La Page devrait bientôt s'afficher... Merci d'attendre!

Pas envie d'attendre ? Cliquez ici !
 

Index du Forum :: Portail :: FAQ :: Rechercher
Rechercher un message Liste des membres Groupes Profil Messages Connexion/Deconnexion Inscription

Eh, Vagabond ... Si tu penses t'installer ici, où si tu veux y réfléchir, commence par aller ici ...
Découverte d'une ville Nocturne.[A.C.A.]

 
Poster un nouveau sujet       etheria Index du Forum -> Archives -> Archives RP
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Cyril Valtiel



Hors ligne



Messages: 121
Inscrit le: 24 Jan 2015

MessagePosté le: Mer 28 Jan - 16:50 (2015)    Sujet du message: Découverte d'une ville Nocturne.[A.C.A.] Répondre en citant

Citation:
Pénétrer en Nocturnia n'avait pas été si compliqué que Slayne ne l'avait craint. Il faut dire que la franchise du Guerrier du Nord avait grandement aidé à ce que les gardes le laissent passer et ainsi il n'avait rien caché de ses attirails militaires et s'en étaient expliqué de suite, évitant dès lors la suspicion des soldats zélés quant ils avaient fouillés les fontes accrochés à l'échine de Sklady pour y découvrir entre diverses peaux de bêtes une armure massive et une hache en plus de l'épée bâtarde battant les flancs de l'humain.
Mercenaire ! Voilà l'excuse pas tout à fait faussée qui le vit entrer en armes dans la Citée, trainant toujours le cheval gagné plus tôt derrière le pas lent de son ourse de monte. Comme de bien entendu une écurie se dressait non loin de l'entrée secondaire par laquelle il venait de pénétrer et bien que la nuit règne en cette heure tardive il parvint à faire sortir un palefrenier de son sommeil pour lui confier la jument et lui proposer une vente dans la foulée. Charmé par la bête mais devinant en Slayne un homme fort peu habitué aux valeurs du continent le marchandage se fit mouvementé, le Nocturnien tentant allègrement d'arnaquer le Nordique qui s'il sentait anguille sous roche ne pouvait pas non plus deviner le sens allant en sa défaveur du marchandage. Il reçut donc une belle somme certes mais largement en deçà de la valeur réelle de la bête de monte préférée de Shaiya !

Mais pour l'instant Slayne ne désirait pas faire de vagues, et aussi assuré soit-il en sa propre force il ne se voyait pas écraser seul une ville entière levée pour causer sa perte, encore moins Nocturnia dont l'importance rimait avec un régiment de gardes bien moins patauds que ceux des villages alentours.
Et puis les mots de la vampire résonnaient encore à son oreille... Les morts d'ici semblaient... et bien ma fois fort singuliers et si Slayne ne c'était jamais réellement penché sur le Vampirisme autrement que sur le fait que ces êtres se nourrissaient de sang il commençait à se poser des questions sur sa récalcitrante proie qui l'avait fuit plus tôt et le lien que ses paroles pourraient avoir avec la région ou la ville qu'il traversait en cette minute !

Enfin il semblait pourtant que les humains soient majoritaires ici de toutes les façons, les jours passés avaient vus nombre de personne défilées en pleine lumière sous les yeux du Nordique, prouvant bien la nature humaine du comté.
Nature humaine qui pouvait fort bien cacher de plus sombre secrets mais ce n'était surement pas à Slayne de les éventer ! Las et encore les nerfs à vif de ce qu'il considérait comme une humiliation il faisait marcher son ourse à crête au pas dans les rues huppées de la ville, cherchant demeure pour la nuit... et rêvant de croiser une silhouette désormais trop bien connue et de prendre revanche pour sa vexation à peine passée.


_________________

Citation:
Nocturnia... Un réservoir à sang d'une taille conséquente, tous plus ignorants les uns que les autres... Tous, sauf les gardes. Pourquoi? Parce que c'était les vampires qui tenaient la ville entre leurs griffes, et il aurait été fâcheux que leurs condisciples se fassent arrêter en train de se nourrir alors que cette cité était censée être un asile pour les buveurs de sang, n'est-ce pas? De ce fait, les gardes laissaient entrer les humains, pour peu que ceux-ci ne clament pas haut et fort qu'ils voulaient poutrer du caïnite, et les buveurs de sang eux, s'arrangeaient pour être discrets. De toutes façons, la plupart des miens sont riches et tous les humains sont pauvres, à quelques rares exceptions près.

C'était la nuit, et sous moi, je voyais les rues délimitées par des torches accrochées aux murs des maisons, anarchiquement. Les rues s'étendaient, n'ayant rien de géométrique mais bel et bien comme elles avaient pu se faire, c'est-à-dire qu'on avait appelé un espace relativement conséquent entre deux maisons une rue, et un espace plus conséquent encore une avenue. Même le quartier riche, là où mes ailes me portaient, n'avait pas dérogé à cette règle.

Par contre, il me faut retrouver ma forme humaine, et vite... Les ultrasons sont loin d'être pratique pour connaître précisément sa destination, et je doute que mon hôte m'ouvre si je me présente ainsi à lui. De toutes façons, je doute qu'il me reconnaisse. Je n'aime pas faire démonstration de mes capacités, à moins d'y être obligée comme ce fut le cas avec mon presque agresseur.

Quoiqu'il en soit, c'est d'avantage grâce à mon habitude et ma connaissance de la ville qu'aux ultrasons que je parviens à m'orienter vers les quartiers où demeuraient les miens. Trouver précisément la maison de mon premier client n'était pas dans mes projets, je savais que je ne pourrai y parvenir, mais au moins pouvoir reprendre ma forme humaine sans terroriser la population serait appréciable... Guidée par la non perception d'obstacles devant moi, je finis par regagner le sol et choisis un petit parc, désert, pour laisser mes ailes redevenir les voiles de mes vêtements et retrouver enfin ma taille habituelle. Automatiquement, mes yeux se baissent sur ma pierre. Je sais qu'elle ne scintillera plus avant un moment, mais je suis obligée de regarder. Elle est morne bien sûr.

Après un petit soupir, je me mets en marche et sors du parc pour lui préférer les rues de la ville. Je commence à avoir faim, et espère que mon hôte se montrera généreux et acceptera de me servir un encas... J'en aurai bien besoin. Ce quartier est tout de même singulier... Pour y être déjà venue en journée, je sais qu'il fourmille de gardes. Mais la nuit, il n'y en a aucun. Je pense que le jour, ils veillent au grain sur les maisons des riches, après avoir nettoyé derrière eux, et la nuit, ils les laissent commettre leurs crimes en toute impunité... J'imagine que ce doit être quelque chose comme ça, quand un triumvirat vampirique dirige une ville d'humains... Ils ne sont finalement que du bétails entre leurs crocs, et on en maîtrise quelques uns en leur faisant miroiter l'immortalité? Moi je pense que c'est ce que je ferai le cas échéant.

Enfin, la maison de mon client est bientôt en vue. Au coin de la rue pour être précise. Sauf que... Je m'arrête dans mon élan. Devant moi se dresse mon agresseur. Quel toupet! Oser venir me harceler jusqu'ici! Quel manque de bienséance! Ca m'agace de le retrouver sur ma route, bien que, bien élevée moi, je n'en montre rien et me contente... De sourire en joignant mes doigts. Je sais qu'il est inutile d'espérer passer à son côté sans échanger quoique ce soit, il me fera sans doute payer de lui avoir filé entre les doigts... Mais pour l'heure je garde mes distances... Et le cas échéant, je sais exactement quoi faire. Il ne m'aura pas, et il n'aura rien de mes vêtements... Ce constat me fait rire d'ailleurs, et je n'ai pas d'autre choix que de hisser mes doigts devant ma bouche pour le cacher. Lui veut me tuer sans raison, moi je ne veux que le fuir alors que j'aurai une raison de le tuer. Ironie du sort peut-être. Je suis déjà morte de toutes façons...

"Bonsoir Messire. Quelle heureuse coïncidence! Je vois que vous n'avez plus mon cheval?"

Je m'en fiche un peu, ma jument a été bien dressée. Si elle n'était pas morte, je la retrouverai dans mes écuries un jour ou l'autre.

----------

Citation:
Slayne l'avait toujours su, il en était conscient et même se jouait de cela mais... il avait une bonne étoile c'était assuré et quant le destin lui faisait un clin d'œil le Nordique ne pouvait s'empêcher de se sentir grandit par le Hasard. Car quoi ? Il songeait à recroiser Shaiya pour prendre réparation et voilà qu'elle se trouvait sur son chemin ? Combien de chance avait-il de la retrouver dans une si grande ville ?

Comment dès lors ne pas croire en sa propre bonne étoile ?!?

Cette simple pensée fit passer une partie de la hargne de Slayne, voilà que lui était donné l'occasion de se venger et il ne comptait pas gâcher cette chance en se limitant à gifler Shaiya en retour du camouflet que la fuite de la vampire avait fait frapper contre l'amour propre du Nordique.
Oh que non, il allait se montrer bien plus patient et sournois que ça, ce n'en serait que plus... délectable !

Menant Sklady au pas, il dirigea l'ourse vers Shaiya sans se presser, avec la patience d'un seigneur en promenade devant son peuple pour ensuite daigner porter le regard sur elle, l'air grave.

-Ce n'est pas une coïncidence mais le destin qui me permets de réparer le tors que vous me fîtes! Je sous enchanté d'ailleurs de voir à quel point nos rôles sont désormais inversé, vous pieds à terre et moi sur ma monture et devant baisser les yeux sur vous, Babylone !

Il se permit néanmoins de redevenir plus doux, presque mielleux alors que la vampire soulignait la disparition de sa monture.

-Pour la créature que vous montiez je ne me suis pas spécialement senti d'obligation de vous la conserver vus vos manières peu aimables de me fausser compagnie, je l'ai donc déposée à la boucherie chevaline la plus proche contre une petite bourse rondelette. Mais la valeur bouchère ne me dédommage pas de votre fuite aérienne, et je suis fort mauvais perdant j'exige réparation sur le champ, ou je me verrais en obligation de commencer à réellement vous importuner toute... magicienne que vous fûtes ! .

Arrivé devant la Caïnite, la massive monture du Nordique se permet de renifler l'odeur de Shaiya avec un air aussi placide qu'une ourse dépassant la tonne et dressée pour la guerre pouvait décemment se permettre d'avoir. Slayne la rappela alors à l'ordre, dardant sur la vampire un regard orangé où brillaient des iris aux reflets cuivrés et à l'expression digne d'un Maître du monde, sur de son ascendance sur la création et en tout particulier sur sa vis à vis.
Qu'elle retente de lui jouer le tour de la transformation et il serait déjà sur elle pour la clouer à terre quel que soit sa nouvelle forme physique. La stupeur marchait une fois mais certainement pas deux car quoiqu'il puisse se passer slayne était sur ses gardes...

Et il faisait parti des gens qui en ce monde étaient les plus habitués à faire face à l'inconcevable...

_________________

Citation:
Babylone? Voilà donc autre chose... Nos rôles étaient inversés? La belle affaire. Contrairement à lui, je n'éprouvais aucune honte à être à pied, et encore moins à devoir lever les yeux pour le regarder. Car selon moi, le statut social, s'il est inné, ne fait pas d'une personne quelqu'un d'honorable. Et cet homme, qui me poursuivait pour son grand amusement, à mon grand dam, ne m'apparaissait pas vraiment comme une personne noble d'esprit. Etait-ce parce que ma patience était mise à rude épreuve, peut-être. Je déteste me sentir traquée comme une bête, mais je déteste encore plus avoir à faire quelque chose qui me déplaît. En l'occurrence, lui donner mes vêtements. Il n'aura rien venant de ma personne de plus qu'il n'a déjà eu... Et ce qu'il a eu est déjà bien trop à mon goût. Ma bête, mon pauvre cheval... Qui terminera en steak. Une honte, une bonne jument comme l'était Khaal.

Bien évidemment, il est inutile de chercher la moindre expression sur mon visage, autre qu'un petit sourire désabusé... Des hommes comme lui, j'ai eu l'occasion d'en croiser des centaines. Sûrs d'eux, profondément imbus d'eux-mêmes et persuadés que le monde leur appartient, et dans le monde, la considération de ces dames et donc la mienne... Sauf que pour gagner ma considération et mon respect, il ne suffit pas de posséder une élocution correcte et un physique agréable, j'en ai peur. Il s'attendait à ce que je me liquéfie de peur et lui envoie mes vêtements sous prétexte qu'il dardait une arme dans ma direction? Sous le couvert d'être monté sur une ourse? Il avait frappé à la mauvaise porte.

" Votre entêtement m'ennuie profondément voyez-vous. Je ne vous donnerai ni mes vêtements, ni mes bijoux. Alors je vais être très claire avec vous. Soit vous vous comportez comme un gentleman et cessez de vouloir me mettre à nue pour votre seul appât du gain, et dans ce cas vous pourrez m'inviter à diner à l'occasion et nous resterons en bons termes, soit vous réitérez votre demande, vous comportez comme un rustre, une grosse barrique mal éduquée, et je file une fois encore entre vos doigts sans que vous ne puissiez rien y faire pour m'en empêcher, et vous... Vous prendrez le risque de m'avoir pour ennemie... "

Mon visage toujours détendu affichait un sempiternel sourire avenant mais la menace était réelle. Je ne laisserai pas le premier pécore venu me dépouiller de mes vêtements, tout simplement parce que messire en a émis l'envie...

" Et j'aimerai que vous cessiez de me considérer comme une péronnelle prête à faire vos quatre volontés sous prétexte que vous êtes armé... Je ne sais pas comment se comportent les femmes de votre contrée, mais si elles se dénudent aussi facilement que tombent les feuilles en hiver, sachez que je ne suis pas faite du même moule... Allez donc dépouiller les catins des bas fonds si vous tenez tellement à dénuder une femme... Elles s'offriront à vous volontiers. "

Je n'en doutais pas. Cet homme commençait à me devenir insupportable à cause de son insistance à me voler, mais je ne doutais pas que certaines femmes seraient même elles-mêmes prêtes à payer pour passer la nuit avec un guerrier nordique aux muscles saillants et au beau visage, même si son caractère laissait pour l'heure réellement à désirer... De toute façon, lorsqu'il s'agit de coucher avec quelqu'un, le caractère n'importe pas n'est-ce pas?

----------

Citation:
Le masque inexpressif de Shaiya a du tromper des foules indénombrables au fils de la longue existence de la Caïnite mais envers Slayne ce n'était pas si simple. Peu habitué à assiter à un tel théatre le sang-froid contraint de la vampire ne l'abusait pas entièrement du fait de son imperméabilité aux faux-semblants issus de le plus pure société continentale. Oh bien sur le guerrier du Nord était à des années lumières de percer à jour les humeurs de sa vis à vis mais il sentait que sous l'impassibilité se cachait des réactions que, sans pouvoir interpréter, il aimait à sentir bouillonner.

Par contre visiblement Shaiya se méprenait en bonne partie sur ses intentions et cela le fit tiquer. La poursuivre de son entêtement ? Mais il ne savait même pas comment la retrouver ni si elle était bel et bien dans cette citée. Pour autant qu'il sache Slayne était un étranger en terre étrangère et il lui aurait bien été compliqué de suivre à la piste quiconque, encore plus une chauve-souris en vol !

-Mon... entêtement... ? Vous ne voulez pas dire que vous pensez que je vous poursuis tout de même ? Ce serait montrer bien trop de ferveur dans nos capacités respectives, à savoir les vôtres de me motiver à vous pourchasser et les miennes de réussir à suivre une fuite faite par les airs. i je suis ici c'est car vendre votre monture était plus facile dans la ville la plus proche et pas pour essayer de remettre la main sur vous, ne vous faîtes pas trop d'idées.

Il tenait à remettre les choses au point de la sorte, si le hasard les avait fait se recroiser il en était satisfait et même content de l'opportunité de corriger l'affront qu'il jugeait avoir subit mais si il avait dut ne jamais la revoir il n'aurait pas cherché à même retrouver son nom.

-En outre je vous apprends que les femmes de mon pays ne se dénudent jamais et que pour la plupart ce sont nos hommes qui paradent pour attirer leurs faveurs dont elles sont très jalouses. Et également que je n'ai absolument pas d'envie particulière à vous voir nue, si je n'ai pas de soucis avec le concept de nudité je n'en éprouve pas le besoin de pousser le reste du monde au naturisme, vous particulièrement. Par contre je réitère mon accusation, vous avez blessé ma fierté là c'est indubitable !

Il descendit alors à bas de sa monture, laissant les rênes nouées au pommeau de la selle de Sklady alors qu'il toisait Shaiya, l'air de réfléchir posément.

-Dès lors j'en viens à plusieurs déductions logiques... je suis plus fort que vous mais vous ne semblez pas me craindre, et comme vous ne semblez pas idiote c'est que vous êtes assurée de pouvoir me fuir ou me vaincre et que donc vous êtes peut-être moins inoffensive que je le pensais, même si mon orgueil et le fait que je me connaisse plutôt bien me poussent à croire que vous me sous-estimez au moins autant que je le fais envers vous.
Souriant et finalement se détendant il continua, sans relâcher Shaiya du regard.
-Enfin bref, je n'ai pas envie de vous affronter et de voir qui de nous est le plus à craindre, surtout que je n'aimerait pas devoir fuir la ville pour saccage. Mettons que VOUS me payez un repas et j'oublie l'affront que vous me fîtes en fuyant ma tentative de vol de vos valeurs. Ceci et votre discution me dédommagera de mes tracas et nous évitera un duel qui ne rimerait à pas grand chose, et ça me permettra d'avoir des information sur vos coutumes plutôt que de bêtement vous voir nue, j'y gagnerais bien plus. qu'en dites-vous ?

Une proposition plutôt radoucie comparé à la demande de ses effets personnels, surtout qu'il n'était pas dur de deviner que toute agressée qu'elle soit, et donc pas si en tord d'avoir fuit le Nordique, Shaiya était d'eux deux la plus à même financièrement de payer les largesses d'un repas, et même de trouver en Nocturnia un établissement digne de ce nom !


_________________

Citation:
J'estimais ne rien à avoir à lui de voir ni à lui offrir. Ni ma sympathie, ni mon mépris. Il ne méritait, selon moi, que mon indifférence face à la mauvaise foi dont il faisait la preuve manifeste devant moi. Je dois cependant lui concéder un certain don pour m'arracher des sourires. Tantôt touchant de naïveté, tantôt odieusement orgueilleux, tantôt si crédule... Et présentement, tellement enclin à se dire que ses états d'âme m'importent... J'ai égratigné le héros... Quelle mauvaise je fais! Je n'ai pas eu la présence d'esprit de lui concéder la suprémacie qu'il est certain d'avoir sur moi, et de mourir de peur lorsqu'il braque sur moi une arme... Vraiment, je ne fais pas une victime intéressante! Suis-je sotte... Il faut laisser le voleur tout vous prendre, l'y aider même. La prochaine fois, je saurai que je ne dois pas porter mes vêtements sur moi, mais déambuler carrément complètement nue, mes affaires dans un sac,prêtes à être données au premier brigand de passage! Nous gagnerions du temps, lui et moi... Sornettes...

" Votre mauvaise foi ne vous fait pas honneur... Votre entêtement à me dépouiller est manifeste et j'aurai grandement apprécié que vous le reconnaissiez. Le hasard nous a certes fait nous rencontrer à nouveau, mais ne venez-vous pas, à l'instant, de me quémander une compensation pour avoir refusé de vous laisser me voler comme la faible femme que vous pensez que je suis? Étant donné la nature de notre échange, il était plus que normal, logique même, que je conclue à une nouvelle tentative de rapt de votre part. Alors arrêtez de vous trouver des prétextes, c'est plus que dégradant pour vous. Quant à votre fierté, je n'en ai cure. Soit vous faîtes avec, soit vous la laissez décliner et acceptez l'idée que je me sois montrée plus prompte que vous à agir. "

Mes yeux ne le quittent pas plus que les siens ne me quittent, et c'est toujours insondable, bien qu'intérieurement agacée, que je l'observe descendre de sa monture pour se retrouver à mon niveau. Trop de promiscuité me gène, alors je fais un pas en arrière. Qu'il songe que c'est de la crainte s'il en a l'envie, finalement, ce qu'il peut penser me concernant ne m'intéresse pas, car rien n'est juste. A l'exception du fait qu'il me sous-estime, ça c'est une évidence.

" Vous vous trompez une fois encore. Je ne vous sous-estime pas, pas plus que je ne vous estime en réalité, je ne connais rien de plus à votre propos que les choses visibles... Vous venez d'une contrée froide, du nord sans doute, vos femmes sont jalouses de votre intérêt et surtout... Vous êtes un voleur. Cela me laisse bien trop de paramètres inconnus pour faire une estimation de vos compétences, qui, sans vouloir entamer à nouveau votre fierté, ne m'intéressent pas. VOUS avez essayé de me voler et repoussé toutes les offres que je vous ai faites d'un revers de main avec une arrogance et une suffisance insupportable,convaincu de la supériorité que vous voulez, bien plus que n'avez réellement, sur moi... Alors non, je ne vous offrirai pas le moindre repas. La vente de mon cheval devrait vous avoir rapporté assez pour vous l'offrir vous-même. Si tel n'est pas le cas, c'est que vous êtes un bien mauvais négociant, et je ne vois pas en quoi cela me concernerait. "

J'ai toujours détesté qu'on me marche sur les pieds, ce que cet homme s'entêtait à faire avec de plus en plus de maladresse. Boudeuse, je croisai les bras sur ma maigre poitrine et cambrai ma hanche.

" Quant à ma conversation, elle est très loin de vous être acquise... Je vais être honnête avec vous. Je vous trouve extrêmement grossier, et je n'ai pas l'habitude de côtoyer des hommes qui commencent par vouloir me dépouiller de mes biens... Vous allez devoir vous faire pardonner l'affront, ET de m'avoir attaquée ET d'avoir condamné ma merveilleuse bête au sort peu enviable de vous servir de repas... Et tant que vous ne l'aurez pas fait, ma compagnie pour vous ne sera que désagréable, voire inexistante. "

J'étais décidée à ne pas en démordre, quoiqu'il arrive. Si Slayne refusait de s'incliner devant moi et de reconnaître ses fautes, je m'en irai sans demander mon reste. Il n'y a rien que je supporte moins que la mauvaise foi et le manque de courtoisie élémentaire.


----------

Citation:
Si l'on pouvait sans se tromper une seule seconde affirmer une chose sur Shaiya c'était bel et bien qu'elle ne craignait rien ni personne. Pétrie d'orgueil et d'assurance, elle concurrençait en ces deux domaines Slayne qui pourtant brillait déjà assez de par sa suffisance. Moins agressive que le Nordique la Caïnite était plus retranchée derrière les mots également, ne voulant pas céder à une quelconque forme de violence, scrupules que ne partageait pas l'homme en face d'elle.
Il ne put s'empêcher le réflexe conditionné de se demander qui d'eux deux serait le vainqueur en cas de conflit... Shaiya semblait posséder une assurance absolue en ses capacités mais de son coté Slayne n'avais jamais vus un magicien ou une magicienne capable de lancer un sort le temps qu'il ne les perturbe d'une frappe dans la mâchoire et ne les sonne. Mais de toutes façons dans la circonstance actuelle il n'était pas question de frapper la vampire, pas plus que de la laisser montrer le pouvoir qu'elle considérait comme son atout.

-Ne pas me sous-estimer aurait été de ne pas me laisser vous approcher autant, vous êtes à portée de main ; mais que Mana efface ces considérations idiote, je n'ai plus envie d'en découdre contre vous, votre franchise et votre air farouche sont deux choses que je respecte profondément, surtout face à l'adversité.

Amusé il avait déjà balayé les minutes passées à la maudire avec ferveur. La force était vénérée chez les Nordiques et ils ne considéraient pas uniquement celle de deux bras aux muscles saillants mais tout aussi bien celle, de caractère, dont Shaiya avait héritée d'une longue vie. Dès lors aussi irritante put-elle se montrer envers son agresseur ce dernier ne pouvait que l'estimer d'avantage d'être resté aussi droite et assurée.

-Ne vous méprenez pas sur ma grossièreté, je conçois bien que vous m'en vouliez d'avoir tenté de vous détrousser, mais il est tout aussi normal de ma part de vous en vouloir d'avoir éventé ma tentative, quant à l'invite et à me faire pardonner alors lions le tout, je payerais votre art à votre place, changez mon vol de vos biens en dérobades de quelques dizaines de minutes, une petite heure tout au plus pour ne pas m'avoir sur le dos et égayer votre nuit qui, sans moi, eu été bien plus morne j'en suis sur. Quant à votre animal il attend non pas à une boucherie mais aux écuries de la ville, vous méritez bien la vérité sur son sort.

Plus amical et ouvert pour sa part son humeur c'était aussi vite transformée que l'apparence de Shaiya plus tôt à l'orée des bois. Bien sur il n'attendais pas que la vampire soit le reflet de sa soudaine bonne humeur mais si jamais il parvenait à la faire l'accompagner ce serait déjà en soi une belle victoire.


Revenir en haut
Publicité








MessagePosté le: Mer 28 Jan - 16:50 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Découverte d'une ville Nocturne.[A.C.A.]'); return false;">     Email this topic to a friend-->

Montrer les messages depuis:   

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    etheria Index du Forum -> Archives -> Archives RP Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

Voici les logos des Partenaires des Comptines d'Eckmül Votre logo ici ? Cliquez !
Si vous trouvez que le cadre du forum est trop petit, maintenez la touche Ctrl enfoncée puis avancez avec la molette de votre souris .
Les illustrations et textes présentés sur ce site sont ©. Ils sont exposés pour promouvoir le travail des auteurs. Tous les documents présentés sont l'exclusive propriété de leurs auteurs, éditeurs, ayant-droits et autres titulaires de droits divers. Je m'engage à retirer tout document litigieux sur simple demande de la part des personnes mentionnées ci-avant. © MC PRODUCTIONS / ARLESTON / TARQUIN / MOURIER / NIEUDAN
Cliquez ici pour voir les crédits complets.

Powered by phpBB © 2001, 2017 The phpBB Group
Themed by aallixSilver © 2002 aallix.com. (All rights reserved.) and Rebuilded by RenArt .
Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation | Contacter Webmestre Traduction par : phpBB-fr.com