était déplaisant de penser aux vampires, mais l'idée de tomber a la merci d'elfes lui faisait remonter un frisson le long du dos.


------------------------------------

Citation:
Alors même qu'elle finissait d'exprimer son opinion sur le chemin à emprunter, le faranois avec qui elle parlait quelques instants plus tôt prit la parole et exprima son opinion à son tour sur le chemin à suivre et contrairement à ce que Perenelle pensait, il n'arriva pas à la même conclusion qu'elle. L'ange non plus, et choisit le chemin qui menait vers les terres vampiriques. Alors que son regard se tournait vers celui qui n'avait toujours pas parlé, soit Tairneach, celui-ci prit la parole et... choisit le chemin qui menait chez les vampires, à la plus grande déception de la jeune hybride.

Perenelle détestait avoir tord et, si ce n'était que le temps leur était compté, elle aurait argumenté encore plus sur le sujet pour rallier ses compagnons de routes à son point de vu, mais leur mines décider lui fit changer d'avis. De plus, elle savais au plus profond d'elle que leur raisonnement était juste et posé, seulement il n'était pas question qu'elle l'admette à haute-voix. Pour qu'ils ne s'aperçoivent pas de de sa déception, elle tourna les talons, faisant désormais faces aux deux intersections.


- Bon... commença-t-elle. Comme trois personnes on décider que le chemin qui passe chez les vampires est le meilleur, j'en déduis que nous allons donc continuer sur cette voie, lâcha-t-elle dans un soupir.


La démocratie était la meilleure solution dans un groupe de gens qui ne se connaissent pas, ce n'était pas elle qui allait dire le contraire après avoir vécu des années dans une troupe d'artistes itinérants. C'est pourquoi elle se résigna et commença à avancer sur le sentier de gauche. Et dire, qu'elle n'appréciait déjà pas les vampires, alors s'aventurer en plein nid n'était pas la meilleure des choses pour elle. Perenelle espérait juste que ses compagnons de route n'avaient pas commis une erreur en choisissant cette voie.


_________________

Citation:
Kagero fut satisfait du choix du groupe, puisqu'ils avanceraient en terrain plus ou moins connu contrairement à l'inconnu de la forêt. La réaction de l'Elfe lui parut bizarre. Après tout, qu'avait-elle à craindre des Vampires? Mystère. Il s'avança vers elle pour marcher à ses côtés, les mains sur les hanches et bombant le torse, un sourire narquois accroché au visage:

-T'en fais pas petite, faut pas avoir peur. C'est juste des Vampires, dit-il, mettant de l'emphase sur le «Vampires».

Il continua d'être à côté d'elle, attendant une réponse d'elle. Une chose était certaine, il n'aimait pas les Elfes, et disons que l'envie de l'humilier le tenaillait, mais avec les autres, il serait probablement arrêté ou même sérieusement mis à mal.

*Tu devrais avoir plus peur de moi que des suceurs de sang, garce! Mais je t'aurai, ça je le jure.*

Encore heureux qu'il puisse penser comme tout le monde, mais ça, Kagero s'en fichait. Le Champion qu'il était aiderait le groupe à accomplir la mission qu'ils devaient faire, mais il s'occuperait de la jeune femme. Plus ils avançaient, plus Kagero avait l'impression d'être épié, ce qu'il n'aimait pas particulièrement. Il mit la main sur le pommeau de son épée, jetant maintenant des regards autour d'eux.


------------------------------

Citation:
Ainsi donc, le groupe allait vers les terres vampiriques, c'était toujours mieux que de se perdre dans la forêt luxuriante, il s'avanca un peu se retourna face au groupe avant de déclarer :

''Je passe devant, je ne pense pas que nous aurions à le regretter''

Puis sans attendre la réponse, il bondit vers le chemin de gauche, pendant qu'il utilisait ses capacités pour devenir aussi invisible qu'une ombre, et se dirigea en vitesse vers l'arbre qu'il avait repéré il y quelques minutes pendant qu'ils délibéraient sur quelle route choisir.
C'était un grand pommier. Et à cette époque de l'année il donnait de grosses pommes biens juteuses. Aurion en cueillit une et croqua dedans....hummm... délicieuse !
Il en cueillit une autre et repartis vers le sentier, les autres étaient surement déjà partis à sa suite...

Toujours invisible, il s'arrêta au beau milieu de la route en les attendant, il comptait offrir la pomme à l'elfe qui semblait horrifiée par l'idée d'aller chez les vampire, si cela pouvait la réconforter...
De plus Kagero commencait déjà à mettre de la tension entre lui et l'elfe, nul doute qui nourrissait une haine féroce contre cette race maintenant.

Aurion soupira tandis qu'il finissait sa pomme, cela ne faisait même pas un jour qu'ils étaient partis, il esperait que les relations entre ces deux là n'allaient pas s'aggraver...


-----------------------------------------

Citation:
Le groupe a donc choisi de s'aventurer sur les terres vampiriques. Bon choix? Mauvais choix? Ca seul l'avenir le dira... mais que ce passe t-il a l'horizon? Le soleil décline, le ciel se teinte de pourpre, présage d'une nuit sanglante ou simple effet de lumière? Toujours est-il que la nuit tombe et que bientôt il fera nuit... et la nuit sur ces terres il ne fait pas bon d'être dehors. Quand le chat dors les souris dansent.. mais que se passe-t-il si les souris sont affamés?

Que va faire le groupe pour sa première nuit de voyage? Etablir un campement ou bien tenter de rallier le premier village a quelques kilomètres de là?


------------------------------

Citation:
Le ciel était l'un des facteurs des plus inquietants, dans ces lieux des plus sordides, aussi Tairneach continuait-il de surveiller les alentours, mais depuis les premiers pas sur ces terres maudites, il gardait la main sur la garde de sa lame, laissant filtrer un faible éclat métallique, bien que son armure fut la source de nombre de reflets bleutés et rouges sous ce soleil qui se mourrait sur le territoire des vampires. Un faible grondement monta de la gorge du nordique, mais sans pour autant cesser de marcher, il parla d'une voix haute afin de ne devoir se repeter, mais trop peu fort pour se faire entendre a des kilomètres.

Bon, on a deux choix a faire, je ne suis pas adepte du terrain, alors je mets ma voix dans l'immédiat, je vote pour camper ici plutôt que de continuer notre chemin et d'arriver dans un terrain qui pourrait être plus infesté qu'ici de suceurs de sang

La stratégie était toujours un point qui surprenait de Tair, mais à force de se faire embrocher à la pointe de lames, il avait fini par comprendre que la force brute n'était pas toujours une solution, mais pour ce qui était de son intelligence, elle se limitait plutôt à ce que les autres nommaient "gros bon sens", des évidences simples mais que les gens finissaient par toujours oublier à force de tenter de se faire des réflexions philosophiques et psychologiques.


-----------------------------

Citation:
À peine avaient-ils reprit la route sur le chemin qui menait vers le territoire de vampires que l'autre ange du groupe, le dénommé Aurion, annonça qu'il partait en avant, pour faire l'éclaireur et, sans que personne n'est eut le temps d'émettre le moindre commentaire à ce sujet, il disparut vers l'avant. Perenelle n'y voyait pas vraiment d'objection à ce qu'il fasse l'éclaireur, de plus, elle allait pouvoir relâcher légèrement sa vigilance, mais pas complètement. Elle se contenterait de lancer de temps en temps des regards vers la forêt qui les entouraient.

Une fois l'ange partit, ils continuèrent leur route dans les terres vampiriques. Kagero revint lui parler, passant un commentaire sur sa mauvaise appréciation des vampires. L'évocation des suceurs de sang lui rappela quelques mauvais souvenirs et, inconsciemment, elle se mit à frotter la cicatrice se trouvant dans sa paume. Ressentant comme un démangeaison à l'emplacement de cette vielle blessure. Lorsqu'elle se rendit compte de se mouvement involontaire, la jeune femme cessa et leva les yeux vers Kagero pour lui répondre honnêtement et avec le sourire, n'ayant absolument pas remarquer son sourire narquois et sa tentative pour l'humilier.


- Je le sais bien que ce ne sont que des "vampires", mais ce n'est pas pour autant une raison pour que je l'ai apprécie, argumenta-t-elle.


Très vite, le paysage les entourant se mit à changer au fur et à mesure qu'ils s'enfonçaient de plus en plus dans les terres. En même temps que le paysage, le ciel aussi ce mit à changer, s'obscurcissant de plus en plus alors que le soleil amorçait lentement, mais inlassablement sa descente vers le ouest. Le jour touchait à sa fin et une question s'imposa rapidement dans leurs esprits. Qu'allaient-ils faire?

Pour la jeune demi-elfe, la réponse était simple et net. Pas question de rentrer dans un village infester de ses suceurs de sang, surtout depuis qu'elle savait que son sang d'hybride était un plat de choix pour les vampires. Elle manifesta alors très vite son opinion sur la question

- Moi je dis comme Tarineach, commença-t-elle. Mieux vaut rester en territoire connu et monter un campement ici...


_________________

Citation:
Pour une fois, Kagero était bien d'accord avec elle. Mais le problème, c'est que la nuit tomberait vite et plusieurs d'entre eux ne verraient pas plus loin que la lueur du feu de camp, s'ils en faisaient un. Il observa l'endroit un instant où ils camperaient, puis il alla presque à contrecoeur vers la jeune femme, lui parlant d'un air presque résigné:

-T'as eu une bonne idée pour le campement, mais je te propose qu'ont montent la garde à deux, du genre toi et moi puis Tairneach avec l'un des deux autres, ou un truc du genre. Parce que j'ai l'impression que deux paires d'yeux valent mieux qu'une non?

Il pensait ce qu'il disait, puisque une Elfe comme elle pourrait être comme un guetteur alors que le second veilleur serait un attaquant, ce qui faisait beaucoup de sens à ses yeux. Néanmoins, il la laissa pour se diriger vers Tairneach. Étant un Faranorois comme lui, un Guerrier du Nord, il pensait pouvoir s'entendre avec ce dernier.

-Alors, tu crois qu'on peut réussit cette entreprise? Après tout, si ça foire ça va pas tourner joli chez les humains, tu crois pas?

Ce genre de commentaires lui venaient seuls à l'esprit, mais peu importe de ce qui serait choisi pour la nuit, il espérait qu'elle passe rapidement. La nuit, pour une rare fois, lui donnait des frissons.


------------------------------

Citation:
Les discutions allaient bon train, chacun y allant de son opinions personnelles alors que le jours fuyait un peu plus a chaque secondes. La nature se faisait silencieuse, les oiseaux avaient cessés de chanter et le vent se changeait en brise plus froide. Loin était le souvenir de la belle journée qui touchait a sa fin, et de la chaleur des rayons du soleil qui réchauffait l'air. Déjà l'horizon se teintait de pourpre qui doucement virait a une teinte plus sombre.

Le voila obscure de la nuit ne tarda pas a parer le ciel, la Lune était ronde et clair, éclairant faiblement la terre de quelques rayons blafards. Son cortège d'étoile scintillantes nimbant le ciel, promettant une nuit douce et belle... cachant peut être des dangers bien plus hideux. Loin des voyageurs, les bêtes nocturnes se réveillaient, en proie a une faim sans pareil. Au loin s'élevaient déjà des grognements de bêtes sauvages, des hurlements de loups sanguinaires, révant de chairs fraiches et sanguinolentes. Bientot la plaine serait envahi de bêtes infectent... et les aventuriers devront se montrer prudents.

Il était temps pour eux de se mettre a l'oeuvre, de se serrer les coudes et de préparer le campement. La ville aurait été trop loin pour qu'ils l'atteignent a temps mais ils devront se préparer a recevoir des visites nocturnes... et pas forcément des meilleures.


--------------------------

Citation:
en réponse à ce commentaire de Kagero, Tair ne fit qu'hausser les épaules. Ils avaient des chances, certes, mais cela dépendait non pas seulement de sa personne, mais des autres aussi. Il n'avait pas peur de ces terres, mais il tira sa lame et en ficha la pointe dans le sol, juste assez pour s'assurer qu'elle ne tomberait pas, avant de tirer quelques fleches de son carquois, leur faisant le même traitement.

Je vais prendre le premier tour, si un de vous veut rester avec moi, libre a lui, mais la garde viens en premier, donc j'espere que vous savez vous la fermer.

Il observa le groupe, son regard glissant sur Kagero, puisque ce dernier avait pensé comme lui qu'il vaudrait mieux que l'un d'eux dorme alors que l'autre monterait la garde. Decidement, la terre des vampires n'était pas une superbe idée mais mieux le connu que l'inconnu, il en était certain. Les cris lointains d'animaux ne lui causaient aucune peur, mais un vague inconfort, puisqu'une attaque massive de creatures etait une possiblité

Nous devrions faire un feu, et si l'un de vous le peut, faire des pieges d'alertes. Il est inutile de rester dans le noir, puisque feu ou non, si nos adversaires viennent, ils verront bien dans le noir


-----------------------------------

Citation:
*Ce n'est pas possible, je suis vraiment mal...* Ce dit Cael en accélérant un peu sa course.

Le bretteur jeta un regard fugace et sans grand intérêt pour le paysage environnant, se rappelant et reclassant dans sa tête les évènements qui l'obligeaient à courir, seul, alors que la nuit commençait à tomber lentement sur les plaines maudites des suceurs de sang...

Tout avait commencé, ou tout du moins aurais du commencer le midi même... Il y a quelque jour, le mercenaire avait entendu parler d'un contrat de mille pièces, le jeu était dangereux, à savoir, allez chercher une Rose des neiges, mais au vu de la récompense, il en avait conclu que qu'en bien même dangereux, le jeu en valait sans aucun doute la chandelle...

Puis, était venu l'évènement perturbateur qui l'avait fait rater le départ de l'expédition, il se souvenait parfaitement de l'explication qu'il avait donné au petit noble humain, qui cela dit en passant, lui avait paru très efféminé. Oh, une excuse tout à fait inventé, il lui avait raconté qu'il avait dû ce battre contre quelque bandits et donc, forcement, il n'avait pas pu être à l'heure... La vérité était toute autre, les bandits n'avait jamais existé et le seul combat qu'il avait du livrer fut celui pour sortir de l'auberge sans se faire voir, bien sur il avait de quoi payer, mais jugeait le service trop faible au vu du prix demandé... Ainsi avait-il choisi de tout simplement s'évaporer en prenant au passage quelque fourrure sans explication aucune et par la même, sans alléger sa bourse...

*Et cette espèce de braillard qui m'a fait perdre du temps...* pensa-il avec dédain.

En effet, leur employeur, avait apparemment la mauvaise habitude de parler pour ne rien dire. Il remercia Cael tout en lui donnant diverse indication... toutes plus inutiles les unes que les autres. La seule chose que le bretteur retint, fut la description, plutôt évasive que lui donna le petit homme. Ses futures compagnons étaient au nombre de cinq, un paladin vetut de plaque, un nordique en armure, un autre qui lui, ne portait rien de spécial, un ange aux ailes bleutés ainsi qu'une demoiselle... C'est avec ces quelques informations qu'il avait fait route, courant pour rattraper son retard c'est assez rapidement qu'il était arrivé à un croisement, une route partait pour la foret, l'autre pour les terres vampires...

"Allez réfléchi, quelle route prendrais-tu logiquement?" se demanda-il à haute voix.

Le choix le plus plausible était, de son point de vue la lande des suceurs de sang... Après tout, la côte était plus facile à atteindre par là, les routes tracées et entretenu... De plus, d'après ses souvenirs, cette terre marchandait beaucoup, une chose d'utile pour des aventurier... C'est ainsi que, sans grande confiance en son acte il s'était engagé sur ce chemin...

Voilà où il en était, courant sur le chemin, sentant la fatigue lui détruire les jambes... Alors qu'il se préparait à finir sa course, il remarqua au loin cinq personnes en pleine discussion. Il sentit l'espoir le submerger, calmement, il replaça sa cape tout en basculant sa capuche sur sa tête avant de cacher du mieux possible ses armes, gardant seulement en main un sac rempli de fourrure il se dirigea vers le petit groupe...


_________________

Citation:
La jeune hybride poussa un soupir... Voila pourquoi elle aurait préféré passer par la forêt, car de toute façon marcher ici revenait au même étant donné qu'ils allaient évité les villages de suceurs de sangs. En fait, de son point de vu, cette décision était en fait pire que de passer par la forêt parce qu'en plus des créatures indésirables nocturnes, ils allaient devoir se coltiner les vampires. Mais bon... ce n'était pas le moment pour parlé du passer et de toute façon la décision avait été prise et revenir en arrière était hors de question, alors advienne que pourra...

Pour le moment, il valait mieux ce préoccupé de leur situation actuelle plutôt que des problèmes hypothétiques, malgré le fait qu'ils soient très probables... L'idée des tours de garde en équipe de deux étaient un très mauvaise solution. Si ils se retrouvaient à plusieurs dans le même tour de garde, les tours en question seraient beaucoup plus longs et ils allaient perdre des heures supplémentaires de sommeils qui pourrait leur être précieuse le lendemain. Ce n'était pas le moment de manqué de sommeil et d'avoir tout les sens endormit dans une quête pareil...

- Faites ce que vous voulez, mais personnellement, je prendrai mon tour de garde seule, commença-t-elle nonchalamment. Je prendrai le second tour de garde, si ça ne pose pas de problème...

Ensuite, vint le problème de faire un feu de camp, il est vrai que le feu à tendance à repoussé certaine bestioles désagréables, mais il a aussi tendance à en attirer d'autres... C'est pourquoi la proposition de faire des pièges se retrouvait à être une solution bien pratique et en plus, mieux valait des pièges et un garde que pas de pièges et un garde. Seulement qui allait les poser? Certainement pas elle...

Perenelle avait beau se faire passer pour une elfe et l'être à moitié, elle n'avait pas grandit en forêt ou en chassant seule. Elle avait grandit sur les routes et en groupe, alors elle et les pièges, ça faisait deux... Ses coéquipiers allaient devoir se passer d'elle pour cette partie quoique cela ne la dérangeait pas vraiment d'aider si on lui expliquait quoi faire et si on lui demandait.

Alors qu'elle lançait un autre de ses regards habituels autours d'eux pour vérifier si une autre créature n'allait pas encore surgir des buissons pour les attaquer ou quoique ce soit d'autre, elle aperçut une tâche noire étrange sur la route et qui, de plus, semblait se diriger vers. En fait, elle allait plutôt vite. La jeune semi-elfe plissa les yeux et alors que le point se rapprochait, les contours se dessinèrent de plus en plus pour finalement revêtir la forme d'une silhouette humaine. Ne voulant pas avoir de mauvaise surprise, elle se prépara à devoir sortir un de ses poignards de sa botte.

- Il y a une silhouette qui se dirige vers nous... dit-elle en pointant dans la direction de celle-ci d'un mouvement de tête


_________________

Citation:
Kagero observait la lande qui s'étendait autour d'eux, qui les encerclait tout en s'offrant aux aventuriers. Tairneach s'étant proposé pour le premier tour de garde, le grand Faranorois ne s'y opposa pas. Comme ça, il pourrait dormir un peu avant de prendre son tour à lui. Mais le simple fait de penser à l'éventualité de ne pas se réveiller lui donnait une drôle d'impression. Tairneach pourrait être tué sans que cela réveille les autres, ou un scénario du genre. De quoi causer une insomnie carabinée à n'importe qui. Le Champion décida de chasser ces sombres pensées pour pouvoir se reposer en paix quelques temps.

*Vivement le matin! Comme ça on pourra quitter cette terre d'emmerdes le plus rapidement possible,* se dit-il mentalement.

Il regarda tous les membres de la troupe, puis son regard se posa en dernier sur la femme Elfe au moment où celle-ci fit remarquer que quelqu'un se dirigeait vers eux. Il fixa la direction qu'elle indiquait et s'approcha d'elle en ayant une main sur la garde de son épée.

-C'est un Vampire, ou bien une abomination de ces saletés de nécromanciens?

Kagero gardait toujours un mauvais souvenir des guerriers que les sorciers vampires pouvaient invoquer au combat, des adversaires redoutables qui pouvaient vous briser les côtes et vous tailler en charpie en deux temps trois mouvements. Il préférait savoir ce qu'ils auraient à éliminer au lieu d'être pris au dépourvu.


---------------------------------------

Citation:
L'avertissement était arrivé au même moment que Tair s'était rendu compte de quelque chose, la jeune elfe lui avait simplement confirmé son intuition et indiqué une direction. Il n'avait nul troubles de conscience alors qu'il se leva et tira sa lame en un geste puissant, il fallait sans doutes l'etre pour prendre ainsi la lame a une main, mais ce ne dura pas, alors qu'il y passa la seconde, avant de la basculer sur son épaule, en position pour lancer un arc de cercle qui serait sans doutes brutal et mortel.

Décidement, quand les choses allaient mal, il était de soi que ce soit lui qui aille verifier ce qui s'en trouvait, il s'eloigna lentement du camp, toujours en anarchement de guerre, il marcha vers cette silouhette sans montrer la moindre crainte. Si mort-vivant il y avait, ou vampire, celui-ci en ferait pour ses frais a tenter de mordre au-travers de son armure, et était donc un simple choix logique, d'autant plus que c'était son tour de garde. Il s'arreta a une petite distance de son vis-a-vis pour tenter de le detailler, notant que la personne s'était enveloppé de sa cape comme pour tenter de soustraire quelque chose à son regard, sans doutes une arme, et tenait un sac à la main.

Je ne sais pas qui vous êtes, mais je peux garantir que si vous venez chercher de la merde, c'est vous qui allez finir dans la tombe. Identifiez-vous et dites ce que vous venez faire, ou allez voir ailleurs si j'y suis.

Manque de tact? certes, mais avec les mérites d'être clair, il attendait la réaction du nouveau venu avec une anticipation, esperant que celui-ci ferait la bêtise de tirer une arme sur lui


-----------------------------------

Citation:
Caelian continuait à avancer la tête baissée de sorte qu'on ne puisse voir son visage... Stupide? Puéril? Un peu inutile? Oui, mais le bretteur venait de marcher un long moment et franchement, l'avis qu'avais quelques inconnus n'avaient, pour lui aucun intérêt notable. Puis il entendit des bruit de pas venir en sa direction, il releva la tête pour apercevoir un nordique de taille importante avec une armure et une épée sortie.

*Arf, encore un qui va me plomber le moral par son sérieux* Se dit-il sans pour autant exprimer sa pensée...

Enfin, il avait l'air d'être une personne solide et rompu au combat, de plus un compagnon aussi direct et ne perdant pas de vue leur but ne pourrait être qu'utile... Tranquillement, il sortit Blood Rose de son fourreau en émettant une lueur rouge sang, couleur propre à la lame... Toute personne ayant posé au moins une fois les yeux sur cette lame s'en souvenait a vie, étant marqué par sa beauté... Puis il fit faire un demi tour à la lame avant de la figer dans le sol, il regarda le nordique lui faisant face avec un petit sourire.

"C'est pas votre fort la politesse hein? Bref, pour répondre à votre question, je suis une paysanne asthmatique de cent deux ans et je suis la pour cueillir des fraises... "

Cael c'était montré désagréable dans son ton, mais il n'aimait pas être menacé...


_________________


Citation:
Perenelle plissa les yeux cherchant à mieux distinguer la silhouette sombre qui se rapprochait d'eux d'un bon pas, mais impossible. La jeune semi-elfe avait beau avoir une meilleur vision que les humains normaux et aussi une être un peu nyctalope, restait qu'il faisait trop sombre, la nuit étant tombé depuis un moment. Elle pouvait voir les contours de la forme, mais déterminé la race de la silhouette? Impossible.

- Il fait bien trop sombre pour que je puisse déterminer la race... dit-elle à l'attention de Kagero. Et de plus, je crois qu'il porte une cape et avec capuche...

À peine avait-elle finit de parler l'autre guerrier du nord partait déjà à la rencontre de silhouette sombre en question et de plus, il était parti l'épée au poing. Non mais, quel idiotie. Ce n'était peut-être qu'une simple paysanne aussi et non pas un ennemi suceur de sang ou autres choses. Pas besoin de foncé dessus l'épée à la main de façon menaçante comme s'il allait l'attaquer. Manquerait plus qu'on les prennent pour des bandits qui attaquent les pauvres voyageurs alors qu'ils sont là pour sauver les humains...

La jeune hybride poussa un soupir de découragement et partit en courant à la suite de Tairneach. En quelques enjambés rapides, elle le rattrapa pour s'arrêter à sa hauteur, à quelques mètres de l'étranger. Lorsqu'il "demanda poliment" à l'individu de s'identifier, la jeune femme ne put s'empêcher de soupirer de nouveau en entendant la demande qui manquait énormément de diplomatie. De un, l'interlocuteur n'était pas venu à eux, mais c'était eux qui étaient venu à lui et deux, c'est Tairneach qui arrivait l'arme au poing et qui semblait plus être entrain de chercher de la "merde". De plus, le tout manquait énormément de politesse...

Seulement, la réponse de l'inconnu fut simple à prévoir, il sortit à son tour épée, mais au lieu de se mettre en garde, il la planta dans le sol. Étrangement, Perenelle avait l'impression d'avoir déjà vu l'épée de l'inconnu, mais elle ne se rappelait plus où...

Finalement, l'homme répondit à Tairneach déclinant une identité complètement fausse et de plus il le fit sur un ton moqueur comme s'il cherchait à provoquer le guerrier du nord. Comprenant que si elle n'intervenait pas, les deux hommes allaient probablement finir par se battre, la jeune hybride préféra intervenir.

- Heureuse de vous rencontrez, dit-elle en s'adressant à l'inconnu. Mais pourrait-on savoir pourquoi une vielle femme comme vous à décider de cueillir des fraises en pleine nuit alors que ce n'est même pas la saison? demande-t-elle en jouant le jeux, même si elle savait pertinemment que ce n'était qu'un mensonge.

_________________


Citation:
Kagero regarda ses deux compagnons se diriger vers la silhouette. Même s'il était assez éloigné d'eux, il cru apercevoir une épée. Il gardait sa main sur la garde de son arme, même si cela était futile, puisqu'il aurait le temps de voir la ''chose'' venir si les deux autres se faisaient avoir. Il attendit donc patiemment, regardant attentivement la situation d'un oeil expert. Analyser une situation était pour lui aussi simple que de lire un manuscrit pour un érudit.

*J'espère qu'ils reviendront vite, parce que je vais m'en mêler et je suis certain que ça sera pas joli.*

Il espérait néanmoins s'en mêler un peu, puisqu'il pourrait montrer sa prestance, et aussi pour montrer à Tairneach qu'il n'était pas le seul grand gaillard sur place. Il n'avait rien contre lui personnellement, mais le fait d'être deux Faranorois avait fait naître en lui un désir de rivalité qui serait toutefois fort saine.

Après de longues minutes, Kagero décida de rejoindre les autres. À quelques pas d'eux, il parla d'une voix claire et modérée (ils étaient en territoire inconnu après tout):

-Vous avez pas fini? Parce que moi je m'emmerde à rester seul au campement alors que l'action est ici. Au fait, c'est qui celui-là?

Il observa la personne encapuchonnée. Il avait vu juste plus tôt, car il y avait une épée fichée dans le sol à côté d'elle. Il ne pouvait pas savoir s'il s'agissait d'un homme ou d'une femme, bien qu'il penchait en faveur d'un homme, puisqu'il ne pensait pas qu'une femme voyagerait seule de cette façon. Il attendit une réponse de l'individu ou de ses compagnons.


--------------------------

Citation:
Avec l'arrivée du nouvel arrivant, l'effervescence est a son comble. Ami? Ennemis? Qui pourrait le savoir. Les échanges sont belliqueux, les choses n'avancent pas dans la meilleure direction ... et pendant ce temps là le campement est resté sans surveillance avec Kageroa qui s'empresse de rejoindre le groupe.
La nuit est tombée, dans l'ombre des choses bougent, des formes qu'on devine a peine. Quelques bruits étouffés, des bruits de pas feutrés qui se faufile en douceur vers le campement abandonné. Attirés par une odeur de nourriture, trois estreliards sortent du bois voisin. Rampant au sol, se faufillant entre les sacs, déchirant les tissus. Sans douceur, les estreliards fouillent et fouillent encore, bientot le campement ne ressemble plus a rien.
Les aventuriers peu prudents ont surement été attirés par le bruits venant de leur campement. Comment réagir? Les trois estreliards ne partiront surement pas tout seul... et sont la promesse que la première nuit ne se passera pas de tout repos.

[a vous de jouer, bonne chance]


---------------------

Citation:
Tair regardait cet idiot qui semblait se trouver comique, aussi allait-il répliquer lorsque Perenelle s'en mêla. Un son fendit la gorge du nordique, un grondement de dédain pur. Non seulement il se trouvait avec un sudiste de plus, mais en prime celui-ci se croyait drôle. Il reussi par contre a sourire en imaginant ce que Cael ferait plus au nord, tel une chute entre deux glaciers, un peu d'humour morbide alors qu'il se détourna de ces idiots de sudiste, laissant Kagero aller les rejoindre comme il lui tentait.

D'un pas prudent, se disant que, même pour un nordique, Kagero était idiot de laisser le campement sans surveillance, ce que confirma ses intuitions lorsque le campement sembla exploser sous des assauts de créatures nocturnes. S'arrêtant à quelques pas du camp, portant toujours sa lame sur son épaule, il évalua les dégats que ces choses avaient fait. Les sacs éventrés, les toiles détruites, les provisions et les vêtements de par-ci par-là, Tair ne put retenir un soupir de désespoir. Il regarda un peu autour, et comprit qu'il y avait au moins deux animaux au son de mastiquation, alors qu'il fonça sur une des tentes écroulées qu'il avait vu bouger, la tête d'un des estreliards sortant du tas lorsqu'il poussa un cri de guerre en balancant son arme. Ayant déjà trop vu de ces choses, il changea maladroitement l'angle de son attaque, visant la gorge de l'animal empetré pour tenter de la décapiter d'un coup de lame brutal.

Le cri était liberateur, alors qu'étrangement la tête de la cueilleuse de fraises lui revenait, l'apposant sur l'animal malheureux, et esperant de par ce cri faire fuir les autres estreliards, mais aussi d'avertir les autres aventuriers du délit fait par ces bêtes


---------------------------

Citation:
Cael sourit doucement, il n'y avait aucun doute pour lui, la personne lui faisant face était bien Perenelle. Doucement, il releva la tête et regarda son amie hybride avec un sourire, remarquant par la même que l'homme en armure repartait, alors qu'un autre inconnu plutôt de masse importante s'approchait... des nordiques sans doute...

« Alors comme ça tu ne reconnais même pas la voix de tes amis? Me voilà déçu ma chère Perenelle... j'avais pensé qu'au moins tu... »

Sa phrase se coupa net, l'inconnu à l'armure chargeait le campement, une mauvaise intuition commença à se faire sentir... Il laissa tomber son sac, enleva sa cape et récupéra Blood Rose. Il fit un geste à la demi-elfe, lui demandant de rester là, puis se mit à courir vers le camp, passant juste à coté de l'autre inconnu. Sa mauvaise intuition fut concrétisée au moment ou le guerrier reparti qelque seconde avant hurla.

Le camp était dans un sale état et apparemment, le nordique avait trouvé un des coupables. Soudain un bruit attira Cael à sa gauche, un estreliard sortit d'une tente éventré... Aussi rapidement que la bête était apparue, le bras se tendit et la lame du mercenaire parti droit vers l'oeil de la créature, concentré sur sa frappe, frappe qui serait surement létal...


_________________

Citation:
Alors qu'elle cherchait à désarçonner du mieux qu'elle le pouvait se début de dispute entre le faranois et l'homme, Kagero, l'autre guerrier du nord décida de rappliquer à son tour, laissant le campement sans surveillance. Au début, la jeune semi-elfe n'y voyait pas vraiment d'inconvénient, étant donné qu'à son avis ils se trouvaient assez près pour pouvoir intervenir en cas de problème. Seulement, elle se trompait...

Alors que Kagero se plaignait bien à sa façon de la situation tout en demandant simplement qui était le nouveau venu, Tairneach préféra tourné les talons que de continuer cette discussion insensée avec l'inconnu. Perenelle, qui elle, allait demander des précisions quand à l'identité de l'homme encapuchonné, se fit devancer par celui-ci. Encore une fois, sa voix donnait l'impression à l'hybride de connaitre l'homme, mais ce ne fut que lorsqu'il prononça son nom que la jeune femme arriva à l'identifier. C'était Caelian, un jeune bretteur qu'elle avait rencontrer pas loin de Massil, alors qu'elle voyageait avec Shorra sur les routes vers le nord. Heureuse de le revoir, elle allait manifester sa joie de le revoir lorsqu'un cri l'interrompit dans son élan.

La jeune artiste ambulante tourna, la tête vers le campement, là ou le cri de guerre avait retentit, et elle aperçut Tairneach qui fonçait, l'arme au poing. Leur campement était attaquer. Rapidement, elle s'élança à la suite de Caelian qui l'avait devancé et de Tairneach qui se trouvait déjà aux prises avec une des créatures. Alors qu'elle courrait sa main glissa habilement vers sa botte pour attraper un de ses longs poignards à double tranchant. L'arme en main, elle arriva sur un campement en ruine, les tentes détruites et les sacs éventrés. Rapidement, elle évalua la situation d'un coup d'œil. Tairneach se battait déjà avec une des créatures et Caelian allait frapper son ennemi. Voyant qu'une des créatures était encore entrain d'éventrer un des sacs, la jeune femme raffermit sa prise sur le manche de son arme et bondit sur le troisième saccageur de campement. Cherchant, d'un coup habile à le toucher au flanc pour atteindre un de ses organes vitales et le tuer ou le blesser mortellement au mieux.


_________________

Citation:
Avec la venue de ces bêtes sur le campement, Kagero se maudissait de l'avoir laissé sans surveillance. Pendant que ses compagnons et le nouveau venu s'acharnaient sur les Estreliards, il fit le tour du campement pour repérer d'autres de ces saletés s'il y en avait. Il observa le ciel, pensif, un court instant:

*Est-ce que ce maudit Mana cherche à nous nuire? Bof, on verra bien..*

Il continua à fouiller jusqu'à ce que les autres aient pris soin des créatures. Il revint lentement vers les trois autres, puis les regardant tour à tour, son regard s'arrêta sur le nouveau. Suspicieux. il prit la parole:

-C'est bizarre non? Ces saletés se pointent lorsque je quitte le campement, mais si ont conjuguent ça avec ton arrivée, qui fait en sorte qu'ont soient tous avec toi, le camp est sans défenses. Drôle de coïncidence, hein? Et montre ta figure, j'aime pas que tu restes encapuchonné!

Bien qu'il soit frustré, l'agacement de voir l'autre encapuchonné le faisait rager, comme si ce nouveau se payait sa tête. Il regarda Tairneach, puis Perenelle, puis le nouveau. De ses compagnons de voyage, ce serait probablement la jeune femme qui ne l'appuierait pas, mais il s'occuperait d'elle personnellement dès qu'il en aurait l'occasion. Il croisa les bras, puis regarda avec des yeux perçants cet homme, car il voyait bien que c'en était un, qui lui fournirait une réponse très bientôt.

---------------------------------------

Citation:
Le valeureux guerrier du Nord fut le premier a revenir au campement pour défendre ses biens, attaquant la première bête qui sortait d'une tente détruite. Il abaissa son épée.. mais les Estreliards sont connus pour leur rapidité d'action. L'animal dévia la tête s'évitant ainsi un coup qui aurait pu lui trancher la tête a coup sur. Furieux, la bête n'attendit pas une seconde de plus pour montrer sa colère. Incapable de se dépétrer si vite du tas de tissus, c'est sans aucunes hésitations que l'Estreliard lance deux jets d'acides en direction du guerrier du Nord, bien décider a défendre sa vie! Rageusement et a coup de griffe et de croc, l'animal finit de mettre en charpie la tente dans laquelle il était empétrer, et c'est libéré de sa "prison" quil fait de nouveau fasse au guerrier.

Le deuxième pillard fut cueillit par Caelian qui avait chargé son arme de façon a viser l'oeil de la créature. L'Estreliard semblait être un des plus jeunes du groupe, peut être moins expérimenté que les deux autres mais terriblement fonceur, parfois a outrance. Empétré dans sa tente et en voulant sauter sur le guerrier, l'animal trébucha maladroitement, évitant le coup du guerrier de manière chanceuse. Il se redressa en grognant de rage, la bave écumant a se slèvres alors qu'il finissait de s'extirper de la tente en lambeaux, crachant en raffale plusieurs jet d'acide, affolé. Il finit par charger l'ennemi, toutes griffes dehors et bien décider à faire refermer sa moichoire pleine de dents sur la gorge du guerrier.

Le dernier Estreliard, et non des moindre, fut attaqué par la vaillante Perenelle. Lame au poing, elle s'attaqua au plus gros des trois et au plus expérimenté aussi car il était le doyen de ce petit groupe. Pris de surprise alors qu'il focalisait sur Tairneach non loin de là, il remarqua tout d emême le mouvement de la belle et se décala sur le côté... mais pas suffisament rapidement pour ne pas se faire toucher au flanc. Une éffilade d'où s'écoula un sang noirci par les ténèbre qui les entourait et qui dégageait une odeur pestilencielle qui ne tarderait pas a faire rameter tout les charognards présents dans les environs. Poursuivant dans son élan et le regard plein de hargne, il envoya sa queue dans l'estomac de la belle avant de cracher deux jets d'acides. Se reculant d'un pas pour se remettre en position d'attaque, il ne perdit pas de temps et envoya sa patte toute griffes dehors, en direction des côtes de la jeune fille.


--------------------------------------

Citation:
Un grondement sourd fut la réponse lorsque sa lame s'enfonça dans le sol avec un bruit mat, ayant de peu manqué sa cible. Il détestait ces créatures, aussi eut-elle l'heureux réflexe que de lever la main pour proteger son visage d'éventuel acide, une réaction des plus normale, mais qui couta à Tair qui ne put reprendre son arme alors qu'un jet d'acide frappa en plein coeur de son plastron, l'odeur infecte de l'acide de cette créature qui semblait ne comprendre que sa seule solution aurait été la fuite pour sa vie, alors que Tair poussa un cri de douleur rageant, un peu de l'acide ayant coulé dans l'articulation de son armure, lui brulant l'intérieur des avants-bras.

*La douleur après, tue-le, maintenant!*

Avec un grondement digne d'un loup nordique enragé, Tair reposa sa main sur son arme, et la tira du sol en un geste brusque. L'animal semblait plutôt futé, et sa rapidité en faisait un adversaire déplaisant pour le nordique, qui, malheureusement, ne possedait d'arme pour mieux pouvoir s'attaquer à lui. Il laissa un instant passer, avant de charger une fois de plus, lancant deux attaques vers l'animal, un puissant coup en diagonale partant du haut et allant vers le bas, mais plutot que d'endiguer l'attaque, il se servit plutot de l'élan pour mieux relever la lame et donner un second coup, d'autant plus puissant, faisant en les airs un X qui, pour un adversaire trop idiot pour reculer et prendre la fuite, pourrait sans doutes être fatal, le tout sans cesser de bouger, avancant sur l'animal pour qu'un simple bond vers l'arriere ne soit la parade de cette attaque vicieuse.


---------------------------------------

Citation:
Cael n'arrivait pas à y croire... Non, pas le fait que son coup ai manqué sa cible, mais surtout le fait qu'il l'ai manqué par le fruit du hasard, enfin, à peine c'était-il remit en garde et reculé de quelques pas pour pouvoir ce fendre avec efficacité, que déjà son ennemi c'était libéré de son piège de toile et qu'il lui crachait dessus.

Les projectiles ne le visait pas de manière précise, donnant plus l'impression d'un tire à l'aveuglette qu'autre chose, s'il avait bien compté, il y avait eu cinq tire, utilisant la distance qu'il avait mis entre lui et la créature, il se déplaça de côté au moment du tire, trois des projectile passèrent a côtés. Les deux derniers le touchèrent, l'un passant au niveau de la cuisse droite, se déposant un peu aux passages sur son pantalon, le deuxième venant s'écraser contre la partie extérieure basse de l'épaule, partie heureusement protégé par une épaulette de fer.

*Et merde, ça va laisser des traces...*

Puis, l'estreliard le chargea, bien décidé à lui ouvrir la gorge, le bretteur eu tout juste le temps de lui mettre la partie inférieure de l'avant bras gauche dans la gueule, partie gantée. Alors que les crocs se refermaient sur le fer, d'un geste rapide il envoya son sabre avec comme but de lui planter la gorge...


_________________

Citation:
Malheureusement, son coup manqua de peu sa cible. L'estreliard avait vu Perenelle et son attaque et avait réussi à l'éviter assez pour ne pas être mortellement blesser, mais pas assez, car sa longue dague toucha la peau faisant apparaitre une longue trainé de sang noir sur le flan de la créature. Voyant que son attaque envers la créature pillarde avait échoué, la jeune semi-elfe eut la bonne idée de reculer de deux pas, car sachant que bien souvent lorsqu'une attaque ne tue pas du premier coup, l'attaqué à bien souvent le goût de s'en prendre à son tour à son attaquant. Aussi, réussit-elle à évité le coup de queue vicieux de l'estreliard de peu. Coup qui lui aurait certainement couper le souffle.

À peine évitait-elle l'attaque du monstre que déjà il revenait à la charge, l'attaquant de quelques jets d'un liquide inconnu. Dans le doute, la jeune femme préféra les éviter en bondissant sur le côté et elle vit très vite qu'elle avait eut raison de le faire. Le sol touché par le jet de l'animal commença à se flétrir et prit une teinte brunâtre. De l'acide... Si elle n'avait pas évité les jets, elle aurait été touché par de l'acide...

Alors qu'elle évitait le jet d'acide, Perenelle ne vit pas la créature qui profitait du fait qu'elle était distraite pour bondir toute griffe dehors vers elle. Elle ne l'aperçu que in extremis du coin de l'œil et eut la chance de pouvoir se décaler légèrement afin de ne pas se retrouver avec ses tripes rependu sur le sol. Seulement, ce ne fut pas assez et les griffes de l'animal déchirèrent la peau. La blessure était superficielle, mais elle n'en restait pas moins douloureuse pour autant.

Profitant du fait que la créature se trouvait à une certaine distance d'elle depuis, sa dernière attaque. La jeune femme changea sa prise pour attraper son long poignard par la lame, tenu par le bout de ses doigts et d'un geste habile et précis, le lança visant le front de l'estreliard. Une fois celui-ci lancer, la jeune femme glissa sa main gauche rapidement vers sa botte pour attraper une autre lame.

_________________

Citation:
Les protagonistes se battaient bien pourtant ils ne semblaient parvenir à bout des estréliards qui trop vifs et trop agiles les mettaient à mal. Sous le regard d’une lune compatissante ceux qui portaient sur leurs épaules le sort d’une nation ne semblaient pas être à même d’arriver au plus vite dans les terres dangereuses du nord et d’en ressortir vivants… Sans qu’aucun d’eux ne s’en aperçoivent un nouvel arrivant en plus de Caelian Blackmore le bretteur s’approchait du groupe. Il s’agissait d’un homme jonché sur un Ezequiel à la robe de jais et aux ramures d’ébènes. L’inconnu était un vieillard, d’une allure immortelle. En dessous d’un chapeau grisâtre et effilé se distinguaient visage ridé par les âges, comme une falaise creusé par les vents. Dans la pénombre de la nuit il leva la main d’un geste tout en fluidité et la dressa vers le groupe. Sans aucun avertissement un halo d’un blanc éblouissant emplit la scène étourdissant les bêtes comme les hommes. L’homme prit la parole d’une voix sûre mais que les décennies avaient rendue tremblotantes.

« -Cessez vos gesticulations mercenaires. La Couronne n’a plus besoin de vous. Il a été découvert des pousses de la Rose des Neiges dans le plus haut sommet scinien et désormais votre périple est vain. Je suis Fladnag, magicien de la royauté et bouche du Roi. Vous n’avez sût allier la rapidité avec l’efficacité, mais de part votre volonté à l'aider le royaume Scinia vous remercie. Allez en paix aventuriers. »

Et sur ces mots le flash disparut, les estreliards étendus sans vie aux pied de la petite troupe, l‘homme avait disparu, tout cela n'avait duré qu'un instant. Le message était clair, la seule compensation qu’ils auraient serait la gratitude morale du Royaume, pas de récompense pour nos courageux mercenaires. Ils pouvaient dès à présent reprendre le cours de leur vie, ensemble ou solitaire, mais la route de la rose était finie.

[De part l’inactivité de certains membres de la quête et l’absence prolongé du MJ référent la quête est annulée et est finie. Vous avez le droit de poster un dernier poste pour expliquer votre réaction et votre départ. Merci de votre compréhension.]


--------------------------------

Citation:
alors que son attaque allait porter, le nordique appercoit une lueur et ferme les yeux, sentant sa lame mordre mais sans plus de résultat, nul cri de douleur, nul sang qui gicle. Etourdit par la luminosité éclatante, il fini par récuperer la vision, sa lame était bien fichée dans la bête qui... avait trépassé. L'éclat de voix fit redresser la tête au barbare, qui se retrouva sans voix.

Aucune gloire, aucun paiement, rien de plus que les reproches d'un mage qui peut se déplacer ainsi alors qu'il ne trouve rien de mieux a faire que de leur faire des remontance que d'aller lui-meme la chercher, sa P*tain de fleur. Retirant sa lame, il la fit frotter par le sol, nettoyant les miasmes dégoutants du sang de cette chose, rangeant son arme sur son dos avant de se tourner vers ses "compagnons". Eux aussi semblaient sous le choc, aussi commence-t-il a s'éloigner, quittant la terre des vampires en faisant un vague signe de main pour les saluer sans plus de façons

-Dommage, nous aurions eu notre chance. Si on se croise de nouveau, j'espère encore que ce sera côte à côte et non un contre l'autre, v'z'êtes de bon guerriers, vous survivriez peut-être plus de dix minutes dans mon nord natal.

L'accent du nordique était lourd, au point qui indiquait clairement que son humeur était massacrante, et qu'il se fichait de se faire comprendre ou pas. Il y avait des limites, et le royaume humain de Scinia figurait maintenant sur la liste noire du berserker. Sa démarche indiquait qu'il n'etait pas indemne, et son gantelet fumait, mais surtout il voulait mettre une distance avant de partir dans une de ses rages légendaire et devoir blesser ceux qui auraient pu l'aider dans cette quete pour l'or et la gloire.


Revenir en haut
Publicité








MessagePosté le: Sam 21 Fév - 17:29 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
La Rose des Neiges Partie 1'); return false;">     Email this topic to a friend-->

Montrer les messages depuis:   

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    etheria Index du Forum -> Archives -> Archives RP Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

Voici les logos des Partenaires des Comptines d'Eckmül Votre logo ici ? Cliquez !
Si vous trouvez que le cadre du forum est trop petit, maintenez la touche Ctrl enfoncée puis avancez avec la molette de votre souris .
Les illustrations et textes présentés sur ce site sont ©. Ils sont exposés pour promouvoir le travail des auteurs. Tous les documents présentés sont l'exclusive propriété de leurs auteurs, éditeurs, ayant-droits et autres titulaires de droits divers. Je m'engage à retirer tout document litigieux sur simple demande de la part des personnes mentionnées ci-avant. © MC PRODUCTIONS / ARLESTON / TARQUIN / MOURIER / NIEUDAN
Cliquez ici pour voir les crédits complets.

Powered by phpBB © 2001, 2017 The phpBB Group
Themed by aallixSilver © 2002 aallix.com. (All rights reserved.) and Rebuilded by RenArt .
Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation | Contacter Webmestre Traduction par : phpBB-fr.com