La Page devrait bientôt s'afficher... Merci d'attendre!

Pas envie d'attendre ? Cliquez ici !
 

Index du Forum :: Portail :: FAQ :: Rechercher
Rechercher un message Liste des membres Groupes Profil Messages Connexion/Deconnexion Inscription

Eh, Vagabond ... Si tu penses t'installer ici, où si tu veux y réfléchir, commence par aller ici ...
Interrogatoire pour faute professionnelle [Elessar]

 
Poster un nouveau sujet       etheria Index du Forum -> Archives -> Archives RP
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Cyril Valtiel



Hors ligne



Messages: 121
Inscrit le: 24 Jan 2015

MessagePosté le: Mer 28 Jan - 16:58 (2015)    Sujet du message: Interrogatoire pour faute professionnelle [Elessar] Répondre en citant

Citation:
S'était une journée comme les autres à la caserne d'Habygor, les soldats qui rôdaient dans les couloirs avec leurs impératifs du jour soit en marchant soit en courant pour les plus urgentes. Les officiers gueulaient à tour de rôle comme d'habitude avec leurs airs irascible de nature, à croire que quand ils étaient nés ce métier était leur destin. Kyzaï elle était en train de réparer les armes dans la petit local avec l'aide de deux gardes, les affûter, les polir, et autres manipulations dans le genre le tout dans un silence relationnel pesant, les seuls bruits venaient de l'extérieur ou des outils utilisés. Pas de quoi avoir une journée passionnante en rebondissement. Puis un des gardes lui dit :

-Au faite Kyzaï ta dernière mission c'est bien passé ?

-Oui, répondit-elle le plus sobrement du monde.

-D'accord et tu en as une autre de prévu prochainement ?

-Non.

L'autre regarda celui qui tenta le contact et eut un sourire, celui-ci savait bien que la lycanne n'était pas très loquace dans l'art de la parole, puis le silence redevint pesant... Jusqu'à ce qu'un officier vienne leur dire d'arrêter que leur permission de fin de journée prenait effet maintenant et leur communiquer l'heure de rentrer à la caserne. Kyzaï se leva et s'en allait sans rien dire, elle savait déjà ce qu'elle allait faire comme toutes les fois où elle a une permission de sortit extérieur... Voir son frère.

Elle se dirigea donc vers la Citadelle d'Acier et demanda l'accès aux geôles des aliénés, l'homme chargé de la garde l'accompagna dans les sombres dédales d'escaliers souterrains et de couloirs glauques au possible. Les plus fous y étaient internés, on les entendait à partir du premier niveau souterrain, la lycanne avait toujours un pincement au coeur en y descendant... Non pas qu'elle avait pitié pour ces fous mais parce que son frère en faisait partit. Il avait eu moins de chance qu'elle en débarquant chez les elfes noirs, n'ayant aucun souvenir d'où il venait ni de ses parents dont leur mère fut tué sous les yeux de Kyzaï. Elle connaissait parfaitement cet endroit et le garde qui savait quand il devait arrêter de faire le guide, il remonta à son poste une fois arrivé au deuxième niveau. La lycanne passa devant les cellules sous transformation partielle car ce n'était que comme ça que son frère la reconnaissait, elle avança d'un pas décidé et prit un tabouret qui traînait dans le passage, une fois face à son frère Yael elle s'assit et frappa trois fois sur les barreaux, le pauvre lycan miteux accourut à elle.

-Kyzaï Ô ma soeur tu es revenus !!! Revenu me sauver des griffes du Kraken fou !!!

-Yael, calme toi et parle moi de ta journée.

-Les anges sont venus me voir !!! Ils étaient beaux si tu les aurais vu, ils m'ont dit que l'air est pure dehors et que les gens sont bien habillés. Un jour je te les présenterais je suis sur que tu les aimeras comme moi. Ils m'ont donné un présent , il montre le pain moisi, mais c'est pas pour les animaux car ils sont méchant ils vol tout !!! Même toi Kyzaï fait attention soeurette car je t'aime veux pas qu'il t'arrive du mal. Mais ils vont venir te prendre les animaux, il faudra que tu cours le plus loin que tu peux chez les anges !!! Ils sont bons tu sais...

Kyzaï l'écoutait sans dire un mot, même si cela ne voulait rien dire entendre son frère était un havre de paix pour elle, regardant son frère faire des grands gestes et se tenir aux barreaux de sa cellule, elle aurait voulu qu'il est un avenir meilleur. Elle repensait toujours à ses parents dans ces moments là, la vue de sa mère ensanglantée et éventrée alors qu'elle tenait Yael dans ses bras puis cette femme elfe noire qui l'a sauvé, depuis tout ce temps elle n'avait jamais eut de nouvelles.

Mais ses pensées furent vite dissipé quand quelqu'un descendit là où elle se trouvait, elle fit un signe à son frère de se taire puis se leva, l'homme mal aimable et sec lui dit :

-Garde Kyzaï ! Veuillez me suivre s'il vous plait.

Sans rien dire de plus, elle se retourna vers son frère pour lui dire au revoir, celui-ci semblait terroriser et hurla en empoignant les barreaux :

-COURS KYZAI !!! LES ANIMAUX NE DOIVENT PAS TE PRENDRE !!! JE T'AIME SOEURETTE

-LA FERME !!! Répliqua sèchement le garde.

Kyzaï fit des yeux assassins vers lui, elle n'aimait pas qu'on parle à son frère comme une sous race. Mais bon il était hautement gradé donc elle se tu. Ils remontèrent jusqu'en haut dans le halle et montèrent les étages supérieurs. Kyzaï ne savait pas ce qui l'attendait, son frère avait peut être raison et n'était pas si fou que ça au final... elle ne pouvait plus reculer à présent. On l'installa dans une petit salle avec une chaise et une table et on lui dit d'attendre ici. Les questions fusaient dans sa tête mais elle ne dit rien, s'assit et attendit ce qu'on allait lui faire... Une femme entra avec un papier, le donna et Kyzaï et repartit... Elle lu la partie du document qui la concernait :

" ...

Suite aux évènements de la manifestation s'étant déroulé il y a un an, la dénommé Kyzaï , lycanthrope de race et garde au service du Seigneur de la Guerre, est convoquée à la Citadelle d'Acier pour répondre à des actes de violence sur les civils présent et extérieur à cette manifestation suite à des plaintes engendrées par ses collèges de la caserne..."

Elle jeta le papier de rage contrôlée... Elle se dit qu'elle n'avait fait que suivre les ordres de l'Officier supérieur durant cet évènement, surtout celui de la mutation totale. S'était surement par rapport à cela qu'elle fut convoqué bien que dans ses souvenirs elle n'ai blessé aucun civils extérieur...

----------

Citation:
Journée particulièrement dure et fatigante. Une de ces journées où l'on se dit que l'on aurait pas du se lever. En fait, non, c'était une journée encore pire que ça. A peine levé qu'il avait du faire face à une horde de problèmes, de tentatives de meurtres et de révoltes. A croire que les elfes noirs n'avaient rien d'autres à faire. Il avait du faire face à un groupe d'assassins qui s'étaient faufilés dans la Citadelle, forteresse imprenable, pour se diriger vers les appartements de Phaera. Espoir de faire vasciller un père en écrasant la fille? Espoir vain, surtout.

Dans tous les cas, c'est lui qui a du intervenir avec ses hommes et arrêter ces assassins, au nombre de 7, en subissant quelques pertes au passage. Et bien entendu, impossible d'en avoir un vivant. Comme si c'était trop demandé... Non, les assassins se faisaient sauter la tête avec une dague ou un sort, histoire d'être sûr de ne pas parler. Il faut dire qu'Elessar avait une réputation de maître de la Torture inégalée, dans le royaume des elfes sombres. Une réputation qu'il avait mérité.

Alors qu'il allait se détendre en allant torturer quelques enfants humains, il fut de nouveau interrompu. Cette fois, on avait besoin de la garde en ville, un espion particulièrement agile ayant été percé à jour. Et comme tout semblait se mettre contre le Capitaine de la garde, ce petit enfoiré réussit à se faire la malle, et ce, malgré l'imposant système qui avait été mis en place pour l'empêcher de s'enfuir dans les souterrains. Chose réconfortante : les chances de survie dans les souterrains sont proches de zéro, sans guide.

Cette course poursuite avait mis de très mauvaise humeur l'elfe noir. De très mauvaise humeur. Et alors qu'il allait se venger sur les enfants à la peau blanche, on vint l'importuner. Pour faute professionnelle proche de la trahison. Enfin une chose intéressante. Il fit convoquer la responsable, après en avoir lu un peu plus sur elle. Elle était une lycan... Une lycan! Un jouet, une peluche! Elle allait prendre, elle allait prendre toute la colère de l'elfe noir, elle allait subir la Punition Implacable, au nom de tous les autres!

Au bout d'une vingtaine de minutes, on vint lui apprendre qu'elle avait été installé dans le bureau. Aussi, ménagent un petit effet, l'elfe noir attendit un peu. Puis il ouvrit la porte, entrant doucement dans le bureau. Il vint s'assoir en face de la Lycan, un sourire aux lèvres.

-Bonjour, esclave! Sais tu pourquoi tu es ici? Enfin, tu dois savoir, je pense. Mais sais tu ce qui va arriver, si tu ne coopères pas?

Il regardait dans les yeux la Lycan. Son pouvoir d'illusion agirait certainement à plein temps, durant cette conversation. Il allait devoir altérer, changer et déformer la réalité, pourla faire paraître tantôt plus douce, tantôt plus... Horrible.


---------

Citation:
La porte s'ouvrit enfin, Kyzaï n'eut même pas un regard posé dessus elle resta impassible toujours en rage au fond d'elle-même. Sachant qu'ils allaient tout faire pour expulser cette rage bouillonnante elle la contrôla car ici les interrogatoires étaient très musclés d'après les dires d'un des soldats qui avait déjà eu à faire à cette épreuve. La lycanne resta neutre même quand son bourreau mental s'installa face à elle...même pas besoin de faire les présentations vu qu'elle savait qui était cette figure : Elessar Melwazul. Reconnu pour ses exploits dans l'art de la traque et du passage sous silence dans Habygor. Pas même un tressaillement ne parcourut son corps même face à son langage qui la réduisait au rang de sous-race dans cette pièce close. Vu qu'elle n'était pas du même sang elle ne fut pas surprise car s'était comme cela depuis son arrivée chez les elfes noirs. Le combat pour se défendre était loin d'être gagné mais elle garda son calme et son sang-froid, elle s'était un peu renseignée sur la personne à la caserne de ses pouvoirs déroutant... cet interrogatoire n'allait pas être une partie de plaisir pour elle.

Parler... racontez les faits... enfin plus galérer pour sauver sa peau oui !!! Elle regarda la feuille par terre et sans détourner le regard elle répondit :

-Pour des faits sans doute modifiés ou erronés de la part de mes collèges.

Elle tourna la tête vers son interlocuteur qui la regardait dans les yeux, les questions fusaient dans la tête de la lycanne "Qu'allait-il répondre ou faire ? Va-t-elle subir le même sort que son frère ?..." Elle ne torturait pas la tête elle essayait les nombreuses possibilités... mais vu comment le garde avait parlé de ce personnage elle ne n'était pas au bout de ses peines. Que pouvait-elle dire pour sa défense ? Pas grand chose à son avis vu que la mentalité de cette ville était plus du chacun pour soi que de l'entre-aide. C'est à ce moment qu'elle se dit "Comment ça devait être sur ses terres d'origines ? " Les elfes noirs n'avaient pas totalement coupé son cordon avec ses origines en lui expliquant le fonctionnement des lycans. Mais pour l'heure il était plus question de sauver sa peau avant qu'elle ne finisse en fourrure pour une tapisserie.


----------

Citation:
Apparemment, la personne en face de lui voulait jouer la dure à cuire. Ou du moins, elle tentait de garder son calme. Dans tous les cas, l'elfe noir allait lui faire voir ce que voulait dire le mot... Peur. Il connaissait, l'histoire de cette garde louve, pour l'avoir lu dans les dossiers. Aussi, il savait pour son frère. Sans un mot, il ouvrit le tiroir de son bureau, en sortant des chaines, qu'il posa sur ledit bureau.

Tu sais qui je suis, n'est-ce pas? Enfin, tout le monde sait qui je suis, je suppose. Si ce n'est pas le cas... Tu apprendras à me connaître. Surement. Je vais t'attacher, avec ces chaines. Tu n'as pas d'objection, je suis sûr. De toute façon, si tu m'en empêches, je te lâche nue dans ma meute de gardes...

Menace totalement bidon. Sans plus rien ajouter, il se leva, et vain attacher les pieds et les mains de la louve, sifflotant un petit air de son enfance. Une fois la besogne accomplie, il s'assit sur le bureau, face à la louve, un sourire malsain aux lèvres.

Bien. Commençons. Racontes moi donc un peu ce qui s'est passé. Bien entendu, je mettrai un peu de valeur dans ce que tu dis. En fait non... C'est ton officier qui aura raison malgré tout. Mais il faut que tu plussoies ses dires, petite esclave louve. Et je suis sûr... Quoi que... Que ton exécution se fera sans douleur!

Il partit dans un léger rire, sans la quitter des yeux. Son pouvoir résidait dans ses yeux argentés.

Et surtout, regardes moi dans les yeux, lorsque tu me parles. C'est très important. Si tu baisses tes yeux, ça serait une preuve de ta culpabilité. Et là, tu pourrais être bien plus lourdement torturée avant d'être exécutée. Ce n'est pas réellement ce que je souhaite... Quoi que...

Un nouveau rire. Sans quitter des yeux la louve, il attendit qu'elle lui explique, continuant de sourire tel un dément. A ce moment précis, il sentit une sorte de bouffée d'adrénaline. Il était bien. Il allait s'amuser. Et elle, elle souffrirait, pour le plaisir d'un fou.

----------

Citation:
Souffrir... Kyzaï connaissait bien ce mot mais il lui parut faible face à cet homme. Surtout lorsqu'il sortit les chaînes, elle se sentait vraiment impuissante et savait qu'elle allait passer les secondes les plus longues de toute sa vie. Enfin soit il ne fallait surtout pas qu'elle perde son calme sinon s'était la fin... Vu déjà comment Elessar lui parlait, pleins d'assurance et conscient du pouvoir qu'il pouvait avoir sur elle, la lycanne pensait qu'en dehors de son statut et de la cuillère en argent avec laquelle il est né il ne serait rien. Elle se laissa faire car se retrouver nue face à une meute de garde même en totale transformation elle n'y survivrait pas donc autant entrer dans son jeu même si s'était une idée suicidaire enfin elle n'avait pas trop le choix de toute façon.

Son sourire était comme tout les grands nobles heureux de leur situation grâce au passé familiale chose qui répugnait Kyzaï. Quand il parla d'exécution, elle eut un pincement au coeur non pas pour sa propre personne mais pour son frère qui allait rester seul à croupir dans ces cellules infâme. Elle regarda donc l'homme comme demandé dans les yeux puis répondit :

-L'Officier Lorek voyant que la situation devait intenable m'a donné l'ordre de mutation total pour remettre les manifestants dans le calme. Je m'exécute pour les effrayer sauf que certains m'ont attaqué mais je n'ai fait que de la légitime défense sans les blessé, j'ai simplement rugit et repousser les fauteurs de trouble avant de revenir en mutation partielle. Je n'ai pas le souvenir d'avoir blessé qui que se soit et encore moins ceux qui était hors de la manifestation.

Elle avait raconté sa version des faits, car sa mutation totale elle la contrôlait parfaitement mais vu le sourire de son interlocuteur il n'était pas près d'avaler le moindre mots de vérité, ça se lisait bien dans ses yeux également. Maintenant tout allait ce jouer à cet instant...


----------

Citation:
L'elfe noir écouta sans broncher la version de la louve. Version qui différait largement de la version qu'il avait reçu dudit officier Lorek. Aussi, sans parler, Elessar se leva. Ses yeux étaient devenus une sorte de miroir réfléchissant, son sourire ayant totalement disparu. Il saisit son poignard, soupirant doucement. Il s'accroupit devant la louve, et de son poignard déchira doucement et très lentement tous ses habits, pour qu'elle finisse totalement nue devant lui. Il posa son regard sur son corps, puis sur le collier de métal qu'elle avait autour du cou. D'un coup sec, il lui arracha, le contemplant maintenant dans sa main.

Mauvaise réponse! L'officier Lorek, ainsi que nombre de gardes présents ce jour là ont tous eu la même version. Je ne suis pas un crétin, je sais que l'officier a fait pression sur les gardes pour qu'ils disent tous la même chose. Mais cela me plaît. J'aime avoir un coupable. Surtout... Aussi désirable.

Il marqua une courte pause, semblant réfléchir un peu.

Je sais que tu as un frère, qui est dans le pavillon des détraqués et des attardés. Je suis assez gentil. Je te repose une fois la question. Réussit à me convaincre, je libère ton frère! Si tu n'y arrives pas... Je le ferai pendre, sous tes yeux... Enfin, sous nos yeux. J'aime, la torture gratuite.

Il partit dans un rire dément, regardant la louve droit dans les yeux, posant une main sur sa poitrine. C'est là qu'il commence à agir dans son esprit. La pièce s'enflamma. Le feu brûlait et dévorait absolument tout, il vint jusque sur Elessar, le recouvrant totalement. Bientôt, les flammes transformèrent l'elfe noir en un démon gigantesque, cornu, à la peau rouge. Il éclata d'un rire dément, avant de hurler d'une voix d'outre tombe...

BIENVENUE EN ENFER, CHIENNE!


----------

Citation:
Elle le vit se lever sans un bruit... sans le quitter du regard elle se demanda ce qu'elle allait faire mais c'est à la vu du poignard qu'elle commença à comprendre. Son frère Yael n'était pas si fou que ça en réalité et elle du fuir les animaux pour rejoindre les anges mais qui était ces anges dont il parlait ? Tout s'embrouillait dans sa mémoire mais elle n'oublia pas ses instincts sauvages qu'elle pouvait contrôler... ou non. C'est pour cela qu'elle ne broncha pas quand Elessar lui taillada ses vêtements car pour elle se n'était qu'une maigre armure sans valeur à ses yeux. Par contre le fait qu'il arracha son collier... seul souvenir de sa tanière, de ses origines et de sa mère elle laissa entrevoir un rictus de rage incontrôlable. Cet homme était le diable réincarné, mais qu'importe elle ne cèderait pas même sous la pression de son frère car il eut un existence tellement misérable qu'elle se dit qu'il serait mieux dans un monde meilleur que celui-ci sachant qu'il ne pourrait jamais sortir de sa cellule vu qu'il y était condamné pour l'éternité par sa folie. Le mieux pour lui était de partir loin de ce monde sans pitié pour abréger ses souffrances.

Soudain la pièce prit feu d'un seul coup sans savoir pourquoi, Kyzaï regarda les flammes autour d'elle cela était impossible... Tout comme le fait qu'elles se fondent sur Elessar. Cet homme avait vraiment des pouvoirs venu de l'enfer surtout quand elle vit le molosse se dresser devant elle avec sa main glacé sur sa poitrine. S'était bien ce qu'elle pensait... les Ténèbres réincarnés. Elle n'avait pas d'autre choix... elle ne pouvait pas quitter le monstre des yeux comme prit dans une sorte de spirale, alors elle se concentra avec ça. Toute la rage accumulée depuis des années mélangé à sa colère et à sa souffrance permanente, le mal qu'on a put lui faire, les injures, les moqueries, le fait qu'elle était une sous-race parmi ces orgueilleux... tout cela remonta d'un coup. Kyzaï ne put s'empêcher de hurler inhumainement mais comme elle devait fermer les yeux pour cela elle s'y força de toute son âme et réussit maigrement afin de pouvoir faire resurgir cette bête incontrôlable de fureur qui bouillonnait en elle.

La transformation se fut dans les hurlements, les chaînes n'avait pas tenus le coup face à cette bête de 2m de haut et ayant un force plus accru que la normale, les hurlements devinrent de plus en plus bestiale et elle hurla tellement fort que même les cachots durent l'entendre car s'était justement là-bas qu'il était destiné :

-YAEL PARDONNE-MOI !!!

Elle fondit sur Elessar en même temps... mais ce fut une sensation étrange qu'elle eut... comme si tout n'était qu'illusion... Puis elle rajouta toujours dans son hurlement de rage :

-TU SERAS MIEUX DANS UN MONDE MEILLEUR QUE CELUI-CI !!!

Ses cros étaient de sortit et le son de sa voix n'était plus le même... Mais qu'allait-il arriver maintenant ? Même si elle avait peut être signé son arrêt de mort au moins elle reverrait son frère dans un autre monde...


----------

Citation:
A dire vrai, Elessar ne s'attendait pas du tout à cette réaction de la part de la lycanne. Elle le chargea, après avoir littéralement détruit ses chaînes pour le charger. Chance pour lui, l'illusion lui permettait de jouer largement avec elle. Il avait aisément esquivé l'attaque, sans la quitter des yeux. Un sourire naquit sur les lèvres grises de l'elfe. Il allait jouer. Mais pas longtemps. Il devait la punir.

Bientôt, les flammes devinrent une jungle inextricable. Lui, il était changé en arbre, en feuilles, en ciel. Il restait face à elle, ses yeux dardés dans les siens, cachés par les brumes d'un esprit torturé par les illusions. Le rire dément de l'elfe noir retentit de nouveau, avant qu'il ne murmure, s'approchant de la louve.

Ecoutes moi, Kyzaï... Je vais être magnanime... Je vais te laisser une chance de t'excuser... Tu vois, ton collier?

A ses mots, le collier d'acier apparut aux yeux de la lycanne, juste devant elle. Enfin, c'est ce qu'elle voyait. Il s'agissait plutôt d'un collier de cuir que l'on mettait aux chiens.

Je t'en fais cadeau. Remets le à ton cou. Calme ton injuste colère... Je suis ton ami, je suis là pour t'aider...

Elessar réapparut, devant la louve. Il semblait... Plus beau, et sa peau rayonnait d'un éclat angélique, une véritable aura blanche. Des ailes d'ange poussèrent dans son dos. Et il tendit sa main, les yeux lein de compassion, vers la louve.

Allons, ne viens pas te perdre dans ta haine et ta rage qui te détourne de ce que tu es vraiment! Je suis prêt à sauver ton frère, je suis prêt à te sauver de cet enfer... Mais il va falloir que tu me suives, que tu m'écoutes et que tu m'obéisses!

De la démagogie à l'état pur... Et cela semblait si réel... Bientôt la forêt devint une sorte de havre de paix. Un nuage, sur lesquels étaient assis les deux protagonistes, alors que le ciel les entourait.

Redeviens humaine. Et expliques moi ce qui s'est passé ce jour là.


Revenir en haut
Publicité








MessagePosté le: Mer 28 Jan - 16:58 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Interrogatoire pour faute professionnelle [Elessar]'); return false;">     Email this topic to a friend-->

Montrer les messages depuis:   

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    etheria Index du Forum -> Archives -> Archives RP Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

Voici les logos des Partenaires des Comptines d'Eckmül Votre logo ici ? Cliquez !
Si vous trouvez que le cadre du forum est trop petit, maintenez la touche Ctrl enfoncée puis avancez avec la molette de votre souris .
Les illustrations et textes présentés sur ce site sont ©. Ils sont exposés pour promouvoir le travail des auteurs. Tous les documents présentés sont l'exclusive propriété de leurs auteurs, éditeurs, ayant-droits et autres titulaires de droits divers. Je m'engage à retirer tout document litigieux sur simple demande de la part des personnes mentionnées ci-avant. © MC PRODUCTIONS / ARLESTON / TARQUIN / MOURIER / NIEUDAN
Cliquez ici pour voir les crédits complets.

Powered by phpBB © 2001, 2017 The phpBB Group
Themed by aallixSilver © 2002 aallix.com. (All rights reserved.) and Rebuilded by RenArt .
Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation | Contacter Webmestre Traduction par : phpBB-fr.com