La Page devrait bientôt s'afficher... Merci d'attendre!

Pas envie d'attendre ? Cliquez ici !
 

Index du Forum :: Portail :: FAQ :: Rechercher
Rechercher un message Liste des membres Groupes Profil Messages Connexion/Deconnexion Inscription

Eh, Vagabond ... Si tu penses t'installer ici, où si tu veux y réfléchir, commence par aller ici ...
L'art et la manière de se mettre dans la merde(PV Herum)[!]

 
Poster un nouveau sujet       etheria Index du Forum -> Archives -> Archives RP
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Cyril Valtiel



Hors ligne



Messages: 121
Inscrit le: 24 Jan 2015

MessagePosté le: Lun 26 Jan - 22:48 (2015)    Sujet du message: L'art et la manière de se mettre dans la merde(PV Herum)[!] Répondre en citant

Citation:
"-JE NE VEUX PAS SAVOIR LAISSE-MOI!"


La porte claqua alors qu'une Elena furieuse s'élançait dans les couloirs, non mais il avait osé faire ça, elle était vraiment en colère. mais alors la vraiment furieuse. Tout ceux qui la croisait évitait de lui parlé ou d'aller vers elle voyant l'aura de fureur qu'elle dégageait. La jeune elfe sortit alors dans les parc le soleil était haut il devait être près de trois heure de l'après-midi mais ça elle ne le remarqua pas trop en colère. Elle stoppa finalement soupirant et puis secoua la tête, elle avait besoin d'air frais mais aussi de prendre du temps pour elle et la meilleur solution était d'aller faire une balade. Elena rentra donc dans ses appartement ramassant quelques robes de rechange ainsi que sa cape verts forêts sa noire et sa grise perle, elle rangea le tout dans son sac enfilant la cape verte et de la fenêtre de ses appartement personnel sortit dans les arbres.

Elle s'élançait avec force de branches ne branche faisant un vide doux et progressif dans sa tête slalomant entre les troncs et les bras avec dextérité. Elle oublia doucement sa colère pour redevenir calme, ses années d'éloignement l'avait rendue plus expressive et émotive, ses sentiments déjà fort a cause de son don s'exprimait encore plus qu'avant, surement le contact prolongé avec les autres race peuplant le royaume. Elle se laissait allé déjà naturellement a cause de son don autant dire que là s'était explosif par chance elle maîtrisais assez son talent pour ne pas affecter son entourage a chaque "crise" de sentiment un peu plus forte. Elle s'arrêta un court instant respirant l'air et observant la forêt calme au alentour rien d'inquiétant. La jeune femme se remit donc en route forçant ses muscles a travaillé pour oublier tout ce qui venait de se produire. Elle était si concentré qu'elle ne se rendit pas compte qu'elle traversait la frontière.

Elle s'enfonça alors dans la forêt noire, de plus en plus creux. Un éclat de voix troubla alors le cours de ses pensées, la faisant manqué une branche et s'étaler de tout son long sur le sol visqueux. Se relevant rapidement Elena tenta sans réel succès d'enlever un peu de substances louche de ses vêtements. Pensant au voix elle s'élança mais encore une fois manque de bol elle manqua la branche tombant de nouveau au sol cette fois devant deux gardes. *Merde mais dans quel pétrain je me suis encore fourré...*. La réponse a sa question vint rapidement alors que l'un des deux drow lança:

"-Eh Dust t'a vue ce qu'on à là... une espionne tu crois?"


L'autre sourit et puis ajouta:

"-Eh bah ces une elfe sylvaine ma fois Jyirn... alors ma jolie tu fais quoi ici"


Elena les regardait éffrayé, elle n'aurait jamais le temps de s'enfuir et préféra donc resté figé alors que l'autre se rapprocha posant sa lame contre la gorge de la jeune elfe et ajoutait:

"-Il t'a posé une question... Eh Dust si ces une espionne le chef vas peut-être nous muter...tu crois qu'elle nous serait utile?..."


Elena effrayé balbutia alors fortement:

"-Je me suis perdue dans mes pensées et j'ai pas porté attention a l'endroit ou je me dirigeais...je suis juste tombé je vous jure!"


L'homme appuya encore un peu sa lame lui attachant les poignet par une corde de cuire, il retira la lame:

"-Suit-nous le chef saura quoi faire"


Elena risqua un dernier regard dans son dos et puis s'enfonça dans les grottes sombres, se disant qu'elle serait chanceuse de s'en sortir. La jeune femme traversa couloirs après couloir escalier après escalier pour arrivé dans ce qui ressemblait fortement a une immense salle d’entraînement rempli de soldat drow. alors qu'elle approchait du centre de la pièce le silence se faisait, on aurait pu entendre une mouche volé. Dust ou celui qu'elle pensait se nommé ainsi parla alors:

"-Quelqu'un sait ou est le chef... on a un cadeau pour lui?"


L'elfe manqua avoir un haut le coeur, non mais les hommes était vraiment les pire brute, prêt a tout pour être supérieur aux autres, aucun d'eux n'échappait à la règle, ça la dégoûtait. Non mais vraiment se servir des autres comme ça, elle soupira en pensant a celui qu'elle avait quitté en colère. La jeune femme soupira de nouveau, autour d'elle certains chuchotait alors que d'autre se permettait des commentaires tous plus déplacé les uns que les autres. Elle se recroquevilla sur elle-même alors que certains se rapprochaient pour l'observer et l'évaluer, elle ne sortirais jamais d'ici et jamais elle ne pourrait retourner chez elle. Ce fut finalement une voix plus forte que les autres qui la sauva...

_________________

Citation:
Du travail, toujours du travail. A croire qu'Herumacil ne doit vivre qu'avec des incompétents et des imbéciles heureux dont l'incapacité à obéir ou exécuté un ordre simple rend la tache du capitaine de la garde d'élite. Son rôle en tant que chef comprend également la gestion des troupes et des avant postes, détails qui ne sont pas très reluisant depuis quelques siècles déjà vu que la compétence des soldats éloignés de la capitale se dégrade de plus en plus. Entre ceux qui meurt bêtement et ceux qui sont responsable de la mort des nommés peu avant, avoir "confiance" en ces hommes là est une chose impossible pour lui, déjà qu'il n'accorde même pas sa confiance aux soldats d'élite qui sont en poste à la capitale. C'est donc sans véritable entrain, ni motivation, que l'elfe sombre fait sa tournée d'inspection parmi les villes frontalières et leurs avant-postes situés dessous terre. Même s'il se sent satisfait du maintien de la discipline parmi certaines de ces positions avancées, il doit toutefois serrer la vis dans d'autre tant ceux qui sont en postes sont inutiles dans les fonctions occupées. Cela se finit pas la suppression pure et simple. Pas du poste mais du soldat en cause. On peut toujours trouver un ambitieux pour accepter le rôle en sachant pertinemment qu'en sachant ce qui est arrivé à son prédécesseur, il ne fait jamais la même erreur.

Arrivé en soirée à la garnison souterraine la plus proche de la frontière avec la forêt des elfes Sylvain, Herumacil s'est retrouvé à demander le gîte au commandant. Ce dernier ne le lui refuse pas, lui octroyant de ce fait même la meilleure chambre pour les invités militaires. C'est donc épuisé par une longue chevauché que le Capitaine s'est installé sur le lit confortable. Hélas, il sait qu'il ne peut pas encore espérer se reposer en compagnie de Morphée, vu qu'il a empressement demandé à ce que tous les rapports important des trois derniers mois relatant des altercations avec les Sylvains lui soient remit au plus vite. Une simple bougie en éclairage, il a commencé donc la lecture des documents fournis. Il est un peu surpris de constaté le faible nombre de documents, mais se sent toutefois satisfait des résultats déclaré. Il n'est pas loin de l'éveil de l'aube quand, complètement assommé par les mots, Herumacil finit pas sombrer et s'endormir. Son fouet à porté de main, le Capitaine reste évidement assez alerte quand il ne se trouve pas à la Citadelle d'Acier, à présent entouré de nombreux coupe-gorge et traine-bistrot.

Ses songes lui montre de bien étrange chose, tel que des hommes-poireau en train de danser devant une elfe sylvain au décolté profond, a croire que le soupé ingéré en vitesse n'aide en rien à passer une bonne nuit. Il est réveillé par les frappements répétés et énergiques sur sa porte de chambre. Se levant, le fouet en main, il ouvre légèrement pour voir de qui il s'agit. Voyant que c'est le commandant, il l'ouvre entièrement, la main toujours sur son arme et prêt à l'user. Il vient demander la raison de ce réveil en fanfare.

-"Et bien… Vous m'aviez dit hier que nous devions faire une inspection le lendemain matin… et je suis venue vous réveiller vu que nous sommes déjà en plein après-midi…"

Il regarde le commandant avec un regard assez hautain, le genre de regard qui indique qu'il n'a que faire de lui et qu'il désire ardemment retourner finir son rêve et sa nuit. Etant à présent réveillé, il accepte en fin de compte à accompagner le commandant, se disant que l'inspection va être assez rapide s'il prend en considération les rapports fournis la veille au soir. Mais en arrivant dans la salle d'entrainement de la garnison, il voit un attroupement de soldat, dont certain prononcent des propos assez outrageant. Prenant une voix autoritaire, il s'avance vers le groupe qui ne semble pas avoir remarqué le Capitaine.

-"Puis-je savoir ce qui me vaut une telle agitation, soldats ?"

Se tournant enfin vers lui, s'apercevant de sa présence, les soldats font mines basses et s'éloignent du centre, laissant apparaitre deux soldats, aux pieds desquels se trouve une bien étrange créature. L'observant, ses yeux s'ouvrent en grand en ne croyant pas ce qu'il pense voir ici même. Une elfe sylvain, en plein centre d'une garnison Drow. Elle est couverte de boue et de saleté mais ne semble nullement avoir été molesté par qui que ce soit. Elle semble également avoir été bien gâtée par dame nature mais la situation ne se prête pas vraiment à l'appréciation de la chose. N'ayant pas le temps de l'observer d'avantage, il se place devant les deux hommes qui semblent responsable de la venue de la femme ici.

-"Soldats, puis-je savoir ce que cette femme fait ici?"

-"Nous l'avons capturés, Capitaine. C'est une espionne venant du Royaume Sylvain."

Herumacil pose de nouveau son regard sur l'Elfe Sylvain. Il ne peut pas croire qu'une telle chose soit réellement une espionne. Ses vêtements sont trop voyant et elle ne semble pas posséder de quoi faire de la surveillance ou de la récupération d'information. Il se retourne de nouveau vers les deux soldats, prenant une voix plus stricte et dure.

-"Et vous osez l'emmenez ici ? Autant mettre un panneau sur chacune de nos entrées, bande d'abruti. Prenez une escouade et retourner en forêt vérifier qu'il n'y en a pas d'autre et maniez vous le cul avant que je ne vous pende à un arbre."

Il attrape sans délicatesse le bras de l'Elfe, la forçant à se relever et à le suivre. Il retourne en sa compagnie face au commandant qui semble avoir passé de l'ébène au blanc calcaire. L'œil sévère et le toisant de haut, il donne son avis et ses instruction

-"J'avais de bonnes appréciation sur vos compétences mais je suis en train de me demander si je n'ai pas fais une erreur. Envoyé des éclaireurs à la frontière vérifier qu'il n'y a rien d'anormal. Je m'occupe de l'interroger pour savoir si, oui ou non, il s'agit bien d'une espionne."

Il ordonne à d'autre soldat de lui trouver une pièce pour l'interroger. Par précaution, il lui met un bandeau sur les yeux, lui menaçant de les lui crever si jamais elle ose ne serait-ce que d'y toucher avant qu'il ne l'ordonne. Après avoir monté deux étages, ils arrivèrent dans une pièce parfaite pour interroger l'inconnue. La pièce est assez petite, carré et ne possédant qu'une légère ouverture pour laisser passer l'air, il n'y a comme meuble qu'une table et les chaises pour parler. Ordonnant aux soldats de rester dehors et de ne le déranger en cas d'urgence, il fait ensuite assoir l'Elfe, lui libérant les poignets et lui retirant son bandeau des yeux. Il vient alors s'assoir de l'autre côté de la table, il la fixe avant de commencer à lui parler sur un ton très dur et menaçant..

-"Ecoute moi bien attentivement, femme, je n'aime pas me répéter. Voici les règles et tu as intérêt à les suivre si tu veux retrouver un beau jour ton pays et ton amant. Premièrement, je suis le seul ici à poser des questions. Deuxièmement, je sais parfaitement quand on me ment et j'ai horreur des menteurs. Et enfin, tu ne prends la parole que quand je t'en donne le droit. Si jamais tu ne respecte pas les règles, que tu me manque de respect ou tout bonnement que tu me prend pour un con, sache que je n'aurais aucun scrupule à te faire mettre à nue et à laisser mes hommes s'amuser avec toi jusqu'à leurs épuisements.

Maintenant répondsa à mes questions : Qui es tu et que viens tu faire ici ?"


----------

Citation:
"-PAF"

La mains d'Elena était partie dès la fin du discourt de l'homme, non mais la prendre pour une simple femme alors là il se trompait mais carrément. Relevant le visage pour fixé sa mains légèrement horrifié, elle se doutait qu'elle devait lui présenté des excuses foutu caractère, elle aurait dû resté loin de la capitale, elle aurait dû continuer son chemin, elle se serait jamais retrouvé ici devant cet homme alors que deux hommes l'avait traité d'espionne. Son amant, Elena soupira en repensant a ça si amant il avait été amant il ne serait plus jamais qu'elle sorte d'ici ou pas elle en avait assez de lui et de ses ordres, elle était bien meilleur que lui pour beaucoup de chose alors qu'il ne se croit pas supérieur. Secouant la tête elle revint au moment présent, pour sa survie peut-être valait-il mieux qu'une excuse/réponse soit donné au plus vite alors relevant le visage elle ajouta:

"-Désolé mais en ce moment toute personne qui me fait comprendre que je lui suit du point de vue de cette même personne, je parle pas obligatoirement de toi là hein comprend moi bien, inférieur à tendance a se prendre ma colère au visage de façon aussi disons violente que toi ou disons plus bruyante... ces d’ailleurs comme ça que je me suis retrouvé ici ce qui arrive a ma réponse... j'avais besoin de prendre l'air après une dispute avec celui que surement vous appelez mon amant quoi que encore la je ne l’appelle moi même pas ainsi... il me met trop en rogne pour ça a me dire quoi faire... bref en gros furieuse je suis partie dans la forêt et perdue dans mes réflexion a propos de toute cette histoire je me suis rendue compte de rien et j'ai atterrit ici... mais dite-vous bien... si j'étais une espionne ne pensez-vous pas que ces hommes aurait soit bandé mes yeux soit fait autre chose ou encore que j'aurais fait une tentative pour m'enfuir parce que pour être honnête passer du temps ici ces pas ma passion la...sans vouloir être méchante? bon je suppose que faire des allusions n'aide pas mon cas mais soyons honnêtes... en plus sérieusement est-ce que j'ai l'air d'un espionne? ...bon j'avoue qu'oublier de regarder vers où je m'en allais n'était pas une bonne idée mais quand même je suis pas suicidaire... si on excepte la gifle... désolé mais je suis encore tellement comment dire mélangé côté sentiments que ces parti tout seul... la conséquence de mes longues années a voyager je suppose... quand on est seul on oubli souvent certaines base... enfin bon et euh qui je suis ben Une elfe sylvaine ça ouais... Elena Darkstorm enfin bon voilà vos hommes m'ont trouvé et comme j'arrivais pas a retourner dans les arbres bah me voilà devant vous a parlé comme si je parlais toute seule..."


Sur ces dernier mots elle se tut, prenant conscience de tout ce qu'elle venait de raconter, des idioties mais la s'était sa nervosité qui avait parlé, après tout tant qu'elle parlait il ne pouvait pas la couper et donc pas lui faire subir une sanction pour la gifle, totalement légitime, qu'elle lui avait infligé. Soupirant calmement la jeune femme s'étira discrètement, elle tentait de resté calme et de ne surtout pas paniquer en pensant qu'elle ne sortirais probablement plus jamais d'ici après tout ça. Elle avait totalement le profil de la parfaite petite menteuse après tout, elle se demandait même s'il allait la croire, haussant les épaules elle se permit alors de mieux l'observer après tout lui même ne s'était pas gênée plus tôt devant la garde complète. Elena sourit alors le détaillant de haut en bas elle fut alors surprise, il était beau de visage en bien son corps ne laissait pas a désiré non plus, grand élancé et musclé a souhait Elena remercia le ciel d'être capable de contrôler cette partie la de ses émotions sinon elle aurait rougit comme une collégienne. Toutefois la chose qui surprit le plus Elena était la pâleur de la peau de l'homme qui se rapprochait de la sienne sans toutefois l'être. Respirant calmement la jeune femme s'oubligea a penser a autre chose que lui devant-elle sinon elle pourrait faire des conneries. Pourtant pour éviter de se mettre a crier voir même pleurer vue sa situation elle devait se forcer a pensé a d'autres chose, mais la pièce ne se prêtait pas à des observation sur sa décoration et le reste encore moins alors a part le regarder lui ou faire un constant sous la lumière de l'état de ses vêtements elle ne savait pas trop quoi faire, puisqu'elle avait aussi répondu a la question de l'homme.

La jeune femme soupira, au moins elle avait eut sa revanche sur les deux autres énergumène ,et elle se doutait qu'il y aurait deux fois plus de patrouille, dont ils feraient partie, après le départ du Capitaine en face d'elle et surement après qu'on a prit une décision a son sujet. Au moins ils auraient comprit la leçon. Elle revint doucement au présent pour écouter l'homme parlé de nouveau se doutant que ce serait surement pas très amusant m'enfin bon elle pourrait l'observer en colère et voir s'il était encore plus sexy comme ça, se giflant intérieurement elle l'écouta.

_________________

Citation:
On ne peut penser croire que, malgré la situation dangereuse dans laquelle elle se trouve actuellement, la prisonnière ose ne serait-ce que de lever le petit doigt sur le Capitaine. Pourtant, la jeune femme ne s'est pas gênée à lever les cinq de sa main droite pour allez, accompagné de la paume, prendre un contact des plus violent sur le visage d'Herumacil. Malgré toute la violence du coup et le bruit impressionnant du claquement qui résonne sans problème dans la minuscule pièce, Herumacil accuse le choc et ne bouge que très légèrement le visage. Plus surpris qu'autre chose, il ne s'est pas attendu à une réaction aussi vive de la part d'une habitante de l'ancienne forêt. Il sent un léger picotement lui parcourir la joue, lui occasionnant par ailleurs une légère grimace qu'il se presse aussitôt de réprimer, se frottant la zone attaquée sans vraiment forcer. Il admet intérieurement qu'elle a toutefois assez de force pour une femme, mais pas assez pour avoir suivit une quelconque formation militaire. De plus, un soldat ou un espion n'ose jamais agir d'une manière qui risque de lui couter la vie, préférant largement le silence ou la tromperie pour esquiver les interrogations soumises à son sujet.

C'est par la suite que la jeune Elfe commence alors à lui expliquer la raison de sa présence dans les territoires Drow et donne également ses excuses concernant son geste. Généralement, sa main aurait déjà quitté son bras avant même qu'elle ne puisse ouvrir la bouche, mais se dit que ce n'est rien de plus qu'un sursaut émotion suite à sa capture. Il l'écoute donc avec attention et sérieux, ne ratant le moindre mot sorti de sa bouche pour en extraire des informations, la toisant et observant le moindre de ses mouvements, le moindre petit tic suspect qui peut indiquer qu'elle lui ment ou qu'elle lui dit la vérité. Mais au bout du compte, il se demande si elle n'est pas en train de se moquer ouvertement de lui avec son histoire ou si elle est vraiment nunuche au point de ne pas voir où elle se dirige. Au bout d'un moment, il pense que ce doit être la seconde option vu qu'elle s'éloigne un peu du sujet, presque à parler chiffon avec lui. Elle a la décence de décliner au moins son identité et de s'arrêter de parler alors qu'elle voit le Capitaine rester silencieux.

Frottant ses yeux suite à ce trop plein d'information, dont certain sont en partie un peu inutile, voir même totalement inutile et hors propos par rapport aux question, il entend un soldat frapper à la porte, apportant un sac qui semble appartenir à l'individu. Le soldat le pose, disant l'avoir fouillé et n'avoir trouvé rien de suspect ou qui peu annoncer une quelconque menace. Le Capitaine le congédie et attrape le sac pour l'ouvrir à son tour, le fouillant brièvement et ne voyant rien de plus que des tenues pour femme et quelques capes. Le refermant et le posant au sol, il regarde de nouveau Elena pour reprendre.

-"Pour ce qui est de la claque, sache que d'habitude, la personne en perd le bras presque immédiatement. Je te déconseille fortement de ne pas recommencer si tu ne tiens pas à servir de catin mutilé.

Pour le reste…tu essaye de me faire croire que tu es partie sur un coup de tête suite à une mauvaise discussion avec ton gars et que tu n'as fais que marcher, ou sauter de branche à branche, jusqu'à te casser la gueule et tomber sur mes soldats ? Nous sommes à plusieurs kilomètres de la frontière, tu ne t'es pas étonnée de voir des arbres morts autour de toi? Je savais que vous étiez des demeurés mais là j'avoue que c'est la première fois que j'entends cela."

Il pousse un léger toussotement, voyant bien que lui-même est d'accord avec elle sur le fait qu'elle soit ou non une espionne.

-"Mais tu as de la chance. Je ne crois pas un seul instant que tu sois une espionne. Quand à ton histoire…aussi farfelue qu'elle puisse l'être, j'ai tendance à l'accepter comme tel. Mais sache toutefois que ta présence chez nous est suspecte et que je ne peux pas te relâcher tout de suite sans avoir certaine garantie en poche. Pour le moment, considère-toi comme prisonnière provisoire et reste tranquille. Sinon, mes précédentes menaces deviendront vite réalité."

Sans attendre plus longtemps, il se lève et vient se placer à côté d'elle. L'attente ne fut pas longue et vient alors lui rendre la baffe qu'elle lui a occasionnée avant. Lui attrapant le visage avec force pour l'obliger à le regarder, il reprend son air tyranique.

-"Et ose encore me toucher de cette manière et sache que je serais le premier à en profiter."


----------

Citation:
Elena déglutit a grand peine, face à la gifle ses yeux se remplissant de larmes de douleur qu'elle fit disparaître rapidement sans qu’aucune ne coule sur ses joues . Regardant l'homme elle se sentit rougir se levant pour lui faire face leur visage encore plus proche. Elle le regardait dans les yeux tentant de contrôler son désir, en plus de toute ça, il sentait bon. Frissonnante elle ferma les yeux un court instant pour se forcer au calme intérieur avant de faire une gaffe. La jeune femme tentait avec détermination de faire le ménage dans toutes ses pensées qui s'entre choquait et lui rendait encore plus difficile la tâche de resté le plus calme possible. Elle soupira tout en continuant de le regarder proche de lui, il venait, si elle le prenait au mot, d'ouvertement la provoquer, elle sourit alors malicieusement, s'il savait ce qu'il venait de provoquer en elle, le pauvre elle se doutait qu'il ne l'aurait pas dit comme ça. Elena se retint encore une fois de lui sauter dessus, qui lui disait qu'il allait la laissé faire sans se poser de questions, et puis qu'elle lui saute dessus ainsi pourrait la faire passer pour une stratégie alors que s'était loin d'être le cas. L'elfe avait lentement perdue le contrôle de ses désirs et apercevant l'homme de plus près. Elle secoua alors la tête pour chasser les images qui avait défilé au moment ou bien plus tôt elle avait vue l'homme s'approcher d'elle et détacher ses poignets. Soudain elle releva encore les yeux et puis se rapprocha de lui le plaquant avec douceur, pour être sur qu'il ne le prenne pas pour une attaque, au mur avant d'ajouter calmement:

"-En profiter comment Capitaine?"


Elle avait même eut l'audace de laisser sa mains, la même qui l'avait giffler, glisser le long du torse de l'homme, son armure mais ces pareil. Elena ne se reconnaissait pas dans ce geste ou encore dans ses paroles, elle qui en général était si calme de ce côté là avait l'impression que ses hormones faisait la fête avec ses désirs et envies sexuelle. Sous un frisson appuyé elle prit une grand respiration se calmant sa mains s'étant stoppé a la hauteur de ses yeux, il était grand voir même très grand, restant calme sous ce constat retardé par trop d'émotion en un seule coup. Elle était toujours silencieuse le regardant fixement dans les yeux alors qu'elle attendait une réaction qui ne se ferait surement pas attendre, elle penchait entre se retrouver a l'autre bout de la pièce parce qu'il l'avait littéralement lancé et qu'il ne joue peut-être faible espoir pour elle le jeux qu'elle venait en quelque sorte maladroitement de lancé. Elle réfléchissait a ce qu'il avait dit plus tôt, comme quoi les hommes de la place devrait trouvé une solution pour qu'elle ne parle pas de sa découverte. Elena soupira elle n'en aurait jamais parlé maintenant ou avant elle ne s'était jamais vraiment considéré comme faisant partie d'un côté ou de l'autre, de plus elle n'en aurait pas parlé a personne et surtout pas a lui il aurait encore utilisé son erreur pour lui prouver qu'il avait raison de vouloir la faire accompagné partout ou qu'elle aille. L'elfe soupira alors, elle se doutait bien que même en le jurant elle ne pourrait pas partir, ça ne passerait pas s'était trop douteux qu'elle se trouve la.

Secouant la tête elle se dit qu'elle réfléchissait trop, au point de vouloir faire le moins d'erreur possible afin d'en quelque sorte améliorer sa situation en ces lieux qu'elle n'avait à la base jamais eut l'intention de visité. Malheureusement quand elle ne réfléchissait pas elle faisait des conneries comme se perdre dans la forêts ou encore frapper. Elle releva alors sa mains libre et non posé sur le torse de l'homme pour se frotter la joue réalisant un peu tard la douleur infligé. Fixant sa mains et le visage de l'homme elle tentait par tout les moyens de la retirer de là, s'était pas une bonne idée de la laissé en place hélas son corps lui refusait cette demande la mettant en rogne contre elle-même ses hormones ou même son corps. Elle soupira alors que sa mains sur sa joue retombait molement le long de son corps attendant toujours la réaction de l'homme devant elle.

_________________

Citation:
Le capitaine ne sait pas vraiment quoi penser de cette jeune elfe avec qui il a une discussion assez vif depuis un petit moment déjà. Sait-elle seulement dans quelle situation désagréable elle se trouve actuellement? Herumacil pense bien évidement que oui mais se demande quand même pourquoi elle agit de manière si légère et désinvolte, voir même aguicheuse pour oser le dire. Normalement, elle devrait être effrayée, en train de pleurer et même implorer pour qu'il ne lui fasse pas plus de mal. Il n'a pas hésité un seul instant à la gifler pour lui rendre l'affront qu'elle lui a fait au début de son interrogatoire et à la menacer de la transformer en poupée de plaisir pour ses hommes si jamais elle vient de nouveau à faire sa dur. Et qu'est ce que cette fille fait? Elle vient le mettre contre lui pour simplement l'enlacer. N'étant pas vraiment friand de ce genre de relation avec les prisonniers, il n'est pas contre un peu de plaisir sur son lieu de travail, trouvant même cela assez amusant sous certain point. Mais le fait qu'elle le nargue presque en lui demandant de quelle manière il compte en profiter. S'amuse-t-elle à faire semblant d'être idiote alors qu'il peut presque sentir le désire de la jeune femme transpirer d'elle ? Il attrape alors les mains d'Elena et vient s'éloigner d'elle d'un pas, lui attrapant ensuite le menton. Un sourire amusé et presque mauvais se dessine sur son visage alors qu'il s'approche de plus en plus du sien.

-"Désires-tu réellement le savoir? Apprend que tu risque beaucoup à demander cela, ma chère. En bien ou en mal, cela dépendras de la manière dont tu appréciera la chose."

Il la relâche, s'éloignant d'elle et ouvrant la porte pour allez querir un des soldats présent. Il ordonne à ce qu'une femme soldat accompagne la prisonnière à des appartements afin que cette dernière puisse attendre les résultats des fouilles dans la forêt et le temps qu'il décide ce qu'il ferra d'elle. En attendant que sa demande arrive jusqu'à eux, il se tourne de nouveau vers elle afin de lui dire ce qu'il va se passer dans les prochaines heures.

-"Tu seras mise en isolement le temps que j'ai mes rapports des soldats. Je viendrais te retrouver plus tard afin de te mettre au courant de la suite. Sois consciente que tu risque de rester plusieurs heures ou plusieurs jours ici. La femme soldats qui t'accompagnera veillera à ce que tu ne manque de rien et à ce que tu ne sois pas seule. Mais sache que, comme moi, les soldats n'apprécient nullement les sursauts d'humeur et agissent souvent de manière violente."

Il entend la porte de la salle d'interrogatoire résonner et s'ouvrir, laissant apparaitre la femme soldat demandé qui s'incline face au capitaine. Il donne ses directives concernant la prisonnière avant de sortir de la pièce. Il se retourne une dernière fois face à elle en la toisant de haut en bas.

-"Et sois un peu plus présentable que maintenant. J'apprécie plus la présence de femme agréable à voir autrement que couverte de boue."

Il la laisse aux mains de la drow avant de partir avec les deux autres soldats, retournant voir le commandant qui semble être plus agité qu'avant. Lorsqu'Herumacil ordonne d'avoir des informations sur la situation en extérieur. Ce dernier lui annonce qu'il n'a, à cette heure, reçu aucune annonce d'une quelconque présence de Sylvain aux frontière ou à l'intérieur des terres sombres. Haussant les épaules pour toute réponse, il ordonne à ce que la surveillance soit continuelle jusqu'à nouvelle ordre. Assez soulager de savoir qu'il n'y a pour l'instant rien d'alarmant, ne désirant pas à avoir à expliquer au seigneur Belphégor la raison d'une escarmouche avec leurs voisins suite à une bévue de leurs soldats, il demande à être informer de toute activité suspecte, même la plus bénigne.

Les deux heures suivantes font place à la fameuse inspection de la garnison, qui semble bien plus calme et plus correcte qu'il ne le pense au premier abord. Une fois sa tache terminé, il se dirige vers la chambre où Elena est retenue prisonnière, l'ayant aperçut lors de l'inspection des lieux en voyant la femme soldat posté devant. Cette dernière lui annonce qu'il n'y a rien d'étrange à signaler, ayant de nombreuse fois inspectée la pièce pour vérifier si la prisonnière est en bonne santé. Herumacil lui demande de garder la porte le temps qu'il discute avec elle, frappant ensuite sur l'accès pour annoncer sa présence avant d'entrer.


----------

Citation:
Elena soupira suivant la femme drow a travers le couloirs en silence, comme prévue sa tentative s'était soldé par un échec, au moins maintenant elle n'était plus seule dans la même pièce que lui pour probablement un moment. Ça la soulageait, maintenant qu'elle s'était remise du plus gros de ses émotions d'autre faisait place, elle se sentait fatigué, mais aussi très salle en plus de sentir une odeur pas très attirante se dégager de ses vêtements. La jeune femme avait oublier de demander si elle pourrait les faire laver, mais bon elle pourrait dans le pire des cas les laver dans la douche tout en se nettoyant elle-même. Entrant dans la suite la drow la laisse seule pour faire sa toilette et ces avec soulagement qu'Elena se dirige vers la salle d'eau, activant le jet d'eau chaude elle entre directement histoire de laver ses vêtements en même temps.

La jeune femme se perdit alors dans ses pensée, il était vraiment attirant ce drow, en plus d'être très sexy, elle sentit ses hormones se rappeler a elle alors que sa mains frôlait ses seins nue par accident, un gémissement plus que significatif sortant de sa gorge, ça faisait si longtemps qu'un homme un vrai ne s'était occupé de son corps. L'elfe laissa alors ses mains parcourir son corps alors que l'une d'elle descendait vers son centre, elle laissa ses doigts effleurer son intimité déjà trempé et se perdit bientôt dans le plaisir pure que lui procurait ce faible soulagement. Ce ne fut que lorsqu'elle entendit une vois de femme et un coup porté à la porte qu'Elena réalisa l'ampleur de la situation et qu'elle stoppa l'eau. Apparemment elle s'était éternisé sous la douche. La jeune femme avait eut de la difficulté a faire partir la boue étrange de ses cheveux mais aussi ses vêtements et sa peau, dit-elle comme excuse pas certaine que ça ait marché, , une fois propre elle sortit de la salle voyant la drow elle la salua avant de prendre sa robe blanche et de retourner dans la salle de bains laissant la porte entre-ouverte. Elle enfila la robe blanche dont le corset resserré remontait sa poitrine et puis d'un coup de vent se sécha les cheveux les laissant retombé en cascade sur son corps finalement propre de toute saleté, sueure et boue.

Elle trouva rapidement un livre a lire pour rendre l'attente moins longue, mais se lassa vite trouvant la lecture ennuyante alors que ses pensées s'entre choquait, elle réalisait doucement sa bêtise, mais elle n'arrivait pas a se sentir ni désespéré, ni triste, seulement lasse. Elle savait que la seule chose a faire était attendre les résultats et espéré. L'elfe ne se trouvait pas idiote, elle préférait ça que pleuré comme une boniche, alors que s'était inutile, et puis elle avait ses raisons de gifler l'homme, alors où était le problème avec les autres. Respirant calmement elle se leva pour aller se placer devant la bibliothèque ennuyé d'être assise. Debout elle continua ses réflexions n'entendant pas les coup discret cogné à la porte et encore moins la voix de l'homme. Il l'avait regardé avec un tel dégoût lors de sa remarque sur son apparence qu'Elena avait voulu lui rendre la pareil, mais elle s'en était empêcher voulant cette douche elle aussi et ce moment pour devenir présentable, ce qu'elle était totalement a ce moment, en contre-jour de la lumière diffusé dans la pièce face a la bibliothèque sa robe a corset lui arrivant a demi-jambe tombant parfaitement sur ses forme, et ses cheveux qui respirait la propreté, s'était dans sa nature tout ça, mais elle préférait le cacher sous des capes, elle se retourna alors réalisant qu'elle ne portait pas et son regard si fixa sur l'homme:

"-Oh vous ètes la depuis quand?..."


Ne l'ayant pas entendue parlé elle se mordille la lèvre incertaine de la réaction que l'homme pourrait avoir. La jeune elfe restait calme, malgré le fait qu'intérieurement elle sente encore une fois ses foutes hormones faire des leurs. S'exortant au calme elle continua de fixer le capitaine avec naturel, venant doucement croisé ses bras sous sa poitrine attendant qu'il ne parle.

_________________

Citation:
Aucune réponse ne provient de la chambre malgré le renouvellement de coup effectué par Herumacil sur la porte gardée. Tant pis pour elle si la demoiselle est en train de se changer, le Capitaine à horreur que l'on le fasse attendre lorsqu'il a la politesse de prévenir de sa présence envers une prisonnière. Attrapant la poignée de la porte pour l'ouvrir et pénètre donc dans la pièce qui sert pour l'instant de prison pour l'elfe détenue. Il ne l'aperçoit que de dos pour l'instant, mais il semble bien qu'elle a usé du temps où ils se sont séparer pour faire un brun de toilette. La peau et les cheveux de la jeune femme sont bien plus resplendissante que dans ses derniers souvenirs la concernant, ayant abandonné sa tenue encrassée pour se revêtir d'une robe blanche., Robe qu'il a entraperçut auparavant lorsqu'il a fouillé le sac de voyage de l'elfe lorsque l'on lui a apporté lors de interrogatoire. Un sourire malicieux se dessine doucement sur ses lèvres, se demandant s'il peut oser se permettre de profiter un peu de la situation vu la manière dont elle a agit juste avant qu'il ne la laisse. Il doit auparavant quitter ses folles pensées lorsqu'elle se retourne et s'aperçoit enfin de la présence du Capitaine. Se ressaisissant, il tousse un peu et décide enfin à lui répondre.

-"Je suis là depuis....Et depuis quand vous osez ne pas respecter la troisième règle?"

Le ton employé est assez dur à la fin de la phrase, dite en même temps qu'il s'approche d'Elena pour lui prendre la mâchoire sans délicatesse de sa main gauche, forçant un peu la poigne pour la maintenir et l'obliger à le regarder directement dans les yeux. Il peut attentivement voir le visage de la prisonnière, qui est, comme il l'a pensé avant de la laisser aux mains de la drow qui l'a gardé, très agréable à voir. La peau de son visage est également très agréable à ressentir sous ses doigts de tyran, s'interrogeant sur le fait de savoir si le reste de son corps est aussi agréable à toucher. Il n'a pas le temps de tergiverser intérieurement sur le sujet avec profondeur, vu qu'il doit la remettre à sa place, du moins essayer. Chose qui, avec ce spécimen, ne semble pas être chose aisée.

-"Vous êtes encore prisonnière et vous devez vous en tenir aux règles que je vous ai énoncé auparavant. D'ailleurs, si je compte la dernière que vous m'avez posée avant que je ne vous laisse, je devrais même déjà vous mettre à nue et laisser mes hommes admirer de plus près vos courbes."

Tout en terminant de sa seconde phrase, sa main se pose sur le sein gauche d'Elena, profitant de sa position pour jauger de la marchandise offerte par Dame Nature. Il est sans doute certain de se prendre une nouvelle claque dans les secondes qui suivent, mais c'est un peu ce qu'il cherche au fond. Une agression lui donne entièrement le droit de s'amuser sans retenu du corps entier de l'elfe, qu'elle le désire ou non. Mais peu après, il la relâche, autant de la mâchoire que du sein. Il reprend un air sérieux et vient lui annoncer les nouvelles.

-"Sinon, votre détention risque de se terminer dans les prochaines heures. L'absence de présence des vôtres ou de vos alliés tendent à rendre votre histoire valable. J'attends seulement les derniers rapports de mes hommes avant de vous relâcher. Mais il se peut que je décide de vous maintenir encore plus longtemps si vous n'en faîtes qu'à votre tête. Tenez vous donc tranquille.

A moins que ce soit vraiment ce que vous recherchez."


----------

Citation:
Elena l'avait vue s'approcher et lui prendre le menton lui faisant mal, elle n'en avait pourtant rien laissé paraître, elle n'y pouvait rien si elle le dérangeais dans son trop calme, elle était comme ça au naturel. La jeune elfe soupira sentant ses hormones pétiller dans l'attente de la suite. Tout son corps se tendait vers lui alors que réaction incontrôler elle accentuais l'effet de la robe bustier sur sa poitrine, elle si figea lorsqu'il lui parla de son erreur involontaire, elle n'avait pas fait exprès et puis n'étais-ce pas la politesse de demander pour s'assurer que la personne ne vous en voulait pas. Ce fut a ce moment là qu'il fit mine de mettre un peu de sa menace a exécution et la jeune femme eut encore plus de mal a se contrôler se mordant la lèvres lorsqu'il caressa son seins pour empêcher une gémissement de plaisir de franchir ses lèvres, son coeur s'affolant. Elle tentait de refréner ses envies, hésitant entre y répondre ou gifler une nouvelle fois l'homme, elle ne put choisir car, il finit pas la lâcher restant toutefois assez près d'elle et Elena manqua l'embrasser, se retenant alors qu'elle réalisait ce qu'il ajoutait comme quoi elle partirais bientôt. Ce fut à ce moment là qu'une moue échappa a la jeune femme. Elle qui avait espéré resté encore un peu près de lui, voilà qu'elle pourrait repartir dans les jours voir les heures a venir. Elle soupira au moins elle pourrait retourner chez elle loin d'ici, l'elfe soupira, chez elle était-ce vraiment chez elle, là ou elle se sentait à sa place, ça elle en doutait. Elle se sentait beaucoup mieux sur les routes que confiner dans un palais a apprendre des tours qu'elle maîtrisait déjà parfaitement, mais il voulait que sa technique soit comme la sienne, il voulait qu'il soit le duo imbattable, et pourtant Elena en avait assez, tout ça l'épuisait, en plus de la mettre en rogne.

Le jeune femme prit une grande respiration relevant le regard vers le Capitaine, elle se décida finalement se reculant, calculant ses mouvements elle se dirigea doucement vers le fauteuil et s'y assit avec calme. Elle passa alors une mains innocente le long de son corps passant sur ses seins suivant un tracé imaginaire des plus sensuel alors qu'elle stoppait juste avant son intimité. Elle soupira et puis relevant la tête vers lui se mordillant la langue elle ajouta:

"-Excusez-moi Capitaine je voulais être polie m'enfin bon ça n'a pas fonctionner..."


Elena sourit alors restant assise jambe croisé, au moins dans cette positions elle arrivait a retenir plus ou moins ses gaffes, le regardant dans les yeux elle restait du même calme, il lui demandait de ne pas faire à sa tête, mais la jeune femme ne trouvait pas qu'elle se révolte ou autre, et puis s'il ne voyait pas enfin s'était pas son problème a elle. L'elfe commençait a se dire qu'en sortant d'ici elle ramasserait ses affaires au château puis repartirais parce que y resté ne lui donnait rien mais vraiment rien de plus. Elle ferma les yeux un instant attendant que l'homme parle n'ayant apparemment pas le droit d'entretenir une conversation en posant des questions visant justement a ce qu'ils discutent elle attendit la suite lissant le bas de sa robe tranquillement, regarda partout ailleurs que sur l'homme sentant sa volonté faiblir de minutes en minutes...


_________________

Citation:
Herumacil soupira. Cette elfe lui cause bien des soucis il faut dire et aimerai bien que ces derniers s'arrêtent là pour aujourd'hui, afin de pouvoir rentrer de nouveau dans la capital et de profiter enfin de son vrai lit au lieu de ces pieutards de qualité médiocre et bien souvent aussi confortable qu'une dalle en pierre. Lui qui s'imaginai bien prendre le chemin de la capitale dans la journée de demain, voilà qu'il doit être certain qu'il n'y a rien à signaler aux frontières avant de rentrer faire son propre rapport au seigneur de guerre Belphégor. Et oui, c'est comme ça la vie. Tu as beau être bien placé, tu as toujours un type au dessus de toi pour venir te demander des comptes. Et parmi tous les genres de types qui existe, Belphégor est l'un des rares à supervisée en détail le moindre fait et geste qui se fait sur ses terres. Mais Herumacil apprécie cette attitude stricte qu'a le seigneur de guerre envers ses sujets, c'est sans doute grâce à cela qu'ils sont aux rangs actuelles parmi les grands de ce monde sauvage.

Enfin, revenons à notre sujet du jour, celle de l'elfe aux gros seins qui s'est perdue au delà des frontière Sylvain et qui est a présent sa prisonnière. Pour quelques heures ou quelques jours, cela dépendras du petit bonheur la chance, comme disent si bien les humains. Mais en attendant, qu'allait-elle bien faire de ses dix doigts. Quoiqu'une idée un peu mal placé traverse l'esprit du capitaine, il ne désire pas qu'une action de guerre soit proférée contre les elfes sombres pour avoir abusé du corps d'une elfe prisonnière. Même ici, chez les drow, on a des règles de guerre à respecter et les civils n'ont pas à subir la moindre maltraitance tant qu'ils se tiennent à carreau. Bon, elle est un peu insolente mais ne semble pas être belliqueuse en quoi que ce soit.

-"Dans ce cas, excusez mon comportement. Votre présence sur nos terres, involontaire je dois l'avouer, me cause quelques petits soucis que j'aurais bien aimé éviter. Mais vous avez de la chance dans votre malheur. Je serais venue deux jours avant et vous auriez sans doute terminé au marché aux esclaves dans le meilleur des cas."

Soudain, on frappe à la porte. Etonné, le capitaine lance l'ordre d'entrer de manière assez agressif. Il s'agit d'un jeune soldat possédant un plateau contenant de la nourriture. Un plat contenant de la viande et quelques légumes, accompagné d'un quignon de pain avec un gobelet d'eau. Le commis dit que c'est le commandant qui a ordonné d'apporter de la nourriture à la prisonnière. Il dépose alors le plateau sur la table, saluant intimidé le capitaine et sortant sans attendre. Haussant un sourcil étonné de la prestance offert par le jeune drow, il se retourne vers l'elfe.

-"Je vous conseille de manger, la nourriture de soldat n'est pas réputée pour rester chaude très longtemps. Ne vous inquiétez pas, je doute que le commandant soit assez stupide pour avoir mis du poison ou une drogue en sachant que je suis dans sa caserne."

Il lui laisse la place, avant de s'assoir sur un des fauteuils se trouvant non loin de là. Il l'observe toujours d'une œil inquisiteur, décidant que puisqu'elle ne reste pas plus que quelques heures à présent, pourquoi ne pas parler un peu et essayer de rentrer le séjour forcé un peu plus agréable.

-"Au vue des derniers événements, je pense qu'il est préférable pour vous et moi de partir sur d'autre base que celui de prisonnière et de geôlier. De ce fait, vous pouvez poser des questions si vous le désirez et également parler comme bon vous semble, dans le respect de chacun bien évidement. Et pour commencer, je pense qu'il est temps que je me présente à mon tour. Je suis le Capitaine de la Garde d'Elite de la Citadelle d'Acier, Herumacil Sombreciel, vassal de mon seigneur Belphégor."


----------

Citation:
De la nourriture, elle sourit, eh bien au moins quelqu'un y avait pensé pourtant elle n'était pas si affamé que ça elle avait faim ça oui mais raisonnablement, toutefois elle était un peu déçue ça voulait dire qu'il était l'heure du souper déjà. La jeune femme finit par doucement tendre un mains et piquer une bouché se permettant de sentir pour être sur elle se risqua à en manger un bouchée. Voyant que rien ne se passait et peu soucieuse considérant qu'elle avait a peu près tout les remède dans son sac elle continua prenant une autre bouché, elle ne put que comprendre la remarque de l'homme la nourriture étant déjà un peu moins chaude que normalement. L'elfe mangeais avec calme et silence le regardant, elle réfléchissait a ce qu'il lui avait dit, elle avait le droit de poser les questions autrement dit de faire la conversation et de tenter de le garder le plus longtemps avec elle. Soupirant elle se gifla mentalement foutue hormones, au moins là elle mangeais et donc elle était occupé a autre chose que fixé l'homme tout en étant très peu subtile. Elle glissa alors son regard sur lui fermant les yeux comme pour s'en empêcher s'étirant alors, fixant ses ustensiles, là elle manqua s'étouffer avec ce qui lui restait dans la bouche, personne ne craignait pour la vie du capitaine, Elena manqua se fâché mais resta calme, non mais bon la elle devenait parano a pensées tout ça, elle commençait a s'imaginer des trucs là et s'était pas une bonne idée resté concentré sur le fait que bientôt elle pourrait partir. Relevant la tête elle sourit et puis ajouta:

"-Enchanté Capitaine Sombreciel... vous savez... contrairement a beaucoup de membres de mon peuples je n'en ait jamais vraiment voulu au votre d'avoir envahi notre forêts... elle était grande alors bon vous savez...et sinon... vous ne mangez pas vous?"


Elle se trouva un peu idiote de dire ça mais pour un début s'était pas mal non plus, et puis après tout ça l'empêchait de se mettre a parlé d'idiotie inutile. Elle termina rapidement son repas ainsi que l'eau se levant elle déposa le plateau sur le petit bureau et puis revient s'installer sur le divan s'étendant tranquillement elle sourit a l'homme avec calme. La jeune elfe reprenait son calme, songeant qu'elle devait être fatigué ses hormones étaient plus facile a contrôler avec l'estomac plein du moins elle le supposait. Elena s'empêchait de faire des remarques a propos du desserts, un classique qu'elle se garderait bien d'évoquer tenant tout de même a sa vie. Elle soupira regardant le plafond avec calme, la jeune femme ne pouvait s'empêcher de songer à sa vie, elle qui était une elfe sylvaine vraiment elle était loin de resté calme ou bien de l'esprit dansons dans les bois pourtant depuis toujours elle s'était senti comme ça alors pourquoi changé ce qui était normal chez elle, ses parents n'avait jamais essayé, ses professeur oui mais tous avaient laissé tombé réalisant que l'enfant était mieux en étant différente que comme tout les autres. Elena ne s'était jamais senti laissé de côté, ayant naturellement tendance a s'isoler, elle avait des amies mais n'avait jamais été si proche que ça d'elles, et puis avec ce qui s'était passé, Elena était simplement devenue distante et puis solitaire.

L'elfe revint a l'homme s'installant pour lui faire face elle souriait. en fait le repos offert par ses hormones avait été de courte durée puisque rien qu'en le regardant elle eut l'impression qu'il fait plus chaud dans la pièce, la elle se doutait qu'elle était perdue s'il restait avec elle toute la nuit. Elle se demanda alors si quelqu'un allait se rendre compte de son départ, après tout appart lui surement personne, mais elle s'en foutait pas mal, elle en avait assez de toute façon et pensais a repartir depuis un moment, reprendre sa vie de voyageuse et puis être sans attache ni côté. Elle s'étira alors revenant a l'homme pour l'écouter...

_________________

Citation:
Apparemment, la jeune elfe semble bien apprécier de voir le plateau de nourriture lui arriver pour remplir son estomac. D'abord hésitante, elle s'attaque à l'assiette dans le but de se restaurer de son contenue, ne laissant pas la moindre chance à ce qui se trouve à l'intérieur de la vaisselle. Le capitaine ne s'offusque en rien de la réaction d'Elena. Lui n'aurai pas touché à l'assiette dans les rôles inverses, s'il vient un jour à se retrouver prisonnier dans une faction adverse. On ne sait jamais ce qu'il peut bien y avoir été mis dedans, ça peut être divers et variés. De la drogue pour le faire parler sans qu'il ne s'en rend compte jusqu'au poisons pour le faire atrocement souffrir en passant par des germes en poudre pour vous filer la diarrhée pour vous humilier. Et oui, en tant que prisonnier, on peut subir bon nombre de châtiment pour vous faire parler ou pour au contraire vous faire taire à jamais. Pour cela, les bourreaux ou les tortionnaires ne se gênent nullement pour recourir aux méthodes les plus vils pour agir sur le résultat escompté. Herumacil en sait quelque chose, vu qu'auparavant, il n'a nullement hésité à en faire usage pour incité ses malheureux prisonnier à lui révéler leurs secrets. Certains sont rapides à passer aux aveux, d'autres demandent un peu plus d'acharnement, allant jusqu'à la torture physique pour les plus coriaces d'entre eux. Un léger sourire démoniaque se déssine doucement sur son visage, caché aux yeux de l'elfe par sa main.

Par ailleurs, il l'observe avec une attention soudaine quand elle vient à lui dire qu'elle n'a aucune véhémence envers la race voisine auquel le capitaine appartient. Chose assez étrange, vu que lui n'en a seulement que quand ces derniers décide de se ramener pour reconquérir leurs "chères anciennes terres" volées par Belphégor des siècles auparavant. Et généralement, il est loin de les revevoir avec le thé et les petits gâteaux accompagné de pétales de rose, de petit oiseau bleu et des petites filles en robe blanche. Généralement, c'est avec des arbalètes aux flèches imbibées de poisons et des catapultes qui balance les cadavres récupérés chez les ennemis pour les troublées. Cela l'amuse même de le faire, même si c'est chiant de mettre tous les morceaux de cadavres dans le lanceur, surtout que ça sent vraiment mauvais ce genre de pratique. Toutefois, en observant l'elfe, il trouve dommage d'imaginer un corps comme celui d'Elena servant comme projectile qui laisse une trace morbide sur le champ de bataille. En fait, il est bien plus décidé à s'occuper du corps de la belle au lieu de s'en servir comme arme. Il tente de faire quitter ses idées obscènes de son crâne pour se reconcentrer sur la discussion.

-"Oh, vous devez être bien unique alors. Vous nous aimez pas et on ne vous aime pas. Personnellement, je trouve ça assez con, mais ça ne me dérange pas dépecer les tiens."

Une fois sa phrase terminé, il regarde encore une fois la voyageuse, mais cette fois avec un œil étonné. Elle semble un peu étrange, il n'ose pas vraiment se décider sur le terme à employé pour ce qui la concerne. Son visage légèrement rouge et sa pose est très étrange. Elle essaye souvent de quitter le capitaine du regard, mais s'y retourne peu après. Amusé, il s'avance vers elle sans hâte, posant ses deux mains sur les accoudoirs pour ensuite approcher son visage du siens

-"Est-ce le fait de savoir ce que je fais de vos frère qui vous rend si ... intriguante?"


----------

Citation:
Elena tentait de garder son esprit clair le plus possible, mais avec l'elfe sombre si proche d'elle, elle sentait le contrôle de son corps lui échapper, alors qu'elle rapprochait son visage de celui de l'homme. Elle avait enregistré d'une oreille sourde les mots qu'il avait prononcé et tentait par tout les moyens de trouver une sorte de réponses qui serait de un courte de deux intelligente mais surtout pas impolie. Il pouvait encore la torturer et Elena se découvrit une peur a cette pensée, elle qui jusque là avait été plutôt sans peur s'en découvrait, bon elle devait avoué avoir ignoré ce sentiment grandissant, mais son désir prenait tellement de place qu'enfin bon. Ce fut a ce moment-là qu'elle secoua la tête réalisant que ses propres lévres n'étaient plus qu'a quelques cemtimètres de celles de l'homme son désir avait encore agit pendant qu'elle pensait a autre chose, parfois Elena avait l'impression d'avoir une autre personne en elle qui prenait son contrôle. Ce fut a ce moment-là qu'elle croisa les yeux de l'homme, une autre peut-être erreur, mais cette fois elle se giffla mentalement avec une force et puis sourit ayant eut une idée pour voir comment il réagirait. L'elfe sourit et puis se penchant pour approcher ses lèvres de l'oreilles de l'homme elle murmura d'une voix douce et sensuelle:

"-Hum je crois que ces autre chose... totalement autre chose en fait..."

Ce fut la sa troisième erreur alors que l'odeur de l'homme empli son espace vitale, il sentait bon, un mélange d'odeur humaine, de forêt et aussi de corruption mais tout ça ne faisait que contribuer au fait qu'Elena le trouvait attirant. Elle ferma alors les yeux comme pour s'emplir encore de cette odeurs, toujours penché a l'oreille de l'homme, il sentait bon, une odeur particulière et surtout pas aussi parfaitement sylvaine que celle de ses confrères, non il sentait bien mieux et surtout, cette odeurs n'était pas entêtante loin de là. La jeune femme se recula ensuite secouant ses cheveux dans son mouvement assez rapide, elle rougit trahissant peut-être ses pensées n'osant pas le regardé directement, elle fixa un point un peu a gauche respirant avec plus de vitesse que normal. Elena tentait de rassemblé ses pensées tout en contrôlant son corps qui semblait en vouloir plus, secouant la tête elle chassa les images peu catholique qui envahissait son cerveau déjà trop encombré. Elle recula alors un peu plus et puis le regardant cette fois avec un regard calme elle ajouta:

"-Pourriez-vous reculez s'il vous plait?"


Elle avait dit ça avec un sourire calme le regardant dans les yeux ayant reprit sa place accoté au creux du fauteuil, l'elfe se sentait moins troublé, elle arrivait a gardé ses hormones en cage pour le moment elle aviserait si ça devenait un peu trop difficile. Elle espérait autant qu'il se recule qu'il se rapproche ou qu'il reste là, après tout elle devait bien avouer qu'elle le trouvait attirant malgré les hormones et son cerveau perdue on ne sait ou. L'elfe soupira de nouveau, non mais qu'elle histoire incroyable qui lui arrivait, elle espérait repartir ça oui, elle devait bien avouer que vivre avec les elfe sombre ne l'attirait pas, encore moins si elle se retrouvait leur prisonnière. Secouant la tête elle revint a l'instant présent fixant toujours l'homme avec calme attendant de voir sa réaction, car elle était toujours surprise de ses réactions, plutôt contradictoire.

_________________

Citation:
Herumacil sourit en se tenant très près du visage d'Elena. Bizarrement, c'est bien la première fois qu'il s'approche d'aussi près du visage d'une elfe sans que le capitaine ne la tienne par les cheveux alors qu'il venait tout juste de la décapiter avec un cimeterre d'un de ses subordonnés tandis que le corps de l'adversaire git à ses pieds pendant que le sang coule vivement de l'orifice nouvellement créé. Oui, avoir une telle pensée morbide face à une telle beauté dans un moment pareil peut facilement donne l'étiquette de pervers psychopathe au ténébreux elfe sombre. Le seul problème, c'est que s'en est un, il se complait pleinement dans la souffrance, la torture et la violence. Il s'y complait au point d'en éprouver parfois un certain plaisir malsain. Ses yeux se posent un instant sur le cou nu de la belle, Herumacil se dit pour lui-même qu'il n'aurait pas le moindre mal à lui marquer la peau et la chaire. Mais également, il trouve qu'abimer une telle femme sans y profiter un maximum serait surement un gâchis incommensurable. De plus, sur l'heure, il préfère user de sa lame pour couper le tissu qui la recouvre et s'amuser avec elle de manière charnelle. Quand à lui oter son dernier souffle une fois qu'il se sera bien amusé avec elle…ça dépend de la manière dont elle agit durant l'acte. Et il y a aussi le choix de la transformer en esclave ou de, tout bonnement, la laisser s'en aller pour qu'elle rentre tout bonnement chez elle. Et oui, il a beau être un pervers psychopathe asocial et meurtrier, il sait qu'il est inutile de garder une ressortissante voisine pour rien.

Mais enfin, la belle lui demande "poliment" de se reculer. Elle a la voix un peu plus calme et posé qu'auparavant, bien que son visage montre toujours une certaine gêne par le rouge qu'il y a sur ses joues. Normalement, il l'aurait déjà giflée pour avoir eu l'audace de lui faire cette demande. Mais quelque chose dit à Herumacil qu'il peut clairement torturer Elena d'une autre manière que par la violence de ses mains. Il s'approche encore plus près d'elle, sentant le souffle de l'elfe sur son visage tandis qu'un sourire mauvais devient de plus en plus grand.

-"Décidément, tu ne manque pas d'audace. Aurais-tu oubliée? Tu es ma prisonnière. Et en tant que telle…"

Tout en parlant, sa main droite quitte l'accoudoir du siège d'Elena pour se poser délicatement sur le sein gauche de la prisonnière. Le tenant fermement, il se retient de lui arracher le haut de la tenue pour faire découvrir la poitrine impressionnante que la belle possède. Par ailleurs, la petite bosse qu'il ressent en plein milieu du sein tend à lui montrer qu'elle-même apprécie ce traitement. Le sourire s'agrandit encore avant de terminer enfin sa phrase.

-"…Ta personne, ton corps ainsi que ta vie, m'appartient tant que tu te trouve sous ma juridiction. D'habitude, mes prisonniers qui sont aussi vulgaire envers moi se retrouve sans leurs langues dans la seconde, mais…"

Cette fois, c'est sa main gauche qui quitte le rebord du siège pour attraper la mâchoire d'Elena avec une certaine force mais sans user de violence encore une fois. Inclinant son visage sur le côté, il attrape les lèvres de l'Elfe avec ses propres lèvres pour l'embrasser avec tendresse. Sa main droite continue de lui caresser le sein tout en augmentant doucement sa poigne. Il glisse sa langue dans la bouche de la beauté, jouant dans un clair plaisir avec la langue d'Elena durant plusieurs secondes avant d'éloigner son visage et la regarder dans les yeux a nouveau.

-"…Je sens que ta langue peut t'être encore utile."


Revenir en haut
Publicité








MessagePosté le: Lun 26 Jan - 22:48 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
L'art et la manière de se mettre dans la merde(PV Herum)[!]'); return false;">     Email this topic to a friend-->

Montrer les messages depuis:   

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    etheria Index du Forum -> Archives -> Archives RP Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

Voici les logos des Partenaires des Comptines d'Eckmül Votre logo ici ? Cliquez !
Si vous trouvez que le cadre du forum est trop petit, maintenez la touche Ctrl enfoncée puis avancez avec la molette de votre souris .
Les illustrations et textes présentés sur ce site sont ©. Ils sont exposés pour promouvoir le travail des auteurs. Tous les documents présentés sont l'exclusive propriété de leurs auteurs, éditeurs, ayant-droits et autres titulaires de droits divers. Je m'engage à retirer tout document litigieux sur simple demande de la part des personnes mentionnées ci-avant. © MC PRODUCTIONS / ARLESTON / TARQUIN / MOURIER / NIEUDAN
Cliquez ici pour voir les crédits complets.

Powered by phpBB © 2001, 2017 The phpBB Group
Themed by aallixSilver © 2002 aallix.com. (All rights reserved.) and Rebuilded by RenArt .
Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation | Contacter Webmestre Traduction par : phpBB-fr.com