La Page devrait bientôt s'afficher... Merci d'attendre!

Pas envie d'attendre ? Cliquez ici !
 

Index du Forum :: Portail :: FAQ :: Rechercher
Rechercher un message Liste des membres Groupes Profil Messages Connexion/Deconnexion Inscription

Eh, Vagabond ... Si tu penses t'installer ici, où si tu veux y réfléchir, commence par aller ici ...
Discussion privée [kana][/!\]

 
Poster un nouveau sujet       etheria Index du Forum -> Archives -> Archives RP
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Cyril Valtiel



Hors ligne



Messages: 121
Inscrit le: 24 Jan 2015

MessagePosté le: Lun 26 Jan - 22:07 (2015)    Sujet du message: Discussion privée [kana][/!\] Répondre en citant

Citation:
Je pus enfin connaitre un instant des plus magnifiques alors que j'entrai dans le boudoir a la suite de la jeune femme de nature indéfinie, refermant la porte derriere moi pour être franchement impressionné par la qualité des lieux. Non, je ne parlais de la décoration que je notai avec attention, les deux fauteuils, la table basse, et, chose qui fit naitre un sourire sur mes lèvres, un lit caché dans un nombre de tissus pour disparaitre des yeux d'un éventuel observateur, mettant le verrou sur cette porte pour ne plus être dérangé. Non, je ne pouvais qu'admettre que ces lieux étaient étonnement silencieux, seul un léger bourdonnement indiquant que les lieux n'avaient étés désertés, le son assourdi a un point incroyable... Mon esprit nota la question que me posa la démone et qui fit naitre un sourire sur mes lèvres alors que je glissai les doigts sous le tissu, retirant le tissu qui ne m'avait semblé lourd avant cet instant, soupirant d'aise alors que je liberais mes cheveux de la ficelle, et un sourire charmant pour la jeune femme aux cheveux violets, appuyé contre la porte.

Une question, bien sur... des plus anodines, je dois avouer, et sans doutes normale considérant que vous venez de vous enfermer ici avec un inconnu dont vous ne connaissiez le visage jusqu'a il y a quelques secondes...

Je la détaillai de nouveau, cette fois un peu plus ouvertement que dans la salle de danse, nul besoin d'être discrès ici, aussi lentement defis-je l'attache du cuir couvrant mon coeur, l'accrochant a la poignée de la porte avant d'avancer vers la femme aux cheveux violets, glissant mes doigts sous son menton pour la faire relever le visage vers le mien, croisant son regard avec un doux sourire

Je suis une bénédiction pour une femme ayant ses... besoins pour le moins naturel... et si inquietude vous avez, je suis d'une grande discretion...

d'un geste certain, tenant toujours le menton de Kana, je lui fis pencher la tête d'un coté, et lentement, du bout des levres, effleurai-je la peau du cou de la demoiselle.

----------

Citation:
L'homme retira son masque, surprenant Kana, malgré qu'elle aurait dut s'en douter un peu. Elle eut un petit sourire, le trouvant toujours aussi séduisant, peut-être même plus sans son masque. La jeune démone fit de même, considérant que de toute manière, il allait lui être retirée tôt ou tard. Elle l'envoya valser sur l'un des fauteuils, retournant ensuite son regard vers l'homme. Il lui dit que sa question était justifié puisqu'elle venait de s'enfermer avec une personne qu'elle ne connaissait pas et dont elle venait tout juste de connaitre le visage.

C'était vrai, mais ce qu'il ignorait, c'était que c'était loin d'être sa première fois dans ce genre de situation. Pour l'instant, elle s'en était toujours sortie, que se soit à coup de chandelier ou d'un coup précis de dague...Sa dague était restée à l'entrée, tout comme la plupart des armes des autres invités. Par contre, cela ne voulait pas dire que la jeune démone ne trouverait pas d'arme en cas de besoin. Même si elle ne pensait pas avoir recours à ce genre de réflexe meurtrier.

Taniel s'approcha d'elle, lui levant le menton. Elle plongea son regard dans le sien, toujours ce petit sourire au coin de ses lèvres.

-Il est vrai que je ne vous connais point, cher Taniel, mais puis-je me permettre de dire de même?

Taniel fit pencher sa tête sur le côté et l'embrassa dans le cou, la faisant frissonner. sa question n'avait pas pour intention d'insinuer le moindre risque, mais plutôt lui dire, en quelque sorte, de ne pas se fier au fait qu'elle semblait jeune.

-Ne prenez pas ce que je viens de vous dire comme une menace, seulement comme une remarque.


----------

Citation:
Ce fut donc un nouveau plaisir que de remonter lentement mes levres, effleurant la peau du cou de la jeune demone que du bout des levres, sentant celle-ci frissonner sous ce contact subtile entre eux, pour aller doucement mordiller le lobe de l'oreille de Kana en une caresse des plus provocantes.

Ma dame, je crois bien que ce serait des plus idiots, autant pour vous que pour moi, que de chercher des ennuis entre nous, n'est-ce pas? Entre créatures démoniaques, nous n'avons pas à chercher bien loin pour trouver des adversaires...

Le gout des forces vitales... je les reconnaissais maintenant pour la nature démoniaque, bien que la saveur soit mixte, sans doutes une hybride ou une humaine corrompue... Mais cela n'avait guère d'importance, a vrai dire, puisqu'a cette proximité, j'avais plus que probablement l'avantage, car un baiser est rapide et pourrait la laisser tomber au sol telle une poupée désarticulée, pour autant que je sache...

Hmm... maintenant se trouvait la tentation, que pouvais-je bien faire de cette petite femme... aller nous assoirs, ou aller faire de mon mieux pour la faire tester l'insonorité des lieux... Etrange, mais une de ces idées me plaisait plus que l'autre, sans qu'aucunes ne soient déplaisantes entièrement... Doucement, je laissai ma main aller caresser la joue de la démone, glissant lentement sur son cou, puis montant sur les tissus pour caresser la forme cachée de la poitrine de la démone...

Je crois que vous cherchez a vous souvenir de moi... Je suis Taniel, incube de profession et de bonne grace... voudriez-vous connaitre les dons qui ont fait que mon nom soit sur les levres de tant? Ou désirez-vous reporter cela pour après une bonne discussion?


---------

Citation:
Elle ne pouvait s'empêcher de frissonner à son contact sur sa peau, comme elle n'avait put empêcher ce petit soupir d'aise de franchir ses lèvres lorsqu'il mordilla son oreille. Sa réponse la surpris. Un compatriote? Il lui dit que cela était bien inutile de chercher des ennuis entre eux, une chose dont elle était bien d'accord. C'était étrange a dire, mais si vous lui donneriez le choix d'une race en laquelle elle avait confiance, elle n'aurait aucune hésitation à dire la sienne, même si la plupart ne suivait que leur propre désir, sans se soucier de tuer quiconque se trouvait sur le chemin...et Kana la première.

De toute façon, elle n'avait aucune intention de tuer, autant parce qu'elle n'en avait pas envie que parce qu'elle savait qu'elle était loin d'avoir l'avantage. Maintenant qu'elle savait que Taniel était un démon, le fait d'avoir eut la tête légère plus tôt s'expliquait et ce simple petit aperçut était assez pour la calmé de son envie meurtrier...elle s'en chargera plus tard.

Ainsi, il était un Incube...elle n'en avait jamais rencontrer avant, tout comme leur consœur les succubes, mais elle savait ce dont ils étaient capables...en partie. Il lui donna un choix, dont elle répondit avec un sourire innocent...qui ne l'était pas vraiment :

-Je crains que vous aillez attisé ma curiosité, mais je dois considéré que je ne suis pas porté vers la discussion pour le moment...

Que voulez-vous...Il a commencé, il devait bien terminé...De plus que même s'ils parlaient avant, cela se terminerait ainsi de toute manière.


----------

Citation:
Un véritable plaisir pour les yeux, et montrant un intellect des plus vivaces, puisque la démone comprit, ou peut-être désirait-elle autant que moi, que je risquais de perdre les pédales. J'avais eu la chance de regarder le masque faire un vague vol plané dans la pièce, laissant entrevoir un visage des plus jeunes et apparement innocent... une magnifique façade pour une démone... Presqu'autant que le simple visage de celle-ci, que d'une main douce j'explorai, caressant la douce forme presqu'enfantine de cette démone... Un sourire vint sur mes levres avant que je ne pose doucement mes levres contre celles de Kana, pouvoirs mis en veille pour mieux laisser celle-ci profiter de ce contact ardent. L'ennui restait toujours le fait que l'impatience ne pourrait être de mise, hormis si Kana n'avait d'ennuis de retourner dans le bal chastement vêtue de ses cheveux et d'un masque... ce dont je doutais.

Lentement, puisque je ne pouvais faire autrement, je laissai ma main glisser le long du dos de la démone, sentant la texture du corset de celle-ci, puis descendant jusqu'a sa taille, trouvant le fin ruban qui s'y trouvait, et avec un douceur obscène défit celui-ci, mais sans pour autant laisser celui-ci tomber au sol, le relevant avec un plaisir malin avant de le porter au visage de Kana, et avec douceur se servit du tissu pour bander les yeux de la fausse noble, posant un nouveau baiser rassurant sur ses levres, un sourire joueur éclairant les miennes, laissant mes doigts explorer les epaules de Kana avec une nouvelle douceur joueuse, glissant dans son dos une fois de plus, allant cette fois chercher les lacets du corset de la démone, le défaisant avec l'aisance de l'habitude, le prenant en main pour le poser sur un des fauteuils, contemplant le tissu qui couvrait encore la démone, mon ton prenant une chaleur de brasier lorsque je parlai de nouveau.

Fort bien, Kana... il faudra que tu me fasses confiance...

Prenant la petite démone dans mes bras, je me penchai et passai une langue avide sur sa gorge, remontant sous son menton avant de laisser mes doigts trouver l'attache de la robe, la defaisant avec lenteur, laissant un doigt caresser la peau alors que je defaisais le tissu


----------

Citation:
La démone savait son son apparence, plus que quiconque, sachant très bien que la majorité des hommes ne pouvait comprendre comment une femme qui devait avoir 19 ans, comment elle déclarait à ses malheureuse victimes, mais qui en avait en réalité que 98, pouvait avoir cette forme presque enfantine. Un visage enfantin, telle une petite poupée, qui pouvait possédé ce sourire sadique, le corps recouvert de votre sang, sans pour autant perdre de son charme. Ce phénomène semblait même avoir atteint ce démon. Elle ne put retenir un sourire avant de recevoir, avec un plaisir non feint, l'ardent baiser de Taniel. Elle ferma les yeux, savourant ce contact comme jamais auparavant. En voilà un qui avait du savoir faire...pour une fois...

La démone plaça une main sur l'épaule de celui-ci, l'autre contre son torse, pouvant sentir sa main descendre jusqu'à son ruban. Il le retira, avec lenteur, puis contrairement à ce que Kana aurait put croire, il ne le laissa pas tomber au sol. Il lui plaça plutôt sur les yeux, l'empêchant de voir par le fait même. Elle le laissa faire, se disant simplement que cela pouvait être intéressant. Au moins, elle ne risquait pas vraiment de se faire planter un couteau dans le cœur...espérait-elle. Le baiser qu'il lui donna peu après la rassura, simplement sur le fait qu'il n'y aurait probablement pas de couteau, surtout que sachant un peu ce qu'il pouvait faire, cela lui aurait été inutile. Dire qu'habituellement, elle aurait été celle à bander les yeux de son compagnon pour mieux le poignardé...sauf que cette fois, il n'y aurait pas de sang sur les murs, la reine lycanne ne serait probablement pas enchantée.

Il glissa ses mains sur ses épaules, puis s'occupa de lui retiré son corset, qui lui fut retiré plutôt rapidement, cela confirmant son expérience avec les vêtements féminins. Le nombre de fois qu'elle avait perdue patience avant même que les lacets de son corsets habituels ne soient détachés...La voix de Taniel la fit sourire, sans véritable raison.

-Je te fais confiance, tant que je ne retrouve pas une lame quelconque dans mon cœur. Cela est bien ma seule condition.

Elle pencha sa tête vers l'arrière, laissant la langue avide de Taniel explorer son cou alors qu'il retirait le restant de sa robe, la laissant frisonnante de plaisir. La démone laissa ses mains contre son torse, n'ayant pas penser regarder avec plus d'attention ses habits.


----------

Citation:
Lentement, je ne pus que m'amuser, lentement laissant glisser le tissu qui enceignant toujours la démoniaque beauté, puis le laissai tomber au sol, sentant sa main sur mon epaule et mon torse avec une palpitation cardiaque des plus plaisantes, contemplant le corps presque nu de mon amante avec un sourire des plus lubriques, contemplant les courbes de Kana avec plaisir, contemplant les minces tissus qui couvraient toujours la peau pale de celle-ci. La douceur était de mise alors que lentement je posai mes levres sur une de ses épaules, ma main sur l'épaule opposée, et de mes levres fit glisser la bretelle du sous-vetement que ma main libre avait défait en cet instant parfais, liberant la poitrine ronde de Kana avant de me reculer d'un pas, contemplant celle-ci avec un feu en fusion qui grillait dans mes veines...

Une idée de jeu coquin me vint a l'esprit, alors que lentement je defis les boutons de ma chemise un par un, continuant de contempler le corps de cette déesse d'un soir, rejettant le tissu au sol avant d'approcher d'elle, repoussant ses bras pour mieux la serrer contre mon torse, peau contre peau, sentant les formes douces de sa féminine poitrine contre moi, venant l'embrasser de nouveau avec une ardeur des plus louables

Dame Kana, je ne vais poignarder personne ici ce soir, hormis vous... et vous m'en redemanderai, puisque je ne vise votre coeur mais bien votre corps...

un sourire malin aux levres, je portai un doigt a mes levres, me mordant faiblement pour faire couler quelques gouttes de sang, caressant du doigt la culotte de la demone au niveau de la hanche, celle-ci tombant au sol, rendues inutilisables par l'acide qui les a rongée. Puis, sans grande douceur, je poussai la démone dans un des sieges de la piece, posant mon pied entre ses jambes pour eviter la basculade possible, contemplant le corps nu de Kana avec un délice, me poussant a me lecher les levres pour garder une illusion de controle...

Vous avez le choix, dame... que desirez-vous, que je sache quel délice vous offrir...

Je me reculai d'un pas pour me defaire a la fois de mon pantalon et de mes souliers, me retrouvant dans la même tenue que Kana en deux temps trois mouvements, mon pied caressant l'interieur de sa cuisse en remontant vers son entrejambe.


----------

Citation:
Si Kana pouvait nommé un inconvénient de ne pouvoir voir, ce serait bien qu'elle ne pouvait savoir les réactions de Taniel, ne serait-ce que ses expressions faciales. Par contre, elle ne pouvait pas se plaindre puisque le moindre de ses baisers la laissait frissonnante, attendant toujours la suite. Cela prit peu de temps qu'elle se retrouva en sous-vêtements, un sourire à ses lèvres. La jeune femme ne put retenir un petit soupir de soulagement lorsque sa poitrine fut libéré de son soutien-gorge, n'ayant jamais aimé ce genre d'accessoire. C'était pourquoi elle préférait les corsets qui comptait cet usage, mais dont, en cette belle soirée, elle n'avait put faire autrement.

Il recula d'un pas, elle pouvait le dire puisque dut au silence, sauf peut-être ce petit bourdonnement lointain du bal, la démone l'avait entendu reculer, tout comme elle pouvait sentir son regard parcourir son corps. Il repoussa les bras de la démone pour mieux l'attirer contre lui. Elle entoura le cou du démon de ses bras, savourant ses douces lèvres sur les siennes, en plus de sa chaleur contre sa peau.

La métaphore que prononça Taniel la fit sourire de plus belle.

-Si cela est le cas, cher Taniel, je vous crois sur parole.

Une odeur cuivrée, une odeur dont Kana pouvait reconnaitre entre milles, commença à flotter dans la pièce. Peu après, son dernier morceau de vêtement tomba sur le sol. Elle espérait bien pouvoir les reprendre par la suite, n'aillant pas d'autre sous-vêtement...mais cette pensée quitta aussitôt son esprit lorsqu'elle se senti ''projeter'' dans l'un des fauteuils du boudoir, et cela avec un léger manque de douceur. Peu importait, elle n'allait pas s'en plaindre. Elle se replaça, s'installant un peu plus confortablement.

-Ce que je désire? Toute attention de votre part, je ne peux pas trouver mieux.

Elle sourit de plus belle, de ce sourire innocent typique de sa personne.


----------

Citation:
Un délice, voilà ce que présentait la démone nue, sa peau pale semblant adaptée pour les caresses plutot qu'une quelconque action dangereuse, et pourtant, un éclat irréel se produisit, et je pus voir la jeune femme qui semblait ici si innocente couverte de sang. Je secouai la tête pour me remettre les idées en place, et regardai la peau de nouveau vierge de la jeune démone, sentant un frisson monter le long de mon dos. Lentement, je m'approchai, de sorte que Kana puisse facilement sentir mon souffle chaud sur sa peau

Tu veux mon attention... mais je desire aussi la tienne...

Lentement, je bougeai mon corps de sorte que la démone, assise, ait le membre tendu devant elle, ma main allant doucement a la machoire de Kana et la fait se tourner, effleurant ses levres de ma verge, alors que mon autre main se glissait sur sa poitrine, effleurant celle-ci doucement avant de prendre entre deux doigts un des têtons de celle-ci, le tordant doucement

Fais-moi un peu de bien, Kana, et je t'en ferai egalement...

La promesse n'en était pas vraiment une, mais bien une constatation, que je pourrais sans doutes blesser la jeune femme aveugle si elle tentait quelque chose de negatif... mais aussi bien ne lui en donner la raison, n'est-ce pas? delaissant le sein endurci, il glissa sa main sur le ventre de Kana et descendit caresser entre ses cuisses doucement


-----------

Citation:
Son souffle chaud sur sa peau la fit frissonner, se demandant bien ce que sa phrase pouvait insinué. Elle n'eut pas le temps d'y penser, elle senti quelque chose contre ses lèvres. Elle devina aussitôt ce que c'était et, tout d'un coup, les paroles de Taniel prirent un sens. S'il voulait son attention, il allait l'avoir, surtout qu'elle n'avait pas dans l'intention de ne pas le satisfaire.

Quelque chose lui disait que le «Fais moi du bien et je ferai de même» était plutôt une affirmation qu'une suggestion...Ce n'était que son instinct qui lui soufflait cela. Elle eut un sourire, déclarant d'une voix chaude, dut aux attentions particulière du démon :

-Cela sera avec grand plaisir, cher.

Autant pour faire plaisir au démon que pour étouffé le début de ses gémissements, Kana glissa sa langue sur le membre de Taniel, l'entourant de sa main comme si elle tenait la meilleure des friandises. Vous savez, ce genre de sucettes qui est beaucoup plus agréable de lécher en entier plutôt que de croquer dedans...Elle faisait la même chose, jouant avec le gland de l'homme d'une façon excitante, avant de le mettre dans sa bouche et faire un mouvement de va-et-vient. Lorsqu'elle en avait assez, elle le sortait de sa bouche et recommençait son petit manège, dans le simple but de lui faire plaisir.

Elle ne le connaissait pas réellement, et contrairement à toutes ses victimes, elle n'avait pas le dessus, mais cela ne lui empêchait pas d'aimer ce qu'elle faisait, de simplement profiter d'une soirée où ce genre de relation d'une nuit risquait d'en être complêtement composée.

Enfin, revenons au moment présent. La jeune démone se concentrait sur sa ''tâche'', avec plus de plaisir qu'à son habitude. Étais-ce dut à la nature de son compagnon? Probablement, mais cela n'était pas important. Elle en prenait du plaisir. C'était ce qui était le plus important, non?


----------

Citation:
le souffle me manqua en sentant les levres chaudes de la demone s'entrouvrir, la chaleur de son souffle sur ma peau me donnant envie de beaucoup de choses... L'une d'entre elle, la démone prit les devants en glissant doucement sa langue sur mon membre érigé avant de le prendre en bouche, commencant lentemetn a bouger, savourant cette petite friandise. La position n'était guère confortable pour moi, plié en mon centre pour aller caresser le doux duvet de l'entrejambe de la démone pour lui rendre le plaisir qu'elle lui offrait. Il adorait pourtant la vue que faisait celle-ci, jouant de sa langue sur le bout sensible de son membre et se retirant, jouant le jeu de l'impatience qu'elle risquait fort bien de gagner...

Lentement, je posai la main sur le poignet de la démone qui tenait toujours mon membre, faisant une faible pression sur un nerfs pour la faire relacher sa prise, retirant mon membre de sa prise, avant de lentement m'éloigner, contemplant la demone qui avait reussie a me provoquer... Dans un silence absolu, homis pour ma respiration que je fis de mon mieux pour calmer, je commencai a tourner autour de la chaise, glissant un doigt le long du bras de Kana, de son epaule et de son cou, avant de rompre le contact, continuant de tourner, arrivant devant elle et effleurant sa cuisse du bout des doigts, un jeu de patience qui était bien amusant somme toute... Tel un requin tournant autour d'une proie en sang, mon plaisir montait de sentir l'impatience de la demone.

Mais la mienne était bien présente aussi, je ne pouvais le nier alors que je m'agenouillai, et lentement soufflai de l'air frais contre la chair sensible de la démone, laissant doucement un doigt dériver sur les lèvres intimes de Kana, sans y pousser le passage

Bon... appétit, Kana

Sur ces mots, je posai les mains sous les cuisses de Kana et la fit porter ses jambes sur mes larges épaules, liberant le passage pour aller effleurer le sexe chaud de ma langue, poussant pour aller atteindre la viande plus humide et sensible, allant frayer de la pointe autour du vagin de mon amante.


----------

Citation:
Sa petite friandise semblait rendre l'homme plus désireux, si je peux dire cela. Il lui fit lâcher sa douce prise sur son membre, lui retirant même ce qu'il lui avait incité de faire. Pourtant, la démone ne fit que passer la langue sur ses lèvres, retrouvant un sourire, peut-être un peu plus sensuelle qu'auparavant. Elle pouvait l,entendre se déplacer, tournant autour d'elle. Hormis leur respiration, que chacun tentait de calmé, la pièce était complètement silencieuse, même les bruits du bal, qui était pourtant tout près, ne semblait pas les atteindre.

Le sentir tourné aussi lentement autour d'elle la rendait plus impatiente, sûrement était-ce l'effet désiré. Ne voulant simplement pas retiré le ruban de ses yeux, simplement par plaisir d'être ''aveugle'', sachant à peu pès où il se dirigeait alors que son doigt traçait un chemin sur sa peau, devenant bûlante par son désir. Son souffle chaud à son intimité la fit frisonné, se doutant de la suite du programme. ce doute fut confirmé lorsqu'elle senti ses jambes être soulevées et déposées sur ses épaules. Elle se mordit la lèvre inférieur, l'écoutant prononcé des paroles qui perdirent de leur sens lorsque la langue du démon toucha sa peau sensible.

S'accrochant au bras du fauteuil, la démone laissa sa tête tête tomber vers l'arrière, laissant libre cours à ses petits gémissements de plaisir, frissonnant de pur délice. Un vague de désir l'envahissait, rendant sa respiration plus saccadée et sa peau encore plus brûlante de ce désir.

Un sourire s'étira tout de même sur son visage, pour aucune raison apparente. Peut-être étais-ce dut à sa folie...Une chose était certaine, ses pensées devenaient de moins en cogérantes et que simplement le plaisir et le désir dictaient sa façon d'agir, sans, pour cette fois, cet envie meurtrière comme accompagnement.


----------

Citation:
Je pouvais ressentir le plaisir de la démone, le changement de cette petite femme naive en quelque chose d'oh combien plus sombre, ce sourire n'était pas celui d'une femme qui prend simplement son plaisir, mais bien celui d'une démente qui s'abandonne dans sa propre folie. Une part de moi, le peu de semblant logique que j'avais dans la situation présente, me fit part d'une envie d'aller voir ailleurs, de laisser la démone et fuir pour ma peau, mais une autre part se moquait de ces pensées, m'imaginait sortir nu dans le bal des braves, puis la chasse a l'homme qui s'ensuivrait lorsque les nobles dames seraient offensées de voir un homme dont la honte n'est couverte!

Et de plus, il y avait cette petite chose chaude devant moi, qui semblait si désireuse de me plaire que je ne pu empecher de retirer ma langue pour déguster le gout de l'excitation croissante de Kana. Ses jambes sur mes épaules auraient pu être tout simplement des plumes que je n'aurais rien ressenti de plus alors que doucement, de deux doigts, j'entreouvris les lèvres intimes de cette femme qui semblait dans la fleur de l'age. Mon sourire ne put que s'élargir en contemplant le petit orifice qui semblait en bonne voix de s'humecter, doucement allant passer la langue sur celui-ci, la pointe allant un peu dans le corps de Kana avant de continuer sa course, effleurant sa perle avant de me retirer, contemplant l'oeuvre de mes labeurs. Pour pouvoir la faire souffrir un peu plus, je soufflai faiblement sur ce sexe avide de caresses, avant de relever les yeux vers le visage souriant de la démente.

Une demande particulière, oh dame du masque?

Mon ton était vaguement moqueur. Dans cette position, je voyais bien mal une femme pouvoir dire simplement qu'elle ne voulait pas plus, qu'elle ne désirais sentir quelques caresses de plus sur leurs corps brulant. Ces pensées firent naitre une chaleur qui traversa mon corps à la vitesse de l'éclair, achevant de faire se redresser mon membre viril. Damnée soit cette nature, et ces pensées à double tranchant! Doucement, j'allai effleurer de nouveau de la pointe de la langue le clitoris, petite perle qui ferait sans doutes crier Kana alors qu'un de mes doigts, doucement, se glissa en elle, palpant pour confirmer une evidence quant à la "pureté" de la dame, ne rencontrant de resistance indiquant sa virginité, commencant un lent va et viens sans attendre la réponse à ma question certes sotte.

----------

Citation:
La démone ne semblait pas dérangée par sa folie, étant la sienne, mais était encore moins dérangée par la simple possibilité qu'elle donnait des frissons dans le dos à ceux qui se rendait compte de son côté plus sombre. Qu'est-ce que ça pouvait bien lui faire? Pour elle, cette folie était normale et ce n'était pas parce qu'elle avait l'air d'un démente qu'elle allait l'être avec autrui automatique...même si c'était très souvent le cas.

Par contre, il savait comment la rendre impatiente, la faisant même gémir lorsqu'il souffla doucement contre son intimité. Kana mordit sa lèvre inférieur, sa respiration devenant légèrement plus sacadée. Elle répondit à sa question d'une voix reflétant tout son désir, soit d'une voix chaude et sensuelle :

-Je ne suis point en position de proposé quoique se soit, comme vous pouvez le remarquer.

Il n'attendit pas sa réponse qu'il la fit gémir de nouveau, sa voix devenant plus forte dut à son désir montant. Elle continua, d'une voix encore plus chaude :

-De...toute façon, je ne semble...pas avoir besoin de dire un mot que vous prenez déjà...l'avant...


----------

Citation:
doucement, j'approchai mes levres de cette petite perle des délices de Kana, la prenant entre mes levres et doucement commencai à la sucer tranquillement, avec l'aisance que d'autres aurait de manger un bonbon, a l'exception que ce bonbon, je me le reservais avec plaisir, la petite démone semblait ne comprendre encore que la situation allait bientot dégénérer, glissant doucement mon doigt entre ses levres intimes pour effleurer l'entrée du paradis de Kana, relachant mes caresses buccales sous le sourire que de sentir la chaleur humide du corps de la demone m'arracha. doucement, je glissai une phalange en elle, avant de la retirer, et de l'enfoncer de nouveau, profitant pleinement de ma position de controle dans ce petit jeu que j'imposais, mais du meme coup, ceci me permettait de m'assurer de l'état de la "vertue" de Kana, me confirmant qu'elle n'était pas vierge.

Rassuré, je retirai mon doigt de ce petit corps délicieux, me redressant pour contempler mon oeuvre, prenant une main de la demone pour tranquillement la faire se lever, venant la serrer contre mon corps, vaguement amusé de la regarder dans cette posture pour le moins compromettante

Une préférence, dame du masque? Le lit, le fauteuil, ou preferez-vous abandonner vos droits à mon humble personne? que doucement je glisse de nouveau mes doigts en vous avant de les retirer pour vous faire sentir toute ma masculinité...

Pour appuyer mes dires, d'une voix brulante, je la fis poser la main sur mon membre tendu alors que doucement je retournai glisser un doigt en elle, caressant les parois de son intimité


----------

Citation:
La jeune démone frissonnait de plaisir, gémissant doucement alors que son compatriote s'occupait d'elle, glissant son doigt en elle pour son plus grand plaisir. Elle ne se souciait pas de la suite, qui risquait d'être très agréable, mais savourait avec délice le moment présent, s'abandonnant complètement au démon. Elle avait beau savourer ce moment, elle était impatiente de savoir la suite.

Elle senti Taniel lui prendre la main. Elle se redressa, toujours aveugle dut au ruban de sa propre robe de bal, imaginant la scène d'un oeil extérieur. Par chance, elle était loin d'être une noble, ce genre de situation était si normal pour elle qu'elle adorait se sentir ainsi. La chaleur du corps de son compagnon lui était agréable, elle souriait de «bonheur», si le fait d'avoir une telle relation lors d'un bal si distinguer pouvais vraiment rendre une démone cinglée heureuse.

La question de Taniel la fit sourire de plus belle. Elle leva la tête, comme si elle pouvait véritablement le fixer dans les yeux, et lui répondit d'une voix remplit de désir :

-Que se soit sur le fauteuil, le lit ou même le sol, tant que je peux sentir votre masculinité en moi pour ne serait quelques instants, l'endroit ne m'importe guère.

L'incube la fit déposer sa main sur son membre, aggrandissant le sourire de celle-ci, ajoutant un petit gémissement lorsqu'elle senti son doigt entrer en elle une autre fois. Glissant doucement ses doigts sur son membre tendu, la démone l'entoura de sa main, avec une douceur qui lui était peu commun.

-Vous me rendez particulièrement impatiente, cher Taniel.

Elle pencha la tête sur le côté, un petit gémissement sortant d'entre ses lèvres, comme si elle pouvait déjà imaginé la suite et n'en pouvait plus d'attendre.


----------

Citation:
Il etait plaisant de sentir ces petits doigts caresser ma virilité, la voir gemir en l'attente de mes attentions, un veritable delice pour une creature telle que moi... La douceur etait de mise, alors que je caressais l'interieur de son corps, buvant ses paroles comme du petit lait. Il était toujours mille fois plus plaisant de donner ce que je pouvais a une dame qui n'hesiterait a en redemander... Ma véritable volonté, non pas de me satisfaire mais de faire sombrer les gens dans le desir et l'abandon de soi... exactement ce que faisait cette petite femme.

Alors je vais avouer... la patience n'est pas dans mes vertues non plus...

Tranquillement, je pris la main de la demone et l'approchai, non pas d'un des lieux cités... mais la pousse sans grande douceur contre un mur, pressant mon corps nu au sien, glissant mes doigts de nouveau a son intimité, allant jouer de sa petite perle, alors que je bougeais les genoux... afin de mieux m'enfoncer en elle lorsque je me redressai, plaquant mon bassin au sien alors que je passais mon autre bras a son cou, laissant un souffle chaud caresser le visage de mon amante, continuant de mon autre main de la caresser.

Hmm... delicieuse... j'adore ta chaleur, dame du masque... j'espere que vous consentirez de nouveau de me laisser vous sentir...

Pour me moquer un peu, je fis glisser de nouveau mon membre hors d'elle, et lui arrachai le bandeau qui lui ceignait les yeux, en franc tête à tête, ma virilité titillant de nouveau son paradis

Le désirez-vous? Désirez-vous que je vous fasse mienne pour cette nuit, et toute autre de votre... désir?


----------

Citation:
Il la faisait languir, elle pouvait s'en rendre compte, et savait pertinemment que c'était cette impatience qui la rendait si désireuse d'en avoir plus. ceux qu'elle rencontrait, habituellement, était si rapide qu'elle les tuait avant même d'avoir put profiter le moindrement de la situation. Elle était patiente et ne l'était pas, cela dépendait énormément de l'autre. Taniel avait le tour pour la rendre impatiente.

La remarque de l'incube la fit rire doucement, se disant qu'il avait plutôt de la patience comparé à d'autre. Elle n'osait pas imaginer s'il avait été un être très patient comment elle aurait voulut lui sauter dessus. Elle se senti pousser contre un mur (sûrement, sinon le meuble devait être plutôt grand et lisse...mais ça ne semblait pas être le cas). Il lui caressait l'intimité, la rendant presque haletante de désir, pour finalement la pénétrée, la faisant gémir plus fortement, ses jambes lui laissant aussi le chemin libre alors qu'il laissa un souffle chaud caressait son visage. Ses yeux reflétaient le plaisir évident qu'elle avait d'être dans cette position. Il dit quelque chose à propos de sa chaleur mais son esprit, embrouillé par son plaisir, n'en capta pas tout le message.

Par contre, elle remarqua aussitôt lorsqu'il se retira d'elle, la faisant gémir et soupirer, déçue de ne pas le sentir en elle plus longtemps. Il la titillait, la faisant languir plus longtemps alors qu'il lui demanda si elle voulait être sienne pour cette nuit et toute autre nuit qu'elle désirait. Il lui avait retiré son bandeau, la lumière l'aveuglant en premier lieu. Elle cligna des yeux jusqu'à ce que voir le visage de Taniel ne lui fasse plus aussi mal, puis sourit, lui répondant d'une voix brûlant de désir :

-Vous me demandez bien si je veux être votre cette nuit et tout autre de mon désir? Je le veux, évidemment. Je vous renvois la même question. Je ne voudrais surtout pas être considéré comme une simple autre victime, vous savez...Je vous demande si vous voulez de moi comme présentement j'ai envie de vous.

Kana tuait les amants qu'elle ne voulait pas, ce qui n'était certainement pas le cas présentement. Elle se doutait de ce qu'un incube voulait, soit une source d'énergie constante, mais se sentir comme une victime comme tant d'autre lui laisserais un goût amère dans la bouche, comme si elle était l'une de ces propres victimes, inutiles et inintéressante.


----------

Citation:
Le désir de cette petite démone semblait vouloir reprendre le dessus alors que le rale de frustration me fit sourire, un sourire calme, le prédateur jouant avec sa proie avant de la dévorer crue, une joie sauvage embrasant chaque parcelle de mon corps sous ces mots doux, cette douceur trompeuse de la démone qui aurait sans doutes, si désir était, reussie à me blesser grievement avant que je ne mette un terme a son existence. Mon calme et ma patience, par contre, n'étaient que leurres et artifices, je brulait d'envie tout autant qu'elle, sentant encore en esprit la chaleur de ce corps dont je venais de me retirer.

Le dilemne était maintenant divertissant, alors que je glissais un doigt sous le menton de la violette et violente démone, la faisant poser son regard dans l'or liquide de mes yeux. Un faible sourire, vaguement narquois, venait de naitre sur mes lèvres... alors que je reculai, prudent de laisser la démone bien sur ses pieds, reculant tranquillement jusqu'au lit, où je m'assis, la contemplant avec un sourire moqueur, mon corps nu était appat, et à en juger par sa voix et ses yeux, j'aurais une prise sous peu... ou du moins une source de divertissement.

Bien... Dame du masque, je vous laisse donc une dernière chance... désirez-vous parler, ou voulez-vous satisfaire votre corps...? Je peux attendre, je vous assure...

Le piège était évident, je m'attendait que cette démone, appatée maintenant par la sensation de mon corps dans le sien vienne tenter de se rendre elle-même justice de mon corps, aussi étais-je assis de sorte que me renverser sur le lit était un jeu d'enfant. Me satisfaire? Certes, c'était toujours plaisant, mais combien de fois pourrais-je provoquer une démone qui n'est de ma "branche" particulière de péché de commetre un acte tel que celui de supplier ou de devoir venir chercher... Mais bien sur, je doutais fort des capacités télépathiques de mon interlocutrice, aussi ne devait-elle que voir un bellâtre en train de sourire en attendant sur le lit une décision finale de sa part avant le début des... festivités.


----------

Citation:
En d'autre temps, probablement aurait-elle simplement répondu qu'elle préférait parler, sans toutefois faire oublier à son nouvel amant qu'il pouvait toujours la prendre. Cela aurait été le cas si elle n'avait pas été aussi désireuse de pouvoir à nouveau sentir Taniel en elle. Elle ne le quitta pas des yeux, le fixant sans sourciller avec cette lueur de désir dans ses yeux. Il se recula jusqu'au lit, se plaçant de manière à pouvoir facilement être renverser. L'envie de le faire, de lui sauter dessus, grandissait en elle, mais elle savait que c'était ce qu'il attendait.

Elle se plaça face à lui, tout deux nus comme des vers, se positionnant par contre de façon à mettre son corps en valeur. Un sourire aux lèvres, elle entoura le cou du démon de ses bras, avec une douceur contrôlé, comme si elle se retenait avec violence de ne pas simplement le bousculer sur le lit, puis lui répondit :

-Je doute pouvoir me retenir plus longtemps, cher Taniel...mais je peux faire l'effort, si vous le voulez.

Son sourire grandit. Elle se doutait qu'il pouvait très bien voir sa poitrine ainsi, une belle vue en contre plongé. Elle n'allait certainement pas lui sauter dans les bras, même si son corps brûlait de pouvoir se sentir combler par cet homme. Était-ce son côté démoniaque qui refusait de lui tomber dans les bras. Elle n'allait pas supplier, certainement pas, ni même chercher elle-même ce que son corps réclamait avec tant d'intensité.


----------

Citation:
Troublante, audacieuse et provocante, voilà exactement ce que j'adorais de cette démone, amusé de cette petite lutte qu'elle se faisait. De ma vue, je me rincais l'oeil en effet, caressant du regard cette poitrine, la peau pale et douce de cette démone, mais le jeu était tel que je ne pouvais que m'empecher d'en rajouter un peu, tendant la main et la glissant doucement sur ses côtes, laissant mes ongles griffer avec une douceur sa peau, sans doutes y aurait-il une petite marque rouge mais la poitrine de mon amante du moment cachait l'oeuvre de mes travaux a ma vue. La lutte en serait plus douce pour moi, puisque j'avais la patience de milles hommes, mon membre tendu en demande des attentions de la démone qui risquait de perdre patience bien avant moi.

Tranquillement, je la repoussai, sans pour autant me sortir de ses bras, simplement assez pour me relever du lit moelleux, un calme sourire aux levres alors que j'approchai les miennes des siennes.

Pourquoi attendre, alors... que voudriez-vous faire, oh dame?

Devant être un peu penché vers elle avait ses avantages, notament le fait que nos corps ne soient collés, me permettant de glisser une main entre nous, venant doucement caresser l'un des tetons durcit de la demone, le tordant avec une application près de la torture, mon autre main allant a ses fesses y planter doucement les ongles, l'attirant soudain contre moi... avant de la relacher

Mais l'attente rend l'acte meilleur, n'est-ce pas... de quoi voudriez-vous parler?

Je lui fis un sourire avant d'effleurer nos levres ensembles, me redressant comme dans un effort de me defaire d'elle, alors que ma main quitta sa fesse, l'autre massant doucement son sein avec une désinvolture calme


---------

Citation:
Il savait la faire languir et si elle n'avait pas sut qu'il était un confrère, probablement aurait-elle sauter sur lui depuis un bon moment. Son égo de démone, dont elle n'en connaissait pas l'existence avant le bal, ne voulait pas se résoudre à s'abaisser à le supplier, mais son désir était si haut qu'elle doutait pouvoir résister très longtemps. De plus qu'il semblait prendre plaisir à la ''torturer'', en quelque sorte, en augmentant encore plus son désir, si cela était encore possible. Elle se mordit la lèvre inférieur, comme si cela pouvait avoir le moindre effet sur son contrôle de soi.

Elle échappa un petit rire, un rire qui ressemblait beaucoup à celui d'une femme plus âgé que son habituelle personnalité. Il était un peu trop tard pour la conversation, non? Elle recula de quelques pas, la tête sur le côté, avec un air déterminé. Son égo allait prendre le bord parce qu'il n'allait certainement pas la laisser sur sa faim comme ça. Tant qu'elle avait son mot à dire, en tout cas.

-Je ne crois pas vraiment pouvoir m'embarquer dans une conversation maintenant...

Son sourire s'étira. Elle déposa une main sur sa hanche et se plaça d'une façon provocante, loin d'être pudique.

-Vous deviez vous en doutez, non?

Elle s'approcha et prit son visage entre ses mains et l'embrassa avec une passion non dissimulé. Son sourire resta.


----------

Citation:
cette douce mélodie que j'entendais... oh, mais certes, il ne s'agissait du son de la véritable musique qui avait toujours cours hors de ces quatres murs, mais bien celle que j'entendais de la jeune démone... un son de craquement alors que je voyais l'égo de celle-ci s'effondrer dans un fracas qui était toujours aussi plaisant. Elle n'avait pas encore cedée, mais le pur et simple fait de la voir ainsi, aussi irritée, poussée dans ses derniers retranchements... Je pouvais d'or et déjà compter sur une victoire totale et écrasante puisque la démone n'arrivait pas encore à se défaire de moi...

*Bientôt, ma jolie, tu me supplieras... Bientôt, tu seras mienne...*

Cette pensée sombre venait des profondeurs de mon être, alors que je contemplais sans vergogne Kana, cette démone qui semblait ne venir de la branche de l'orgueil car cette branche aurait déjà prit ses jouets pour aller voir ailleurs... Cette lueur que je voyais dans les yeux de la démone au masque, cette envie, ne suffisait plus à cacher les relents de folie alors qu'elle succombait à mes charmes les plus primitifs, l'appel au sexe était toujours un bon moyen de faire ceder les plus... pour ainsi dire, faible d'esprit, bien que souvent les démons de cette branche sont parfois trop lucides pour leur propre bien...

-Certes, il serait mal vu que de ne...

J'eus une seconde de repit pour couper mon pouvoir, mettant le blocage mental qui éviterais que j'ais toujours à songer pour éviter que de vider cette femme de toutes forces vitales avant qu'elle ne m'embrasse, cette fois elle était éffarouchée, et cet aspect sonnait les cloches de la victoire alors que je renversai les roles, poussant Kana sur le dos alors que je la chevauchais, genoux de part et d'autre de sa fine taille, empoignant un de ces seins dont la pointe étaient vaguement dressé par mes précédente caresses. J'eus un fin sourire alors que je me penchai, glissant mon corps sur celui de la demone, venant quérir ses lèvres en un baiser un peu plus chaste, curieux de voir jusqu'où je pourrais la pousser avant qu'elle ne devienne incontrolable dans ses ardeurs...

Mais encore, je ne pouvais me contenter de simplement masser ce sein certes doux au toucher, la peau laiteuse de cette démone semblant toujours aussi pure et innocente... Facade que cela, certes, mais toujours est-il que ce n'était pour me déplaire alors que je liberai mon autre main pour tranquillement la glisser sur son bas-ventre, caressant son pubis, glissant parfois un doigt "accidentellement" sur ces lèvres intimes qui désiraient tant mon attention.


----------

Citation:
Sa propre réaction s'était produite avant même qu'elle ne remarque qu'elle l'embrassait ardemment. Ce désir était puissant, beaucoup plus que celui que ses autres amants arrivaient à lui arracher. Cela restait normal, elle avait affaire à un démon de la luxure...Quant à elle, son côté démoniaque prenait de plus en plus de place alors qu'elle désirait plus.

Elle fut renverser, se retrouvant sur le dos, Taniel sur elle. Son sourire s'agrandit un peu plus ; ce qu'elle pouvait adorer la violence...Le regard violet de la belle reflétait de plus en plus sa folie, son désir contrôlant ses gestes. Il semblait savourer le fait de la torturer, de la laisser le désirer avec une violence qu'elle n'avait encore jamais connue. Son baiser chaste ne fit qu'attiser ses ardeurs : elle entoura le cou du démon de ses bras et l'embrassa avec beaucoup plus d'ardeur, n'en pouvant plus d'attendre.

Un gémissement quitta ses lèvres lorsqu'il s'occupa de son intimité. D'une voix chaude, la rendant la plus sensuelle possible, elle déclara, avec son innocence de petite fillette :

-Vous ne me désirez point, cher Taniel? Ou est-ce un tel plaisir pour vous de me tortuer de plaisir?

Elle glissa lentement sa main contre son torse, son sourire coquin indiquant clairement son intention, alors qu'elle atteignit le membre de son compagnon. Elle le prit en main, avec douceur, s'amusant à caresser son gland de son pouce. Cela arrivera peut-être à la prendre une fois pour toute...Elle embrassa doucement ses lèvres, retenant ainsi un petit rire.


----------

Citation:
ah, je me sentais bien, si bien alors que mes doigts continuaient tranquillement leur lent manège sensuel, caressant les levres de la demone tranquillement, prudement, sans la moindre hate alors que nos lèvres et nos langue dansaient tranquillement l'une contre l'autre, la demone sombrant dans son élément alors que je plongeais dans le mien, la faisant demander plus et maintenant, sans la moindre honte de cacher le désir que je lui causait...

hmm... que de bien-etre alors que la petite démone glissais sa main sur mon corps, nul complexe ne m'habitant alors que tranquillement je la laissais glisser la main sur les muscles puis sur ma peau, allant empoigner mon membre tendu avec une delicatesse presqu'anormale, sentant un frisson de pure extase monter le long de mon dos alors qu'elle commencait tranquillement ses caresses, m'arrachant un gemissement contre les lèvres de la dame du masque. Elle savait s'y faire, alors que mon membre se tendait de plus belle sous ses doigts agiles, les caresses faisant monter le desir en moi alors que je rompais le baiser et glissais un doigt autour de son vagin, y penetrant a peine, voulant la faire supplier...

Le silence fut rompu par la voix de petite fille de la demone, me faisant sourire et frissonner a la fois alors que tranquillement elle persistait dans ses caresses. Elle était à point, je le sentais, et continuer de jouer ainsi d'elle serait certes devenir dans la zone de danger, alors que doucement je retirai mes doigts de sa fleur, souriant et lui volant un baiser, serein, avant d'aller empoigner sa main pour liberer mon membre de la prise de la demone.

Chere dame, vous désirer n'est point rendre honneur a la sensation que j'ai de vous, le desir commence a me bruler, et peut-etre pourrez-vous m'aider à m'en defaire...

alors que je parlais, je glissais doucement une jambe entre celles de Kana, puis la seconde, collant ma peau chaude contre celle, pale, de mon amante du moment, souriant alors que je me concentrais, allant porter mes levres a sa poitrine pour doucement la suceotter, prenant doucement entre mes doigts mon membre viril avant de tranquillement relacher le sein, regardant la demone avec un sourire de pure malice, me redressant le corps contre le sien alors que mon membre la penetrait brutalement, nulle douceur alors que mon membre allait en elle, cambrant le dos avec un rale d'extase. Dieux, j'avais bien fait de jouer avec elle, sentant son corps serré autour de mon membre.

----------

Citation:
Le mélange de folie et de désir, avec une certaine dose de plaisir, la rendait à la fois impatiente d'avoir plus, mais aussi la laissait savourer chacune des sensations avec une lucidité malsaine. Cette lenteur avec laquelle il la torturait de plaisir la faisait gémir et frissonner de plaisir. Elle se doutait qu'elle lui rendait la parelle lorsqu'elle l'entendit gémir, étouffant une partie de ce délicieux son contre ses lèvres, alors qu'elle l'embrassait avec encore plus d'ardeur, désireuse.

Il lui avait répondu qu'il la désirait, mais de cette façon presque poétique qui lui donnait ce côté gentilhomme. Il lui empoigna le poignet pour la faire arrêter, ce qu'elle fit, même si elle eut un petite mine déçue. Il glissa sa jambe entre les siennes ; elle s'ouvrit à lui, un sourire commençant à se former sur son visage enfantin. Sa douceur la rendait impatiente, étant une amante de la violence. Alors qu'il continuait à doucement la torturer, elle crut qu'il allait continuer sur ce chemin, mais elle eut une agréable surprise. Il l'empala brutalement, la faisant lâcher un cri de surprise et de plaisir. Il continua sur cette lancer, la faisant gémir de plus en plus fort. Elle avait planté ses ongle dans ses épaules, suivant son rythme avec son bassin.

Son esprit se vida de toute pensée qui aurait put être encore cohérente, Elle ne pensait qu'au plaisir qui l'envahissait, à son corps contre celui de son compatriote, à sa propre voix qui devenait de plus en plus forte, sans se soucier une seconde qu'il y avait encore un bal de l'autre côté de la porte. De toute façon, n'était-ce pas le meilleur moment de la soirée? Être accompagné d'un bel homme et de succomber à son côté animal?

Sinon, quel serait le plaisir d'un bal?


----------

Citation:
Le bal battait son plein, mais non pas dans le sens que l'on aurait pu croire au début de cette soirée, le demon s'acharnant de puissants coups de bassin, penetrant sauvagement le corps chaud de sa compatriote, une scène dans la salle, privé, entre deux êtres qui savaient bien ce qu'il faisaient, remplissant le besoin le plus primaire qui soit. Cessant doucement les mouvements brusques, je commencai plutot de courber le dos, un geste que nombre pourraient voir comme une tendresse et une douceur, mais il n'en etait rien, alors que mon dard s'enfoncait ainsi plus profondement en Kana, cette demone du masque, la demone qui avait optée de jouer dans mon filet plutot que de s'y débattre, me faisant son obligé par le simple fait qu'elle me liberait du fardaud d'une conscience allourdie par le désir, et qui, pour le reste de la soirée, me garderait l'esprit un peu plus "sauf" de l'influence du grand maitre démoniaque.

Ah, mais ce n'etait pas fini, loin de là alors que je me lançais dans cette douce valse à l'horizontale, mon corps explorant les recoins profond du corps souple de la demone, sans doutes encore naive pour une des notres, croyant possiblement que tout serait simple et facile, mais ce ne le serait, je comptais bien me servir, m'abreuver d'elle, me soulager de la moindre de mes pulsions en elle, alors que ma main griffait chaudement ses cotes, laissant des sillons rouges, voulant faire ma marque dans sa chair alors que je repris les mouvements, suivant un rythme que moi-seul pouvait entendre, celui du coeur de la demone qui semblait se débattre un peu plus dans sa poitrine, chaque battement, un mouvement, voulant rendre honneur à cet hymne silencieux par de mouvements simples et chaud, allant caresser profondement ses chairs les plus intimes.


----------

Citation:
Ce rythme presque infernale du démon semblait plutôt faire plaisir à la démone, celle-ci ne s'empêchant pas un seul instant d'exprimer fortement son plaisir. La violence et la brutalité de ses coups lui donnaient presque envie de rire, gémissant et criant plutôt. C'était comme si elle joignait ses deux centre d'intérêt en un, et cela, elle adorait cela.

Lorsqu'il la pénétra avec encore plus de brutalité, se rendant encore plus loin dans son intimité, elle échappa un cri mélangé d'un gémissement, enfonçant encore plus ses ongles dans ses fortes épaules. Elle suivait le rythme effréné de son bassin, ignorant les griffures à ses côtes, savourant la situation avec un esprit de moins en moins lucide. Quelles étaient les chances qu'elle n'arrivent plus à marcher après une telle séance avec ce démon?

Peu importe, elle savait profiter des rares occasions où son amant était potable. Quoique cette fois, il était bien plus que simplement potable. Elle s'approchait de l'extase, ayant toujours trouvé qu'une relation de ce genre se devait être violente...

Elle glissa ses main sur son dos, le griffant sans s'en rendre compte, un sourire fendant tout de même ses lèvres. Elle ne serait pas la seule qui allait se souvenir de ce moment, elle voulait s'en assurer.

----------

Citation:
La douceur n'avait plus de droit de cité dans cette chambre, je me sentais me déchainer petit à petit de ces obligations civiles telles que de donner le plaisir à cette démone, je ne désirais plus qu'une chose et c'était mon auto-satisfaction, ma peau prenant une teinte plus sombre alors que je sentais mon sang chauffer dans mes veines, mes yeux semblant petit à petit briller d'un feu interne alors que je sentais la chaleur se propager entiere en moi, devenant petit a petit dingue en sentant les ongles de la femme au masque me marquer, ma peau normalement pale devenant rouge sous les ongles de celle-ci alors qu'elle me marquait en retour du plaisir que je lui offrais. Et du plaisir dans ceci, elle prenait alors que j'avais abandonné cette idée, déployant mes ailes avec un craquement et une explosion, les appendices occultant les lumieres de la piece dans le cocon que je fis autour de ma proie. Je pouvais la voir, mais le contraire n'était peut-etre plus vrai.

Mais ce n'était plus dans les lignes de ce que j'attendais, je m'en fichais alors que je portai mon poids sur mes ailes, liberant ainsi mes deux mains, griffant simultanément les cotes de la demone avec un rale de pure extase, venant empoigner un des seins que j'adorais voir bondir sous les assauts de mon bassin, continuant de la monter avec plaisir avant de froncer les sourcils... Cette position etait en phase de devenir morne, alors que je me retirai, lui rendant la vue si elle l'avait perdue, a genoux entre ses cuisses, empoignant mon membre viril avec un sourire mauvais. J'avais une idée en tête, et je comptais bien la mettre en oeuvre.

-Soit ma petite chienne, ma jolie, et mets-toi a quatre pattes... je vais te le faire valoir, je t'assure...

Tranquillement, sous ces mots, je continuait doucement de caresser mon membre, mon autre main se glissant sur son ventre avant de descendre encore et penetrant sechement un doigt en elle, profond, un sourire aux levres


----------

Citation:
Son compagnon semblait se perdre de plus en plus dans son propre plaisir, ce qui ne déplaisait pas à la démone, loin de là. Même si elle préférait être celle qui dominait, comme elle le faisait avec ses proies, être victime, en quelque sorte, d'un ébat aussi violent n'était pas désagréable, loin de là. Il y avait ce petit problème insignifiant qui était qu'elle n'allait probablement plus être en mesure de se tenir droite sur ses jambes, mais c'était surmontable. Tout comme le fait que ses côtés allaient lui faire mal pendant un bon moment, surtout qu'il continuait à la marquer sans se soucier de la douleur, mais cette sensation brûlante se mêlait si bien à cette danse rythmé que cela lui procurait plutôt encore plus de plaisir.

Ce qui ne l'empêchait pas de faire de même.

Elle ne se rendit presque pas compte qu'à un moment, elle n'arrivait plus à voir, la lumière ayant étrangement disparu. Le seul changement était qu'elle pouvait profiter encore plus des sensations sans être déranger par cette lumière, même si ce ne fut que temporaire. La lumière revint et elle le senti se retirer. Elle était en nage, son visage exprimait un profond plaisir emprunt d'un peu de folie. Son désir était encore grand et le fait qu'il se retire la rendait profondément triste. Elle savait qu'un homme n'arrêterait pas tant qu'il n'aurait pas terminer, et ce démon semblait déterminer à accomplir ce but, alors elle savait que cette partie de plaisir était loin d'être terminé.

Sa demande, si elle pouvait appeler cela ainsi, la fit sourire.

-Ce n'est pas les idées...qui vous manque, cher Taniel.

Elle était haletante, le contraire aurait été étrange. Elle s'installa comme il lui avait demander, à quatre pattes, tout en prenant soin de montrer son corps à son avantage. Qu'il fasse ce qu'il veut, depuis le tout début, elle ferait n'importe quoi simplement pour le sentir en elle. Elle devrait rencontrer ses compatriotes de la branche de la luxure plus souvent...


----------

Citation:
-Ce n'est pas les idées...qui vous manque, cher Taniel.

Oh petite démone, si tu savais seulement... Je te voyais ainsi offerte, en pleine proie au désir de ce que je ne pouvais que te donner, ta peau lustrée, ton souffle court, regardant le corps que tu m'offres, d'apparence si jeune et pourtant si désireux de subir ce que je pouvais te faire de pire... et mon pire, je comptais bien le lui faire subir, pauvre Kana, alors qu'elle s'offrait, elle ne pouvait voir ce que je faisais, la grimace de douleur passant sur mes traits alors que je jouais de ma morphologie, me sentant un peu plus faible alors que mon membre prenait de l'ampleur, sans devenir pour autant un appendice grotesque, approchant de la demone et enfoncant le membre dur dans l'antre désireux de Kana.

Oh Seigneurs, que de plaisir qui submergeait la douleur de ma métamorphose, mon membre s'enfoncant dans ce corps brulant de la demone, grossit avec soin pour combler le bas-corps de cette démone, caressant les parois de son intimité et heurtant les profondeurs de son etre, parfaitement adapté, le corps de la demone semblait du coup plus serré, eliminant tout souvenirs de la douleur alors que je prenais plaisir de cela, commencant a bouger sechement, penetrant en elle avec force, mes mains a sa taille pour l'empecher de fuir alors que je la chevauchais, mon bassin claquant contre ses fesses avec un son qui relevait de la pureté cristalline de la musique, regardant chaque coup prodiguer un plus grand plaisir alors que je sentais un faible filet de sueur couler le long de mon dos, rejettant la tete vers l'arriere avec un cri de pure extase alors que ma semence explosait en elle, restant profondement en elle, laissant le fruit de mon plaisir couler en elle, coincé par le membre massif dans le corps enfantin de la demone.


----------

Citation:
Cette position avait beau lui donner l'impression d'être soumise, elle ne regretta pas un seul instant. Quelle surprise avait-elle eut lorsqu'elle senti ce membre qui la pénétra en elle. Cette impression que sa verge était trop grosse pour elle la fit crier de plaisir, alors qu'elle déposa sa tête sur le sol, s'accrochant en vain au sol alors qu'il s'enfonçait toujours aussi brutalement en elle. Cette sensation la rapprochait de plus en plus rapidement de sa limite, sa tête complètement vider de pensées sensées. Tout ce qu'elle pouvait faire, c'était de crier son plaisir de sa voix devenue plus mature qu'à son habitude.

Il la retenait par les hanches, comme s'il avait peur qu'elle s'enfuit. Aucune chance, elle y prenait bien trop plaisir. Son corps était consumer par une chaleur torride, une chaleur fort agréable. Elle ne pouvait plus se retenir, sa limite était beaucoup trop proche, son corps commençait à trembler tant l'excitation atteignait son comble. Elle se laissa aller, ne pouvant plus se retenir, échappant en même temps un puissant cri d'extase. Il eut quelques instants où son corps sentait avec une sensibilité incroyable ce mouvement en elle avant que cette douce sensation réchauffante n'envahisse son bas ventre, la faisant soupirer de contentement.

Elle rit doucement.

-Une...première. Vous êtes...extraordinaire...cher Taniel.


----------

Citation:
L’extase de la démone était mienne, alors que ce corps déjà chaud et serré se crispait autour de ma lame, me donnant l’impression d’être pris dans un étau, savourant de sa pleine bonté le sentiment que j’avais, cette joie simultanée alors que tranquillement je tirai sur la démone, voulant la faire se redresser, dos contre moi, utilisant cette fois de force alors que je préférais normalement aller pour une douceur qui allait fausse, un sourire presque menaçant étirant mes lèvres déjà souriante, empoignant un des petits seins de la démone et le massant sans douceur aucune, retirant mon membre de ce corps si chaud, si rempli de promesses de par son apparence jeunesse. Je sentais cette extase, ce désir monter une fois de plus, insatisfait de cette bien piètre performance… J’avais baissé mes gardes pour donner à Kana ce qu’elle désirait, et je ne le regrettait point, passant mon autre bras autour de sa taille, ma main allant se poser sur le ventre de ma partenaire de crime et donnant un coup descendant, voulant la faire relâcher ma semence qui, pourtant, coulait déjà paresseusement le long de l’intérieur de sa cuisse par sa position contrainte, savourant la pure obscénité, regrettant simplement de n’avoir un miroir pour pouvoir mieux contempler cette scène, voulant la marquer dans l’ombre sombre qui lui servait de cœur. Je voulais cette démone, encore, encore et encore, ce sentiment étrange qui, de par ma nature, était la plus près de « l’amour », ce déchet que les gens cherchaient avec tant d’acharnement. Hmm… l’odeur de sa peau, le lustre de la peau de cette chère Kana, par ses perles de sueur, tout m’attirait vers elle de nouveau alors que je posai les lèvres contre son cou, descendant depuis le bas de son oreille vers la base de son cou avant d’y planter les dents, brutal, marquant cette peau si pale comme étant une de mes victimes si bien consentante, allant jusqu'à gouter le cuivre du sang mélangé à la sueur, relâchant la pression pour remonter a son oreille.

Allons, allons… une dame de votre trempe devrait pouvoir faire mieux que cela, non? Ou etes-vous déjà lasse de ma bonne compagnie?

Oh non, la soirée était bien jeune, et la pauvre démone ne s’en sortirait pas, pas si facilement, non, pas question… Je ne la laisserais pas partir alors que je relâchai enfin le pauvre sein malmené pour la faire retomber sur le lit, souriant, m’approchant d’elle.

Ma chère, je ne te laisserai pas repartir avant d’avoir baptisé de ma semence chaque points de ton corps… ce qui inclue quelques trucs bien peu plaisants… mais tu sembles assez forte… et désireuse pour ne pas y voir trop de déplaisir…

Les derniers mots que j’avais dit avaient été étouffés en un grondement alors que je modifiais une fois de plus mon anatomie pour rendre a mon membre son apparence originelle, glissant ma main sur la fesse de Kana, griffant sans douceur excessive cette chair pale et douce, puis relâchai la pression pour porter mon majeur a mes lèvres, goutant encore le nectar de cette jeune démone comme un rappel de la douceur de cet ébat, de me laisser ainsi relâcher sans songer à ces limites humaines, brusquement posant le doigt humide contre le jardin sombre de la démone et l’y enfonçant brutalement avec un grondement appréciateur.


----------

Citation:
Il était dommage que ce violent ébat soit déjà terminé. Elle n'avait jamais atteint se niveau de plaisir, même en tuant avec la plus grande rage et folie qu'elle arrivait à atteindre. Ce démon la rendait dingue de désir...Elle n'en avait pas assez. Il la força à se redresser, massant sans douceur son sein et la retenant dans une position qui aurait dégoûté n'importe quelle femme qui avait la moindre dignité. Une de ces bécasses riches, surtout angéliques ou humaines, n'aurait jamais trouvé le moindre plaisir dans cette relation...Kana, elle, était aux anges, si cela pouvait être possible. Peu importe s'il lui faisait mal, ou s'il utilisait milles finesses, elle allait le pousser à l'utiliser jusqu'à ce qu'elle en ai marre.

Elle n'allait pas le poignarder, elle ne devait pas oublier qu'elle était toujours à un bal et qu'elle devait paraitre plus riche qu'elle ne l'était vraiment. Sa déclaration la fit rire.

-Lasse? Loin de là, cher.

Il la fit tomber sur le lit. Elle se redressa, s'appurant sur ses coudes, fixant le démon de la luxure d'un regard toujours aussi pétillant d'un désir qui recommençait à la ronger. Il voulait l'utiliser? Et bien soit. Elle n'allait certainement pas se plaindre. Il semblait souffrir du même désir, voulant recommencer, d'une façon nouvelle, l'expérience qu'ils venaient de vivre. Elle glissa ses mains sur ses épaules, pouvant sentir la trace qu'elle avait laisser, le griffant de nouveau avec un petit sourire semblant naif. Sa folie ne l'avais pas quitter, loin de là. Elle ne la quittait jamais, c'était pourquoi ses yeux pétillaient autant.

Soudainement, elle se libéra de lui et lui sauta brutalement dessus, le poussant sur le sol. Elle resta à cheval au-dessus de lui, penchant la tête avec un large sourire, se mordant la lèvre inférieur. Griffant son torse avec un sourire légèrement fou, elle déclara, d'une voix plus mature qu'avant :

-Me permettez vous de vous dire que votre violence est attirante pour moi?

Elle eut un petit rire.

-En tant que démone de la colère, la violence est ma vie. Si vous satisfaire demande de sentir un mélange de douleur et de plaisir, ne vous gêné surtout pas.

Elle se pencha sur lui et l'embrassa doucement d'abord, puis lui mordit sans douceur la lèvre, sans pour autant le blesser.


----------

Citation:
Je m'amusait, un fait bien rare... bon, d'accord, pas si rare que cela, je devais admettre, mais l'absence totale de limites de la part de la demone qui ne voulait que prendre son plaisir était une invitation que je n'aurais sans doutes pas avant quelques siècles encore, et je désirais bien en profiter, malgré l'apparente jeunesse de la demone, mon doigt remuant doucement dans son séant alors qu'elle se mettait à gigotter pour se retourner vers moi, me forçant à retirer mon doigt, bien malgré moi. Dommage, c'était une bien petite perte, pourtant, alors que je sentais les ongles de cette démone sur ma peau, la marquant sans jamais faire perler le sang, pour le plus grand bonheur de celle-ci, sans doutes ne connaissait-elle pas mes propres moyens de me défendre, pauvre petite chose, si tu savais...

Et pourtant, il semblait bien que la demone n'avait dit son dernier mot, alors qu'elle me renversa sur le lit, m'arrachant un petit rire alors qu'elle montait par-dessus moi, oh, jeune corps... Son regard trahissait l'étendue de son esprit troublé, sans doutes ce qui l'avait fait devenir corrompue, car il était peu probable, dans mon esprit, qu'elle fut une démone à part entière, ou du moins, c'est ce que je croyais, alors qu'elle griffait mon torse sans retenue cette fois, les ongles marquant ma peau de sombre sillons rouge alors que je rejettais la tête vers l'arrière avec un gemissement envieux. Hmm... un tel délice, toujours prendre sans avoir à donner, et ses paroles me fouetterent les sangs d'une facon qu'elle ne pouvait sans doutes comprendre. Sans les limitations de la douleur, j'avais acces à ce que bon me semblait, je pouvais faire tout... une fantaisie des plus démoniaques alors que mon sourire devenait mauvais, glissant les mains, griffant les hanches de cette petite demone, redressant doucement le bassin alors que je tentais de trouver que lui faire subir...

Quelques idées me venaient en tête, mais aucune aussi plaisante que la prime qui me traversa l'esprit, caressant les marques chaudes que je faisais sur sa peau, savourant ce grain de sa peau, je tentais de me souvenir quand exactement j'avais eu autant de plaisir que cette soirée m'annonçait.

-Douleur, n'est-ce pas... je crois bien avoir une idée sur la question, mais c'inclue que je vous laisse les rênes, ma chere... ou du moins, en partie...

Alors que je parlais, je laissais mes mains deriver vers les douces fesses de la demone, puis, brusquement, je tirai sur celles-ci, puis repoussai Kana, la faisant s'empaler sur mon membre tendu. J'eus mal, car le trou était serré, j'avais pénétré sans douceur dans l'anus de la dame du masque, mon bassin contre les fesses de celle-ci avant que je ne remonte mes mains sur elle, la tirant brutalement par les epaules pour la faire basculer, et en meme temps tendu le cou pour mordre l'un des seins de cette delicieuse tentatrice, goutant un peu de cuivre alors que je decouvrais que je m'etais emporté, relachant ma prise et regardant, sur le sein de mon amante, une forme de demi-lune sanglante.


----------

Citation:
La démone eut un grand sourire entre le plaisir de s'amuser sans les limitations qu'imposaient les autres hommes et une certaine folie qui faisait partie de sa personnalité. Elle s'était bien douté qu'elle n'allait pas être une sage petite invitée lors de cette soirée, mais plus le temps filait, plus cette soirée lui semblait plus amusante qu'elle ne l'avait d'abord crut. Il semblait être tout aussi amusé qu'elle, la laissant faire ce qui lui tentait, tout en restant, en quelque sorte, le maitre de la situation. Ce qu'il lui répondit la fit rire, un rire à peine audible, qui ressemblait tant à ces rires d'enfants heureux.

Il la pénétra peu après ses paroles, avec une brusquerie qui lui arracha un petit cri de surprise qui se changea en un gémissement. Elle n'était pas vraiment habituée à cette position, ne la faisant que très rarement. La douleur, malgré tout, ne lui faisait rien. Comme elle lui avait dit, cela ne faisait que rendre les choses plus intéressante. Elle ne pouvait pas toujours être sadique, non plus.

Il la tira par les épaule, l'obligeant à se pencher, lui mordant en même temps le sein. L'odeur du sang titilla ses narines. Son sourire s'étira davantage. Elle glissa un doigt sur son sein où quelques gouttes de sang se déposèrent. Elle porta son doigt à ses propres lèvres, goûtant à son propre sang. Son regard s'illumina d'une drôle de lueur, une petite flamme dans le fond de son regard qui aurait fait trembler quiconque y reconnaitrait la folie pure. Cela dit, seulement les hommes sans force avaient peur de cela.

-Vous ne prenez pas mes paroles à la légère, cher.

Elle éclata d'un petit rire.

-Vous devrez prendre la responsabilité de votre acte...J'espère que vous n'avez rien de prévu pour les prochaines heures.

Elle se redressa, toujours souriante, puis amorça un va-et-vient avec son bassin, gémissant de douleur et de plaisir, n'y étant pas encore habituée.


----------

Citation:
Pour la plupart des femmes, je disais que j'allais leur faire perdre la tête, mais les réactions de Kana étaient tout à mon honneur, alors que je la laissai récuperer un peu de son propre sang sur mes lèvres, la lueur dans ses yeux montrait maintenant clairement que j'avais affaire avec une démone. Enfin, nous pouvions laisser tomber les faux-fuyants et simplement profiter l'un de l'autre. Mes mains glissaient sur le corps harmonieux de Kana alors qu'elle se faisait un plaisir de mon corps, s'empalant avec un plaisir qui était près de la douleur, et pourtant elle n'en était pas encore au bout de ses peines, un sourire étirant mes lèvres.

-Pour les prochaines heures, je compte te faire crier, ma mignone... et ne croit pas que je vais m'en priver

Non, je ne plaisantais pas, et le ton rauque de ma voix me surpris moi-même, je prenais plaisir de la laisser dominer un peu les ébats alors que nos corps s'adaptaient lentement l'un pour l'autre. Je pourrais sans doutes m'y faire, de prendre cette petite sauvagement quand bon me semblait, et le mieux encore? je doutais qu'elle trouverait a y redire. Je bougeais le bassin en rythme alors qu'elle bougeait, m'enfoncant en elle alors qu'elle venait, reculant un peu pour la faire sentir toute la longueur du membre qui allait dans ses entrailles. hmm... elle avait le controle de la situation, et cela n'était ni pour me plaire ni me déplaire, simplement je me doutais que je pourrais la faire jouir aussi rapidement que je le voulais, Kana était chaude et m'enveloppait, me serrait en elle au point de me demander si elle n'avait pas été virge il y a peu.

Mais cela n'etait qu'une question que je ne poserais a la demone, alors que je la fis se redresser, glissant les doigts sur son sexe délaissé, entreouvant les levres intimes de mon amante et fit un effort de concentration, alors que je semblais sans doutes, aux yeux de Kana, palir, la metamorphose etait un talent douloureux, surtout si nous tentions de créer quelque chose à partir d'une autre part de son corps. Aussi je devenais plus fragile alors que je gardais Kana empalée sur mon membre tendu entre ses fesses, un nouveau membre sortant de mon corps et tranquillement glissant dans sa fleur délaissée, mes doigts jouant de sa perle pour me distraire de la douleur qui me foudroyait.


Revenir en haut
Publicité








MessagePosté le: Lun 26 Jan - 22:07 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Discussion privée [kana][/!\]'); return false;">     Email this topic to a friend-->

Montrer les messages depuis:   

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    etheria Index du Forum -> Archives -> Archives RP Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

Voici les logos des Partenaires des Comptines d'Eckmül Votre logo ici ? Cliquez !
Si vous trouvez que le cadre du forum est trop petit, maintenez la touche Ctrl enfoncée puis avancez avec la molette de votre souris .
Les illustrations et textes présentés sur ce site sont ©. Ils sont exposés pour promouvoir le travail des auteurs. Tous les documents présentés sont l'exclusive propriété de leurs auteurs, éditeurs, ayant-droits et autres titulaires de droits divers. Je m'engage à retirer tout document litigieux sur simple demande de la part des personnes mentionnées ci-avant. © MC PRODUCTIONS / ARLESTON / TARQUIN / MOURIER / NIEUDAN
Cliquez ici pour voir les crédits complets.

Powered by phpBB © 2001, 2017 The phpBB Group
Themed by aallixSilver © 2002 aallix.com. (All rights reserved.) and Rebuilded by RenArt .
Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation | Contacter Webmestre Traduction par : phpBB-fr.com