La Page devrait bientôt s'afficher... Merci d'attendre!

Pas envie d'attendre ? Cliquez ici !
 

Index du Forum :: Portail :: FAQ :: Rechercher
Rechercher un message Liste des membres Groupes Profil Messages Connexion/Deconnexion Inscription

Eh, Vagabond ... Si tu penses t'installer ici, où si tu veux y réfléchir, commence par aller ici ...
Razzia au coeur du Royaume (Pv Datar K'Tarsis)

 
Poster un nouveau sujet       etheria Index du Forum -> Archives -> Archives RP
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Cyril Valtiel



Hors ligne



Messages: 121
Inscrit le: 24 Jan 2015

MessagePosté le: Mer 28 Jan - 18:27 (2015)    Sujet du message: Razzia au coeur du Royaume (Pv Datar K'Tarsis) Répondre en citant

Citation:
Cassandre voyageait depuis plus d'une heure, Galapek était heureux de pouvoir détendre ses pattes, et l’entraînait régulièrement dans un galop joyeux. Charmogne suivait alors tant bien que mal. Ses pattes courtes et puissantes n'étaient pas faites pour de longues courses.
Leur destination devrait attendre, si Cassandre ne voulais pas que son chien ou son cheval ne soit trop épuisé pour pouvoir terminé leur voyage vers le Temple.

D'après son souvenir, un petit village bordait leur route. Y faire halte lui semblait une très bonne idée; la jeune femme pourrait passé une bonne après midi, profité de la nuit pour récupérer, et repartir le lendemain. Elle avait le souvenir d'un établissement plutôt bien tenu, et d'une poularde particulièrement succulente.
Cassandre força Galapek a ralentir l'allure, d'y arrivé en douceur. Le village apparaîtrait bientôt, il se situait en contrebas d'une colline, que le petit groupe gravirait bientôt.

Alors que l'étalon montait sans grande difficulté la butte, une odeur étrange parvint aux narines de la jeune femme qui fronça alors les sourcils, accélérant l'allure, pour que ses yeux puissent voir de quoi il en était.
Charmogne se mis a aboyer. Une fumée sombre montait depuis l'un des bâtiments en contre bas. Cassandre entendis un cris et mis pied a terre. Elle dévala la colline, dans une course folle, manquant de trébuché et de rouler jusqu'en bas.

Un garçon d'une dizaine d'année hurlait devant ce qui était probablement sa maison, Cassandre l'attrapa rapidement, l’empêchant de retourner dedans, ou brûlait certainement quelques membres de sa famille. Elle tourna sa tête en tout sens, ne voyant personne. Ce village ne pouvais être aussi vide. Le feu risquait de se propager d'un moment a l'autre aux bâtiments mitoyens. L'enfant se débattait dans ses bras, mais elle le tenait fermement, faisant fonctionné son esprit aussi vite que possible pour tenter de comprendre ce qui se passait ici. Une voix retentit alors.

"Le voila! Tient, regarde donc ça... Il n'est pas tout seul!"

Elle se retourna vivement, plusieurs hommes a l'air menaçant se trouvaient devant elle. L'enfant avait cesser de se débattre pour s'agripper vivement a elle. Manifestement, ils lui faisaient réellement peur.

"Que ce passe t'il ici?!"

Un rire gras sortie de la gorge d'un des hommes en la fixant.

"Et ça n'as pas l'air d'être un de ces bouseux."

Celui qui semblait être leur chef, plus calme et distingué, posa un regard sur elle avant de lancer a son second:

"Emmène la avec les autres."

Les choses allèrent très vite, mais il n'était pas difficile de comprendre que ces hommes étaient des bandits, ou bien des gens venu régler leur compte... L'homme s'approcha d'elle, et voulut l’agrippé, mais une forme sombre sauta sur l'homme et sa main atterrie dans la gueule. Les crocs puissant de Charmogne brisèrent les os de la main du malfaiteur qui lâcha un cris puissant, à la fois de douleur et de rage. Les autres hommes n'attendirent rien de plus pour se mettre en action.

La jeune femme profitant de cet instant voulut se mettre a courir, mais le poids du petit garçon dans ses bras la ralentissait sévèrement. Elle entendit un couinement derrière elle, alors que le chien avait été dégagé a coup violent de bâton. Une main puissante l’agrippa bientôt, et retenue, la jeune femme glissa, tombant sur le sol. L'enfant cria, aussi bien de peur que de douleur, elle voulut se relevé pour repartir, mais une botte la poussa sur le côté pour la retourné. Un violent coup de bâton s’abattit alors sur son visage. Ses yeux s'embrumèrent, et bientôt, elle n'entendit plus rien d'autre que le battement de son propre sang dans ses tempes.

Quand la jeune femme retrouva ses esprits, elle se trouvais dans un endroit sombre et humide. Des sanglots qui n'étaient pas les siens furent les premiers bruits qui parvinrent a ses oreilles alors qu'elle faisait lentement surface.
Elle ouvrit les yeux sur le peu de luminosité qui frayait par les planches en bois d'une petite entrée. Ils étaient dans une cave. Quelque chose vint se coller contre elle, et elle reconnu le petit garçon de tout a l'heure.

En observant un peu plus le lieu, la jeune femme put se rendre compte que cette cave n'était remplit que de femme et d'enfant. Elle avait du mal a comprendre ce qui se tramait en ces lieux.

"L'étrangère est réveiller."

L'attention était toute porté sur elle désormais. Et la jeune femme fut soudainement géné d'être le centre de tant d'attention.

"Comment tu t'appel la belle?"

"Qu'est ce que ça peut te faire, Myriam, ils vont tous nous faire brûlé de toute façon! Comme cette pauvre Catherine!"

Cette parole sembla retenir l'air en suspension, comme si personne n'osait respirer. La femme qui avait parler eut le droit a des regards noir, alors que des nouveaux sanglots se déclenchaient.
Cassandre se redressa, et caressa la tête du petit garçon pour qu'il la lâche, ce qu'il fit difficilement, puis elle se rapproche des planches de bois qui fermait l'entrée de la cave, obligeant d'autre a se poussé.

"Cassandre... Mon nom est Cassandre."

Elle posa ses mains sur les planches et tenta de les poussé, mais un objet lourd avait dut être posé la, et le fait que l'ouverture soit semi horizontale, rendait la tache encore plus ardue, les femmes ne pouvaient pas combiné leur force.
Elle abandonna donc, retournant s’asseoir simplement.
Quelques discutions lui permirent d'apprendre que la jeune femme, Catherine était la mère du garçon qu'elle avait empêché de retourné dans sa maison, et que c'était a elle, et a son arrogance qu'on devait ces représailles.
Puis, les femmes se perdirent en lamentation.

Cassandre n'en pouvant plus de rester assise sans rien faire, se releva.

"Écartez vous."

Tout en lui demandant ce qu'elle comptait faire, les autres se poussèrent, la jeune femme pris alors un peu d'élan, avant d'aller frappé la porte de bois de son épaule. Elle s'attendais a une grande douleur, et que celle ci ne cède pas, mais contre toute attente, elle ne sentit rien pour l'arrêter. Quelqu'un avait ouvert la porte au moment ou elle tentait de l'enfoncé. La jeune femme s'étala au sol, avant de relevé la tête, afin d'observer qui avait ouvert cette porte, peut être ceux qui les mèneraient a l’abattoir comme l'avait dit ces femmes... Mais ses yeux étaient aveuglé par la lumière du soleil et mirent un certain temps avant de pouvoir distinguez les traits de l'homme qui se tenaient au dessus d'elle.


----------

Citation:
Il fallait vraiment qu'il pense a se mettre a la retraite! Ca faisait un moment que cette magnifique idée lui trottait dans la tête, oui vraiment un bon moment, au moins 500 ans qu'il y pensait et autant de temps qu'il ne trouvait pas un prétexte valable pour y aller. Pas de blessures grave qui l'empèchait de combattre, pas de membres en moins, pas de problèmes psychologique ou d'un quelconque membre de sa famille en phase terminae qu'il devait aller choyer dans ses derniers instants de vie... Non décidement rien qui ne puisse rendre valable une mise aux arrêts aussi précoce. Enfin précoce... le mot était un peu en dehors du contexte pour un elfe de 6000 ans. Il en avait encore pour quoi? 10000 ans? Ho joie... non soyons réaliste il en avait jusqu'a sa mort qui ne se passerait surement pas bien au chaud dans son lit pendant une nuit de sommeil mais bien sur un champ de bataille au milieu d'autres cadavres dans le froid et la douleur. Magnifique perspective non?

Une mission de plus pour Datar. Une mission de plus et pas des plus sympathiques. Une mission urgente, un petit village reculé qui ne payait pas bien cher: deux trois piècettes, une poule, une chèvre et quelques fromages... on sentait la pauvreté de l'endroit rien qu'en reniflant le morceau de parchemin. Et pourtant pas le choix. Des vies en jeux, et de toutes façons il n'avait pas le choix, les Mercenaires D'Argent devaient se montrer socials et pas vénals! Sauver la veuve et l'orphelin pour un quignon de pain! Evidemment inutile de dire que le social et les bonnes oeuvres n'étaient pas du tout dans la ligne de conduite de l'elfe égoiste qu'il était. Cependant... il devait bien faire l'effort d'obeir a Takeya. Quelque part il l'enviait un peu, non pas pour son grade juste un peu au dessus du sien, mais pour cette petite lueur d'espoir qui brillait continuellement au fond de ses yeux. Une lueur qui le poussait a croire au lendemain, a croire que peut être le monde n'était pas complètement pourri et qu'on pouvait encore en tirer quelque chose de bon... Une lueur que Datar avait depuis bien longtemps perdue, et qui n'était pas revenue.

Une journée entière de chevauchée pour y arrivée enfin. Il stoppa sa monture en haut de la coline et il ne fallait pas être complètement idiot pour voir que quelque chose n'allait pas. Il arrivait trop tard. Au loin sa vue perçante voyait bien une jeune femme et un enfant... elle venait de se prendre un coup, elle restait inerte et les mécréans la prenait sans douceur ainsi que l'enfant, les emmenant un peu a l'écart d'une maison déjà en feu. Trop tard? Pas vraiment, il y avait encore des gens en vie. Sinon ils auraient abbatut la femme et l'enfant et les auraient laissé gisant là au milieu de la bouillasse. Datar aurait pu intervenir a ce moment là.. il aurait pu l'aider. Mais il ne l'avait pas fait, pour la bonne et simple raison qu'il avait besoin de plus de renseignements: connaitre le nombres d'ennemis, leur force, leurs capacités et savoir où étaient gardés les survivants. Alors il descendit de cheval, sa longue chevelure d'ébène tombant dans son dos, attachée en queue de cheval. Armure sur la poitrine, épée a la ceinture bien rangée dans son fourreaux de cuir. L'elfe soupire et lentement il descend... en silence.

Pas vraiment d'oscurité a utiliser, non.. il faisait encore jour et le soleil n'était pas son allier ici. Il n'aurait pas du voyager de nuit...quoi que... s'il était arrivé plus tard ce serait déjà trop tard. Un batiment était gardé, a moitié en ruine, les murs en piteux état mais bien gardés. Trois hommes a l'entrée, surement autant a l'interieur.. des humains, pas des démons ou des vampires ou autre. Des hommes... Il était tout seul. Un nouveau soupire silencieux. Réfléchir, observer et agir. Voila la ligne d'action. Réfléchir: attaquer discrèement les gardes... utiliser l'effet de surprises pour ceux a l'interieur. Observer: pas de tour de garde, juste des gardes fixes, une divertion. Datar usa de son pouvoir, lancant une fèche de glace vers un coin de la maison. Le bruit attire les regards, les bandits détournent les yeux et l'angle mort apparait. Agir: Datar attaque...

Il se lève, apparait de derrière son fourré. Trois flèches de glace viennent se planter dans la gorge des bandits, étouffant leur cri dans un râle d'agonie. Bonne technique.. encore un peu trop bruyante, il s'attendait a voir d'autres hommes sortir de la bâtisse et se plaqua contre le mur, loin de la fenêtre. Personne.. en revanche, on entendait bien de la maison sortir des cris euphoriques, des brailleries d'alcooliques, des gueulantes d'hommes saouls. Pas étonnants... ils avaient gagnés ils savouraient leur victoire. Le vin et la gnole coulaient a flot et Datar sentait même les relants d'alcool, de vomit et d'urine en s'approchant de la porte. Un coup d'oeil a l'interieur... rapide. Un, deux, trois... sept, huit. Pourquoi faut-il toujours que les bandits se regroupents en masse?! La moitié d'entre eux étaient ivres, l'autre moitié était déjà ivre mort au sol... ceux qui restaient debout ne tarderaient pas a les rejoindre.

Voila donc ce que les villageois redoutaient: des représailles. Un groupe de coupe jaret avaient établis leur campement dans la région probablement, ils avaient fait appelle aux Mercenaires d'Argent pour les détruires. Qui aurait cru qu'ils passeraient a l'attaque si vite?! Bon.. en tout ca ceux là ne bougeraient pas d'ici temps qu'il y aurait encore des barriques de vins. Datar contourna la batisse, cacha les corps dans un coin. Il sillona le reste du village, des maisons a moitié incendiée elles aussi, des vitres brisées, des tables retournées. Tout les habitants avaient été prit... mais où étaient ils? C'est en voyant deux hommes roder aux alentours d'une espèce de grange qu'il comprit. A nouveau, deux pics de glace fusèrent. L'un tomba.. l'autre lui fonca dessus, le cri étouffé par le pics de galce qui s'était planté dans son poumon. Mal visé... L'elfe dégaine, juste a temps pour parer l'attaque maladroite et d'un coup de coude, enfonce un peu plus le pics dans la poitrine. L'homme le regarde, surprit... et s'écroule. Datar soupire et finit d'enfoncer le pic avec le pieds, on est jamais trop prudent.

Le batiments et vide mais une trappe lui fait comprendre qu'un sous sol existe. Il l'ouvre, poussant le lourd tonneaux de bois et de fer qui en bloquait l'entrée, faisant entrer la lumière vive du soleil dans cet endroit lugubre juste au moment où une jeune femme lui fonca dessus. Il eut juste le temps de se pousser pour la voir s'étaler au sol. En voila des façons de se jeter sur les gens. Il jeta un oeil a l'interieur puis sur la jeune femme en lui tendant la main pour l'aider a se relever.

"Vous aviez l'intention de vous broyer l'épaule?"

Fit-il en regardant le gros tonneaux que lui même avait eu bien du mal a bouger. Il soupira et regarda les femmes et les enfants... mais pas d'hommes. Mauvaises nouvelles.

"Où sont les autres? ... Il y a une autre cave de ce genre ici?"

Demanda-t-il en chuchottant, faisant signe aux femmes et aux enfants de se taire et surtout de ne pas bouger. Pas question de risquer de se faire tuer en les laissant partir sans qu'il ai buter tout le monde... enfin c'était bien joli a dire mais a faire c'était un autre bordel. Enfin il evrrait une fois qu'il aurait réunit tout le petit monde.. et pour ca il avait besoin de réponses a ses questions.

----------

Citation:
Quand ses yeux se furent enfin acclimaté à la lumière, elle put voir le visage de celui qui se tenait au dessus d'elle. Personne ne bougeait pour le moment, les autres femmes avaient préférer rester immobile, de crainte que ce ne soit l'un de leur agresseur, qui s'en prendrait a elles si elles tentaient de sortir.

Mais celui la n'avait rien de ces brutes épaisses. Ses traits étaient fin et serein, bien qu'un peu surpris par cette sortie originale. Il lui tendit la main, et Cassandre n'hésita pas à la prendre pour se relever. Son trait d'humour contribua à détendre la situation. La jeune femme posa un regard sur la barrique qui avait dut se trouvé devant la porte peu de temps avant, et réalisa combien son acte aurait été vain.

"J'aurais essayer au moins."

Cassandre commença a balayé de la main la poussière qui s'était accumulé sur son visage avec sa chute, mais quelque chose l'arrêta qu'elle n'avait put voir dans l'obscurité. Du sang séché sur ses doigts, elle tata sa joue, et sentit la marque ou le sang avait coagulé, vestige du coup de bâton qu'elle avait pris avant de perdre connaissance. Maintenant qu'elle s'en était rendu compte, cela lui semblait plus douloureux, alors qu'elle n'avait rien sentit jusque la.

Elle releva son regard sur l'aide providentiel de cet homme, avant de lui dire:

"Merci."

Elle se retourna alors, passant la tête vers l’intérieur de la cave pour invité les autres a sortir. Quelques soupirs et rires de soulagement se déclenchèrent, mais furent rapidement assassiné par le ton du guerrier. Il chuchotait, et leur faisait signe de se taire. Sa question rappela alors a tout le monde la situation, et plusieurs regards se baissèrent, ou se détournèrent.

Comme personne ne semblait vouloir se décidé, Cassandre fut la première a lui répondre. De toute évidence, les autres étaient trop choquer par ce qui s'était déroulé dans leur village.

"Je n'ai vu personne d'autre quand je suis arrivé ici. Une maison brûlait, d'après ce que j'ai crut comprendre, une femme était a l’intérieur..."

Avant qu'elle n'ai finit, le petit garçon qu'elle avait protégé était venu se blottir contre elle. Cassandre s'interrompit en le regardant avant de reprendre.

"Il n'y avait que ce gamin, personne d'autre. Et je n'ai pas eut le temps de voir grand chose, ces charognard me sont rapidement tombé dessus..."

L'enfant tirait sur la robe de Cassandre, la regardant, puis regardant l'elfe, comme si souhaitait dire quelque chose. Elle s'accroupit a côté de lui.

"Tu as vu quelque chose?" /L'enfant hocha alors la tête./ "Et bien vas y, parle."

Comme s'il n'attendais que cette permission, la voix fluette du petit garçon s'éleva.

"Tout les hommes étaient attacher ensemble, avec les jougs des boeufs. Ils sont parti... ah..." /L'enfant cherchait ses mots, puis n'y parvenant pas, se détacha finalement de Cassandre pour se diriger vers un coin de la grange, tout en se montrant très discret, montra une direction./ "Par la!"

Cassandre releva la tête vers l'elfe qui ne semblait pas avoir dans l'idée de se contenté de fuir. Elle regarda les autres. Certaines avaient repris du poil de la bête, d'autres semblaient toujours terrifié. Au moins, l'enfant les avait fixé sur le sort des hommes. Elle reposa son regard sur l'elfe.

"Êtes vous seul? ou pouvons nous comptez sur le précieux concours d'alliés?


----------

Citation:
(Vraiment désolé du temps de réponse, j'ai été pas mal absent mais me revoila! Encore désolé!)

Une fois la jeune femme debout de nouveau, Datar regarda celles qui étaient encore a l'interieur. Non la partie n'était vraiment pas gagné.. comment faire partir toute cette troupe sans attirer l'attention des autres abrutis? Bonne question... surtout qu'il était seul pour le moment et que les hommes étaient introuvables! Il écouta les renseignements que la jeune femme pouvait lui donner mais ca ne l'avancait pas a grand chose. Une maison qui brule, une femme brulée vive... bien triste tout ca mais ca ne l'arrangeait pas vraiment. Il poussa donc un léger soupire en essayant de réfléchir au moyen le plus sur d'évacuer tout le monde en évitant si possible d'engager un combat qui pourrait avoir des conséquences dramatique.. aussi bien pour lui que pour les survivants. Alors qu'il semblait un peu perdu dans ses pensées, il revint a la réalité quand le jeune femme parla d'un petit garçon qui était présent lors de l'incendie... Peut être que le gamin en savait plus qui sait?

D'ailleurs il en savait plus d'après ces dires et Datar, qui n'était certainement pas l'elfe le plus patient qu'on connaisse, du faire un effort pour ne pas presser le petit garçon dans ses explications. Poussant un léger soupire en attendant qu'il ne crache le morceau, il finit par écouter attentivement ses dires. Il les avait vu, les hommes, ils avaient été emmené. Oui il aurait du s'en douter... les hommes bien bâtit étaient une bonne marchandise sur les marchés d'esclaves, ca faisait des travailleurs surs! Le tout était de les rattraper maintenant et vite. Si Datar comptait bien ils avaient une demi journée d'avance.. et ca c'était pas bon du tout. Avec un peu de chance ils avaient juste était emmené a une autre réserve, enfermés comme les femmes, quelque part dans la forêt voisine. D'ailleurs il espérait que se soit ca sinon c'était foutu. Et puis il y avait les vieillards, les fébriles et les chétifs... si les marchands avaient un peu de jugeotte ils devront faire le tri quelque part pour ne garder que le smeilleurs éléments et se débarrasser de ceux qui pourraient les ralentir. Par "débarrasser" Datar comprenait bien sur tués ou abandonnés a la mort dans un coin de la forêt.

Datar ébourrifa les cheveux du garcon avant de regarder la direction qu'il avait donné. Combien d'ennemis? Quelles compétences? Quelle force de frappe? Evidemment le petit garçon ne pouvait pas lui donner un rapport détaille digne d'un éclaireur... il faudrait donc se contenter de faire avec et surtout de ne pas tenter le diable... rester prudent et attentif et surtout: que faire de ceux qu'il avait déjà sous la main? Il les regarda, certaines semblaient un peu plus combattives que les autres... Il regarda enfin la jeune femme qu'il avait aidé a se relever.

"Je suis seul..."

Fit-il enfin en lisant la décéption dans le regard de certaines.Il soupira de nouveau en remettant en arrière uen mèche rebelle qui lui barrait le visage.

"Je suis un Mercenaire d'Argent, on a eut une demande d'intervention de la part d'un membre de ce village.. il craignait des représailles... Il faut croire que je suis arrivé trop tard, ils ont été plus rapide que ce que je ne pensait."

Fit-il en regardant les deux cadavres qui gisaient dans la cour.

"Il va falloir faire vite et rester discret. Tout d'abord vous allez devoir sortir d'ici, si je vous laisses là avec les cadavres autour ils vous égorgeront dans l'heure."

Fit-il sans se soucier du fait qu'il n'était peut être pas des plus réconfortants.

"Vous allez sortir deux par deux, en silence, la première qui fait trop d ebruit, je l'abatrais moi même!"

Fit-il en durcissant un peu la voix. Non il n'hésiterait pas a le faire car d'une seule personne peut dépendre la survie de tout le monde. Quitte a devoir en tuer une pour sauver tout le reste, ce n'était pas un problème.

"Le plus sur reste la forêt, vous aller vous y cacher, vous connaissez la région alors trouvez un endroit sur et restez y! A moindre mouvement suspect: enfoncez vous plus profondément dans les bois mais toujours en restant deux par deux et sans trop vous éloignez les unes des autres! Quand je reviendrais, je serais avec vos maris... vous nos entendrez de loin pour ne pas avoir de doutes sur qui nous sommes... et vous retrouverez votre village."

Fit-il en restant d'un calme olympien. Il jeta un oeil a la jeune femme en face de lui, pusi aux autres.

"Vous n'êtes pas d'ici n'est ce pas? Vous ne leur serez d'aucunes utilités. Vous allez venir avec moi.. je vais avoir besoin d'une diverssion."

Fit-il avant de faire signe aux femmes de commencer a sortir en silence pour prendre la direction de la forêt voisine. Il alla ensuite se mettre un peu en retrait afin de voir si des bandits ne venaient pas dans leur direction. Si un seul venait maintenant... se serait foutu! Mais les femmes semblaient avoir compris et elles quittaient petit a petit la cave pour se diriger vers les bois. Une fois que ce serait fait, il irait chercher les autres avec la voyageuse.


Revenir en haut
Publicité








MessagePosté le: Mer 28 Jan - 18:27 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Razzia au coeur du Royaume (Pv Datar K'Tarsis)'); return false;">     Email this topic to a friend-->

Montrer les messages depuis:   

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    etheria Index du Forum -> Archives -> Archives RP Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

Voici les logos des Partenaires des Comptines d'Eckmül Votre logo ici ? Cliquez !
Si vous trouvez que le cadre du forum est trop petit, maintenez la touche Ctrl enfoncée puis avancez avec la molette de votre souris .
Les illustrations et textes présentés sur ce site sont ©. Ils sont exposés pour promouvoir le travail des auteurs. Tous les documents présentés sont l'exclusive propriété de leurs auteurs, éditeurs, ayant-droits et autres titulaires de droits divers. Je m'engage à retirer tout document litigieux sur simple demande de la part des personnes mentionnées ci-avant. © MC PRODUCTIONS / ARLESTON / TARQUIN / MOURIER / NIEUDAN
Cliquez ici pour voir les crédits complets.

Powered by phpBB © 2001, 2017 The phpBB Group
Themed by aallixSilver © 2002 aallix.com. (All rights reserved.) and Rebuilded by RenArt .
Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation | Contacter Webmestre Traduction par : phpBB-fr.com