La Page devrait bientôt s'afficher... Merci d'attendre!

Pas envie d'attendre ? Cliquez ici !
 

Index du Forum :: Portail :: FAQ :: Rechercher
Rechercher un message Liste des membres Groupes Profil Messages Connexion/Deconnexion Inscription

Eh, Vagabond ... Si tu penses t'installer ici, où si tu veux y réfléchir, commence par aller ici ...
Quand la lune domine (Yuna)

 
Poster un nouveau sujet       etheria Index du Forum -> Archives -> Archives RP
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Cyril Valtiel



Hors ligne



Messages: 121
Inscrit le: 24 Jan 2015

MessagePosté le: Lun 26 Jan - 23:29 (2015)    Sujet du message: Quand la lune domine (Yuna) Répondre en citant

Citation:
Et voila, une bonne journée qui s'achève enfin. Datar avait couru toute la journée, a droite, a gauche, pour rassembler le maximum de nouvelles recrues possibles, a la demande de Takeya. Une journée de recrutement, comme il l'avait si bien dit. Enfin ca ressemblait plus a une journée de porte ouvertes aux yeux de Datar et la pluparts des recrues n'étaient pas foutues de tenir une petite cuillère correctement sans se la foutre dans l'oeil. Alors de là a esperer en faire des guerriers aguérrits... fallait garder espoir! Outre le fait de distribuer des fiches de renseignements aux hommes, Datar n'avait pas fait grand chose, a part surveiller les arrières de son Commandant qui semblait tellement euphorique qu'il en oubliait de s'assurer de sa survie. La journée c'était achevée au campement, dans une beuverie générale dont Takeya participait activement en vidant les chopines de bières a vitesse grand V. En voyant que la majorité des hommes n'étaient même plus capable de se lever pour aller aux toilettes, Datar avait préféré s'éclipser rapidement avant d'assister a un spectacle qui l'aurait sans doute traumisé a vie, aussi bien visuellement que pour l'odeur...

Le voila donc de retour dans la capitale humaine, Scinia La Belle, où malgrè l'heure tardive il y avait toujours des âmes errantes dans les ruelles sinueuses de la cité. L'elfe savait très bien quels étaient les endroits a éviter et pour plus de sécurité, et surtout pour ne pas tenter la bête, il avait laissé au campement tout objets de grande valeur, n'emportant avec lui qu'une bourse a demi pleine, largement suffisant pour finir la soirée a lui tout seul. Pour le reste, comme a son habitude, il était vêtu de la plus riche des étoffes. Une soie pure de couleur noire montée en une chemise de grande qualité, les manches et le col finement agrémentées de broderies argentées. Un pantalon en toile noire de qualité supérieure, une ceinture en argent, gravé a l'elfique, ornait sa taille fine et des bottes de voyage en cuir tanné, montantes jusqu'au niveau des genoux. Au dessus de tout ca, un long manteau de tissus noir, aux manches finement brodées d'argent, et largement ouvert pour profiter encore un peu de la fraicheur de la soirée.

Où donc aller a cette heure là de la nuit? Ha! Une auberge bien sur! Datar se dirigea sans même regarder les ruelles, se réperant facilement dans cette cité où il avait passé une bonne partie de son existence. Il arriva bientot a l'auberge, entra... et fut bien obligé de constater le silence pesant dans les lieux. L'aubergiste le salua d'un mouvement de la tête, Datar alla s'installer au fond de la salle, a une table un peu dans l'ombre, là où il serait le plus tranquille possible et le moins visible surtout. Il commanda une liqueur de sang de Sangorn a la serveuse et attendit calmement, profitant de son temps libre.


----------

Citation:
Un… Deux… Trois… Soleil… Non non, le soleil n’était pas encore lever que moi j’étais encore debout… La raison était simple et stupide…. Là ce n’était pas la raison qui était stupide, mais ceux qui m’ont empêché de fermer l’œil de la nuit…. Qui aurait pu faire un tel exploit me direz-vous… Eh bien, des petits gamin idiot, stupide, que j’ai cru un moment que j’allais les offrir aux autorités pour qu’il me fiche la paix. Mais non, je suis trop gentille pour ça, n’est-ce pas ? Le fait est que moi, je me suis couché un peu trop tard, qui fait que je m’étais lever, en retard, comment ça, et bien, si on se couche a trois heures du matin alors qu’il nous faut un sommeil complet dans la nuit, et bien, l’heure du réveille suit aussi… Le problème était que, quand l’heure du réveille retarde alors qu’on a plein de truc à faire, bah les trucs à faire, se font pas… Ça m’avait bien vexé ca… moi qui me faisais une joie de voler cette demeure… Je ne pouvais pas, du coup, cette mission avait été reporté a plus tard… Faisant que… Balthazar devait s’occupé des enfants. Harries, lui, de faire les vols de rue… Tandis que notre médecin lui était resté à la base, afin de s’occupé lui des éventuelle malade… Tandis que moi, bah voilà moi je dormais… Encore et encore, malgré le fait que notre médecin essayait tant bien que mal à me réveiller, mais sans succès, j’aimais bien mon rêve moi. Il était chouette. Je rêvais de ma famille, ma mère était toujours en vie, mon père était comme avant, et Margarette, ma grande sœur, elle était redevenue comme je l’avais aimé… Nous nous trouvions dans notre manoir. Qui maintenant venait d’être racheter… Mais peu importe…

Alors que je dormais toujours, la gérante de l’auberge descendit, elle avait besoin d’aide, il y a avait beaucoup de client aujourd’hui… Et seule, elle ne s’en sortait plus, c’est pourquoi elle demanda, a Arthur, notre médecin, à venir l’aider… Puis allant dans ma chambre elle me vit, et astucieusement, elle leva doucement le matelas, me faisant ainsi tomber. La chute en elle-même ne me réveilla pas, mais ce fut son crie dans mes oreilles qui eut pour effet de me tirer de ce magnifique rêve… Me relevant net, je me mis à hurler… Effet du crie de l’aubergiste… Mal réveiller, je fixais la jeune femme… Longuement

« Casse-toi avant que je te coupe la tête et que je te donne à bouffer aux ogres cannibale… »

légèrement énerver, je la poussa hors de ma chambre de fortune pour me préparer…

« que voulais-tu pour me réveiller ? Dit le rapidement, avant que je ne hurle dans t’es oreilles, comme tu t’es permise de le faire…

Je me préparais tranquillement, alors que la jeune femme m’expliquait le pourquoi de son acte… Trop gentille, j’acceptais de l’aider, je n’avais que ça à faire de toute façon…

Évidemment, ça ne m’enchantait pas énormément, j’aurais préféré faire un petit vol, mais bon, je m’étais lever trop tard… Que voulez-vous… Je montais en haut, allant dans la salle principal avec Arthur, malgré le fait que je lui faisais payer le fait qu’il ne m’avait pas réveillé a temps…

« Idiot… Idiot… IDIOT… Je voulais faire ce vol moi… Pourquoi tu ne m’a pas réveillé…

Comme a mon habitude je faisais la petite fille malheureuse, tout et tout… enfin bon… Je fus donc obliger de l’aider jusqu'à la nuit tomber, alors que je croyais être la fin, elle me demanda d’aller demandé ce que désirait l’homme au fond, elle me le montra rapidement du doigt.

« il a l’air bien con lui… Mais vu comment il est vêtu, il a l’air plein aux as…. »

Je m’avançais donc vers lui, sourire au lèvres, de ma démarche gracieuse. Une fois que je fus devant sa table, je gardais le sourire, le détaillant du regard

« Bien le bonsoir, humble seigneurs, que puis-je faire pour vous servir a cette du soir si avancé ? »

Après qu’il ait commandé sa liqueur, je retournais vers l’aubergiste, et prit le verre qu’elle venait de copieusement remplir et le rapporta a l’homme

« Si mon seigneur désire autre chose, qu’il n’hésite pas à m’appeler, je le servirais avec joie »


----------

Citation:
La serveuse revint bien vite avec sa commande, déposant le verre sur la table de bois massif. Datar releva un peu la tête et regarda son verre, puis la serveuse qui était un peu trop courtoise et volontaire a son gout. Il répondit par un simple grognement attendant qu'elle ne s'éloigne pour fouiller dans sa poche. Il en ressortit un petit carnet a la couverture de cuir abimée par le temps, un peu décousue par endroit. Rien n'était inscrit sur la couverture et le carnet n'était pas bien grand ni bien épais. Il avait la taille d'un petit répertoire et en avait l'épaisseur également. Datar l'ouvrit a une page qui était cornée et il se plongea dans sa lecture. La dernière fois qu'il avait lu quelque chose dans ce livre il avait apprit que son père.. n'était pas son père et qu'il était en fait le fils d'un autre elfe qui avait eu une relation passionnelle avec sa mère, la Prêtresse. Voila qui en avait foutu un coup au moral déjà bien terne du bel elfe, même s'il n'avait jamais été bien proche de sa défunte mère ou de son pseudo paternel.. se dire qu'il avait grandit dans le mensonge lui laissait un gout amer dans la bouche. Après avoir fouillé un peu il s'est appercu que son véritable père n'était autre que celui même qui avait écrit ce carnet, et que ce petit carnet était en fait une sorte de journal intime.

Au delà du fait qu'il parlait de sa relation avec la Prêtresse, mère de Datar, l'homme parlait également de l'Alusia, cette pierre météorite qui avait séparé son peuple en deux faction et qui avait donné naissance aux elfes sombres. Datar en avait un morceau sur lui d'ailleurs. Cette étrange pierre noire aux reflets violets et pourpre qu'il portait en pendentif autour de son cou, taillé en forme de cristal éffilé. Un fragment de l'Alusia. C'est dans ce livre qu'il essayait de trouver un moyen de l'utiliser car outre le fait des récits romantiques, l'homme avait décrit beaucoup de spécificités de la pierre et notamment un moyen de révéler ses pouvoirs. Un parchemin et un livre qui parlerait de l'Alusia. Un livre que personne n'avait jamais lu car il était réservé aux Prêtresses... mais il avait été volé lors de la grande bataille entre les elfes et les elfes sombres... le jour où sa mère avait été tuée devant son peuple, devant ses yeux. Et ce livre était chez lui, dans la demeure familiale. Datar savait que la demeure regorgeait de passages secret et il cherchait encore celui qui le mènerait jusqu'au livre de l'Alusia. Il n'avait qu'une seule indication sur son emplacement dans le carnet, quelques mots.

*Le Livre reposera a tout jamais a l'abri du temps, sous son regard pour l'éternité.. la seule chose que j'ai pu sauver d'elle, ma bien aimée.*

Sous son regard a jamais... une devinette, un casse tête! Datar avait eu beau mettre ca dans tout les sens impossible de trouver quoi que se soit. Il n'aimait pas les devinettes! Il grogna un peu et appela la serveuse de nouveau lui demandant si elle avait une plume et un encrier.


Revenir en haut
Publicité








MessagePosté le: Lun 26 Jan - 23:29 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Quand la lune domine (Yuna)'); return false;">     Email this topic to a friend-->

Montrer les messages depuis:   

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    etheria Index du Forum -> Archives -> Archives RP Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

Voici les logos des Partenaires des Comptines d'Eckmül Votre logo ici ? Cliquez !
Si vous trouvez que le cadre du forum est trop petit, maintenez la touche Ctrl enfoncée puis avancez avec la molette de votre souris .
Les illustrations et textes présentés sur ce site sont ©. Ils sont exposés pour promouvoir le travail des auteurs. Tous les documents présentés sont l'exclusive propriété de leurs auteurs, éditeurs, ayant-droits et autres titulaires de droits divers. Je m'engage à retirer tout document litigieux sur simple demande de la part des personnes mentionnées ci-avant. © MC PRODUCTIONS / ARLESTON / TARQUIN / MOURIER / NIEUDAN
Cliquez ici pour voir les crédits complets.

Powered by phpBB © 2001, 2017 The phpBB Group
Themed by aallixSilver © 2002 aallix.com. (All rights reserved.) and Rebuilded by RenArt .
Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation | Contacter Webmestre Traduction par : phpBB-fr.com