La Page devrait bientôt s'afficher... Merci d'attendre!

Pas envie d'attendre ? Cliquez ici !
 

Index du Forum :: Portail :: FAQ :: Rechercher
Rechercher un message Liste des membres Groupes Profil Messages Connexion/Deconnexion Inscription

Eh, Vagabond ... Si tu penses t'installer ici, où si tu veux y réfléchir, commence par aller ici ...
¤ Asaelle démone de l'orgueil ¤ [PV]

 
Poster un nouveau sujet       etheria Index du Forum -> Archives -> Archives RP
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Cyril Valtiel



Hors ligne



Messages: 121
Inscrit le: 24 Jan 2015

MessagePosté le: Mer 28 Jan - 17:33 (2015)    Sujet du message: ¤ Asaelle démone de l'orgueil ¤ [PV] Répondre en citant

Citation:
J'ai encore échappé à mon escorte, je me ferai surement sermonner à mon retour mais pas trop, après tout papa sait bien que j'aime trop ma liberté pour rester avec des gens qui me surveillent à chaque pas que je fais. Et puis je ne suis pas réellement en danger, j'ai Ecthelion et Sylla avec moi... Qui est ce ? Hum non la bonne question serait plutôt "qu'est ce ?", Ecthelion est le nom que j'ai donné à ma lame et Sylla à ma bague. Pourquoi leur donner un nom ? Je suis consciente que ça peut paraitre ridicule pour la plupart d'entre vous, mais elles sont les seules avec père à ne jamais m'avoir déçus ou abandonnés depuis que je suis née. Et, contrairement aux êtres, les objets ne peuvent vous trahir, ni vous choisir pour votre rang.
Enfin... Pour le moment je me laisse aller à visiter la capitale des humains, laissant mes gardes me chercher non loin de là, de toute façon dans quelques jours ils rentreront surement bredouilles, faire leur rapport à père. Lui, il ne me fera pas forcément chercher, il sait que je reviens toujours peu de temps après mon escorte. Que malgré mes envies de liberté je suis une fille sage.
Là ma marche me mène dans les rues plus ou moins isolées de la ville, mais je ne m'inquiète toujours pas pour ma sécurité. Après tout je suis sous la forme de Asaelle la démone, alors les embêtements sont limités. Ah oui je ne vous ai pas expliqué ce détail, Sylla est ensorcelée et donc me permet de me changer en une des onze races principales de notre monde. C'est une précaution que papa a prise pour ma sécurité et qui est un secret absolu, personne, pas même les généraux ou conseillers de père, ne le savent.
Cela explique, d'ailleurs, que je m'échappe toujours aussi facilement malgré je soir sous bonne garde... Pas besoin de grand chose, juste d'une minute d'inattention de leur part, d'un endroit isolé et de deux petits mots, et une douleur plus tard je ne suis plus Nithaiah mais Asaelle ou Eryane ou encore Rakna... bref je vais pas vous dire mes onze autres noms.
Et souvent ma tenue subit elle aussi la transformation, actuellement je porte une longue robe aussi noire que mes cheveux et mes yeux, elle a quelques broderies bleus nuit et très peu de froufrous. je me déplace avec fluidité dans les rues avec une sorte de bourse attachée à ma taille. Elle contient toutes les herbes possibles de trouver dans notre monde, et mes yeux observent chaque recoins de cette ville qui n'a de cesse de changer depuis que je suis née...


----------

Citation:
Le soleil brulait dans le ciel, éclairant les rares nuages de teintes de rose et de pourpre dorés, une tentative de combattre la nuit une dernière fois. En huit cent ans, je n'avais jamais assez de voir cette lumière que tant de gens voyaient comme étant un symbole du bien sombrer a l'horizon pour me lasser de la métaphore quant aux ombres de la nuit maléfique. Tranquillement, je me levai du toit de ma demeure et regardai en contrebas, ne voyant nulle présence vivante, et donc me permis de sauter, déployant mes ailes pour ralentir ma chute et la controllant, les repliant sur moi au moment de l'impact, les laissant agir telle une cape sombre pour cacher mes desseins.

Démon de la luxure, mais un paradoxe étant que je ne cherchais pas ma pure et simple satisfaction sexuelle, préférant au contraire inciter les hommes et femmes dans cette luxure que le sexe, de sorte que même si malheur devait m'arriver, mon oeuvre ne disparaitrait pas avec moi. Mais pour cela, il me fallait des dames qui se sentaient prête a cette oeuvre de chair, des dames dites de petite vertue que je leurrais dans une compagnie bidon sur laquelle je règnais. Aussi étais-je, ce soir, en recherche de quelques nouvelles "roses" à mettre dans mon bouquet. Apres tout, une offre d'un lieu sécuritaire et d'une promesse de paix, ainsi que de nourriture moyennant un petit frais par client, j'étais une araignée prête à dévorer leur corps et leur ame.

Aussi, par cette période, les dames n'étaient pas encore de service mais commencaient a marcher dans les rues, offrant aux passant leurs charmes, trop souvent montrant des séquelles de maladies et de mauvais traitement, celles qui semblaient au-dela de la redemption n'étaient guère plus interessante que celles, nouvelles au metier, qui m'eviteraient que les gens ne tombent malade a les toucher. Mais ce soir, je remarquai une anomalie, dans la foule des hommes revenant de travailler et des femmes faisant leurs courses, une bulle d'espace dans les gens qui s'écartaient du chemin d'une femme. Tranquillement, je commencai a suivre cette femme, qui venait de capturer mon attention, me faisant aussi discrèt qu'un elfe dans une foule humaine, les gens s'écartant aussi de moi et me permettant de suivre cette... démone, selon les apparences. Je restai sur ses pas, a une certaine distance, jusqu'a trouver un endroit où les gens ne pourraient écouter aussi facilement que dans la foule.

Il est rare de voir une dame de votre prestance venir honorer la cité des hommes, mademoiselle, peut-etre devriez-vous considerer un lieu plus tranquille pour eviter de n'attirer les gardes ou provoquer une émeute?


----------

Citation:
J'avance encore quelque peu entre les personnes présentes, fluide et aussi discrète que possible. Là une voix m'arrête, elle semble venir de l'homme proche de moi. Cette voix, elle semble envoutante et pleine de douceur à la fois, malgré moi un frisson me parcouru, mais fort heureusement il était imperceptible. Après tout, en plus de sept mille ans on apprend la retenue pour se protéger de ceux qui pourraient essayer de deviner nos intentions. Mais les paroles de cet inconnu... elles m'intriguent vraiment, aussi je me retourne sans me presser pour montrer que je ne ferai rien de dangereux et le détaille du regard discrètement avant de lui répondre d'une voix douce, claire et bien sur très basse.

- Une émeute ou l'arrivée des gardes de la cité dites vous ? En quoi ma présence pourrait déclencher ce genre de chose ? Parce que je ne suis pas comme eux ?

Je dois sembler posée et neutre, mes mains se croisent devant moi dans une position qui montre une intention de passivité durant cet échange de mots qu'on appelle discussion. Mes yeux sombres les scrutent comme pour essayer de savoir ce qu'il lui veut au fond. J'ai toujours été assez méfiante avec ceux qui ne sont pas mon père. Même dans mon monde je suis distante avec les autres.

- Après tout je ne fais que marcher tranquillement sans causer le moindre trouble non ? Alors je ne pense guère pouvoir devenir le centre d'une quelconque attention n'êtes vous pas de cet avis seigneur ?

Et mon sourire se fait désarmant de neutralité, pas de moquerie ou de fausse innocence, juste de la sincérité que je dissimule en neutralité du fait de mon apparence actuelle. Là les yeux se posent sur les nuages et je songe intérieurement que quand je suis perdue dans mes pensées et contemplations je ne vois plus l'heure passer, il est déjà si tard que je dois songer a me prendre une chambre à l'auberge après cet... échange.


----------

Citation:
La jeune femme prit son temps pour se tourner, sans doutes craignant une quelconque menace, impression d'ailleurs renforcée par son attitude nonchalante et les mains qu'elle croise devant elle, empechant ainsi tout sort ou prise d'armes, hochant la tête, appréciant cet effort pour le bien de ma conscience avant de remonter les yeux vers ceux de la démone, ceux-ci me surprenant, le calme qui y brillait n'avait sa place pour un réprésentant de notre race, hormis dans certains cas, et encore, rare, plus de l'apenage d'une demone de la folie lorsqu'apaisée. Ces questions furent par contre balayé par le son de la voix de la démone, qui me troubla autant que ses yeux, un sourire aux lèvres. Il était évident pour moi qu'elle n'avait du souvent sortir de la noire citadelle pour se trouver aussi ignorante de ce qui se passait dans le monde.

Mais avouer cela aurait sans doutes été peu sage, aussi pris-je un air calme, croisant a mon tour les mains devant moi avant de parler calmement, après tout, il ne me servait a rien de la provoquer inutilement, parlant a peu près à la même force qu'elle.

Le mal n'est point dans les actes, mais bien dans le fait que ces humains ne sont pas ouverts aux autres races. Moi-même suis encore sujet de suspicions dès que quelque chose d'étrange se produit, et encore suis-je un elfe, et donc ma réputation n'est pas telle que celle d'une démone dévalant les rues sans but apparent... hormis si vous veniez pour moi?

Cette crainte venait de me venir en tête, et ma bouche avait parlée plus vite que je n'avais songé, aussi me donnais-je mentalement des coups pour cette échappée de mon personnage.


----------

Citation:
Mon sourire se fait plus... comment dire, je deviens un peu plus sure de moi, voir même orgueilleuse. Je sais très bien ce qu'on peut me reprocher sous cette forme, mais j'ai également apprit avec l'expérience que le jeu de la démone qui semble bêta et ou folle marche très bien auprès des races et que bien souvent on lui fiche la paix par peur de réactions en chaines qui pourrait détruire la ville. Vive le don d'exagération des poètes sur les pouvoirs démoniaques, ça permet d'éviter deux ou trois écueils. J'en profite pour l'étudier un peu plus du regard avant de me décider à enfin répondre à ses mots.

- J'ai donc l'air si naïve ? Je sais bien ce qu'on peut me reprocher, la preuve je vous l'ai dit dès ma première phrase. Alors bien sur je me rend compte de cela, mais je veux sous entendre que si par malheur, enfin pour eux, ils s'en prennent a moi alors que je me suis montrée parfaitement neutre, les conséquences pour eux seraient... Comment dire sans passer pour plus folle.. Terrible pour eux ?

Ça doit faire froid dans le dos des humains une démone qui parle d'un sort moins enviable que la mort tout en gardant un doux sourire. Et pour tout interlocuteur je dois être presque une sociopathe. Voilà tout le talent dont je sais faire preuve, user de mon comportement naturel pour endosser un rôle et entrer dans la peau de l'autre sans paraitre trop suspecte. Je continue mon petit plaidoyer que j'avais commencé pour lui répondre.

- Et venir pour vous ? Êtes vous donc aussi important chez les vôtres pour que quiconque fasse le déplacement ?

Pas très chaleureux ou gentillet de ma part je vous l'accorde mais bon, c'est censé être normal de ma part non ? Alors en attendant sa réponse je prends appui contre un mur et le fixe avec un amusement qui se veut malsain.

----------

Citation:
Le regard malsain de la démone me causa un amusement tel que je ne pus réprimer un gloussement. Dans le domaine, quiconque ne pouvait se faire à ce type d'attention était d'hors et d'avance sans emploi. Les quesstions de la démone était frappée au coin du bon sens, et je fis de mon mieux pour revenir dans ce rôle de mystérieux elfe plutot que de redevenir le démon que je n'avais jamais cessé d'être. Dans un geste que je voulais appaisant, je décroisai les mains et les fis faire un mouvement abaissant, nonchalant, le sourire toujours bien présent aux lèvres.

Noble démone, pardonnez l'insouciance bien elfique de ce simple possesseur de terres, mais... je crois que je suis bien placé pour connaitre l'efficacité de la garde de ces lieux qui ont voulu que je doive me faire petit et oublier dans les bas-fonds... Je ne doute nullement de vos capacités, mais peut-être ne devriez-vous pas sous-estimer les hommes, ils ont des capacités, parfois, qui dépassent leur age ignare...

Si la démone croyait m'intimider par son attitude, elle arrivait quelques siècles trop tard, alors que je joignais les mains de nouveau devant moi. Par pure mesure de précaution, je relachai le sceau que je faisais normalement sur mes lèvres, leur rendant leur pouvoir de sapper la vie a petit feu, mes yeux dorés ne montrant nulle crainte ni autre chose qu'un simple amusement de discuter ainsi avec une démone dans des lieux où elle pourrait bien faire quoi que ce soit. Si cela ne trouvait le moyen de la rendre un peu plus inquiete, alors je crois bien que l'age avait bien rendu celle-ci sénile

Quant à ce qui je suis dans cette société, cela n'a guère d'importance, je préfère simplement savoir lorsque l'on vient pour me faire la peau ou pas, puisque je n'ai guère de crédit auprès des miens, mon nom sortant de leurs lèvres étant une malédiction. Taniel, pour vous servir

Ce fut avec une faible réverence que je citais mon nom, que tout elfe ne connaitrait, puisque je m'étais assuré de ne laisser de témoins qui ne seraient dans la honte de dire qu'un des leurs avait fait de leurs corps un jouet


----------

Citation:
Décidément cet elfe m'intrigue réellement, la plupart sont souvent trop imbus de leur personne pour venir compter fleurette a une démone ou encore pour la prévenir d'un quelconque danger. C'est un trait de caractère qu'ils ont en commun avec nous les anges. Par ailleurs je sais au fond de moi que ça n'est pas forcément bien de notre part un tel comportement, mais c'est une façon de voir qu'on nous a toujours enseigné dès notre plus jeune age. Il est donc bien difficile de changer après cela... Enfin... Toujours est il que je m'incline a mon tour, ou plutôt, vu qui je suis, je lui fais une courbette des plus exagérées.

- Pour ma part c'est Asaelle. Et ne vous en faites pas, je sais qu'ils peuvent se montrer malins et forts, seulement, la crainte leurs font faire bien trop d'erreurs pour que je sois la seule a payer le prix fort, et cette idée me suffit amplement je vous l'assure.

Parfois je me fais moi même froid dans le dos quand je joue son rôle ou encore celui de Labia, qui n'est autre que ma forme vampirique en fait. Elles sont tellement différentes de moi, je suis toujours calme, polie et respectueuse. Alors que Labia est une froide calculatrice et Asaelle une démone à moitié folle qui parfois peut être la pire des sales pestes. Ma plus grande hantise c'est qu'un jour je sois tellement dans un de mes rôles que j'en oublierai même qui je suis réellement. Cette pensée me fait perdre le fil de la conversation durant quelques secondes à peine, et ne laissant rien paraitre de mon trouble, je me contente de lui faire un sourire si se veut mystérieux

- Mais, je suis désolée de vous décevoir je ne suis guère là pour vous ôter la vie. Et puis, ce serait plutôt stupide de ma part de me promener aussi visiblement si c'était pour accomplir cette basse besogne. N'est il pas ? A moins que justement cela ai été mon idée pour vous supprimer. Vous attirer a moi en passant pour une potentielle meurtrière, laisser entendre que je suis simplement téméraire ou stupide, vous laisser m'emmener à l'écart pour votre sécurité aussi et ainsi vous tuer et pouvoir disparaitre comme si de rien n'était.

J'éclate doucement de rire suite a cette dernière hypothèse,, seigneur je deviens de plus en plus tordue à force de me mettre dans sa peau, c'est... effrayant mais aussi drôle parce que parfois mes interlocuteurs font des têtes a mourir de rire.


-------

Citation:
Si la démone tentait de me causer le moindre trouble de par ses sourires et paroles énigmatiques, elle en ferait pour ses frais puisque ses réponses ne me tirèrent point de sueur froide, ni ne firent reduire le sourire qui étirait mes lèvres, mon rire se joignant au sien alors que je ne pouvais le reprimer. Bien sur, bien sur, j'aurais possiblement des gens de la garde de la cité sombre a mes traces, mais si tel était le cas, ma forme actuelle ne serait pas a l'abris, et mon nom n'aurait franchi mes lèvres que quelques secondes avant que ma tête ne tombe sur le pavé infecte des lieux. La femme n'était pas une assassine lachée à mes trousses, car ma mort n'aurait besoin de subtilité puisque la demone s'annoncait a la cantonade. Aussi bien lui expliquer, de peur qu'elle ne comprenne mal la raison de mes rires.

Bien... Si tel est le cas, alors au moins je connaitrais le nom de celle qui m'a tuée, et ce serait sans doutes en cachant votre nature que vous auriez pu gagner en discretion. Non, vous ne venez guere de la cité sombre, n'est-ce pas...

Conscient de bien me trahir, je ne pouvais que sourire, mes iris dorés inquisiteur du moindre tic de la démone face à cette soudaine accusation. Une agente de la cité aurait sans doutes une réaction peu prévisible, au point que je fis faiblement mine de m'etirer, mon dos craquant avec une douleur naturelle face a la métamorphose que je faisais, laissant mes ailes prendre place sous le tissu dans mon dos. J'avais confiance en la force de ces appendices de déchirer le tissu et me permettre de voler a l'écart, confiant de mes prouesses aériennes pour eviter de finir embroché si les choses tournaient mal.

Qui êtes-vous réellement?


---------

Citation:
Pas un tressaillement, même pas l'ombre d'une réaction de culpabilité à cette hypothèse, assez affirmative qu'il me lance, je reste comme neutre. On m'a tellement posé cette épineuse question à mes débuts dans la maitrise de mes identités que la pratique est devenue presque enfantine pour moi. Dans les premiers temps j'étais hésitante, gauche, et je devais me rattraper tout le long de la conversation. Parfois j'ai même eut quelques petits soucis que j'ai dût régler par la force pour survivre. Mais le temps a passé, et après mille an de pratique j'ai fini par réussir maitriser mes émotions à la perfection. Ce qui explique que je me contente de faire un sourire des plus désinvolte et de murmurer avec une pointe très forte d'orgueil.

- Alors si on ne vit pas au cœur même de la cité on ne peut être une démone ? Je ne sais pas comment ça fonctionne chez vous, mais dans notre monde la donne est totalement différente. présentes ou pas nous ne sommes pas démon pour notre appartenance à notre cité... Pour ma part non je ne suis jamais là bas, ils me font parfois honte a être si faibles d'esprits...

Voilà le petit discours que je me suis forgée avec le temps pour être sure de ne pas être ennuyée outre mesure. Je passe ainsi pour ce que je prétend être : une orgueilleuse a moitié folle et très réfractaire a la compagnie de mes semblables, ou même à la compagnie tout court vu que je n'adresse généralement la parole à personne en première.

- Enfin après tout vous pensez ce que bon vous semble monsieur l'elfe qui semble un peu trop connaisseur des démons et prudent pour être ce qu'il prétend... Est ce que moi je me trompe en revanche ?

J'ai un petit sourire des plus ironiques quand je dis cela, car oui on est deux a jouer a ce petit jeu je crois. Depuis le début il a laissé filtrer de petits détails me semblent trop incohérents pour relever de la simple coïncidence. Et moi j'ai besoin d'en avoir le cœur net, ma survie même en dépend après tout, parce que si je ne suis pas une tueuse, lui l'est peut être...


----------

Citation:
Ah, enfin une pointe de sentiments dans la voix de la démone, bien que cela ne soit qu’un vague dédain qu’elle exprimait envers mes connaissances pourtant amples de ma ville natale. Il était toujours divertissant de voir à quel point quelques mots pouvaient faire trahir une démone quant à son péché

Orgueil…

J’avais dit ce simple mot sous mon souffle, plus pour moi que pour elle avant de sourire, amusé de cette accusation qu’elle venait de porter contre moi. Le choix s’offrait, nombre de chemins possible pour faire aller cette discussion, mais je n’avais toujours aucunes certitudes quant à elle, et donc je m’interdisais d’entrée de jeu de lui réveler ce que j’étais réellement. Alors restait le fait de dire que, oui ou non, j’avais été dans ces lieux certes peu glorieux. Un fin sourire étira mes lèvres, ou plutôt celles de Taniel l’elfe, simple marchand de charmes. Tranquillement, je laissais un peu de ma peau se modifier, hors de vue de la femme, et ouvrit un peu ma chemise, dévoilant un début de cicatrice antique et guérie.

Je connais en effet beaucoup des vôtres pour avoir connu l’hospitalité en tant qu’invité de marques, ou plutôt d’invité à marquer… J’étais sous les ordres d’un démon mineur qui croyait que je n’entendais pas, et ainsi j’ai pu apprendre sur vous… lorsqu’il ne décidait pas de passer sa violence sur moi. Colère.

Je dit le dernier mot comme si cela pouvait justifier le traitement inhumain de certains esclaves de la grande citadelle sombre. Je refermai le bouton avec un fin sourire, comme celui de quelqu’un qui souffre de ces souvenirs. En effet, la blessure avait été faite par un démon mineur lorsqu’il m’avait trouvé aux bras de sa « douce » du moment, et j’avais eu à fuir pour ma vie.

Alors je crains de devoir vous décevoir car je suis simplement qui je suis, sans plus ni moins. Et l’invitation est de bon cœur, car je doute que vous teniez a ce que je vous dévoile les secrets de ces lieux dont vous ne venez, confidentialité oblige. C’était d’ailleurs pour cela, cette crainte que vous ne veniez pour moi.

Très habile menteur, il exsudait la sincérité et mes yeux dorés ne montraient pas de crainte mais un sincère amusement.


----------

Citation:
Je suis vraiment perplexe face à lui, ses arguments sont imparables c'est vrai, mais il y a cette lueur dans ses yeux qui ne colle pas au reste. C'est troublant, mais bien sur je ne lui montre rien si ce n'est l'orgueil que j'adore singer. Il m'a fallut pas mal de temps pour réussir a imiter aussi bien un démon de ce type. Parce que de base je le suis mais sans excès, alors forcément ça ne collait pas du tout. Mais à force "d'étude" à distance de leur comportement et de patience j'ai sût les imiter. Encore en ce jour je vois à quel point il est simple de paraitre un autre quand on a assez de temps pour se perfectionner.

- En effet, ça vous pose un problème peut être ?

Ma voix est mielleuse mais douce, un contraste assez intéressant je trouve, pas vous ? Lui en tout cas j'aimerai bien savoir ce qu'il en pense et pourquoi je lui suscite tant d'intérêt. il est clair que je ne sais rien de lui et que sa présence m'indiffère alors ne devrait il pas faire demi tour et me laisser à mon sort ? Après tout je suis de la race de ses anciens bourreaux non ?

- Maintenant que vous savez que je ne suis guère une tueuse lancée à vos trousses je pense que vous pouvez me laisser vaquer a mes occupations non ?

C'est plus une affirmation qu'une réelle question, parce que somme toute je ne vais certainement pas attendre son accord pour pouvoir partir, j'ai une chambre à louer moi, et du repos à prendre en plus. Bon on ne m'en louera jamais une sous cette forme, c'(est plus que certain je dois avouer, mais justement il m'empêche de me changer...
D'ailleurs pour lui montrer que j'estime que c'est là la fin de notre discussion je lui tourne le dos, bien que méfiante, et commence a me retirer à lents pas.


----------

Citation:
Il y avait vraiment quelque chose qui ne collait pas de cette démone, bien que je n'arrivais à mettre le doigt dessus. Elle semblait en effet aux faits de la cours démoniaque, et semblait bien hors de son élément, singeant en perfection l'attitude d'une démone de l'orgueil, tout en restant assez sage pour ne pas me tourner le dos impunément. Une vieille démone, donc, ou une femme qui n'était pas ce qu'elle semblait être. J'étais bien placé pour trouver ceux qui tentaient de se faire passer pour d'autres, étant moi-même métamorphe depuis longtemps. L'absence des ailes de celle-ci me donnait la claire impression que quelque chose ne tournait pas rond, puisqu'elle semblait se mouvoir avec une certaine grace bien arrogante, celle d'une personne bien née... mais pas dans notre société.

*Démone, petite démone, qu'es-tu donc...* Nul problême hormis le simple fait que je doute que vous trouviez un domicile pour la nuit, alors que je vous offre la charité pour aller dans l'une de mes propriétés. Je ne cherche pas à me venger, si cela est ce que vous craignez, je tiens simplement a discuter avec quelqu'un dont l'intellect dépasse celui d'une limace, et donc de simplement discuter avec une autre personne qui n'est un humain ou un métis...

Ce jeu me divertissait, en effet, car il semblait que la démone ne me voulait de mal mais bien que je la laisse. Maintenant que j'avais un peu de son attention, il était hors de question que je la laisse filer, d'autant plus que je n'avais eu de divertissement non-sexuel depuis quelques temps, et cette démone, Asaelle, me promettait nombre d'heures de plaisir alors que je pointerais des détails d'elle qui ne collaient pas. Métamorphe, si elle était, allait en baver.

Et quant a ce que j'ai a faire... j'ai la journée de libre pour discuter, si vous cherchez de fins produits...


----------

Citation:
Là je suis vraiment piégée, soit je refuse et je renforce ses doutes, soit j'accepte et il continuera de me cuisiner à sa guise. Bon pesons le pour et le contre : d'un côté un bon entrainement pour mentir sur qui je suis et la possibilité de voir ce qui cloche chez lui de plus près, ou de l'autre coté retourner chez moi et me faire oublier, facilement, de cet homme. Hum à vu de nez ça a l'air aussi tentant d'un coté que je l'autre je le crains. Bon d'abord réagir en vraie orgueil en commentant une partie de sa proposition et de ses flatteries.

- Je vois que vous savez flatter les gens, mais dommage que cette qualité d'intellect ne sois que chez l'un de nous sinon qui sait j'aurai surement dit oui tout de suite à votre proposition mon cher.

Garder le ton ironique et le regard perçant sur lui, voilà comme ça c'est totalement parfait. Je me redresse totalement et lisse ma robe pour qu'elle soit impeccable, et vérifier par la même occasion que je ne l'ai pas salie contre ce mur, qui, après mure réflexion n'est pas tellement irréprochable. Je penche la tête et met le doigt sur ma bouche, mimant une intense réflexion avant de reprendre cette voix qui se partage entre le ton doucereux et doux.

- Mais pourquoi pas, après tout ça ne peux pas être pire que certains endroits qu'il proposent comme soit disant auberge ici... Enfin je le crois. Et puis au pire je déclinerai votre invitation une fois sur place, vous froisser n'est pas quelques chose qui pourrait m'inquiéter ou m'effrayer bien au contraire.

Oui je pense que j'ai donné la réponse qu'il fallait, pas trop impliquée et clairement méprisante de sa personne, montrant que seul mon confort guidera mes pas. Pourquoi j'ai accepté ? parce que j'ai vraiment envie d'aller au bout de mes questions et savoir qui il est. Qu'importe s'il cherche a mes tuer, je me battrai sans souci, je ne suis pas une demoiselle en détresse que diable !

- Qu'attendez vous pour vous mettre en route ? Je n'ai pas envie d'attendre des heures ici...

Petite touche finale qui je l'espère achèvera de le convaincre de ma nature démoniaque. Là ma robe fait un petit bruit de couture qui lâche... Oh non mes ailes... Elles ont trouvé le tissu en partie, elle sont trop faibles en démone alors elles ont tendance a faire n'importe quoi...


---------

Citation:
Qui tentes-tu de convaincre, démone, de ce que tu es... tu fais une pale imitation d'orgueil, et si tu ne savais que faire, au moins tu aurais dut pencher pour incarner une des faces de la folie...

D'une des choses que j'avais comprit, cette "démone" montrait trop de signes divergents dans ses actes et paroles, un point qui montrait qu'il y avait anguille sous roche. Elle montrait une instabilité qui était rare de la part d'une démone de l'orgueil, une véritable démone aurait déjà passée son chemin, plutot que de perdre de son précieux temps à tergiverser pour un elfe sans la moindre importance pour elle. J'allais dire quelque chose, le sourire aux lèvres, lorsque j'entendis un craquement de tissu et vit des ailes... chétives, sortir du dos de la démone. Horreur, pure horreur, et je ne pu cacher mon choc devant cette dévoilation involontaire de la demone, et une vague de dégout me traversa. Quelle démone de l'orgueil se laisserait déperir ainsi et cacherait sa fierté comme celle-ci l'avait fait. Tant bien que mal, je tentais de cacher mon trouble et de ne regarder les appendices inutiles de la démone.

Hmm... d'accord, je vais vous prier de me suivre, dans ce cas, Dame Asaelle, et prenez garde de ne montrer vos ailes, elles semblent trop faibles pour etre autre chose qu'une parure...

Tranquillement, je tournai le dos à la démone avec une insouciance qui était témoignage de folie ou d'une extrême conscience. Elle pourrait sans doutes se rendre compte que je semblais plus imposant, dut a mes ailes repliées contre mon dos. Tenter de me poignarder pour me tuer me ferait certes mal, mais les appendices avaient prit nombre de coups au point que, sans mon pouvoir de métamorphe, je serais sans doutes estropié dans le domaine du vol. Je quittai les places de marché pour aller vers les bas-quartiers, les gens s'écartant de mon chemin sans me chercher d'ennuis, certains me regardaient avec curiosité, d'autres colère, et d'autres encore... avec crainte. Ces derniers me faisaient toujours sourire. Qui pouvait dire quand je dévoilerais qui étaient des réguliers du lieu où je menais la démone...


Revenir en haut
Publicité








MessagePosté le: Mer 28 Jan - 17:33 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
¤ Asaelle démone de l'orgueil ¤ [PV]'); return false;">     Email this topic to a friend-->

Montrer les messages depuis:   

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    etheria Index du Forum -> Archives -> Archives RP Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

Voici les logos des Partenaires des Comptines d'Eckmül Votre logo ici ? Cliquez !
Si vous trouvez que le cadre du forum est trop petit, maintenez la touche Ctrl enfoncée puis avancez avec la molette de votre souris .
Les illustrations et textes présentés sur ce site sont ©. Ils sont exposés pour promouvoir le travail des auteurs. Tous les documents présentés sont l'exclusive propriété de leurs auteurs, éditeurs, ayant-droits et autres titulaires de droits divers. Je m'engage à retirer tout document litigieux sur simple demande de la part des personnes mentionnées ci-avant. © MC PRODUCTIONS / ARLESTON / TARQUIN / MOURIER / NIEUDAN
Cliquez ici pour voir les crédits complets.

Powered by phpBB © 2001, 2017 The phpBB Group
Themed by aallixSilver © 2002 aallix.com. (All rights reserved.) and Rebuilded by RenArt .
Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation | Contacter Webmestre Traduction par : phpBB-fr.com