La Page devrait bientôt s'afficher... Merci d'attendre!

Pas envie d'attendre ? Cliquez ici !
 

Index du Forum :: Portail :: FAQ :: Rechercher
Rechercher un message Liste des membres Groupes Profil Messages Connexion/Deconnexion Inscription

Eh, Vagabond ... Si tu penses t'installer ici, où si tu veux y réfléchir, commence par aller ici ...
Cela faisait si longtemps... [Pv Cassandre]

 
Poster un nouveau sujet       etheria Index du Forum -> Archives -> Archives RP
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Cyril Valtiel



Hors ligne



Messages: 121
Inscrit le: 24 Jan 2015

MessagePosté le: Mer 28 Jan - 18:32 (2015)    Sujet du message: Cela faisait si longtemps... [Pv Cassandre] Répondre en citant

Citation:
Finalement, le petit bataillon de démon avait atteint les grandes contrées humaines. Et bien que Darian avait amené ses hommes ici, il ordonna à son second de les garder hors des remparts de la ville. Entrant par la grande porte, Darian n'eut aucun mal à y pénétrer sans se faire arrêter, son corps ayant gardé les mêmes trait que de son vivant, à la différence de sa blancheur de peau qu'il dissimulait le mieux possible sous une capuche.

Les grandes statues qui représentaient les grands héros des hommes, les jardins fleuries, la populace, la grande fontaine et la lumière, l'association de tout ces éléments firent un véritable effet sur le chevalier du chaos qui se souvint de sa vie ici, autrefois... Il eut même un flash-back, se souvenant d'une rentrée épique dans la même ville, à cheval, avec à ses cotés son armée de cavalier.

Mais le flash s'acheva bien vite. Car Darian n'était pas là pour prendre du bon temps, il devait retrouver quelqu'un, mais également quelque choses... Parcourant les ruelles, s'approchant du palais, le damné possédait des capacités physiques qui dépassait celle des humains étant donné qu'il ne ressentait pas la fatigue, ainsi, il escalada un mur du palais, afin d'atterrir dans les jardins. Sa cape faisant une sorte de balancer quand il montait.

Tombant du haut du rempart interne dans les jardins royaux, il regardait à droite et à gauche, constatant qu'il n'a toujours pas été localisé. Très bien... Tout se passait très bien. Maintenant ou chercher ? La chambre, la bibliothèque ou la maison des soins ?

Darian connaissant celle qu'il venait voir, elle serait surement dans cette dernière. Et alors qu'il jeta à terre sa cape, ce qui ferait louche dans l'enceinte du palais, il approchait le lieux où blessé se faisait soigner. Et comme il s'y attendait... Cassandre était là, ordonnant à quelques assistant de l'aider à soigner certaines plaies parfois vraiment répugnantes. Darian continuait de s'approcher et si certains humains l'avaient remarqué, ce n'était pas encore le cas de la jeune femme.

Une fois complètement derrière elle, il dit calmement :

" Bonjour Cassandre. "

Elle se retourna et vit le visage de celui qu'elle n'avait pas vu depuis 4 ans !


----------

Citation:
Cassandre était afférer a soigné les blessures légères de quelques employés du palais. Afin de s'économisé, elle avait appris a soigné les maux de manière bien plus conventionnelle. Et puis, sa magie était réserver aux cas graves, ou au Roi... L'heure n'était pas a l’affluence, il n'y avait de toute façon que peu d'accidents. Deux cas a déplorer.
Une cuisinière sur qui avait été renversé une marmite d'eau bouillante, et qui était brûlé sur une partie de son corps, et a qui Cassandre était occuper a faire disparaître la douleur; et un garçon dont la blessure était plus grave. Le garçon d'écurie était passé trop près de l'arrière d'un cheval capricieux, et celui ci avait fait une ruade, envoyant son sabot dans l'un des membres inférieurs du garçon, qui avait écopé d'une fracture ouverte. Tout cela n'était pas très beau a voir, mais la jeune femme avait fait transformé ses cris en simple gémissement grâce a une décoction somnifère.
Des assistants se chargeaient de cette vilaine blessure.

La jeune femme étalait un onguent sur la peau meurtrie de la cuisinière. Elle remarqua bien que quelqu'un se glissait dans son dos, cependant, elle ne pris pas la peine de se retourné. Si cette personne avait besoin de quelque chose, elle le ferait rapidement savoir. Et cela ne loupa pas...

Une voix s'éleva, et Cassandre suspendit son geste. La jeune femme se figea, et de sa main s'échappa le pot d'onguent qui se brisa sur le sol et se répandit près de ses pieds. Cette voix... cette voix éveillait en elle bien des choses, mais cela ne pouvais pas être... Qui se jouait d'elle? Que se plaisait a réveiller ses tourments?

Cassandre se retourna vivement, utilisant son bras pour repoussé celui qui se tenait derrière elle. L'homme recula d'un pas, et quand elle vit qui il était, ou du moins qui il semblait être, le visage de la jeune femme fondit. Ses yeux se remplir de larme, et un masque mêler de tristesse et d'incertitude se plaqua sur ses traits. Pouvait-elle croire a cette illusion?

D'un geste aussi soudain que le coup qu'elle avait porter, la jeune femme se plaqua contre lui, enfouissant son visage dans ses vêtements, et étouffant le bruit de ses larmes. Il était si froid...


----------

Citation:
Alors que Cassandre s'était blottit contre lui, cela ne lui fit rien, ni son corps, ni son visage ne réagit à cet acte de tendresse. Ses mains restèrent à leur place, l'une sur le pommeau de son épée, et l'autre, le long de son corps. Quant à son visage... Rien, pas un sourire, pas une larme, pas d'émotion. En revanche, au fond de lui, peut être que le tourbillon de chaos qui remplace son âme, tournait un peu plus lentement. Cela faisait longtemps.

Cependant, il finit par l'attraper à une épaule et l'éloigna un peu de lui. Elle n'avait pas changée, si ce n'est que ses traits de visage de sont plus affirmés. Darian ne voulait pas éterniser ce moment, il avait à faire, et des choses à lui dire et à lui demander :

" J'ai besoin de larmes d'étoiles. "

Qu'est ce que c'était ? Peu importe, Cassandre, elle, semblait comprendre et cela ne l'enchantait guère.

" Marchons. "

Dit il afin de s'éloigner d'oreilles étrangères.

Ensemble, ils se promenèrent dans les jardins du palais, durant cette courte promenade, Darian expliqua les raisons précises de son besoin en larmes d'étoiles, Cassandre écoutait attentivement, car même si depuis toujours elle s'en était doutée, au fond d'elle, la jeune femme espérait que ça mettrait plus de temps.

----------

Citation:
Glacé. Sa réaction tout comme son corps était glacé. La jeune femme avait peine a reconnaître celui qui autrefois l'avais serrer dans ses bras. D'ailleurs, y croyait elle vraiment? Était-ce possible? Elle l'avait espérer pendant de long mois, pendant de longue année, et maintenant que l'espoir et la douleur s'était effacé, il était la. Cruel jeu de la nature que celui la...

Devant le peu de réaction d'Elh'Darian, la jeune femme hésita a se reculer, mais elle ne pouvais s'y résoudre. La dernière fois qu'elle l'avais laissez partir, elle ne l'avait plus revu... Si elle n'en était pas capable, il le fut pour elle, posant une main sur son épaule afin de mettre une distance respectable entre eux. Cassandre releva son visage vers le sien, un air blessé et interrogateur sur le visage.

Alors qu'elle allait prononcé son nom, la voix de l'homme s'éleva de nouveau. La jeune femme baissa la tête. Il avait disparut depuis 4 longues années, et s'il était revenu, c'était simplement pour cela. Elle comprendrait bien-sur, mais le choque était pour le moment trop grand.

"Oui... Evidemment."

La jeune femme attrapa sa capeline de soie qui avait été jeté sur le dossier d'une chaise a son arrivé, avant de donner quelques instructions pour les deux blessés, avant qu'ils ne se glissent tout deux dans les jardins.
Elle l'écouta, alors qu'il lui exposait son problème, elle se contenta de lui répondre de signes de tête. Elle se doutait de ce qu'il avait a lui dire, et il ne lui appris que peu de chose. Autre chose tourmentait son esprit, et elle le lui fit rapidement comprendre.

Alors qu'ils marchaient, elle s'arrêta, croisant ses bras, tout en lui coulant un regard de biais. Elle n'osait le regarder en face, cela lui semblait particulièrement difficile.

"Depuis quand?"

La question resta en suspend, et sans réponse, alors elle ajouta, alors que sa voix tremblait, trahissant sa colère ou son désespoir...

"Ça fait 4 ans Elh'Darian, 4 ans que tu es mort et enterrer! Quand comptait tu me dire que ce n'était pas vrai?!"


----------

Citation:
Après que Darian eut terminé d'expliquer son problème, Cassandre ne tarda pas à lui reprocher son silence de 4 ans. Quatre années durant lesquelles il n'était peut être pas si mort que ça. Mais aurait elle vraiment souhaitée le voir dans un état pareil ? Darian en doutait, mais puisqu'elle voulait vraiment savoir pourquoi est ce qu'il ne l'avait pas mise au courant, il dit avec une pointe d'agressivité :

" Ca fait quatre ans que j'endure une épreuve bien pire que la mort ! Tu voudrais être impliquée ? Mais je ne souhaite ça à personne ! "

Il se calma peu de temps après sa réponse, l'ancien paladin souffrait atrocement de la corruption démoniaque, et le fait d'être un mort-vivant ne changeait en rien cette réalité. Il s'assit sur un banc, plaçant sa tête entre ses mains. Contrairement à ce que l'on pouvait croire, les morts-vivants ne sont pas insensible à la douleur.

" J'ai fais aussi vite que je pouvais... "

Finit par lâcher Darian, après qu'il ai récupéré son calme.

Un garde vint à eux après avoir entendu le Chevalier du Chaos hurler sur Cassandre et dit :

" Tout va bien Madame ? "

Sous entendu, est ce qu'on escorte cet individus hors des remparts du palais, ou de la ville même ! Et après que Cassandre ait rassuré l'humain, celui-ci s'en alla, jetant un regard noir sur Darian qui ne le soutint pas. Que devait penser la jeune femme de lui ? Il était devenue une bête, un monstre, une créature infernale !

" Je suis content que tu ailles bien. "

Lâcha t'il enfin.


----------

Citation:
La voix de l'homme dont les mots étaient autrefois des caresses a son attention se fit agressive, et Cassandre eut un léger mouvement de recul, comme un petit animal blesser. Elle n'avait pas été la pour voir ce qu'il avait subit, alors comment pouvais elle comprendre? Ses fins sourcils se froncèrent alors qu'elle lui répondit, une pointe de vexation dans son ton.

"Pardonne moi... J'ai crut que cela pouvais avoir de l'importance, mais visiblement, je me suis trompée."

Elle avait souvent rêver de retrouvailles, mais dans ses rêves, celles-ci étaient bien plus tendre. Elh'Darian alla prendre place sur un banc, et alors que sa voix s'était radoucie, Cassandre s'accroupie face a lui, glissant ses doigts dans les siens pour saisir sa main avec douceur. Tout en les fixant, elle ne put s’empêcher de constater une nouvelle fois a quel point elles étaient froides.

"Ne t'inquiète pas..."

La jeune femme lui apporterait ce qu'il lui avait demandé. Elle possédait les larmes d'étoiles depuis plusieurs années, arriverait bien un jour ou elle aurait a les utilisés.
Un garde vint interrompre le faible geste de tendresse qui avait put s'affirmé, et son compagnon retira ses mains des siennes. La jeune femme se retourna vers le garde qui s’enquerrait de la situation. Les cris d'Elh'Darian avait dut l'alerter. Elle lui offrit un faible sourire, qui se voulais rassurant, et répondit de sa voix douce.

"Ne vous en faites pas, tout va bien. Nous ne faisons que discutez avec passion."

L'homme fit semblant d'être convaincu, avant de s'éloigné, alors qu'elle le congédiait d'un signe de tête. Darian prononça alors les premiers mots qui sonnèrent pour Cassandre, comme ceux de l'homme qu'elle avait connut. Toujours accroupie devant lui, elle posa une main sur l'un de ses genoux, lui répondant avec un sourire triste.

"J'aimerait bien pouvoir en dire autant, mais je n'ai pas vraiment l'impression que tu aille bien."

Cela se passait de commentaire. Ils savaient tout deux ce qu'il en était. S'appuyant sur ce genou, la jeune femme se redressa, puis l'invita a se lever pour se remettre en route.

"Les larmes sont a Massil, je n'ai pas put les garder près de moi."

Elle s'en était séparé au bout de deux ans ayant abandonné peu a peu espoir, il lui avait alors été difficile de conserver près d'elle cette chose qui lui rappelait la mort de son fiancé.

La jeune femme leva alors sa tête vers les cieux. Des nuages gris chargé de pluie s'était peu a peu amoncelé au dessus de la cité. Une goûte vint s'écrasé sur son visage. L'averse viendrait bientôt. Elle tourna ensuite son regard par delà les rempart du lieu ou ils se trouvaient.

"Comment est-tu arrivé jusqu'ici?"


----------

Citation:
La pluie commençait doucement à tomber sur la capitale des hommes. Darian admirait la beauté d'un spectacle qu'il n'avait pas vu depuis longtemps. Les souvenirs ne cessaient de lui remonter en tête, le palais, Cassandre, Scinia... Mais, même si au fond de lui se trouvait une véritable nostalgie, elle était très vite étouffée par le désir de chaos qui brulait son âme. Le capitaine devait sans cesse contenir cette pulsion destructrice qui risquait à tout instant d'éclater.

Cassandre lui demanda comment avait il fait pour entrer sans se faire remarquer dans l'enceinte du Palais, et damné lui expliqua son tour d'escalade par le rempart est, un peu plus abimé que les autres et donc pas insurmontable. La jeune femme reconnaissait bien là l'ingéniosité et la mémoire de ce qui fut son amant. Et maintenant qu'ils allaient devoir aller à Massil, ils pourraient sortir par la grande porte, après tout, les gardes ne se vanteraient pas devant la pupille du Roi de leur incompétence. Cependant le guerrier du chaos jugea préférable de récupérer sa cape.

Avançant dans l'herbe qui commençait à absorber l'eau de pluie, Darian expliqua à Cassandre ce qui allait se passer :

" Dehors, une escouade d'éclaireur nous attends. Ils nous aideront à atteindre Massil plus rapidement. "

Cassandre comprendrait qu'elle n'avait pas vraiment le choix, elle n'était pas stupide, et savait ce que ça signifiait, elle était désormais sa captive. Prenant un peu de temps pour rassembler les affaires que l'humaine aurait besoin durant son périple, Darian l'attendait patiemment. Après quoi, il serait temps de se mettre en route.

Une heure plus tard, ils sortirent de la cité. Rejoignant sur les hauteurs l'escouade composée d'une douzaine de soldats.

" Belle prise chef ! "

Dit le Sergent, qui subit le regard furieux de son capitaine :

" Cette humain compte beaucoup pour le Roi ! Le premier qui la touche regrettera d'être né ! "

Des mines interrogatrices se dessinaient sur tout les visages des démons, pourquoi la prendre avec eu ? La réponse était simple et Darian allait la donner :

" Nous allons la vendre à Massil, cela devrait désordonné les humains de Massil et de la capitale dans cette affaire. "

Il avait raison, c'était un plan ingénieux, mais qui dans ces circonstances, à part offrir une belle soldes aux guerriers, en servaient aps à grand choses. Ceci-dit, il était le chef, et personne n'alla contester ses ordres.

" Maintenant en route ! "

Ordonna t'il, mettant en route l'escouade.


----------

Citation:
Il lui raconta qu'il avait escalader l'un des murs, plus abîmé que les autres, mais cela n'expliquait en rien d'ou il venait, et comment il était parvenu jusqu’à ce rempart, mais Cassandre avait le sentiment qu'elle le saurais incessamment sous peu, et qu'elle n'aurait pas besoin d'attendre bien longtemps pour cela. Il y avait chez lui une sorte d'empressement qui trahissait son désir d'en finir vite.

Avant même que la pluie ne se mettent a formé un rideau soutenue, la terre rendait son humidité, et la jeune femme pouvais en sentir la fraîcheur le long de ses chevilles. Un aboiement se fit entendre, elle se retourna à l'instar de Elh'Darian. Son compagnon canin avait manifestement quitté le confort de son panier pour la rejoindre. Alors qu'il s’élançait dans l'herbe a grande enjambé, elle s'accroupie, tendant ses mains. Charmogne s'arrêta, juste assez tôt pour ne pas la percuté, il lécha abondamment ses mains, tout en frottant sa tête dedans, puis s'interrompit, en observant l'homme a ses côtés. Un grognement sourd s'échappa de sa gorge, et Cassadre l'attrapa par la peau du cou, afin de l’empêcher de sauter sur Elh'Darian, s'il en avait l'intention.

"Chut... Regarde c'est Elh'Darian."

Le chien n'en semblait pas plus confiant, un souffle puissant sortit de son nez, puis il s'approcha de lui pour le renifler, il s'assit enfin devant lui, et un nouveau grondement naquit dans sa gueule. Il n'avait pour autant pas l'intention de l'attaquer. Il n'avait pas l'air de le reconnaître, ou bien sentait tout simplement le changement qui s'était opérer en lui.
Cassandre eut un air triste. Lui aussi sentait.

La jeune femme se releva, et Darian lui expliqua qu'une troupe les attendais dehors. Cela éclairait en partie le mystère de son arrivé ici. Elle acquiesça d'un mouvement de tête, ne cherchant même a prévenir quelqu'un, elle savait que de toute façon, il ne lui en laisserait pas le temps. Même si son ton semblait calme, et non chargé d'agressivité, il ne souffrirait certainement aucune contestation.

"Retourne dans la chambre. Aller!"

La jeune femme avait indiqué la direction du palais de son doigt au chien, les oreilles de celui ci se tournèrent vers l'arrière alors qu'il gémissait.

"Charmogne!"

Le chien se leva alors sur ses pattes, et lança un grondement à l'intention d'Elh'Darian, avant de faire demi tour, et de trottiné vers le lieu que lui avait indiqué sa maîtresse. La jeune femme soupira avant qu'ils ne se mettent en route pour la sortie. Même le chien avait compris que Darian lui imposait ce voyage.

"Je vais aller chercher quelques affaires..."

La jeune femme emboîta alors le pas du chien, qui marchait loin devant. Quand elle eut rejoint la chambre qui lui était attribué ici, elle ne ramassa que quelques affaires, il ne lui en faudrait pas plus. Puis elle sorti de quoi écrire, et trempa sa plume dans l'encre sous le regard attentif de Charmogne. La jeune femme laissa glissé ses doigts sur le papier traçant les lettres. Elle se trouverait a Massil, la lettre ne comportait pas beaucoup plus d'information, si ce n'est qu'elle avait ressentit le besoin de s'y rendre... Cela n'était en rien pour qu'on vienne la chercher, simplement pour qu'on puisse la trouvé si le Roi avait besoin de ses services.

Puis la jeune femme se leva, attrapant le sac de laine dans lequel elle avait fourgué les quelques affaires qu'elle emporterait, puis croisa le regard du chien.

"Ne me regarde pas comme ça... Tu ne sais rien de ce qui se passe!"

Le chien émit un espèce de couinement mêle a son souffle, avant de se coucher sur le sol. La jeune femme eut un étrange sourire et se rapprocha de lui avant de sortir, elle posa une main sur sa lourde tête et la caressa.

"A bientot, mon grand."

Puis la jeune femme quitta la pièce pour rejoindre Darian. Il pris son sac, afin que sa troupe ne puisse pensé qu'elle s'était préparer. Dès qu'ils eurent quitté l'enceinte de la cité, et qu'ils furent a l'abris des regards, il lui lia les mains, devant, il était inutile de la mettre en difficulté, alors qu'il savait qu'elle ne s’échapperait pas.

Puis ils rejoignirent la troupe de Darian, et Cassandre se glaça d’effroi, même si ces démons avaient pris forme humaine, question de discrétion, elle pouvais sentir la noirceur de leur âme. Elle jeta un petit coup d'oeil a l'homme qui avait habité ses rêves, avant de décidé que cela était inutile. Un masque figé de suffisance s'inscrivit sur son visage. Pour elle comme pour lui, il valait mieux que ces démons ne comprennent pas qu'elle était ici de son plein grès, ou presque.

Elle toisa du regard, le démon qui l'avait reluquer avant de vanter les qualités de la marchandise qui lui sembla être en cet instant. L'impression était plutôt désagréable, et elle n'y était pas habituer. La jeune femme avait toujours été traité avec déférence, et entendre son amant parler de la vendre a Massil la mis a mal, même si elle savait de quoi il en retournait. Elle fit tout pour que cela ne paraisse pas sur son visage. Elle fut au moins rassurer qu'il ai interdit a ses comparses de la touché...

Sans un mot, la jeune femme se mis en route, suivant le groupe, et tenu par ses liens.


----------

Citation:
Cassandre fit ses aurevoirs à son chien, autrefois, Darian ne lui inspirait pas autant de méfiance, et ce qui rappela la condition misérable de sa situation, c'était qu'on disait dans de vieux comte, que ces animaux ne reniflait pas le corps, mais l'âme des gens. Et celle de Darian devait être bien loin de ce qu'elle fut autrefois...

Le groupe de démon ne tarda pas à se mettre en route, le voyage serait assez long, probablement plusieurs jours. Cependant, pour l'avoir côtoyer, le sombre chevalier savait que la guérisseuse était capable d'endurance et de persévérance. Traversant de sombres forêts, des collines escarpés puis des plaines qui semblaient s'étirer sans fin vers l'horizon, ils par faire une pause en fin de soirée, sur une crête qui surplombait une autres plaines. Tous dormaient, les démons étaient tous en train de dormir les uns contre les autres, c'était le capitaine qui faisait la garde constamment, c'était simplement due au fait qu'il en pouvait, ni n'avait besoin, de dormir.

Cassandre, quant à elle, dormait un peu plus loin, au pied d'un arbre, elle n'était pas attachée car, comme Darian faisait la garde, il pourrait la surveiller. Cependant, le mort-vivant n'avait pas vraiment les yeux rivés sur le corps endormie de son amante. Non... Le Damné regardait les étoiles. C'était d'une grande tristesse qu'il ne puisse pas pleurer, car aujourd'hui, il avait réalisé beaucoup de choses...

Il tomba à genoux, et joignit les mains. Autrefois, la lumière enveloppait et ses prières étaient écoutées, tandis que là... Rien, pas la moindre sensation, tout semblait perdu pour lui. Darian dé-joignit ses mains et tomba sur le sol, les doigts enfoncés dans la terre, le regard foudroyant le vide. Au fond de lui, il hurlait.

Cassandre ne dormait pas, du moins, pas aussi profondément qu'il l'aurait crue. Toujours couchée au pied de l'arbre, elle le regardait, Darian lui rendit ce regard, la fixant, c'était comme si ils se parlaient. Puis... Le chevalier noir détourna le regard.

Et fixa l'horizon, impassible...


----------

Citation:
Cassandre marchait a bon train, encadré par les démons. Elle s'était retiré au plus profond d'elle même, oubliant en quelle abjecte compagnie elle se trouvais. Plongé dans ses pensées, elle ne les entendaient même plus parler, se contentant d'avancer tout en fixant le sol. Quand elle revenait parfois a la réalité, il lui semblait que son esprit était vide l'instant d'avant, et que cela faisait des heures qu'ils marchaient.

Elle ne put évaluer la distance parcourut que par la course du soleil en plein ciel. Celui-ci chutait doucement, pour baigné l'horizon de ses lueurs chatoyantes, elle compris donc que comme ce qu'elle pensait, le groupe marchait depuis longtemps.

Quand la nuit fut venu, le groupe s'arrêta. La température chuta doucement, la pluie avait cesser depuis longtemps.
Elle fut installé a l'écart du groupe. Cassandre fut légèrement étonné de voir les démons se laissez aller aussi vite. Mais elle compris bientôt qu'ils n'avaient pas besoin d'être sur leur garde, Darian l'était pour eux. Depuis combien de temps n'avait il plus droit au repos?

Elle lui tournait le dos, mais ses yeux étaient ouvert. Elle écoutait le silence, et ses gestes. Cassandre n'avait jamais imaginé qu'il serait aussi dur de le revoir. Elle se retourna alors pour le fixer. Comme s'il l'avait entendu, il posa ses yeux sur elle un instant avant de les détourné. Cassandre dégluti difficilement, la gorge noué.

Quelques frissons venaient hérissé sa peau de picotement. La jeune femme n'avait pas leur résistance au froid, mais ce n'était pas ce qui motiva son mouvement. Elle se leva en silence, et s'approche de Darian. Elle se glissa alors dans son dos et s'assit de côté. Elle passa alors ses bras autour de son torse et l'attira contre elle, déposa sa tête de côté sur l'arrière de son épaule, puis fixant les étoiles. Enfin, elle ferma les yeux. Elle aurait aimé qu'il puisse lui apporter la chaleur qui lui aurait empêche d'avoir froid. Mais dans l'état actuel des choses, elle ne pouvais que lui offrir la sienne, espérant que cela le déglace...

"C'était de la folie."

Murmura t'elle. Des mots que seul lui pouvait comprendre. Un regret quelque part dans sa voix. Après quelques minutes, elle finit par se détaché de lui, et venir s’asseoir a côté. Elle ne souhaitait pas que si l'un des démons se réveille, il puisse voir le lien qui les unissait. Elle parlait doucement, afin que ses mots ne restent audible que pour son compagnon.

"Qu'arrivera t'il une fois a Massil. Quel mensonge inventeras tu encore?"


----------

Citation:
Cassandre l'avait rejoint, et cherchait à le comprendre, à le soulager, mais le chaos est un adversaire qu'on affronte seul en son fort intérieur. Et si Darian n'était pas assez fort pour y résister, alors c'est qu'il n'était pas digne. La jeune femme lâcha ce qu'elle pensait au fond d'elle... De la folie ? Oui, c'est vrai, mais à ça, Darian répliqua :

" C'était la seule choses à faire... "

Il tourna son visage vers elle, et observait les traits de la jeune femme qu'il aimait... Toujours maintenant. Pouvait elle sentir la douleur de son âme ? L'agonie de sa raison ? Pouvait elle seulement encore croire en lui ? Tant de question qu'il n'avait pas le droit de poser. Depuis longtemps il n'avait pas eu l'occasion, ni le droit d'ouvrir son cœur...

" Cassandre... "

Elle le regardait à ce moment là, le regardant dans le fin fond de ses yeux gris qui autrefois resplendissait d'un bleu profond.

" Souviens toi de moi tel que j'étais... "

Cette simple phrase voulait absolument tout dire, elle savait ce que cela impliquait et également ce que ça signifiait pour eux deux. Un jour... Il disparaitrait pour de bon, et alors peut être la mort aurait elle était préférable. Est ce là la morale ? Le chaos triomphe t'il toujours des hommes bons ? Ou n'était il pas l'élu... Derrière eux, les démons dormaient toujours profondément. Et cela était préférable. Si Darian réussit à faire naitre chez eux une notion d'honneur, c'est parce qu'il a réussit à se faire respecter, et lui même, commençait à penser que les démons n'étaient peut être pas des créatures aussi vils que ça.

Après quoi, Cassandre évoqua Massil.

" Ne t'en fais pas pour ça. "

Il tourna a nouveau son regard sur elle, que se passait il ? Rien... Sinon l'envie de l'embrasser. Quelque part pour la rassurer, mais également pour le rassurer lui-même.

" Tu m'as manqué... "

Finit il par lâcher à la place, comprendrait elle ? Sans aucun doute...


----------

Citation:
Elle aurait put vouloir posséder la même foi que lui, mais plusieurs années de doute et de solitude l'avait sérieusement ébranlé. Elle avait du mal a croire en leur projet passé. Il lui demandait de le considéré comme par le passé. Elle eut un sourire triste alors que ses yeux étaient humide. Ce n'était pas facile de le redécouvrir après plus de quatre ans. Alors qu'elle le croyait mort.

Il ne l'éclaira pas pour les évènements à suivre. Elle devait lui faire confiance. En était elle encore capable? Oui... certainement, de toute façon, si ce n'était pas le cas, les choses ne se déroulerait pas autrement. Il lâcha alors une phrase qui lui fit oublié cette question. Elle le fixa. Elle l'aurait bien embrassé, mais le si peu d'émoi qu'il avait démontrer quand elle lui avait montrer des signes de tendresse la retint.

"A moi aussi."

Il attendait peut être plus, mais elle ne savait pas s'il le désirait vraiment. Elle finit par se contenter de posé sa tête sur son épaule, fermant les yeux, comme elle l'aurait fait autrefois...


La matin se leva bien vite. Cassandre avait regagné l'arbre d'une manière inconnu a son souvenir. Elle ne se rappelait pas y être retourné. Certainement Darian l'y aurait déposé. Le réveil fut brutal, et les démons n'avaient aucune raison de la ménagé. La marche repris rapidement pour atteindre Massil. Lieu de toute les appréhensions de Cassandre concernant la suite du voyage.


Revenir en haut
Publicité








MessagePosté le: Mer 28 Jan - 18:32 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Cela faisait si longtemps... [Pv Cassandre]'); return false;">     Email this topic to a friend-->

Montrer les messages depuis:   

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    etheria Index du Forum -> Archives -> Archives RP Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

Voici les logos des Partenaires des Comptines d'Eckmül Votre logo ici ? Cliquez !
Si vous trouvez que le cadre du forum est trop petit, maintenez la touche Ctrl enfoncée puis avancez avec la molette de votre souris .
Les illustrations et textes présentés sur ce site sont ©. Ils sont exposés pour promouvoir le travail des auteurs. Tous les documents présentés sont l'exclusive propriété de leurs auteurs, éditeurs, ayant-droits et autres titulaires de droits divers. Je m'engage à retirer tout document litigieux sur simple demande de la part des personnes mentionnées ci-avant. © MC PRODUCTIONS / ARLESTON / TARQUIN / MOURIER / NIEUDAN
Cliquez ici pour voir les crédits complets.

Powered by phpBB © 2001, 2017 The phpBB Group
Themed by aallixSilver © 2002 aallix.com. (All rights reserved.) and Rebuilded by RenArt .
Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation | Contacter Webmestre Traduction par : phpBB-fr.com