La Page devrait bientôt s'afficher... Merci d'attendre!

Pas envie d'attendre ? Cliquez ici !
 

Index du Forum :: Portail :: FAQ :: Rechercher
Rechercher un message Liste des membres Groupes Profil Messages Connexion/Deconnexion Inscription

Eh, Vagabond ... Si tu penses t'installer ici, où si tu veux y réfléchir, commence par aller ici ...
[PV:Quête du Zodiak] Phase un: L'Appel

 
Poster un nouveau sujet       etheria Index du Forum -> Archives -> Archives RP
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Cyril Valtiel



Hors ligne



Messages: 121
Inscrit le: 24 Jan 2015

MessagePosté le: Lun 26 Jan - 19:36 (2015)    Sujet du message: [PV:Quête du Zodiak] Phase un: L'Appel Répondre en citant

Citation:
Premières lueur de l'aube au delà de la mer qui séparait les sables de Négaroth du continent humain. Les vagues venaient lécher amoureusement le sable dans un murmure mystérieux avant de se retirer pour mieux revenir, formant ainsi un va et viens lancinant et régulier qui s'ajoutait au charme du lieu. Je suis ici, je me tiens bien droite sur le rivage, dans ma longue robe blanche, et j'attends l'arrivée des héros que ma maitresse m'a demandé d'accueillir. Ma maitresse... celle qui m'a créé... Inféria. C'est comme ca que je suis née, d'une goutte de son sang sur une statue de sable et mon souffle vient de son souffle, et ma vie vient de a vie, et je suis ici grace a ma maitresse. Je suis Hida, je suis la Voix d'Inferia, je suis ses jambes et ses yeux pour celle qui me quitte jamais sa demeure et qui ne voit pas par delà les dunes. J'obéis a ses désirs et quand mon travail est finit elle m'apprends des choses, elle me raconte des histoires sur le monde, sur ce qu'elle a vu, sur les choses qui changent. Je n'en demande pas plus, je ne veux pas en savoir plus, je veux rester ici.. car si je m'éloigne trop d'elle... je meurs.

Alors cet océan c'est ma limite, je dois rester ici, tout au bord en attendant de voir les héros, ceux qui rempliront la mission de ma maitresse. On a eu du mal a les trouver, je ne sais même pas combien ils sont. Il y a peu de temps on a fait appel a des mercenaires qui étaient de passage dans le désert, on leur a dit de porter une nouvelle sur le continent... de dire que Inferia cherchait des braves pour une mission périlleuse. Mais les mercenaires ont dit que peu répondraient... car sur le continent très peu connaissent Inferia... et ceux qui la connaisse savent que ses missions sont souvent mortelles. Mais Inferia a dit que certains viendraient... et que ce seront eux les héros de la Gardienne.

Alors aujourd'hui j'attends... car c'est aujourd'hui qu'il doivent venir ici, sur la plage du continent des sables. Derrière moi un feu crépite et sa fumée monte très haut dans le ciel. Le feu est là pour guider les aventuriers jusqu'a moi. Je sais qu'ils arriveront bientot. Dans mes mains un petot sac blanc et un peu plus loin sur le rivage ... un bateau. Un grand bateau. Tout en bois, sa proue et scultée et représente un dragon la bouche ouverte, les voiles sont d'un rouge vif ornées de noir et a son bors il y a de la nourriture, des vêtements chauds et de l'eau potable. Pas d'équipage... mais le navire est facilement manoeuvrable, trois ou quatres hommes auront vite fait d'apprendre a le manoeuvrer. C'est avec ce bateau que les aventuriers partiront, celui que Inféria leur prête.. et avec lequel ils devront revenir.

Et déjà a l'horizon je crois voir un petit navire qui approche, une frêle esquife qui se rapproche. Mes pupilles rouge se plissent pour mieux voir et mes cheveux blancs s'envolent au moindre souffle de vent. Oui... ils seront là bientot.


----------

Citation:
De par le ciel, ou était donc cet objet qui lui servait à se représenter ? Ou était-il donc passé ? Il en avait vraiment besoin, c'était peut-être la chose qui lui permettait de se distingué des autres armures ? C'était son joyau, peut-être même ses bijou de famille d'acier. Euh pardon, SON. En effet, depuis quelques jours, Kramo, qui était passé au marché humain, avait perdu son casque suite à un affrontement. Celui-ci fut ramassé par Takeya Demnor, un mercenaire d'argent, et proposa de rendre son précieux à Kramo, mais celui-ci, plus attiré par un chat que par son casque à ce moment, se retrouva quelques heures plus tard bien embêtés. Desespéré, un espoir de retrouver son casque lui parvient lorsque un messager du desert lui fit parvenir la connaissance d'un objet peu commun, permettant comme un miroir magique de voir ce que l'on veut dans le monde. Peut-être pourra t-il essayer de retrouver son casque avec ? Ce n'était pas tout, une grosse somme était au rendez vous.

Il ignorait tout les dangers futurs de cette quête, tout ce qu'il savait, c'était que fallait trouver un truc méga rare et chère, et que l'argent empoché pour cette mission lui permettrait de donner assez au pauvres pour vivre plusieurs années sans mourir de faim.. Cependant, il n'était pas seul, d'autre viendrait, lui à t-on dit. Heureuseument, il fallait quand même un cerveau pour accompagner Kramo. Il avait beau être un guerrier hors du commun il avait plutôt tendance à être du genre à agir avant de réfléchir. C'était sur un continent, un continent de sable brulant, dont l'emplacement était indiqué par un immense feu. Kramo était arrivé le premier au port, un marin l'accompagna jusqu'au bateau de croisière, un bateau amenant les visiteurs l'ile, Kramo le regarda, puis soupira. Il ne prendrai pas un bateau, il devait d'abord s'échauffait. Aussi décida t-il de faire un exercice physique pour arriver au continent de sable.

Il prit donc, pour ne pas couler, un petit bateau, un canoé, deux pagailles, puis commença sa route sur l'ile en solitaire. Nous avions là un parfait exemple des agissement de Kramo, car ce n'était qu'après la moitié du chemin que l'armure vide et sans masque se rendit compte qu'un échauffement était inutile pour un corps comme le siens. Dès lors, il aperçut quelques heures plus tard le continent par un grand feu,devant, une petite silhouette. C'était peut-être elle la fameuse Inferia. En tout cas, elle était super méga sexy, avec des jambes sublime. A la vision de cette chose venue des cieux, Kramo s'empressa d'arriver à bon port, pour finalement débarqué, toujours en pleine forme malgré son exercice physique. Chose normal, c'était une armure. Apparament, personne d'autre n'était arrivé, tant mieux, Kramo allait pouvoir en profiter. Il regarda autour de lui, et apercut un autre bateau, un bateau rouge à la tête de dragon, et commença à se demandait si il était finalement vraiment le premier à être arrivé. Peu importe, il sortit son épée, et la dirigea vers la jeune femme qui se trouvait près du feu avant de s'incliner, épée a la main devant la ravissante jeune femme :

"-Bonjour a vous, Vous devez être la fameuse Inferia non ?"


----------

Citation:
Jolan jura et s’essuya avec agacement les nombreuses gouttes chaudes lui brûlant le front. Il leva les yeux vers l’azur et regarda le ciel sans nuage. Le soleil était déjà haut , rendant invivable l’enfer poussiéreux du désert. Désert, un terme qui quand il était associé à la chaleur titillait passablement la bonne humeur du chasseur nordique. Ce dernier avait horreur des très trop grandes températures et celles de Négaroth étaient les plus chaudes d’Etheria. Depuis plusieurs semaines le chef du clan Haraldson affichait un air négligé, offrant aux rares personnes qu’il croisait une mine rustre de sauvage, arborant presque avec fierté une barbe drue et des cheveux sales. Il faut dire que son voyage n’offrait pas réellement les infrastructures d’hygiène dont la noblesse jouissait quotidiennement. Ici les sources d’eaux pures étaient rares et le liquide de la vie servait davantage à la conserver qu’à la mettre en beauté. Cela Jolan l’avait bien compris et ses réserves d’eau et des encore bien suffisantes pour la fin de son périple.

Le nordique trentenaire avait la mine sombre à propos justement de ce périple qui devenait interminable. Après une escarmouche dans les terres elfiques il avait dû s’éclipser vers le sud, devant répondre à un appel mystérieux, de nouveaux trophées pendant aux flancs de Viha. Rapidement, il avait traversé les plaines jusqu’aux montagnes Nayennes, s’offrant là bas le luxe d’une brève escale près d’une source claire et de gibiers abondants, il se savait dans les temps. Puis une fois ses bêtes requinquées et son corps revigoré il avait reprit la route, ayant bien entendu pris l’initiative de remplir ses nombreuses gourdes en vessie animale d’eau, chargeant ses réserves sur le dos de sa Bjork, préférant ainsi marcher à ses cotés. De toutes manières dans le désert il faudrait ménager ses animaux et ainsi il se lança à nouveau vers le sud, suivant la côte pour être sur de ne pas se perdre dans les méandres brûlant du désert. Ainsi, voyageant essentiellement de nuit, ses bêtes étant habitué à la froideur de Faranor, Jolan avait presque réussit à rejoindre le point de rendez vous.

Ce point de ralliement était la première étape d’une quête, qui, lui avait vanté son commanditaire, lui rapporterait honneur, gloire et puissance pour Mana. De telles perspectives avaient suffit à lancer l’âme aventurière de Jolan sur les routes, mais il ne pensait pas que cette première étape le ferait déjà autant suer, au premier sens du terme. La fournaise du désert, même en bord de mer fut intense et les vents marins ne surent suffire à rafraîchir le chasseur et ses bêtes haletantes. À nouveau Jolan s’essuya le front, écartant cette fois ci des mèches poisseuses et trempées d’une main moite, puis il jura. Cela faisait plusieurs heures qu’il voyait le feu au loin, ou plutôt la fumée générée par ce brasier qui semblait imposant sans qu’il ne parvienne à l’atteindre. Il espérait qu’il ne s’agissait pas d’un mirage inatteignable et par trois fois il s’était immergé dans l’eau de mer pour vérifier la clarté de son esprit.

Enfin après encore plusieurs heures, lorsque l’après midi battait son plein Jolan parvint à bon port, méfiant tout de même il ne s’approcha pas et ne se mit pas à découvert tout de suite, regardant si il ne s’agissait pas d’un piège. Son arc à la main, une flèche encochée il finit cependant par s’avancer, il n’avait repéré que deux personnes qui ne semblaient nullement en embuscade. Même si il avait une arme à la main elle était baissée, et ses trois bêtes derrière lui ne montraient pas les crocs, le comportement de la petite troupe Haraldson n’était donc pas agressif. Lorsqu’il fut à une quinzaine de mètre de « l’homme » en armure et de la jeune femme Jolan prit la parole, il semblait qu’il était le second arrivant, à ses yeux la jeune femme sans arme ni armure ne pouvait être que la commanditaire d’une mission dont il ignorait encore le contenu ou même le but. Il ne connaissait que la légende d’Inféria, une légende qui lui permettrait d’offrir à Mana de nombreuses âmes et peut être même l’équilibre si la dragonne était à la hauteur de sa réputation…

« Bonjour Madame. »

Dit il simplement alors qu’il hochait la tête vers le second personnage en guise de salutation. Ses mots tranchaient avec son allure rustre et son air de mendiant qu’atténuait l’équipement et l’inventaire du guerrier. Il continua.

« Suis je bien près de la demeure de la dragonne ou tout ceci n’est que fantaisie que m’offrent les tourment du désert ? »

Poursuivit il en faisant ainsi référence aux mirages du désert qu’il craignait tant, y voyant encore une tourmente démoniaque face à laquelle aucune arme ne saurait efficace.

----------

Citation:
Ça tangue, ça tangue encore et une même question revenait sans cesse : Pourquoi pas un gros bateau, sans rire, il demande qu'on le dépose dans le désert de Negaroth - Histoire de pas mourir de chaud - et voilà qu'après mainte refus, il se retrouve avec un type bizarre et un navire miniature. L'idée était qu'au coin d'une rue, à Runith, il avait entendu parler d'une mission, un événement si l'on croyait les voix excités et la curiosité du drow avait été touchée, il s'était donc renseigné et appris qu'une certaine Inferia, personnage apparemment très connu, avait laisser entendre qu'elle avait une mission pour de valeureux et vénaux aventuriers, l'intérêt de Djynn pour l'argent ou les trésors étaient plus que limités - voir inexistant - mais si les dires de ces gens étaient vrais, il allait risquer sa vie pour accomplir un haut fait d'arme - encore un truc inintéressant - et vivre une superbe aventure. Ni une ni deux, il décide de se rendre à l'endroit prévu, seulement voilà, si le désert n'est pas loin sur la carte, s'y rendre à pieds était impossible et se rendre à Ival pour traverser la mer allait lui faire perdre énormément de temps pour rien. Du coup il décida d'user du charme de sa bourse faute d'en avoir lui-même et réquisitionna un bateau de pêcheur et son propriétaire avec, prenant la mer avec un bourse vide et une certaine impatience. Bien que le trajet par la mer ne fut par réellement long, il paru au drow que plusieurs heures s'était écoulées depuis son départ lorsqu'enfin, il aperçu les côtes du désert.

D'un bond, il fut hors du bateau, pataugea dans l'eau qui lui arrivait au mollets et enfin il fut dans le lieu de rendez-vous, seulement voilà, à part un autre bateau qui semblait avoir laissé récemment, il n'y avait pas grand chose à voir, craignant d'avoir manqué le rendez-vous, le drow commença à longer la plage pour y chercher des traces de passage récent quand il aperçu un phénomène très étrange, une lumière vive qui semblait venir d'un peu plus loin, une sorte de phare, mais au ras du sol et la chaleur jouant sur la perception, le sombre mis bien cinq minutes avant de comprendre qu'en fait de phare, c'était un simple feu de camp, le lieu de rendez-vous qu'il recherchait. Il aperçu trois silhouette dont une lui semblait... Bizarre et quand il s'approcha d'eux, il compris que ce dernier était en armure et se demanda si il n'allait pas soit noyer dans sa sueur avec un tel attirail. Mais la question qui trottait dans le crâne de Djynn, c'était le feu, en plein désert, mais vraiment à quoi cela pouvait bien servir ? Ne faisait-il pas assez chaud comme ça ? Ba, ils étaient peut être frileux qui sait, mais en plein désert...
Finalement Djynn haussa des épaules comme pour se décharger de toutes ces interrogations sans intérêt et rejoignit enfin le groupe, deux hommes et une femme à l'air ailleurs, il fit un bref geste de la main et dit avec une platitude digne de lui :

-Salut.

Pourquoi faire compliquer...


----------

Citation:
Ce n'était certainement pas le nom d'Inferia ou les légendes et racontars sur une prétendue Dragonne qui avaient motivés Slayne à accourir à l'appel de l'écailleuse. Lui-même était surnommé "Le Fléau" et n'était rien qu'un homme aussi il y avait fort à parier que la-dite "dragonne" fut une humanoïde costaude et un peu acariâtre sans plus d'écailles que Slayne n'avait de griffes et de crocs. Non par contre la prespective d'un trésor et d'une renommée étaient déjà plus alléchantes aux oreilles du Nordique... Guide d'une vaste armée en passe de déferler sur le monde il comptait bien user de cette aventure pour financer une future expédition de son propre peuple et mieux découvrir les dangers contre lesquels devraient lutter son armée le moment venus.

C'est ainsi que sous un masque d'altruisme feint il se laissait porter par la houle, agrippé au bastingage d'un navire marchant dont la grande voile blanche prenait le vent venant de mer pour rejoindre les terres arides de Negaroth. Et c'est avec un joli teint d'olive verte que le Guide de sa race maudissait les vagues et l'embrun marin, son estomac s'amusant à jouer au yoyo autour de son œsophage.

Oui... Slayne, sanglant guerrier nordique au mana quasi illimité était sujet au mal de mer d'une façon presque ridicule tant le moindre mouvement du bateau sur lequel il était le mettait aux affres de l'agonie vomitive.
C'est à peine si il vit une armure dans une barque doubler le bateau à voile où il se trouvait... Kramo passa dans la sillage de Slayne à une vitesse hallucinante pour une si petite embarcation mue par la force des bras de l'armure qui semblait se démener comme une brute sur les rames.
C'est ainsi que le navire portant Slayne accosta quelques temps après Kramo et sa barque. Slayne eu tout les mal du monde à rassembler ses affaires et à quitter l'embarcation à voile, sautant à la mer comme un zombie à la mine maladive et chargé d'un lourd paquetage qui lui ceignait tout le dos et dépassait largement de part et d'autre de ses épaules. Mais contre toute attente il ne coula pas à pic sous le poids de son fardeau, non se relevant avec un grognement dut à l'effort il se mit à marcher, l'eau lui arrivant à la taille, vers la plage où déjà une drôle d'équipe hétéroclite se rassemblait. Il y avait là le rameur fou, un elfe qui semblait aussi sombre que la tunique qu'il portait, Jolan, un homme qu'il connaissait bien et qu'il estimait comme fiable et enfin une jeune femme à l'air complétement à l'ouest, qui avait dut respirer un peu trop prêt au brasier fumant servant de point de ralliement sans doutes, rien qu'à en voir ses yeux rougis et sans doutes irrités par les fumées de bois vert.

-Bonjour... tout le monde... Je viens également pour la mission de la Dragonne... on peut en parler le temps que je me repose une seconde ? J'ai horreur de la mer... où sont nos montures ? demanda tour à tour Slayne en cherchant des bogos ou autres quadrupèdes des yeux et posant son paquetage pour le vérifier et en rajuster les lanières de cuir, refusant de croire qu'il allait devoir reprendre le large sur un bateau alors qu'il n'avait toujours pas repris un teint de peau normal...


----------

Citation:
Ca y est... il était là.. Ils venaient un a un me rejoindre, attirés par l'or, l'aventure, les trésors et la renommée... Ils étaient tellement différent de ce que j'avais imaginé, oui vraiment bien différents. Je les avait imaginé en armures scintillantes, comme celle que maitresse Inferia a coincée entre ses crocs quelque fois. De belles armures, avec de beaux casques brillants. Des chevaliers qui auraient portés de beaux étendars en soufflant dans des trompettes, avec de belles épées bien polies et de belles haches bien lourdes. Mais ceux que je voyais là n'avaient ni étendars ni belles armures scintillantes... d'ailleurs en parlant d'armure, le premier aventurier a se présenter a moi était une armure... Une étrange armure sans tête qui parlait. Et mon dieu qu'elle était sale. Non ca ne ressemblait vraiment pas aux armures que j'imaginais. Elle était toute cabossée et il lui manquait sa tête. Où était-elle? Peut être qu'elle arriverait plus tard.. avec un autre bateau. Oui peut être que c'était une armure en kit a monter soi même... J'étais resté bien sagement a côté du feu, je n'avais pas bougé, attendant de voir si cette étrange créature était avec moi ou pas. Et puis finallement quand je le vit marcher dans ma direction, épée en main il y avait peu de chance pour qu'il soit là pour autre chose que pour la quête. La chose la plus drôle c'était qu'il me prenait pour Inferia... moi... S'il savait vraiment a quoi ressemblait Inferia il ne dirait pas ca. Ca me fit sourire un peu... enfin je crois que j'ai sourit, je ne sais pas trop en fait comment on fait pour sourire... Non je crois que je n'ai pas sourit en fait, j'ai juste pencher la tête sur le côté a sa question avant de secouer un peu la tête de gauche a droite, faisant bouger ma longue chevelure blanche.

"Non... non, ce n'est pas moi."

Fis-je doucement de ma voix faiblarde, presque un simple murmure. Inferia m'avait interdit de parler plus fort que ca, parce que ca lui donnait la migraine quand les gens parlaient trop fort trop longtemps, et puis ca résonnait dans la grotte... alors je devais juste murmurer. Mais pour aujourd'hui j'avais monter un peu plus le son de ma voix, même si les visiteurs ne devaient pas voir une grande différence.

J'allais me présenter mais un nouvel arrivant.. arriva. Il était bizarre lui aussi et ce n'était toujours pas un chevalier en armure... d'ailleurs lui il n'avait même pas d'armure du tout. Ha! Mais peut être que c'était le propriétaire de l'armure qu'elle avait devant elle, oui surement.. ils devaient s'emboiter l'un dans l'autre d'une manière ou d'une autre. Je penchais de nouveau la tête sur le côté en le voyant arriver. C'était un miracle qu'il soit encore en vie celui là... a mon avis il ne passerait pas la nuit. Non vraiment. Il était sale, tout sale et il sentait mauvais.. il sentait presque aussi mauvais que l'haleine de ma maitresse. Mais ca devait être un guerrier lui aussi... vu l'arc qu'il tenait dans ses mains. Mais qu'est ce que c'était donc que ces choses étranges qui le suivait derrière lui? Ca marchait a quatre pattes.. ca ne semblait pas comme moi, ou comme eux, ni même comme ma maitresse. C'était poilu.. très poilu... trop poilu pour survivre dans le désert. De plus en plus étranges ces gens là dis donc. Et pourtant il était un peu plus charmant que l'armure sans tête...

"Inferia... n'est pas ici... cependant si vous venez pour la quête vous êtes a bon port."

Fis-je en le regardant de haut en bas. Je gardais de nouveau le silence, restant bien droite devant eux, les mains jointes devant moi, attendant patiemment. Combien de personnes devraient venir? Aucunes idées. Maitresse m'avait dit de rester bien sagement sur la plage jusqu'a ce que le soleil ne se couche... après quoi la mission commencerait. Ce fut ensuite le tour d'un étrange personnage aux oreilles pointues mais a la peau sombre et puis un autre aux cheveux rouge et au teint bizarre. Et toujours pas de grands chevaliers en armure scintillantes... c'est bizarre. Peut être qu'ils arriveraient plus tard. Mais déjà voila que le soleil commençait a se coucher doucement... et mes espoirs avec.

"Reposez vous un peu... le temps que je vous explique comment ca va se passer."

Fs-je du même ton monotone habituel en regardant l'homme aux cheveux rouges. Peu de chance que d'autres arrivent... et il n'y avait pas de temps a perdre.

"Je me nomme Hida.. je suis la servante de ma maitresse Inferia qui m'a chargée de venir a votre rencontre pour vous guider. Si vous êtes ici c'est que vous avez répondu a son appel. Ma maitresse a besoin de votre aide, elle a besoin d'un artefact qu'elle a perdu. Après plusieurs recherches il s'est avérée que l'artefact était prisonnier des glaces.. sur le continent de Faranor. C'est là bas que vous devrez aller. La bas que vous devez retrouver l'Oeil du Zodiack..."

Fis-je calmement en les regardant chacun leur tour pour voir s'ils me suivaient toujours. Enfin pour l'armure c'était difficile a dire... je savais pas trop où regarder d'ailleurs. La grand tout sale était attentif, le grand aux cheveux rouges semblait se retenir pour ne pas vomir et le gars aux oreilles pointus regardait plus le feu derrière moi avec un drole d'air. Pas bien brillant tout ca. Je poussais un léger soupire en continuant.

"L'Oeil du Zodiack... est un artefact puissant. Il ne doit pas tomber entre de mauvaises mains... et c'est d'ailleurs pour ca que ma maitresse ne laissera personne d'autre s'en emparrer. La Gardienne d'Etheria se doit de maintenir l'équilibre... il y a certaine chose pour lesquelles les mortels ne sont pas encore prêt..."

Fis-je en baissant les yeux.

"Voici votre navire! Il vous mènera sur le continent des glaces! A son bord vous trouverez de la nourriture, de l'eau potable et des vêtements chauds. Dans la cale il devrait également y avoir quelques armes si celles que vous avez ne vous suffise pas. L'oeil du Zodiack.. est un orbe. C'est tout ce qu'on peut vous dire a son sujet mais quand vous le verrez vous le reconnaitrez...."

Fis-je en montrant le grand navire derrière moi. Il était beau il était grand... impossible de faire un mauvais voyage avec lui... a condition de savoir naviguer bien sur. Et s'ils ne le savaient pas? Tant pis pour eux, ils apprendraient sur le tas! Je regardais de nouveau les aventuriers.

"Des questions?"

Fis-je enfin alors qu'a l'horizon le soleil se couchait doucement et que le feu de camp éclairait la plage. D'ailleurs la marée était en train de monter.


----------

Citation:
Apparamment, la jeune femme avait l'air surprise. Surpris de voir un homme sans tête, une armure vivante. Cela étonnait Kramo, car lui, avait l'habitude finalement de voir des choses au contraire étranges toute sa vie. Y comprit de très belle chose comme cette fameuse femme. Il faut l'avouer, plus Kramo la regardait, plus il tombait ampureux d'elle. Du moins, il rêver de l'avoir pour lui à lui tout seul, sans aucun partage. Comme compagnon de voyage, ou femme de ménage qui sait ? En tout cas, celle-ci retorqua, doucement, d'un ton légers, peine perceptible, comme si elle parlait que de par les lèvres en ne sortant aucune son, la réponse suivante :

"-Non... non, ce n'est pas moi. La réponse évidente fut
-A bon ? Alors qui ?"

Aucune réponse, elle n'eut point le temps d'entendre qu'a peine peu après, un homme, robuste, au yeux de guerrier, l'arc au dos, les mains au légère trace horizontal, montrait avec évident que c'était quelqu'un qui savait se servir de son arme à son dos. Un archer, était une belle affaire pour Kramo, lui, ne pensait que dans une lutte, les arcs tapait moins que les flèches. Cette bête réflexion était sûrement du au fait qu'il ne ressentait plus la douleurs depuis longtemps, mais c'est ainsi, chaque archer pour l'amure, était des tafioles de première en ce qui concernait le combat, préférant, être en arrière plutôt que d'aller dans le combat lui même. Et surtout que du combat, oui, il y en aura, d'après ce qu'on lui a dis. Enfin bref, un archer était une belle affaire, pensa t-il en soupirant sans se faire entendre. Cependant, il ne pouvait l'ignorer, il avait une belle musculature. Bien sur, il n'allait sûrement pas pouvoir battre Kramo au bras de fer, mais il pourrait sûrement battre la plupart des personnes aimant jouer à ce jeux. Kramo en connaissait beaucoup d'ailleurs, mais ca, c'est un autre histoire.

Ce fut ensuite au tour d'un autre individu d'arriver. Une femme, euh... Un homme... Euh... Non, Kramo n'arrivait pas à distinguer son sex. Cependant, en regardant en premier lieu sa poitrine, elle se dit que cet individu pourrait être un homme. Cette peau noir lui fit penser que cette personne pourrait être un de ces elfes noir. Mais par contre, il fallait bien l'avouer, ces yeux rouge sang le mettait mal à l'aise. Cette personne au cheveux d'argent avait sûrement déjà tuer. Combat au corps à corps ? Ou a distance ? Pour l'instant, l'armure sans casque ne pouvait rien confirmer. En tout cas, Kramo se sentait mal face à cette personne, et malgré que celle-ci lacha un salut bref, il préféra ne rien répondre. Il se contenta de ne rien dire, de garder le silence, comme si il n'avait pas encore vu cette personne, et de contourner son regard vers la troisième silhouette qui arriver vers le petit groupe, en esperant que celle-ci soit enfin féminines.

Espoirs perdu, puisque la dernière personne à arriver était un homme, au yeux scintillant inspirant le respect et la force de lion, au cheveux rouge écarlate, et aux muscles signifiant sûrement presque la même force de Kramo. Un guerrier était devant lui, au regard assuré, et à l'allure de beau gosse en faite. Enfin un gurrier, cela sera utile, car pour Kramo, rien ne vaut mieux en quête dangereuse que de foncer dans le tas avec la plus grande force possible, en esperant que ca marche. En effet, Kramo n'était pas un grand stratège, du moins, la plupart du temps. Car oui, c'était quelqu'un de réfléchie, du moins, quand il n'oubliait par de l'être. Mais peu importe qu'il soit un guerrier ou pas, c'était quand même quelqu'un de sex non féminin. Dans le groupe, il n'y avait donc que des mecs, a pars peut-être cet elf. Il trouan le dos au aventurier, pour voir et admirer le sublime corps de la jeune femme qui ne se trouva pas être Inferia, mais une certaine Hida, serviteur de l'employeur.

"-L'Oeil du Zodiack... est un artefact puissant. Il ne doit pas tomber entre de mauvaises mains... et c'est d'ailleurs pour ca que ma maitresse ne laissera personne d'autre s'en emparrer. La Gardienne d'Etheria se doit de maintenir l'équilibre... il y a certaine chose pour lesquelles les mortels ne sont pas encore prêt..."

Yow, en entendant ceci, Kramo avait l'impression de revivre une scène d'un roman, ou le héros devait faire un truc pour un dieux que personne a pars le dieu pouvait toucher parce que les autres sont des gros bouffon de mortel. Mais bon, Kramo était une armure, donc il ne se sentait pas trop concerné par les dires de la jeune femme, il le fit d'ailleurs remarqué par un exclamation :

"-Dois-je en conclure que je suis prêt ? Mouahaha !"

L'humour vaseux de Kramo, celui-ci parta dans son délire habituelle de son fou rire pour son manque d'humour approfondie, puis se racla la gorge pour revenir au sérieux. La jeune femme montra ensuite le bateau qu'avait apercut Kramo, apparramment, c'était le navire à prendre pour aller récupérer ce famaux oeil. Un navire, dont l'équipage serait Kramo et ses compagnons de quête. Pour être franc, cela ne posait aucun problème à Kramo. Même si, étant une armure, il avait vriment peur de couler au fond de la mer. Et vu que ses compagnons n'était pas encore digne de sa confiance, il se demandait si ceux-ci n'allait pas essayer de le jeter par dessus bord. Pour 'instant, il fallait rester méfiant, très méfiant...

"-Des questions ? L'amure leva la main
-Wesh ! Je veux savoir si je pourrai vous avoir comme prime une fois la quête fini !"

Une question indiscrète et idiote. Du pur Kramo...


_________________

Citation:
Rassuré d'être à bon port, le sombre se posa près du feu lorsque la nuit vint, attendant tranquillement que la dame leur donne les avertissements d'usages et autres petits informations que la quête. La laissant parler d'une oreille attentive tout en se laissant distraire par le feu, seul la voix de l'armure sans tête venait troubler le discours plat de la servante d'Inféria. Quand à Djynn, il se demandait comment ils avaient bien perdre un objet si important dans les contrées gelées et surtout comment un dragon ne pouvait aller le chercher lui-même. Soupira, cette question, on s'en passerait, sinon adieu l'aventure et le danger et ça. Hors de question ! Le sombre observa les aventuriers qui allaient faire route avec lui, puis un regard vers le navire qu'il avait vu plutôt, ce dernier serait donc leur embarcation, dommage qu'il ne sache pas naviguer, au pire pourrait-il leur faire profiter de son excellente vue. Ces alliés quand à eux étaient aussi bizarre que lui à leur façon, entre l'archer avec un animal de compagnie, le guerrier du nord au visage verdit par son voyage maritime, et surtout l'armure. Ah oui, bout d'acier en vie, sans tête et à l'humour potache, lui Djynn, l'aimait déjà pour son franc parlé digne d'un paysan en mal d'amour. La presentation fut simple, sans fioriture et le sombre décida que l'étrange humaine lui plaisait bien aussi et qu'à l'occasion il essayerait de la dérider un peu, d'ailleurs :

-Milady se joindra-t-elle à nous ? Rien de tel qu'une dame pour égayer notre voyage... Enfin, si vous n'avez pas trop peur de côtoyer des... Heu... trucs, il fit un vague geste vers l'armure, ou des sauvages du nord... et un obscure inconnu. Il leva les bras pour englober le groupe présent.

Il haussa finalement des épaules pour laisser le soin aux autres de répondre, mais ne garda pas le silence trop longtemps, préférant poser la question la plus importante :

-On y va ?

_________________

Citation:
Essorant ses frusques et secouant son paquetage Slayne n'en laissait pas moins une oreille saisir ce qu'il se disait. Ainsi ils allaient partir par bateau ? Dans un profond soupir le Nordique regarda le désert alentour et mesura ses chances de le traverser en demeurant en vie, puis se résigna à prendre l'embarcation qui leur était offerte. Maudit soit le Destin qui entravait son Mana ! Il se sentit un haut le cœur à songer de devoir retourner affronter les vagues...

-Oui une question... Où sommes nous sencés accoster à Faranor ? Et où chercher votre orbe ? Car je n'ai pas connaissance d'histoires à son sujet et bon... si on doit fouiller un contient entier... autant chercher un ours à crête vert avec des poix mauves.

Résigné il lança son barda dans l'embarcation qu'ils devraient bientôt utiliser et respira à fond pour retrouver une teinte à peu prêt normale.

-Et bon admettons on trouve et ramène la chose, on vous recontacte comment ? finit-il par demander tout bêtement.

C'est vrai quoi, Slayne doutais qu'Hilda fasse le poirier ici pendant les quelques semaines sinon mois qu'allaient durer leur aventure sur mers et terre. Alors bon à moins de savoir retrouver Inferia elle-même... dur de livrer le machin orbique dont l'albinos leur parlait.
Dur aussi de résister à l'envie de claquer le crâne de Kramo... ha damned la chose n'avait pas de crâne ! Ce devait être un des fameux Golem dont on avait entendu parler en Faranor... bah pour marquer le coup slayne donna un bruyant coup de coude à l'armure, dans les côtes ou plutôt là où il y aurait pu en avoir, afin de lui intimer de ne pas demander de récompenses salaces pour le moment.

-Et si tu demandais des extras quant on aura l'objet à rapporter ?!? Tu vas un peu vite mon ami... Ha et tant qu'à faire autant se présenter... je suis Slayne, un... guerrier... de type robuste... enfin j'ai une armure en temps normal mais dans le désert j'avais peur de ressembler à une papillote cuite à la vapeur... conclut-il pour les présentations.


_________________

Citation:
Ils me regardaient tous bizarrement, je ne me sentais pas très a l'aise. Est-ce que je pouvais me sentir mal a l'aise? Non... pas vraiment... je ne sais pas ce que c'est d'être mal a l'aise. Ca devait être ca.. ou alors j'étais juste fatiguée. Oui fatiguée de voir que mes chevaliers en armures brillantes ne venaient pas! Mais où étaient_ils bon sang? Et qu'est ce que Maitresse allait dire si je lui rapportait que les mercenaires qui ont répondus a son appel ne sont pas comme ceux qu'elle a l'habitude de manger pour son déjeuné? De toute façon le soleil se couchait... pas le temps d'attendre les autres, s'il y en avait, il fallait les préparer a partir sinon Maitresse ne serait pas contente. Inferia ne supporte pas les retards, elle aime bien que tout sois bien a l'heure et bien prévu a l'avance. Ca doit être pour ca qu'elle n'aime pas les aventuriers surprise qui viennent dans sa grotte... ca doit être pour ca aussi qu'elle les dévore avant qu'ils ne pose leur questions, du moins en général. Quand elle est de bonne humeur, rarement, elle les laisse parler.

La boite métallique parlante me tira de mes pensées et de mes rêveries. Je penchais un peu la tête sur le côté en ne comprenant pas vraiment sa requête. M'avoir comme prime a la fin de la quête? Pourquoi donc? Il n'y avait pas de servante sur l'autre continent? Peut être qu'ils n'en avaient pas la bas, peut être qu'ils devaient tout faire eux même. Je finis par hausser les épaules, je n'en savais rien moi, j'avais juste recu l'ordre de venir ici pour les informer et de rentrer immédiatement après.

"Je ne sais pas... il faudra demander cela a ma Maitresse."

Fs-je en me doutant bien que Inferia n'allait pas se débarasser de moi si facilement. Après tout elle avait eu bien du mal a me créer déjà, je crois que je suis la huitième Hida. Mes précédentes "moi" ont eu de petits incidents, du coup me voila, la huitième, Hida. Et je n'aimerais pas qu'il y en ai une neuvième... Je me tournais ensuite vers le sombre aux cheveux blancs qui me demandais si j'allais me joindre au voyage. Je regardais un moment l'inconnu puis le bateau. Ho oui j'aurais bien aimé y aller... voir le monde... mais ma Maitresse me manquerait. Et puis je préfèrais écouter ses histoires... et puis surtout si je quittais le sable brulant du désert.. je mourrais dans la minute. Je reposait de nouveau mon regard sur le mercenaire en secouant un peu la tête.

"J'ai bien peur que ce soit impossible. Je suis lié a ma Maitresse.. si je m'en éloigne, je n'ai plus de raison d'éxister."

Fis-je calmement. Et puis il y eut l'intervention du grand monsieur aux cheveux tout rouges. Où chercher? Quelle question. C'était eux les aventuriers non? J'étais presque sur que de vrais chevaliers en armures brillantes n'auraients pas poser cette question là... D'ailleurs j'étais aussi presque sur que ce groupe ne passerait pas la nuit... Je haussais de nouveau les épaules.

"Si ma Maitresse le savait elle serait partit le chercher elle même..."

Fis-je calmement mais dans un pur moment de logique.

"Cependant quand vous l'aurez trouver Inferia le saura car elle est lié a la magie de ce monde et lié aux artefacts qui y résident. Elle a plusieurs fois tenté de le retrouvé mais les perturbations magiques de Faranor brouillent sa vision. En trouvant l'oeil vous aller perturbé les flux magique du monde et ma Maitresse le sentira. Si je peux vous donner un conseil se serait d'aller fouiller du côté des plus anciennes montagnes, sur les plus hauts sommets, là où aucuns êtres vivants ne va jamais."

Fis-je en me souvenant de ce que ma Maitresse m'avait dit au sujet de Faranor.

"Il y a un ancien temple oublié, quelque part a Faranor, prisonnier dans un glacier... Cherchez le, trouvez le et reprenez l'Oeil. Et pour ce qui est de revenir... il va falloir compter sur vous même. Prenez soin du bateau et il vous ramènera a bon port, sinon il vous faudra trouver autre chose."

En voyant la mine déconfite des mercenaires il y avait de quoi se poser des questions.

"Les quêtes de la Gardienne d'Etheria n'ont jamais été une partie de plaisir, mais les récompenses sont a la hauteur des risques que vous allez prendre. Les autres compagnies que Inferia a envoyer ne sont jamais revenues... il est fort probable que vous subissiez le même sort..."

Fis-je le plus calmement du monde et de mon habituelle voix monotone. C'était une simple logique, les statistiques ne parlaient pas en leur faveur mais qui sait, peut être qu'ils allaient y arriver. Je fouillais rapidement dans mon sac en peau et en sorti quatre parchemins que ma Maitresse m'avait confier.

"Voila des parchemin de feu. Il suffit de les lire et vous serez capable de contrôler le feu pendant une heure. Chaque parchemins n'est utilisable qu'une seule fois, faites attention a leur utilisation. Une fois qu'ils seront utiliser ils bruleront... Vous trouverez d'autre chose utiles a bord, Inferia y a mit tout ce qui pourrait vous être utile pour cette quête. Des torches, des tentes, des vêtements chauds, des vivres et vous trouverez une carte détaillée du continent de Faranor dans la cabine de commandement, ainsi qu'une carte marine. Le bateau est facile a manier, a vous quatre ce sera très facile, suivez les instructions dans la cabine de commandement."

Fis-je en regardant la marée monter de plus en plus. Elle avait presque les pieds dans l'eau.

"Vous devriez partir maintenant... la marée monte... le bateau va partir sans vous...HO j'oubliais!"

Je fouillais de nouveau dans mon sac et attrapais un petit pendentif, une pierre taillée en forme de goutte d'eau d'une joli couleur rouge vive, qui pendait au bout d'une chainette en or pur. Je la tendit aux grands aux cheveux rouges.

"C'est une pierre de communication de Hida. Si vous avez un soucis vous pourrez me parler, et seulement a moi. Cependant.. il est possible que les perturbations magiques de Faranor rendent la communication difficile, voir impossible.. mais vous pourrez toujours essayer. Plus vous vous enfoncerez dans le continent et plus le cristal perdra sa capacité..."

Voila qui était tout... maintenant il n'y avait plus qu'a les regarder partir.


----------

Citation:
"Je ne sais pas... il faudra demander cela a ma Maitresse."

Une réponse de ce genre n'était du tout ce qu'attendais Kramo. Il avait beau être.... Débile, il asavait que ces propos était aussi de la conneries. Et ils s'attendait donc à une réponse actif, gêné, et colérique, mais non, tout se passa dans le calme. Lorsqu'il appris que la jeune femme était lié à sa maitresse, une petite tristesse apparu donc rapidement et soudainement, tel un éclair, dans le coeur non matériel de Kramo. Il n'allait pouvoir emporter ces somptueuse créature à l'endroit souhaité, sur les iles humaines, là, elle aurait pu faire le ménage dans sa maison, comme une femme au foyer, et compléter le manque d'esprit saint chez Kramo, mais bon, ce n'était, comme la plupart de ses rêve, quelques chose d'impossible.. Bref, ce n'était pas non plus très grave, mais il était décu, c'était sur.

Tandis que la jeune femme continuait de blablater énormément, Kramo commenca à s'asseoir à regarder le ciel. Peu importe qu'il écoute ou pas, les autres lui expliqueront.... Il y avait un oiseau en haut un oiseau bleu. Il le regardait, sans se soucier du reste. Ce n'est pas lui le cerveau, la paperasse tout ça, ce n'était pas pour lui, c'était un homme d'action. Son épée toujours à la main, il contempla ensuite le bateau qu'il allait devoir prendre. C'était un beau bateau, un bateau rouge, signifiant la puissance. Alors c'était avec lui-là qu'il devrait arriver à destination, puis ensuite repartir ? Très bien, Kramo se promit de faire bon soin de ce bateau comme la prunelle de ses yeux. Le seul blème, c'est que il n'avait pas de prunelle...


_________________


Citation:
Le drow daigna finalement abandonner le feu de camp, se considérant suffisamment réchauffé, laissant son attention se diriger vers les paroles de la demoiselle, il écouta avec attention les paroles de la dame, finalement songea-t-il pendant qu'elle lâchait avec morne ses informations, cette dragonne ressemblait de plus en plus à une carcasse vieille et fatiguée, sans compter que malgré ses grands pouvoirs, elle semblait incapable de bouger ses miches de son nid. Tout cela avait finalement peu d'importance, quelque soit les raisons pour lesquelles cette écailleuse ne voulait pas y aller elle-même ne le concernait pas, du moment que Lui, pouvait y aller. Il regarda le barbare verdir alors qu'on annonçait un nouveau voyage en mer, Djynn sourit un bref instant et se dirigea vers lui, une expression vaguement amicale sur le visage et dit simplement à Slayne :

-Ne t'inquiète pas, j'ai un moyen infaillible pour éviter le mal de mer, je te montrerais une fois à bord.

Il fut néanmoins surprise qu'on lui offre, à lui ainsi qu'à ses compagnons, un tel parchemin, surtout que Djynn manipulait les vents, ce qui permettait sans peine d'imaginer des combinaison destructrice que le sombre n'aurait pas la moindre hésitation à déployer, cela dit, il fut encore plus surpris qu'on lui refile de quoi parler avec la jolie dame au ton déprimant, mais pourquoi pas. Djynn haussa des épaules et regarda la petite troupe ainsi réunis. A l'expression de leur hôtesse, il semblait évident qu'elle s'inquiétait pour la réussite de la mission et peut être que sa crainte était justifiée. Une petite démonstration n'était pas vraiment le style du sombre, bien qu'il mourrait d'envie de tester le parchemin de feu, un jeta un bref regard sur le document mais finit par le ranger et se tourna vers les personnes présentes, détaillant avec plus d'intérêt qu'auparavant chacun d'entre eux, supposant que chacun d'entre eux avait les capacités nécessaire qu'il valait bien plus qque ce qu'il semblait être...

-C'est toujours ça de pris, enfin, j'espère que vous serez un peu plus enjouée quand on vous parlera par l'intermédiaire de ce truc... Et que vous saurez plus de chose...


_________________


Citation:
L'esprit de Slayne était maintenant partagé entre deux réactions dictées l'une par sa logique et l'autre par son instinct.
Sa logique remerciait Inferia de ses cadeaux fait par l'intermédiaire d'Hilda : les parchemins seraient au minimum utile et dans le pire des cas une ressource bienvenue d'argent lors d'une revente future si ils ne les utilisaient pas. Et puis du Feu sur Faranor était un petit luxe car les blizzard incessant ne laissaient que peu d'occasion d'allumer ne serait-ce qu'une torche. L'orbe également serait utile, on ne savait jamais sur quel difficultés ils tomberaient et des conseils extérieurs sont toujours les bienvenus...
Son instinct cependant semblait pour sa part s'alarmer très nettement au sujet des mêmes cadeaux. L'orbe pouvait fort bien servir à les espionner ! Et si jamais ils décidaient de ne pas remplir leur mission nuls doutes que la dragonne avertie par Hilda n'hésiterait pas à essayer de le leur faire payer ! Mais pire que cela le 6éme sens de Slayne hurlait à la mort devant les parchemins de Feu... son détecteur à conneries personnel montait dans le rouge en voyant les papiers dans les mains de Kramo et Djynn. Sans vraiment connaitre les deux trublions le Nordique sentait venir la catastrophe, surtout à la façon dont l'elfe noir regardait son parchemin, avec l'expression d'un gamin mourant d'envie d'utiliser son nouveau jouet... Slayne se jura de la garder à l'œil pour éviter toute tentative de crise soudaine de pyromanie aigu !

Enfin le Drow ne semblait pas SI dangereux et même au final assez sympathique. Slayne répondit par un sourire crispé, mais sincère, à la prévenance du Drow lui proposant de lui montrer un moyen de vaincre son mal de mer une fois à bord. L'offre semblait désintéressée et honnête aussi le Nordique ne put-il s'empêcher de soudainement un peu plus apprécier son compagnon de route... quel dommage que leur race et leurs buts les opposent en dehors de cette aventure au final !

-Bon... merci pour ces objets ils nous seront utiles... sans doutes... Alors "au revoir" et à dans quelques semaines demoiselle Hilda, si le vent nous pousse bien il nous faudra 3 à 4 jours pour atteindre Faranor... assura Slayne qui avait, comme Jolan, déjà fait ce test pour venir jusqu'ici. -...et le temps de trouver et aller au temple scellé dans la glace... ouai mettons deux à trois semaines quant même pour revenir ici... estima t-il plus approximativement, en comptant la recherche d'information, le voyage en Bogo sur les steppes eneigées et quelques batailles contre les Draconides sur place.

Sur ce il souleva son enorme fardeau et le lança en soufflant sous l'effort dans leur embarcation. Il était temps de quitter la plage avec l'aide de la marée comme le soulignait Hilda, et ce avant que le voilier ne mette les voiles tout seul ! Il salua Hilda d'une infime courbette et Enferma l'orbe dans une peau épaisse afin de la protéger, de la nouer à sa ceinture et d'en occulter la vision des fois qu'Hilda s'en serve en tant que mouchard. Il alla vers le navire et se hissa sans cérémonie à son bord, invitant d'un geste ses "amis" à faire de même.

-Souhaitez-nous bon vents damoiselle Hilda, et préparez-nous un visage un peu plus souriant quant on reviendra avec l'orbe, Ha et faites attention au desert, c'est sec ! Conclu t'il en lançant une outre d'eau à la pauvre albinos dépourvue de gourde, pensant bien faire de ne pas laisser cette demoiselle un peu à coté de ses pompes rentrer chez elle à travers Negaroth sans de quoi boire un peu et résister à la chaleur étouffante des dunes de sable.


_________________

Citation:
Je gardait mon calme légendaire, restant silencieuse alors que l'eau montait, la marée touchant mes pieds lentement. J'écoutait les aventuriers parler de tout et de rien, me demandant encore une fois si c'était une bonne chose de les laisser partir comme ca... a tout les coups ils allaient mourir d'une crise d'apoplexie pendant la traversée, ou bien sauter a la mer a cause de la déprime. Oui j'était d'un optimiste désarmant... ironie bien sur.

"Bon voyage... Revenez avec l'Oeil.. ou ne revenez pas."

Fis-je calmement en reculant de plusieurs pas. Une passerelle était prête pour qu'ils puissent monter a bord. Pour ma part je n'avais plus rien a faire ici, ma maitresse m'attendais et il me tardais de revenir a ses côtés, car loin d'elle je sentait mes forces diminuer, même si le désert me gardait en vie... j'avais besoin d'elle pour me sentir pleinement en vie, du moins pour le peu que je l'étais.

"Nos chemin se séparent ici..."

Fis je une dernière fois avant de faire volte face. La nuit était tombée, le guerrier aux cheveux de feu m'avait donné une gourde d'eau sans que je sache vraiment quoi en faire. Le désert m'appelais, Inferia m'attirais, je retrouverais mon chemin dans le désert sans le moindre soucis et si je ne parvenais pas jusqu'a elle je sais que je renaitrais a ses côtés, car j'étais sa création, maléable a volonté selon son bon vouloir. Les ténèbres finirent par m'engloutir, disparaissant de la vue des aventuriers.. ma mission était remplie.

*************

Les aventuriers, seuls dorénavants, restèrent un instant a contempler le navire imposant avant de monter sur la pacerelle de bois pour monter a bord. Le pont était large de plusieurs mètres, propre même si on devinait que le navire n'en était pas a sa première traversée. Sur la droite, un petit escaliers de bois menait a une promontoir de la poupe, là où se tenait la barre, grande roue de bois qui servait a diriger le bateau. Sur la gauche, le pont s'étendait, jusqu'a un autre escalier similaire a celui de droite, qui donnait a un promontoire identique mais a la proue cette fois. Au bout du pont, sous le promontoire de gauche, une porte donnait a l'habitat.

Les aventuriers se familiarisèrent avec l'embarcation, laissant la marée monter d'avantage. L'habitat du bateau était propre également, pas de rats, pas de vermines d'aucunes sortes.. mais quelques taches de sang ternies étaient encore là pour prouver que certains y avait laissé la vie... Un long couloir donnait sur tout un tas de porte, une dizaines environs, des chambres, petites mais confortables, pour la plupart. Une des portes donnait acces a un garde manger des plus garnis, entre jambons, fromages et pain il y avait également des tonneaux remplis d'eau potables et même quelques uns remplis de bières et de vin. De quoi tenir plusieurs semaines de voyage!

Au fond du couloir, une autre porte qui donnait là sur une salle plus grande, qui devait se situer en dessous du promontoire où siègais la barre. Une grande table en bois sur laquelle tronait une carte marine avec un tracé précis que les aventurier devaient suivre. Sur une autre table, tout un tas d'instruments de mesure necessaire a la navigation. Et enfin un coffre.. dans lequel se trouvait des vêtements chaud: fourrures, manteau, ect.. Tout ce qui était utile a un voyage dans le grand nord. Inferia avait pensé a tout. Au fond du coffre il y avait même quelques armes, de manufacture modeste mais bien entretenue. Un parchemin était posé sur la carte, encore enroulé, il s'agissait là d'une copie d'un livre qui parlait de l'Oeil du Zodiaque.



*Nous l'avons caché... car nous connaissons son pouvoir et entre de mauvaises mains, l'Oeil serait une arme destructrice des plus horrible. Il y a des secrets qui ne doivent jamais être découverts, il y a des armes qui ne devraient jamais être utilisées. L'Oeil doit rester caché, il doit être oublié du monde, les mortels ne sont pas fait pour de tel horreurs, les mortels ne comprennent pas... ils ne comprendront jamais.
C'est dans l'ancien temple que l'Oeil demeurera endormi, que sa paupière restera close grace a la glace... Que le froid de Faranor gèle son existence, que le Mana gèle son pouvoir, que notre peuple le protège...
Oeil est clos... La montagne hurle...
Mais l'Oeil est clos....*



Quand la marée fut favorable, les aventuriers les plus habitués donnèrent les directives aux novices. Les voiles furent dressées, le vent de la nuit ne tarda pas a les gonfler et peu a peu, le bateau glissa doucement sur le sable et quitta son encrage.

Le voyage commence, le ciel est empli d'étoiles rendant la navigation des plus agréable. Le cap plus facile a trouver également. Les voila parti...


Revenir en haut
Publicité








MessagePosté le: Lun 26 Jan - 19:36 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
[PV:Quête du Zodiak] Phase un: L'Appel'); return false;">     Email this topic to a friend-->

Montrer les messages depuis:   

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    etheria Index du Forum -> Archives -> Archives RP Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

Voici les logos des Partenaires des Comptines d'Eckmül Votre logo ici ? Cliquez !
Si vous trouvez que le cadre du forum est trop petit, maintenez la touche Ctrl enfoncée puis avancez avec la molette de votre souris .
Les illustrations et textes présentés sur ce site sont ©. Ils sont exposés pour promouvoir le travail des auteurs. Tous les documents présentés sont l'exclusive propriété de leurs auteurs, éditeurs, ayant-droits et autres titulaires de droits divers. Je m'engage à retirer tout document litigieux sur simple demande de la part des personnes mentionnées ci-avant. © MC PRODUCTIONS / ARLESTON / TARQUIN / MOURIER / NIEUDAN
Cliquez ici pour voir les crédits complets.

Powered by phpBB © 2001, 2017 The phpBB Group
Themed by aallixSilver © 2002 aallix.com. (All rights reserved.) and Rebuilded by RenArt .
Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation | Contacter Webmestre Traduction par : phpBB-fr.com