La Page devrait bientôt s'afficher... Merci d'attendre!

Pas envie d'attendre ? Cliquez ici !
 

Index du Forum :: Portail :: FAQ :: Rechercher
Rechercher un message Liste des membres Groupes Profil Messages Connexion/Deconnexion Inscription

Eh, Vagabond ... Si tu penses t'installer ici, où si tu veux y réfléchir, commence par aller ici ...
Deuxième tour: Tairneach VS Sodom Sapphya

 
Poster un nouveau sujet       etheria Index du Forum -> Archives -> Archives RP
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Cyril Valtiel



Hors ligne



Messages: 121
Inscrit le: 24 Jan 2015

MessagePosté le: Lun 26 Jan - 21:33 (2015)    Sujet du message: Deuxième tour: Tairneach VS Sodom Sapphya Répondre en citant

Citation:
[Deux combattants dans l’arène, un seul vainqueur. Deux combats, deux finalistes. Tous les coups sont permis, le staff veillera à empêcher les abus. Vous n’êtes donc pas tous les quatre dans l’arène en même temps. L’arène est remise l’identique entre les deux combats. Les personnages sont libre de mourir, d'être blessés (gravement ou peu) ou de tomber dans le coma. Les abandons sont autorisés. Les vainqueurs sont sélectionnés pour la finale, le combat s'arrête quand les participants ont tué, gravement blessé, fait tomber dans le coma ou ont fait abandonner leur adversaire. L'adversaire ne peut pas tuer le vaincu sans l'accord du vaincu hrp. Les participants seront disqualifiés au bout de deux semaines sans réponse.]
Que le meilleur gagne !


----------

Citation:
Ainsi, la Bête de Sodom avait passé le premier tour, en abattant son magicien d'adversaire. Ce dernier lui avait donné plutôt du fil à retordre, avec ses attaques particulièrement impressionnantes et, sans sa résistance à la douleur, l'affrontement aurait probablement tourné en faveur de l'elfe. Mais il se trouvait que Sapphya savait faire fi des maux du corps afin de poursuivre l'affrontement. Elle ne boitait pas, même avec une flèche dans la cuisse. Bien sûr, ce genre de comportement était parfois plus destructeur pour le corps, sur le long terme, mais lors d'un affrontement où tout pouvait se jouer en quelques secondes, c'était un solide atout. La chaleur des flammes qui lui avaient léché la peau n'avaient su la ralentir et, après quelques frappes bien placées, la démone avait mis à bas son ennemi. Le plaisir de la victoire, les acclamations de la foule, l'avaient grisée un moment mais, quand le calme fut revenu, elle s'était rendu compte du résultat des autres combats. A son grand regret, Elenwe s'était faite battre par Leviathan... et un inconnu se pointait à la dernière minute. Tairneach voyait ce bonhomme d'un mauvais oeil et semblait d'autant plus frustrée qu'on l'accepta : Lui n'avait pas encore combattu et il serait partit avec l'avantage d'être en pleine forme. Car, malgré tout, la résistance hors du commun de la démone était fluctuante et, le calme revenu, les dommages du combat se faisaient davantage ressentir. Sa frustration grimpa encore, lorsqu'on annonça que ce serait elle qui affronterait ce guerrier venu du nord. Mais, heureusement, on leur laissa un moment de répits, pour se reposer et panser leurs blessures. La chose était bienvenue pour la donzelle maléfique.

Dans le box des combattants, avant l'entrée dans l'arène, l'esclavagiste s'adonna à nouveau à son curieux rituel : D'une main habile, elle se caressait la trique tendue, tout en se titillant le mamelon ou en s'explorant les profondeurs anales du bout des doigts. D'aucun diraient qu'elle se branlait, purement et simplement. D'un certain côté, c'était vrai. De cette manière, elle associait la violence du combat à une certaine notion d'érotisme. De cette manière elle s'assurait de rester en pleine forme pendant toute la durée de l'affrontement. Fermant les yeux, elle s'astiquait de plus en plus fort, s'imaginant tour à tour plonger sa large mantule entre les fesses d'une sublime créature et tabassant le pauvre Tairneach. Mais, bientôt, les portes s'ouvrirent vers le centre de l'arène. Se levant, lâchant le membre érigé et se retirant les doigts du cul, la démone s'avança d'une démarche chaloupée. Elle était prête.

A son apparition, la foule l'accueillit avec un tonnerre d'applaudissement. Elle avait fait forte impression, lors de son précédent combat : De par l'aspect impressionnants des sorts de Nathanael, il avait paru d'autant plus fort pour ces observateurs extérieurs que cette démone parvienne à s'en sortir à l'aide de ses seuls poings et pieds. Bien sûr, beaucoup avaient remarqué que la donzelle était costaude, mais tout de même ! Si certains semblaient toujours dégoûtés par son apparence si particulière, ainsi que son nudisme provocateur, la gloire faisait peu à peu son office. Quelques femmes, scandant son nom, avaient fantasmé toute la nuit sur son vit monstrueux. Ces mêmes femmes se seraient probablement enfuies en courant, si elles l'avaient croisée dans d'autres circonstances. Sapphya aimait cela, elle appréciait qu'on la regarde et qu'on l'apprécie. De nouveau prise par cette fièvre qui l'avait submergée, au moment de sa victoire, l'esclavagiste leva les bras au ciel, tournant sur elle même pour épouser toute la populace du regard. Elle faisait quelques mouvements circulaires des mains, comme pour inciter les gens à applaudir plus fort, à l'acclamer davantage. Elle était la Bête de Sodom, la Bête de Scène... et, désormais, ce qui suivrait ne serait plus un combat à ses yeux, mais un spectacle.


Mais, bientôt, Tairneach entra à son tour sur le champ de bataille. Lui aussi fut applaudit et acclamé. Sapphya eut une moue de dégoût : Il ne méritait pas ses acclamations, juste parce qu'il était venu s'incruster dans cette petite fête. Se tournant vers lui, elle empoigna de nouveau son mandrin, le caressant très lentement. Se passant une langue gourmande sur les lèvres, la donzelle maléfique souffla bientôt à l'attention de son adversaire :

- Approches, mon chou, viens prendre ta fessée... Provocations hautement subtile, s'il en est. J'espère que tu as des dons magiques, trésor, il ne faudrait pas que ce combat soit trop rapide et ennuyeux pour la foule.


Citation:
Le temps était un allié du nordique, tout autant que de la démone, alors que l'on le laissait venir vers le box des guerriers, un facteur qui n'avait que bien surpris le nordique. Certes, il avait bien fait sa présentation et l'eau avait amorti sa chute, mais ce n'était pas moins au terme d'une marche forcée qu'il venait d'arriver dans les lieux du tournois, souffrant vaguement d'une fatigue et d'un manque d'hydratation auquel il remédia, buvant quelques petites gorgées d'eau et machant un peu de viande sèche, bien conscient que de tenter de prendre plus serait simplement autodestructeur, considerant que ce serait lui faire vomir tout au premier coup, yeux clos en tentant de faire le plein d'énergie, se grisant de sentir la rage et le dédain ambiant, lui arrachant un sourire.

En-dehors, les gens semblaient impatient de la reprise des jeux, et Tair ne pouvait que les envier et être en parfait accord avec eux. Un messager vint bientôt annoncer la reprise des jeux, et le nordique ne put retenir un grondement de pure dégout en apprenant qui serait son adversaire. La démone à la trique... super. Celle-ci n'avait guère impressionnée par ses attaques et provocations subtiles, et déjà le guerrier sentait le poil s'hérisser sur sa nuque à l'idée de combattre cette anomalie de la nature. Ses yeux bleu glacés avaient pris une note malsaine, la soif de sang et de combat montant sous les vivats de cette foule qui se déchainait, se levant pour approcher des portes qui s'ouvrirent, le laissant entrer dans l'arène alors que Sodom devait se relacher, au grand soulagement de Tair qui s'avança dans l'arène. Sous son entrée, un vague silence se fit, au plus grand plaisir de l'homme. Apparement, l'injustice de ce combat était tel que les gens préféraient encore Sodom à lui.

Tranquillement, il s'éloigna de l'entrée, ne tenant guère à se retrouver à portée d'arme de la démone avant d'être lui-même prêt, s'étirant avec forces craquements qui se dissiperent sans se faire entendre alors que la démone entrait sous les vivats. Un lent sourire s'étira une fois de plus sur les lèvres du nordique, bien décidé de ne pas se faire avoir par les tactiques de l'elfe qui l'avait précédés. De toute façon, lui ne fuirait pas la démone, tirant sa massive lame de son fourreau et se la passant en travers des épaules, le metal affuté crissant contre le metal tel des ongles sur un tableau, un fait divertissant, puisque pour la plupart, les gens laissaient une arme de cette taille devenir moins affutées pour peine de ne se blesser avec, montrant que le nordique était soit un maitre de sa propre trique, ou bien, un trait plus inquietant, il se fichait éperdument de se blesser.

La démonstration de force de lever cette arme d'une main prit fin avec la fermeture des portes derrière la démone qui se fit provocante. Inutile de tenter de fuir avec son armure, elle ne lui serait qu'encombrante malgré le fait que ce soit pratiquement sa seconde peau, aussi bien s'amuser alors que doucement il commence a avancer sur la démone, un bras pendant le long de son corps, l'autre sur le manche de la massive arme, fixant la démone avec un rictus qui devrait être désigné pour un de ceux de la race de son adversaire, le nordique sentait son sang commencer à chauffer, un geste simple liberant un couteau de son gantelet et le lançant vers la poitrine massive de la démone, visant le coeur, désireux de tester ses réflexes alors que toute chaleur qui aurait pu paraitre amicale se dissipait de son regard, laissant une soif ardente se faire sentir. La soif de combat était prêt du sommet que Tairneach pouvait atteindre avant de ceder, prenant de sa seconde main l'arme et la tendant devant lui, prêt à recevoir une charge de la démone.


----------

Citation:
Après sa provocation, Sapphya observa son adversaire, sa façon de se mouvoir, de porter son armure ainsi que de manier son épée. Cette démonstration de force faisait rire la démone, intérieurement... Elle n'avait pas encore croisé de personnes capable de l'égaler dans ce domaine et, même si Tairneach semblait plus costaud que la moyenne, il était évident qu'il ne pourrait se hisser à son niveau. Mieux encore, la Guerrier du Nord semblait bien trop lent, avec toutes ces pièces de métal, pour pouvoir lui échapper en cas de besoin. L'esclavagiste avait donc l'avantage de la mobilité, ainsi que de la puissance musculaire. Elle repensa à cette phrase provocatrice, y relevant ce qui était, en fait, une vérité. Si l'homme ne disposait d'aucun pouvoir magique, compte tenu des premiers indices qu'il laissait apparaitre, la donzelle maléfique n'aurait pas à beaucoup se fouler pour le mettre à genoux. D'un autre côté, relâcher toute vigilance eut été stupide. On ne pouvait jamais vraiment savoir quel genre de tours un ennemi avait dans son sac.

Et le tour ne se fit pas attendre : l'adversaire vêtu de métal lui décocha une dague étincelante. La Bête de Sodom hésita une fraction de seconde à la réaction appropriée. Un instant, elle se demanda si elle n'allait pas tout simplement l'arrêter avec sa main. Certes, elle s'y blesserait, mais elle pourrait rendre à ce guerrier son joli joujou. L'idée était mauvaise. Il suffisait que l'arme soit empoisonnée pour que la glorieuse ascension de Sapphya s'achève. Non. Se décallant d'un pas, serrant les doigts, la femme phallique arma le bras. L'arme légère n'était plus qu'à un mètre, quand la démone déplia le bras. Le fil de la dague ripa sur les pointes acérées de son poing américain, pour l'envoyer se planter dans le sol. Sans prendre le temps de souffler, la nudiste se pencha, pour arracher l'objet au sable de l'arène, se redressant vivement, au cas où son ennemi déciderait de profiter de l'occasion pour lui balancer autre chose à la figure...

Puis elle le regarda en souriant, se massant le sexe d'une main, se mettant à tourner autour de lui, sans s'approcher, en décrivant un large cercle. Elle jouait avec la dague, entre ses doigts. Elle restait attentive au moindre de ses mouvements, mais ne semblait pas vraiment décidée à lui foncer dessus, tête baissée, lui offrant de ce fait l'initiative.

- Tu as peur de t'approcher, trésor ? Agitant vulgairement son vit, en le secouant de la main, elle poursuivit.C'est mon attirail qui te fait peur ?


----------

Citation:
La démone venait de montrer un point au nordique, qui ne put que sourire devant la réaction qu’elle avait eue. En effet, Sodom venait de subir un test, et avait échouée alors que Tairneach fit tourner son arme vers le coté tranchant, le fait que la démone esquive sa dague prouvait qu’elle craignait de se faire blesser. Ainsi, le nordique avait quelques avantages sur elle, et un de plus lorsqu’elle se mit à tourner autour de lui. La suivant du regard, se tournant sur lui-même, il ne semblait nullement démonté par cette attitude de la démone. Le temps des jeux était passé, et maintenant commençait le vrai plaisir.

La démone avait une bite qui ne pouvait se faire couper

Son habitude de se caresser sans cesse avait sans doute un lien avec sa force et sa vitesse

Elle craignait, a juste titre, les représailles de son adversaire.

Maintenant, un petit avis, pour les incultes parmi les spectateurs… Tairneach, un nom, bien simple en effet, et aux son qui racle, mais ce mot possède aussi une signification des plus propres. Tonnerre, en celte, et Tair tenait à sa réputation alors qu’il abaissait sa lame vaguement vers le bas, dans son dos, un geste qui ne pouvait guère se faire méprendre alors qu’il passait à l’offensive. Il y avait peu de marge de manœuvre, il en était bien conscient, la démone comptait faire l’erreur la plus commune de ces salauds de sudiste, croire que l’homme était lent et pataud. Certes, il n’était pas à l’aise, le sable crissant sous ses pieds alors qu’il tendait tranquillement les muscles de ses jambes, attendant le bon moment… puis, avec une vitesse qui devrait être anormale pour un homme de sa carrure, encore moins pour un qui portait une telle armure, il fonça vers la démone, lame basse. Les options, face à cette attaque, étaient certes multiples, et le plus souvent qu’autrement, étaient fonctionnelles. Une attaque qui ne dépendait que de la force de Tair qui pourrait tailler la demone si elle partait vers la gauche, l’allonge de l’arme lui donnant un avantage certain, reculer mais devant une telle charge, ce pouvait être très mal vu car à ce point, la personne serait déstabilisée et le nordique n’avait qu’a avancer. Pour une telle attaque, il fallait se décaller vers la gauche, et cela rapidement, ou vers le haut, sautant par-dessus Tair, ou tenter de retenir le poids du nordique, de son armure et la force de cette charge, que peu pourraient stopper sans sourciller…

Les jeux sont fait, a Sodom de faire son geste maintenant. Eviter, encaisser ou tenter de le stopper… elle avait moins de trois secondes pour y penser avant que le nordique ne soit sur elle


----------

Citation:
Ainsi, la lenteur pataude était une illusion et ce guerrier maîtrisait plutôt bien cette épée massive, ainsi que cette lourde armure. Il fonçait vers la démone à une vitesse inquiétante, ne lui laissant que peu de temps de réflexion. Si, au départ, la démone avait pris le partit d'offrir du spectacle à la gentille populace confortablement assise dans les gradins, son instinct la poussa à la préservation plutôt qu'à la mise en scène. Plusieurs siècles de mercenariat, à arpenter les champs de bataille complètement nue avaient donné à l'esclavagiste de sérieuses notions guerrière. Trouver les points faibles d'un adversaire relevait autant du bon sens que de l'expérience et ce guerrier, malgré sa vitesse, malgré son allonge fonçait tête baissée vers un échec cuisant. Jusqu'au bout, Sapphya s'attendait à ce qu'il sorte un atout caché, un quelconque sort ou bien une feinte magique... mais il se contentait de courir, épée au clair.

Cette mascarade n'avait que trop duré. Tenant la dague récupérée par la pointe, entre le pouce et l'index, la femme phallique leva le bras au dessus de son épaule, dans une posture sans équivoque : Elle allait lancer la lame, directement sur son adversaire. Ses muscles étaient bandés, telle autant de cordes d'arc. Mais ce ne fut finalement pas l'arme, le projectile premier que Tairneach devait recevoir. Son autre main toujours refermée sur son chibre tendu, ne se contenter pas de le flatter. D'un spasme puissant, la donzelle maléfique envoya une giclée de sperme, à pleine puissance, droit sur l'ennemi. Ce fluide visqueux sifflait dans l'air, ressemblant à un carreau d'arbalète blanchâtre, autant par sa puissance que sa vitesse d'évolution. Et son objectif n'était autre que le visage masculin. Mais la Bête de Sodom ne s'arrêta pas là et, anticipant un probable mouvement d'esquive, décocha finalement la dague droit sur son ennemi. La force imposée à la lame courte était telle qu'une armure lourde conventionnelle ne saurait l'arrêter... Avec un peu de chance, ce beau nordique disposait d'un attirail unique et de facture exceptionnelle.

Ressentant probablement le besoin d'achever son ennemi, la démone fléchit les jambes, pour finalement bondir en direction du guerrier. Si la giclée au visage ne l'avait touché, si la dague n'avait su l'abattre, il ne pouvait être qu'en position défavorable, forcé d'esquiver ou au moins sonné par le choc... mettant cet avantage à parti, Sapphya réduisait la distance - déjà faible - qui les séparait à une vitesse ahurissante, poing armé. Un crochet du gauche de pareille créature allait assurément faire très... très mal.


----------

Citation:
L'attaque ne fut que partiellement une surprise pour le nordique, qui commencait à s'attendre à quoi que ce soit de la démone à la verge, bien que ceci relevait du farfelu... ce qui n'empecha pas l'attaque de porter fruit, sonnant une part du cerveau du nordique qui ralenti dans sa course alors que le cerveau tentait tant bien que mal de repasser les fonctions mortices. Dans cet état, il était vulnérable, et une fois de plus, la démonne sembla ne comprendre que les sens d'un guerrier, la nature de ceux-ci est quelque chose de merveilleux en soit. Si la démone s'était simplement donnée la peine de venir le frapper, il n'aurait pu répliquer, mais le son de la dague sur son armure, nombre de plaques se chevauchant se pliant sous le coup, la dague partant en vrille, éveilla un instinct pur alors que ses bras se détendirent en un coup magistral, fendant l'air avec un sifflement lugubre. Le silence était tombé sur les estrades en l'attente de la fin du nordique, mais celui-ci avait toujours son baroud d'honneur, il ne pouvait perdre ainsi, bien que sa conscience était loin derrière, un cri de guerre franchissant ses lèvres pour accompagner le coup machinal qui possedait toute la force du nordique, son poids et son élan. La démone risquait de profiter de cet instant alors qu'il ne pouvait la voir, la douleur de son visage était grande, ses yeux le brulait devant une telle attaque des plus vicieuse, une attaque digne d'une démone.

Mais maintenant, le combat allait reprendre, et cette fois, ce n'était plus vraiment Tair qui avait le controle alors que ledit controle lui avait échappé devant cette humiliation qui ne se laverait que dans le sang d'un des deux advesaires. La démone qui foncait risquait de se faire tailler en deux si elle tentait de s'approcher de lui, alors que la rage coulait dans ses veines, le sang coulant de sa bouche alors qu'il s'était, sous l'impact de la semence, mordu l'interieur des joues de ses dents trop affutées pour être humaine. Le nordique avait, ironiquement, perdu le nord et s'abandonnait a la rage et a ses instincts guerriers et martiaux.


----------

Citation:
Le moins qu'on puisse dire, c'est que cet homme avait la tête dure. Peu de gens étaient capable d'encaisser l'attaque à distance de la démone, sans tomber directement dans l'inconscience... personne, à vrai dire, qui fut tout à fait humain. Ceci dit, pour avoir déjà fait face à plusieurs de ces barbares sanguinaires descendus des terres gelées de Faranor, Sapphya savait que certains hommes pouvaient être supérieurs à d'autres. La vie rude de ce territoire constamment couvert de neige et de glace devait être pour beaucoup dans la résistance physique de leurs autochtones. Ces guerriers se hissaient aisément au rang des démons qui peuplaient l'armée des terres noires. Couplé à cette incroyable endurance, s'ajoutait une armure de facture exceptionnelle. Au lieu d'être percée par l'inexorable pression de la dague, le métal avait plié, sans porter de dommages apparents à son porteur, ou même le déséquilibrer. Décidément, Tairneach jouissait d'atouts hors du commun. Bien sûr, tout ça n'était qu'accessoire, face à la poigne brutale de l'esclavagiste. En attendant, le Guerrier du Nord avait, ne semblait même pas souffrir de la brume du choc, l'instinct remplaçant sa raison, pour le pousser à combattre encore, toujours, avec une précision diabolique. Il était évident que, malgré la vitesse de la femme phallique, malgré le peu de distance qui les séparait, malgré le choc du sperme sur son visage, malgré la dague ayant ripé sur son armure, l'homme saurait la taillader au vol...

Mais la Bête était déjà lancée à pleine vitesse, lorsqu'elle se rendit compte de cet état de fait. Peu importait, un simple mouvement de cheville, une pression du pied, suffisait à la donzelle maléfique pour dévier sa course. Avec sa force surhumaine, il ne lui fallut presque rien pour se propulser à plusieurs mètres au dessus du sol, contournant son ennemi par le dessus, assez loin pour qu'il n'arrive à l'atteindre avec sa si longue épée. Le publique lança, d'une seule voix, un léger "Ooooh !" surprit, s'attendant visiblement au choc. Mais, après un petit vol plané, Sapphya atterrit dans un petit nuage de poussière jaunâtre, non loin de la dague. Elle se réceptionna d'une roulade, ramassant l'arme au passage, avant de se redresser sur tes jambes. La dague... il ne fallait pas qu'elle s'en sépare, sous peine de subir de vilaines plaies, à peine arrivée à portée de l'énorme épée de son ennemi... puisqu'il semblait évident que rien ne pourrait l'empêcher de frapper avec justesse.

Ignorant superbement la lueur assassine dans le regard du nordique, l'esclavagiste lui tourna le dos, sans le quitter d'un oeil. Là, cambrée, elle lui montrait son voluptueux postérieur. Sa voix était suave, provocatrice, lorsqu'elle plaça le pommeau de la lame courte entre les deux globes charnus.

- Tu as la tête plus dure que prévu, mon chou... à défaut d'autre chose... hmmm...

Elle ponctua sa phrase en plongeant le manche de la dague dans son succulent popotin, jusqu'à la garde. Ce geste avait une vertue autant provocatrice que masturbatoire. Avec une lame plantée dans le derrière, la démone se sentait si forte... et si impatiente.


----------

Citation:
La fierté… l’honneur… le courage… quelques principes du guerrier, et un bel amassé de sottises pour ces preux chevaliers humains qui n’avaient jamais mis les pieds dans un champ de bataille. La force, la violence, l’odeur du sang et de la peur, voilà ce qui faisait un guerrier, alors que le nordique arracha les lambeaux de la cape qui voletait derrière lui. De toutes les choses possibles, la démone venait de faire la pire alors que Tairneach se servait des lambris pour s’essuyer le visage, éclaircissant sa vision du coup, la pointe de son arme près du sable sans le toucher. Les yeux bleus du nordique, qui, avant cet attaque de la démone, étaient bleus, avaient prit une teinte plus profonde, presque noir tel les abysses de la mort. La démone avait foulé un terrain dangereux avec lui, jouant ce genre de petits jeux alors que le nordique avait cessé de penser, l’instinct guerrier était pur, au point que tout semblait ralenti. La démone, la lame dépassant du derrière, rien de plus n’existait, ignorant les houspillons de la foule et les paroles de la démone. Maintenant, la démone aurait fort a faire, puisqu’il venait de passer le seuil de la colère.

Glacial, Tairneach avança vers la démone, sans se mettre en garde nullement. L’armure protégerait son corps des coups possibles de la dague de jet, et l’esprit guerrier du nordique verrait briller cet éclat s’il visait vers ses yeux, la seule partie que la démone pourrait atteindre de la fine lame, forgée à même le métal de son armure. Le craquement de son poignet fut audible pour lui, et possiblement pour la démone alors qu’il levait la pointe de son arme, rendu à peine à une dizaine de mètres de Sodom, son regard ne quittant celui de la démone, le faisant paraitre plus imposant dans la rage à peine retenue. Puis, d’un geste vif, le nordique frappa… le sol, sa lame arrachant dans le sable, créant un écran de poussière. Si la démone devenait invisible pour lui, il en était de même pour elle alors que le nordique fonça… hors du couvert de la poussière, en direction opposé du nuage qu’il venait de créer, une pure diversion alors qu’il bondit avec sa vitesse vers la démone, profitant de son avantage de distance pour charger vers l’endroit où se trouvait la démone, sa lame hachant l’air au niveau du cou de la démoniaque. Le tout ne prit guère que quelques secondes, mais Tairneach voulait en finir maintenant avec cette g*rce phallique

----------

Citation:
Ainsi, son adversaire semblait pris d'une de ces folies meurtrières, relativement commune chez les barbares venus du nord. Malgré cet état de rage aveugle, le bonhomme semblait capable d'élaborer quelques stratégies. Malheureusement pour lui, cette colère lui embrumait l'esprit et ses stratégies devenaient plutôt stériles. En temps normal dresser un écran de poussière et brouiller la vue de Sapphya aurait put s'avérer salutaire - bien que la démone savait se battre et repérer les menaces dans le chaos d'un champ de bataille - mais, en l'occurrence, l'homme était bien trop loin pour que ce nuage opaque serve à quelque chose. L'esclavagiste elle même, malgré sa force, n'aurait probablement pas su élever un nuage de poussière assez large pour se rendre invisible jusqu'au dernier moment, face à un ennemi aussi éloigné. Intriguée par la manœuvre, la donzelle maléfique observa ce nuage opaque... après tout, peut être y avait il quelque chose de plus sournois, caché derrière cet apparent échec stratégique. Mais non, Tairneach sortit bientôt du nuage, avant de foncer sur elle. Calmement, elle retira la dague de son propre derrière, avant de la prendre en main. Le temps que le bonhomme arrive, elle se permit même d'en lécher le manche, un sourire amusé accroché aux lèvres.

Le brave barbare attaqua enfin, tentant de lui cisailler la gorge de son énorme épée. Peine perdue. La Bête de Sodom tenait la lame courte de manière étrange, bloquant le manche entre ses doigts, la lame plaquée contre sa paume. Elle se servit ainsi du métal qui lui couvrait la peau pour se prémunir du fil mordant de l'arme massive. Bien sûr, ce nordique là était tellement fort, son épée tellement massive et la dague tellement médiocre qu'elle se fendit sous la force de l'impact, entaillant profondément la paume démoniaque. Mais la douleur n'était pas un handicap pour l'esclavagiste ou, du moins, pas pour l'instant. Au moins, elle avait fait en sorte que le nordique ne l'égorge ni ne lui tranche un membre. Désormais en position de force, la donzelle maléfique serre les doigts sur la lame, l'emprisonnant. De par sa force, Sapphya pouvait espérer tenir la lame de son adversaire sans que celui ci parvienne à lui arracher. Et, pour enfoncer le clou, elle arma le poing de son autre bras, décochant un violent crochet. Cette fois, c'était clair : ou bien Tairneach lâchait sa grosse arme, ou il finissait avec la visière du casque enfoncé dans le visage.


----------

Citation:
la rage ne peut porter une personne qu'a un certain point, alors que la lame de la demone cedait sous l'arme massive, celle-ci refermant les doigts sur la lame avant de le frapper. Par pur instinct de survie, malgré son état, le nordique tourna de profil, tenant sa lame serrée alors que le coup l'atteignit a l'épaule. Malgré les couches de protection, la force de la demone fut telle que Tairneach eut une épaule de pulverisé, faisant un vol plané de plusieurs mètres avant d'atterir sur son épaule valide, qui ne l'était plus du coup, disloquée pour une seconde fois.

Cela aurait pu continuer, mais le coup fit aussi que le nordique se frappa la tête contre le sol sans douceur, et cette fois l'inconscience fut totale, la demone venait de remporter le match car le nordique était hors-service. Inutile de se leurrer, celui-ci était entre la vie et la mort, blessé à de nombreux endroits malgré la carapace d'acier, et ce serait aux medecins de le sauver. ou pas.


Revenir en haut
Publicité








MessagePosté le: Lun 26 Jan - 21:33 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Deuxième tour: Tairneach VS Sodom Sapphya'); return false;">     Email this topic to a friend-->

Montrer les messages depuis:   

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    etheria Index du Forum -> Archives -> Archives RP Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

Voici les logos des Partenaires des Comptines d'Eckmül Votre logo ici ? Cliquez !
Si vous trouvez que le cadre du forum est trop petit, maintenez la touche Ctrl enfoncée puis avancez avec la molette de votre souris .
Les illustrations et textes présentés sur ce site sont ©. Ils sont exposés pour promouvoir le travail des auteurs. Tous les documents présentés sont l'exclusive propriété de leurs auteurs, éditeurs, ayant-droits et autres titulaires de droits divers. Je m'engage à retirer tout document litigieux sur simple demande de la part des personnes mentionnées ci-avant. © MC PRODUCTIONS / ARLESTON / TARQUIN / MOURIER / NIEUDAN
Cliquez ici pour voir les crédits complets.

Powered by phpBB © 2001, 2017 The phpBB Group
Themed by aallixSilver © 2002 aallix.com. (All rights reserved.) and Rebuilded by RenArt .
Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation | Contacter Webmestre Traduction par : phpBB-fr.com