La Page devrait bientôt s'afficher... Merci d'attendre!

Pas envie d'attendre ? Cliquez ici !
 

Index du Forum :: Portail :: FAQ :: Rechercher
Rechercher un message Liste des membres Groupes Profil Messages Connexion/Deconnexion Inscription

Eh, Vagabond ... Si tu penses t'installer ici, où si tu veux y réfléchir, commence par aller ici ...
La Finale ! [/!\]

 
Poster un nouveau sujet       etheria Index du Forum -> Archives -> Archives RP
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Cyril Valtiel



Hors ligne



Messages: 121
Inscrit le: 24 Jan 2015

MessagePosté le: Lun 26 Jan - 19:21 (2015)    Sujet du message: La Finale ! [/!\] Répondre en citant

Citation:
[Deux combattants dans l’arène, un seul vainqueur. Tous les coups sont permis, le staff veillera à empêcher les abus. L’arène est remise à l’identique suite au second tour. Les personnages sont libre de mourir, d'être blessés (gravement ou peu) ou de tomber dans le coma. Les abandons sont autorisés. Le combat s'arrête quand les participants ont tué, gravement blessé, fait tomber dans le coma ou ont fait abandonner leur adversaire. L'adversaire ne peut pas tuer le vaincu sans l'accord du vaincu hrp. Les participants seront disqualifiés au bout de deux semaines sans réponse.]

________________________________

Le lendemain des qualifications du second tour l'arène était prête à déborder de spectateurs. Les combats précédents avaient vus de beaux moments de bravoures et de sang et les personnes emplissant les gradins étaient galvanisées par la perspective d'un dernier affrontement qui marquerait l'apothéose de ce premier tournois entre les races. Et même si la majorité des peuples sentait une pointe de hargne dans le fait que les finalistes soient deux démons ayant massacrés les autres champions tous scandaient les noms des deux cornus devenu, pour un temps restreint, source d'admiration martiale et d'inspiration guerrière.

C'est ainsi que les hourras de la foule éclatèrent quant le petit présentateur bedonnant entra une unième fois sur le sable battu ayant vus coulé tant de sang déjà. Il dut attendre plusieurs dizaines de seconde que le vacarme retombe pour laisser tonner sa voix forte alentours.

"-Et maintenant la Finale du tournois, la ville d'accueil décline toute responsabilité si un ou plusieurs spectateurs seraient frappés pendant l'affrontement de nos deux finalistes, vous les avez vus à l'œuvre... vous les avez encouragé, vous les avez adulés pendant leur combat... voici que rentrent Dame Sodom et Sire Leviathan !

Alors qu'il finissait de les appeler la foule se mit à hurler comme prise de frénésie, l'arène entière vibra des cris de centaines de poumons hurlant les noms de leurs héros à l'unisson.
Et quant Leviathan entra les applaudissement ne faiblirent pas, trainant derrière lui une lourde jarre fermée d'un épais bouchon de liège il portait également une hache plus massive que celle qu'il avait avant lors, à double tranchant et pour une fois avait passé une sinistre cape avec capuche en plus de sa robe de soie noir habituelle, seuls ses cheveux longs et le bout de ses cornes dépassaient du vêtement le faisant bien plus assimiler à un bourreau en fonction désormais.

-Il est dommage que la foule acclame une exécution sommaire, je crains que le spectacle désiré en dure guère de temps... le dernier opposant m'a ennuyé, qui saura donc me distraire dans ce tournois insipide ? soupira le démon en secouant la tête sous sa capuche d'un air navré...


_________________

Citation:
Après son duel contre le barbare Nordique, Sapphya avait obtenu l'autorisation de faire venir quelques esclaves, pendant la seconde demi finale. Elle ne savait pas à qui elle allait faire face, mais comptait bien se préparer correctement. Pour une démone Gourmande, avide de luxure et munie d'une batterie dans la queue, il n'existait nul meilleur échauffement qu'une demi douzaine de bouches douces et chaudes pour se requinquer. Le toubib avait l'air gêné, lorsqu'il vint guérir les blessures de la donzelle maléfique. Cette dernière la lui tendait, assise au milieu de toutes ces beautés nues. On y trouvait elfes, humaines et même une vampire. Toutes n'étaient pas des esclaves, plusieurs humaines étant des fans plutôt téméraires... voire clairement inconscientes. Après avoir fait son office, l'altruiste de profession se retire, laissant la gladiatrice à ses échauffements prémartiaux.

Et quels échauffements ! Alors qu'une elfe blonde, à la silhouette frêle, presque enfantine, lui tète amoureusement le gland. Chacune de ses bourse est entre de bonnes mains, entre autre choses... Une humaine lui mignottait le ventre ici, une elfe lui mordillait le mamelon là. Même son cou et sa bouche étaient pris d'assaut. La démone faisait attention à réfréner ses pulsions, pour ne pas consommer son plaisir jusqu'au bout. L'envie la taraudait, du dedans, lui nouant les trippes d'une curieuse manière. Elle se concentrait, s'immergeait dans son plaisir actuel : doux, chaud et calme. Puis on la prévint que le duel était finit. Elle s'en était un peu rendu compte, lorsqu'elle avait levé les yeux sur le corps inerte de Henri, trainé vers l'extérieur. L'annonceur chauffa la foule, l'esclavagiste se rapprochait de la grille fermée, emmenant sa petite elfe avec elle. Au passage, elle renvoya ses esclaves et remercia ses fans, en leur indiquant la position de sa caravane. Là, devant le sable déjà foulé, toujours aussi propre qu'à l'accoutumée, la démone allait affronter Leviathan. Elle l'avait déjà rencontré, bu un verre avec lui à Scinia. Bourreau de son état, elle ne savait presque rien de lui. "Hmmm... Douuucement poussin." La démone retenait la tête de son esclave, qui ralentit le rythme. Cette pipe, c'était la dernière ligne droite. La grille s'ouvrit, finalement. A mesure qu'elle se soulevait au dessus du sol, sur fond sonore de mécanique complexe et d'engrenage rouillés, la démone enfonçait un peu plus son vit dans la gorge féminine. Cette dernière n'eut aucun mouvement de recul, accusant cependant le coup, passé les dix premiers centimètres. Lorsque le dernier claquement métallique retentit et que la herse est bloquée, l'esclavagiste se retire de son fourreau chaud et étroit, émettant un soupire de frustration. Après avoir délicatement enfoncé son index dans la bouche de la petite blonde, l'esclavagiste se détourna, pour entrer dans l'Arène.


Dehors, le publique acclamait l'arrivée de la finaliste. Sapphya se laissa un instant envahir par ce sentiment grisant, qu'accompagne généralement l'écrasement sonore des hurlements. En laissant son regard violine naviguer sur la foule, la donzelle maléfique observe à la volée quelques personnes dans le publique. Des filles et des femmes criaient comme des hystériques, certains allant jusqu'à montrer leurs seins. On trouvait bien moins d'enfants qu'aux premiers affrontements... Surement que les familles aient préféré que l'un des combattants de se branle ni ne se doigte en publique. C'était très malsain, pour les gamins, par rapport un un sain massacre. Tandis qu'on l'acclamait, la combattante leva les bras, faisant des moulinets avec pour pousser le publique à acclamer plus fort. Tout le monde n'y réagit pas favorablement. Mais quand la femme phallique repéra le groupe qui applausait avec le plus de ferveur, elle se tourna vers eux, leur soufflant un baiser, avant de finalement leur présenter son croupion. Levant une main haut dans les airs, pointant son doigt vers le ciel. Déjà lubrifié par la salive de son esclave, ce petit membre agile se faufila entre les jolies fesses démoniaques, pour disparaitre. Certains huèrent, mais pas tous.

Finalement, elle se tourna vers son adversaire, lui lançant un sourire amical. Après tout, ce grand cornu est plutôt sympathique, sous sa robe. Leviathan remarqua sans doute le changement sur ses lèvres, qui jusqu'alors brillaient de sympathie, se retrouvant voilées par le vice.

- Je vais essayer de pas trop ammocher ta gueule d'amour... gueule d'amour. Dès que je t'ai applatit, je te paye un fut d'hydromel. Avec tout le pognon que ça va me faire, je peux bien t'offrir ça... fufufu.

Tout en parlant, la démone s'était éloignée de son adversaire de quelques pas. Elle observait son arme, plus grande, ainsi que sa jarre... fait nouveau. Ignorant tout de son contenu, l'esclavagiste ne savait pas vraiment à quoi s'attendre. Ce qui était sûre, c'est que le bourreau de la Couronne Démoniaque n'aurait pas amené un truc si encombrant sans bonne raison. J'arrive, trésor !

Sapphya s'accroupit alors, féline, se ratatinant un peu sur elle même. Puis, il y eut comme un bruit de craquement. Les mains plongées dans le sol sabloneux, elle se retenait à ce qu'elle pouvait. Puis, utilisant la resistance fragile de ce sol, la combattante déplia ses jambes avec force. Le résultat ne se fit pas attendre : La femme phallique volait, tête la première, vers son ennemi. Rocket Head Buster ! Mais, même transformée en boulet de canon, quelque chose clochait. Le sable tassé était trop peu résistant pour permettre à la donzelle maléfique de prendre assez de vitesse.


----------

Citation:
Leviathan fut aussi réceptif aux paroles de Sapphya que si la luxurieuse démone avait parlé à une statue dans une Église dédiée à l'abstinence le plus complète. Non cette fois le bourreau ne venait pas pour s'amuser... lassé par ses deux derniers combat il entendait bien mettre un terme rapide et définitif à cette pantomime de tournois sans piment à moins que son adversaire ne se montre talentueuse, ce qui pour l'instant n'était pas le cas tant elle semblait occupée à utiliser sa langue plutôt que ces biceps.

...et aussi faire travailler plutôt ses muscles que son cerveau car, quant enfin elle s'élança se fut tête la première, littéralement ! C'était un peu une façon brutale d'offrir sa nuque à la hache du décapiteur professionnel et si ce dernier était surpris par la technique employée il n'allait pas se priver de répondre gracieusement à une telle offre de tranchage de tête !
Se décalant lestement de la trajectoire de la torpille Saphique, il leva haut sa hache pour attendre le moment où Sapphya dépasserait sa position d'une tête, au sens propre, pour abattre son arme sur le cou de la démone qui, comble de la praticité, avait des jolis cheveux court bien dégagés sur la nuque.

-La gueule d'Amour te remercie du compliment, dommage que tu ne puisse la voir parée de la récompense de cet ennuyeux tournois !

Avec un air satisfait il abattit sa hache, jaugeant de la vitesse de propulsion de la démone-missile pour viser droit à son but...


_________________

Citation:
Sapphya adorait cette sensation, grisante, d'évoluer dans les airs. Contrairement à beaucoup de démons, l'esclavagiste n'était pas dôtée d'ailes. Aussi, ses bonds surhumains compensaient un peu, mais ne parvenaient pas à remplacer ce manque réel. En combat, jouer les boulets de canon était souvent efficace. Elle se souvint d'un jour où on l'avait payée pour raser une demeure. Le bonhomme ne voulant pas ouvrir, la donzelle maléfique avait employé la même technique pour enfoncer la porte. Il lui avait fallut ensuite ressortir la tête du mur dans lequel elle s'était plantée... Mais là, les choses étaient différentes. La démone avait soigneusement calculé son coup. Ou, tout du moins, elle avait paré à plusieurs éventualités. L'une d'entre elles impliquait que le démon esquive ce qui, à en juger par la manière du bonhomme d'armer ses bras, n'était pas celle retenue par l'ennemi. Il restait donc à la combattante une autre alternative, plutôt obligatoire, même, si la Bête de Sodom comptait garder la tête attachée aux épaules.

Alors qu'elle se rapprochait dangereusement de l'ennemi, la démone planta ses deux bras dans le sol. Stoppée net dans sa progression, elle se paya même le luxe de basculer, en une sorte de salto. Evidemment, avec la puissance de sa propulsion son corps rencontra le sable de l'arène avec une violence inouïe. Léviathan n'était qu'à un mètre des pieds de son adversaire, mais compter l'attaquer maintenant se serait révélé être une très mauvaise idée. Rocket Ass Bomb ! Le succulent popotin de la démone, première partie de son corps à percuter le sol - après ses bras - provoqua une véritable onde de choc, balayant le sable sur cinq bon mètres, très certainement capable de repousser également le bourreau et enveloppant les deux combattants dans un épais nuage de poussière. Bien sûr, la démone aurait pu essayer de profiter de l'occasion pour frapper l'ennemi, mais elle n'était pas en position de force : Toujours allongée, même face à un ennemi aveugle, elle n'y voyait as plus et ne connaissait rien des capacités réelles de son adversaire. Arrachant ses mains au sol, elle se rétablit rapidement, bondissant hors du nuage, pour atterrir en bordure d'arène, juste sur le rebord de pierre derrière lequel était réfugié le publique. Là, accroupie, bien cambrée, elle offrait la vision de son voluptueux derrière à quelques fans, essayant de rester concentrée sur l'ennemi, tendis qu'on la tripotait.

N'attendant pas que la brume poussiéreuse se dissipe sur ce cratère, Sapphya planta les doigts de chacune de ses mains dans le roc. Les muscles de ses bras se bandèrent, ses veines ressortaient, tandis qu'elle semblait fournir un réel effort physique. Finalement, des craquements lugubres résonnaient dans la pièce. La roche se fissurait, avant que la démone n'arrache deux larges blocs de pierre. Le premier fut balancé rageusement sur le nuage sablonneux, tandis qu'elle gardait l'autre pour corriger sa trajectoire...


----------

Citation:
Et la hache atteignit finalement son but malgré tout ! Le fer de l'arme massive ouvrit une profonde brèche dans... la jarre que le démon avait à ses cotés ; et si Sapphya demeurait indemne grâce à ses bon réflexes elle n'eu guère le temps de voir ce qui s'écoulait du récipient brisé avant que son auguste postérieur ne lève un épais nuage de poussières.
Occulté par les manœuvres de la Futanari, le bourreau decida d'user du jeu de la démone pour la surprendre et resta dans le cœur du nuage poussiéreux, réfléchissant à la suite des choses. Un craquement sinistre le prévint alors que toute nue qu'elle soit la Bête de Sodom n'en était pas sans cervelle : refusant à venir au contact dans le couvert de la poussière elle avait sans doutes arraché des bloc de murs à en entendre les protestations de la pierre et s'en servirait fatalement comme projectiles. Voilà qui était instructif quant à la force réelle des frappes de la cornue : C'était clair même sans arme un coup de poing équivaudrait largement à un coup de masse d'arme bien appuyé. Et ça même Léviathan ne savait comment y résister. Il allait falloir ne pas la sous estimer de crainte de finir concassé !

-Je retire mon appréciation première, tu risque d'être fort distrayante, voir même assez retorse à vaincre... j'aime bien. commenta le démon depuis son refuge.

Puis il se prépara à recevoir le premier projectile, formant face à lui un couvert en pente pour s'y abriter... grâce au sang qui était alors contenu dans la jarre. Bonne idée que de venir avec cette matière première en fait, le voilà qui pouvait créer un déflecteur rudimentaire derrière lequel s'accroupir afin de parer au premier coup.
Coup qui ne tarda pas, avec une force inouïe un gros morceau de pierre vint tout bonnement éclater la confection de Leviathan, éclaboussant de sang les alentours. Le démon se fit heurter sérieusement une épaule par le projectile qui, bien que dévié, avait eu trop de puissance pour totalement changer de trajectoire sous la protection rudimentaire de sang.
Une épaule déboitée et sans doute des os fissurés... un handicap important mais qui, désormais, allait permettre au démon de contrattaquer !

Sans perdre de temps il fit tomber son "mur" de sang et l'envoya sous forme d'aiguilles droit dans la direction d'où avait été lancée la roche. Il dut faire vite pour profiter encore une seconde cruciale du couvert de la poussière qui finissait de se dissiper en révélant lentement de quelle manière il avait réchappé au premier lancé de muret.
Bien sur afin d'atteindre sa cible il avait projeté ses aiguilles de façons nombreuse et tout azimut. Il n'était pas question de laisser sa démone les esquiver trop facilement ni même les esquiver tout court, de crainte de se manger un second lancé de rocher...


_________________

Citation:
La riposte de son adversaire ne tarda pas, sous la forme d'un nuage d'aiguilles rougeâtres. Prise au dépourvue, Sapphya déplia rapidement ses jambes. Ses muscles puissants la propulsèrent aisément vers un rebord de l'arène largement plus éloigné. Compte tenu de l'apparence de Léviathan, l'impression première qu'il dégageait ne laissait pas présager qu'il fut capable de ce genre d'attaques. Le nuage pourpre et effilé aurait du cribler le publique, mais le dôme de protection érigé le laissait s'y écraser dans une série de crépitements magiques. La démone fit une série de bond, pour sortir du cône s'élargissant. Le rocher qu'elle tenait d'une main lui servait de bouclier, lorsque les pointes de sang la rattrapaient. Les spectateurs acclamaient la prestation, avec tous ses rebondissements et ses effets de son et de lumière. Ceux aux premiers rangs, surtout, profitaient de l'évolution du somptueux derrière démoniaque... Puis il parut finalement évident que la démone ne serait pas trouée cette fois si. Sa protection rocheuse, encore maculée de sang, partie de la main gantée de cuir, avec une puissance égale au précédent.

- J'ai pas finis !

La Bête de Sodom appréciait pleinement ce spectacle, la déchéance d'un peuple lançant des vivas à une esclavagiste nudiste et un bourreau démoniaque en train de chercher à s'étriper. Toujours accroupie, le cul outrageusement pointé vers le publique. Elle avait planté ses dix doigts dans la roche, tous les muscles de son corps bandés. Il y eut un frémissement, d'une seconde. Quelques fissures se formèrent sur la pierre. La seconde d'après, l'esclavagiste décollait comme une fusée... Les morceaux d'arène arrachés partirent instantannément en direction du bourreau, avec une vitesse et une puissance égale au premier. La dualité des blocs compensait la visée approximative du lancé.

Mais, tandis que des spectateurs retenaient leur souffle en se demandant comment le beau brun munis de son outil massif allait bien pouvoir gérer cette situation de crise, la femme phallique se prenait pour une femme canon. La résistance de la roche sur ses muscles, avant le saut, l'avait accéléré de beaucoup. En quelques secondes, la succube touchait le plafond de la caverne que formait l'arène. Sous la force de l'impact, la bougresse s'était encastrée dans la roche. Quelques pierres tombaient, ça et là. Puis, dans un craquement sinistre, Sapphya parvint à extirper sa tête et son magnifique buste du plafond. De son perchoir, elle lança un sourire défiant à l'attention de Léviathan. Sa voix résonna, vibrante d'excitation :

- Ca c'est ce que j'appelle des préléminaires, je sens qu'on va pas s'ennuyer... Fufufu...hnnn... Autour d'elle, des fissures se propageaient, s'élargissaient. ...Trouve quelque chose, trésor, un autre tour de passe passe à opposer à la force pure... Hmmm... et vite.

Et elle avait raison. De là où elle était nichée, la donzelle maléfique s'était improvisée en une sorte de coin vivant. Utilisant sa force démesurée, elle comptait bien aider le plafond à s'effondrer sur le beau démon. L'esclavagiste exultait en pressant sur la pierre, n'ayant pas eu à se donner autant pour vaincre un adversaire depuis longtemps.


----------

Citation:
Damné dôme ! Il l'avait oublié cette protection destinée à sauver les vies du publique... lui qui avait compté sur un afflux de sang parmi de généreux donateurs involontaires dans les gradins voilà que son attaque retentissant d'un bel échec critique !
Enfin pas Si critique que ça non plus. Une partie de ses aiguilles de sang s'écrasèrent sur le rocher tenu par Sapphya tel un bouclier et tintèrent rapidement de rouge sa "protection" de roche. Après une grimace d'amertume due à la sauvegarde de la vie des spectateurs le démon se reprit à sourire. Le sang maculant la pierre se mit à s'épandre vers les mains de Sapphya à peine bloquait-elle les derniers projectiles et si il n'eu le temps de lui prendre une de ses mains le sang qui couvrait le projectile s'étendit tel un aileron pour changer la trajectoire du boulet de canon lancé par les forces Sapphyesques et détourna du but le rocher sans que le bourreau n'ai à bouger d'un iota.

Cependant il allait falloir frapper fort, assurément, pour s'en sortir. La démone au vît dressé n'était pas une débutante finalement !

-Bon... Mademoiselle veut la jouer dure... on va la jouer dure !

Se concentrant le cornu banda ses muscles, mobilisant chaque fibre de son corps, absorbant une partie de son propre pouvoir... augmentant la rapidité de son système sanguin, suralimentant toute sa mécanique biologique interne... son épaule meurtrie protesta douloureusement mais la douleur était le carburant sur lequel Leviathan fonctionnait comme l'envie de Sapphya. A la différence qu'il ne pouvait être repu bien sur... et qu'il avait un petit peu plus de réserve pour créer la surprise.
Récupérant sa hache il passa ses poignets sur le fil de la lame de son arme, ses les entaillant assez profondément pour un suicide chez toute autre personne que lui. Le sang ne fusa pas bien sur mais coula sur l'arme alors que son adversaire s'évertuait à conquérir le plafond.

-Il va falloir BIEN PLUS que des cailloux pour m'envoyer brouter les racines des pissenlits gamine !

Bandant à nouveau ses muscles il concentra soudainement son sang dans ses bras, les hypertrophiants pour lancer sa hache dans la niche de Sapphya, lame maculée de sang droit sur le ventre de la démone rouge. Avec un peu de chance voilà de quoi la déloger ou mieux l'empaler au plafond !

-Descend donc ! Viens te frotter un peu à moi qu'on rigole, combattre de loin c'est pas marrant !

D'un geste ample il arracha sa robe en guise de provocation, passant une main ensanglantée sur son torse puis sur les pectoraux, traçant une croix rouge sur sa peau avec ce qui coulait de ses avant bras fendus. Puis il passa son index sur sa langue en levant les yeux, fixant suggestivement Sapphya avec défis pour ensuite se caresser le torse et étaller le sang y coulant à petites gouttes.

Nu comme un vers il déclara enfin d'une voix forte...

-Allez ma grande ! Viens te coller à moi, m'essayer c'est m'adopter ! conclu t-il dans un grand sourire dévoilant ses crocs lui garnissant les mâchoires... alors que le publique le sifflait et l'applaudissait à tout rompre.


_________________

Citation:
La démone guettait son ennemi, dans toute encastrée dans la roche qu'elle était. Les muscles de son cou ressortaient, de manière assez peu seyante, en vérité, sous l'effort fournis. Et un effort fournis par une créature si puissante, avait de quoi faire peur. D'ailleurs, dans les gradins, la populace commençait un peu à s'inquiéter. Tous retenaient leur souffle... certaines minettes s'extasiaient sur le corps joliment sculpté du bourreau, en bas. Ces groupies étaient bien trop occupées à mouiller leurs culottes pour se rendre compte du danger réel de la situation. Déjà, les mages chargés de la sécurité étaient près à intervenir, à mesure que les fissures s'étendaient sur le plafond de la grotte. Le publique bénéficiait certes d'un dôme de protection, mais nul ne pouvait réellement dire s'il serait suffisant à les protéger de l'effondrement total de l'endroit. Et pendant que l'esclavagiste semblait vouloir tout détruire, son adversaire se boostait d'une manière assez particulière. Mais Sapphya ne s'en rendit clairement compte que lorsque ce dernier fit gonfler ses bras, en gorgeant ses muscles de sang. Après ça, il arma ses bras, avant de propulser sa hache contre la démone. Dans un sifflement lugubre, à peine couvert par les craquements secs de la pierre, la lame à double tranchant fusait vers une cible immobile. Malgré l'approche de ce dangereux objet, la femme phallique ne bougeait pas d'un pouce. Seul ses muscles bandés trahissaient son effort. Puis il y eut un craquement plus puissant que les autres. Un large morceau de plafond se détacha du reste, une plaque rocheuse, capable de couvrir un bon quart de l'arène. Les doigts enfoncés dans cet objet massif, la donzelle maléfique gifla l'air, percutant la hache qui alla s'écraser avec une telle violence sur le dôme magique qu'une de ses lame se tordit. Léviathan, d'où il était, pouvait sentir le souffle puissant crée par le mouvement, comme si on lui avait envoyé une bourrasque à l'aide d'un éventail géant.

Mais le bloc pierreux était si grand, si lourd, que même la force titanesque de la Bête n'était pas suffisante pour la soulever d'une seule main. Après une seconde de latence, la démone lâcha finalement son arme improvisée, qui tomba - heureusement pour le bourreau - sur sa tranche se plantant dans le sol pour créer une nouvelle paroi, un nouveau décor, au vide de l'arène. La chute de l'objet fut accueillie par un grand Oooooooh, d'un publique émerveillé. Sapphya, de son côté, était toujours encastrée dans le plafond, plus lézardé que jamais. Mais, désormais, son bras droit était lui aussi à l'air libre.

- Et des cailloux comme ça, t'en veux d'autres ?

Il y eut un coup.
Une résonance.
La démone frappait du poing sur la roche. Bientôt, le plafond de la grotte, non contant d'être fissuré de partout, commença à partir en pièce. Des rochers tombaient, ça et là, certains très petits, d'autres très gros. Mais la démone ne s'arrêtait pas, faisant vibrer toute l'arène à force de marteler la pierre. Les mages concentraient leur pouvoir pour garder la cohésion des zones dont l'effondrement signifiait la fin du publique... mais le sable, lui, se retrouva bientôt sous une averse de roche. Sapphya parvint tant et si bien à faire effondrer le plafond que quelques rayons de soleils commençaient à filtrer, donnant à la scène un aspect théatral plutôt curieux. L'esclavagiste elle même, n'ayant plus rien pour soutenir son propre poids, chuta avec le reste des pierres. Mais elle n'était pas sans ressources : Ne craignant pas l'écrasement, elle s'accrocha à un bloc de pierre, en bondissant pour atteindre un autre, jusqu'à se retrouver sur un perchoir convenable.

De là, elle pouvait apprécier le changement radical du champ de bataille : Jusqu'alors fait de sable, il ressemblait davantage à un immense tas de gravats. Le niveau du sol était presque au même niveau que les gradins, désormais... et la femme phallique se demanda, un instant, si son adversaire pouvait avoir réchappé du déluge mortel. Elle restait sur ses gardes, néanmoins, prête à parer à toute éventualité.


----------

Citation:
Mode Admin : Merci de ne pas trop pousser tes actions ni décider en lieu et place du staff les configurations des lieux. L'arène et trop largement enfouie sous le sol pour que tu en perce le toit de roche et laisse voir le ciel au travers de ton massacre du plafond.
De même on ne peut arracher un morceau de roche faisant un quart de l'arène même avec ta force, Hulk ne peut pas, tu ne peux pas, nous limiterons la taille de la roche à 3 mètres de diamètre ce qui en l'occurrence est déjà énorme au bout de tes bras (énorme par la taille du morceau ainsi arraché pas par le poids que Sapphya est largement capable de porter)
_____________________________________________________________


Là il fallait se l'avouer la force physique brute de Sapphya était impressionnante ! La hache de Leviathan se fait violemment renvoyé au loin sous la frappe titanesque de la démone et le bourreau avoua rester bouche bée à la vue d'une telle force... c'était... une vision d'absolu, une vision de puissance physique brute et immodérée, impressionnante et imposant bien malgré lui le respect dans l'esprit du cornu.
Quant Sapphya lâcha son bloc le sol de l'arène trembla sous les pieds du démon à lui en faire perdre son équilibre ! Sortant de son état de fascination ce dernier ne mit guère de temps à deviner la suite des réjouissances ! Il allait pleuvoir de la roche et vus la taille des "gouttes" il n'y survivrait pas ! Il n'avait pas le temps de se questionner sur comment son adversaire comptait s'en sortir elle-aussi indemne mais avait plutôt intérêt à trouver au plis vite une parade AVANT de finir tel une crêpe de chairs broyées !

-...si je suis vivant quant tu redescends je vais t'apprendre à ne plus jamais me lancer des cailloux !!! répondit-il finalement en rassemblant le sang l'entourant et le sien propre hors de son corps, plongeant par la suite dans l'épais nuage de poussières et de sable levé par la chute du premier bloc !
Mais déjà Sapphya faisant tonner le plafond sous la puissance de ses coups, préparant l'inévitable éboulement d'une partie du plafond non soumis aux sorts de protection des mages en charge du publique. il fallait pour le bourreau faire vite ! Fort heureusement le sol était de sable et meuble aussi le creuser sous le gros bloc de pierre ne lui prit que peu de temps à l'aide du sang lui servant d'outil de terrassement, changeant ses mains en griffes énormes et augmentant ses forces à leur paroxysmes. Il avait à peine finit son terrier rudimentaire et ridicule placé sous la roche ayant creusé l'arène que la pluie tomba finalement...

Il n'eu le temps de complétement se mettre à couvert dans son refuge ! Sa jambe gauche se fit écrasée sous un énorme bloc et il hurla de douleur en santant ses chairs exploser et ses os se disloquer sous le poids de la roche. Il mit plusieurs secondes à se remettre de la peine qui tendait ses nerfs et à trouver le courage d'arracher sa jambe en charpie du reste de son corps, se terrant un peu plus dans son rudimentaire abrit à l'épreuve du reste de la chute venue du ciel.

Quant enfin les chutes de roches cessèrent Leviathan se tira à grand peine de son trou, en sueur et le visage marqué par la souffrance. À mi-cuisse sa jambe gauche n'existait plus et était remplacée par une vague caricature du membre manquant, tout de sang crée. Le bourreau entièrement nu avait le sable collé à sa peau et semblait en bien piteuse forme devant la démone sur ses gardes.

-Tout ce qui ne nous tue pas...

Faisant jaillir un long filament d'hémoglobine de son avant bras ouvert, le Démon alla récupérer la lame de sa hache grâce à ce lien et grimaça sous l'effort en faisant claquer ce fouet lesté de sa lourde hache devant lui.

-...me rend plus fort !!!

Sans attendre, fermement campé sur ses appuis dont un n'était qu'un leurre crée par son pouvoir, il fit siffler son fouet sur Sapphya, tentant de la conserver à distance tout en l'attaquant à l'aide du fer tordu mais encore tranchant de son arme qui finissait le fouet de sang, lui assurant une puissance de frappe suffisante pour sérieusement amocher le corps de Sapphya dont le manque de blessures commençait à sérieusement irriter le bourreau qui pour sa part venait d'ajouter à une épaule démise la perte de l'un de ses deux jambes favorites !


_________________

Citation:
Cet adversaire là se révélait être particulièrement résistant... Il avait beau avoir reçu plusieurs rochers, envoyés par une démone aux bras démesurément puissants, puis s'être fait ensevelir par une montagne de gravats, le bougre refusait obstinément de se laisser abattre. En le voyant s'extraire des morceaux de plafond, elle constata son état peu ragoutant. Coupé ici et là, une jambe en moins, couvert de sable, de sang et de poussière, Léviathan avait beau être nu, bien membré et naturellement beau, l'apparence qu'il revêtait actuellement n'étaient pas des plus excitantes. Presque automatiquement, l'intensité de l'excitation démoniaque faiblit, entrainant avec elle une baisse de la force de Sapphya. Cette dernière avait la parade, cependant, se rappelant avec aisance les caresses buccales de son esclave, ainsi que les attouchements de ces groupies courageuses. Le public, d'ailleurs, accueillit le beau bourreau avec des acclamations mitigées. Certains semblaient ravis de le voir toujours en état de se battre, alors que d'autres restaient muets d'inquiétude. Vint ensuite le moment où, après une tirade lancée contre l'ennemie, le bel homme repassa à l'attaque.

Cette attaque, justement, posait un sérieux problème à l'esclavagiste. Elle n'avait jamais vraiment appris à esquiver correctement le fouet ou le fléau d'arme... La plupart du temps, ces armes étaient tout simplement inefficaces sur sa personne : l'un se basant sur la douleur - que la femme phallique refoulait par son excitation - tandis que l'autre, en tant qu'arme contondante - même agrémentée de pointes - ne pouvait remplir correctement son office sur pareille démone. Mais ici, la moindre coupure pouvait s'avérer fatale, face à quelqu'un capable de manipuler le sang. En plus, l'invocation d'images mentales, afin de raviver la fièvre de la Bête, n'aidait pas vraiment à ce concentrer sur l'esquive. Suivant l'arme des yeux, la donzelle maléfique essaya tant bien que mal de se prémunir du tranchant, avançant d'un pas ici, jambes fléchies, muscles bandés. Prendre un rocher pour se défendre n'était pas une option, elle n'avait pas le temps et se mettait bien trop à la mercie de l'ennemi, à toute tentative. La hache sifflait toujours et Sapphya n'évait pas dévié suffisamment de sa trajectoire. AH ! Elle cria, expulsant sa rage hors de son corps, galvanisant sa propre volontés, crispant chaque muscle de son corps.
Contact.
Le fil de l'arme, tordu, entra en contact avec la peau purpurine de la démone, cédant facilement. Ses muscles tendus, rendus plus puissants par sa force démoniaques, semblaient faits d'acier trempé... pourtant, le tranchant bosselé de l'arme, aidé par la puissance de la frappe, parvint à cisailler une bonne partie de jambon démoniaque. Sapphya sentit la douleur monter de sa cuisse, malgré la force de son excitation. Elle savait que, si son excitation retombait, l'esclavagiste ne serait certainement plus capable de se servir de sa jambe droite. Il ne fallait pas que cela se produise. Profitant de la seconde de flottement offerte par la progression de la hache dans sa cuisse, la femme phallique attrapa le manche de l'arme, avant de tirer d'un coup sec dessus. Elle espérait que cette hache, reliée au bras de Léviathan par son fouet sanglant, saurait l'attirer à lui. La force avec laquelle la donzelle maléfique avait tiré aurait d'ailleurs été suffisante pour déraciner un arbre et, avec un peu de chance, elle lui aura peut être démis l'épaule au passage.

- Viens ici, ma poule !

Les cuisses musclées se détendirent d'un coup, comme des ressorts, alors que Sapphya fonçait vers son adversaire. Ce dernier pouvait dévier, voire stopper sa course en plein vol, grâce à sa dangereuse capacité à manipuler le sang. Il fallait profiter de l'aubaine pour s'approcher et porter le coup de grâce. Par de grandes enjambées, faisant de petits bonds de rochers en rochers, l'esclavagiste venait à la rencontre de l'ennemi, armant la hache volée. La puissance qu'elle mettait à ses bonds était telle que chacun de ses pas fendait la pierre, dans le but avoué d'empêcher également Léviathan de stopper sa progression d'une manière ou d'une autre. Armant cette arme volée à l'ennemi, la démone s'apprêtait à frapper... et à frapper très, très fort.

La démone était persuadée que si elle ne parvenait pas à terminer le combat maintenant, sa blessure à la cuisse signerait sa défaite.


----------

Citation:
Brisé, ensanglanté, estropié, amputé, une épaule en miettes, le corps se refroidissant du fait du manque de sang dont il se servait pour combler sa jambe manquante... mais pourtant plus dangereux que jamais ! Car si la manipulation du sang le rendait mortellement dangereux la réelle crainte qu'inspirait le nom de leviathan ne venait pas de là, mais peu le savaient. Il fallait l'avoir vu lors de la grande guerre pour comprendre... là on comprenait que ce combat d'arène, aussi éprouvant qu'il soit pour le bourreau, n'était au final qu'un petit extrait de la capacité du cornu en terme de combat.
Il y a de cela des milliers d'années il avait, en première ligne, repoussé et dévoré des rangs angéliques, des troupes elfiques, des phalanges humaines... non seulement par son pouvoir inné à manipuler son sang et celui d'autrui qui nimbait alors la terre à la rendre boueuse d'hémoglobine mais, surtout, il avait vaincu par la douleur ! La douleur le nourrissait, le rendait plus fort, plus puissant, et en enchaînant les blessures comme maintenant il se retrouvait à l'apogée de sa force... comme il l'avait dit lui même "Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort" mais pour lui il fallait prendre cela au sens premier !

Galvanisé plutôt qu'épuisé le démon fit claquer son lourd fouet lesté de rien moins qu'une hache à deux mains sur Sapphya qui, surprise ou fatiguée de ses efforts, ne put l'esquiver correctement. Le bourreau eu alors un sourire de dément dévoilant ses crocs effilés maculés de sang eux-aussi. Enfin il allait pouvoir à son tour s'exprimer un peu et laisser parler l'ensemble de son savoir faire !
Fort heureusement il avait développé une forte sympathie pour Sapphya, une sorte de respect envers une démone non seulement capable de lui tenir tête efficacement mais aussi de le mettre dans une telle situation. Tuer une combattante si méritante ne rimait à rien, d'autant qu'elle était une compatriote. Mais la laisser gagner était pour autant hors de question !

Il ne résista pas en la voyant empoigner le manche de la hache et se contenta de lui transpercer les mains de pieux de sang... elle voulait son arme ?!? Voilà de quoi l'obliger à la garder en mains ! L'arme recouverte de sang fut néanmoins vivement tirée et le fout s'y fondant et relié à Leviathan attira ce dernier, le faisant décoller avec une force herculéenne. En plein vol plané le sourire du démon s'élargit d'un cran... lui qui avait peur de ne pas pouvoir prendre assez d'élan pour le coup final voilà que Sapphya l'aidait plus que volontiers ! Et avec quelle efficacité !

-Je viendrais te consoler personnellement ! Tu t'es bien battue mais il te manque encore quelques millénaires avant de me défier !

D'un geste le fouet de sang qui sortait de son bras devint une énorme lame prenant naissance sur tout son avant bras... longue et acérée il allait tout bonnement en percer la démone avant qu'elle ne l'atteigne et son élan ne rendrait le coup que plus fulgurant !
Mais il n'était pas question de laisser la fin du match se décider sur cet unique échange de frappes croisées. Des mains perforées de Sapphya et de sa cuisse ouverte de petits serpents de sang se mirent à naître, mordant leur hôte en augmentant les saignements et la taille des plaies, générant sans cesse de nouvelles vermines sanglantes dédiées à dévorer les chairs encore intacte et à y propager blessure et perte sanguine !

De plus... il restait encore un atout final dans la manche du démon... si tout cela ne suffisait pas bien sur ! Car il ne pouvait pas se permettre de recevoir un coup de sa propre hache, pas avec la force dont avait témoignée Sapphya ! Même lui ne pourrait encaisser ça sans y laisser des plumes !


_________________

Citation:
La démone avait vu juste : la moindre entaille signait sa défaite. A moins... a moins que la démone ne puisse vaincre son adversaire avant que la gangrène sanglante ne lui ronge l'intégralité du corps. Son propre sang s'écoulant de ses plaies se changeait, par la volonté du bourreau, en une multitude de serpents lui attaquant la peau. Mais, si Leviathan se nourrissait de sa douleur, Sapphya parvenait à l'ignorer, par la puissance de son excitation. Sa cuisse ne lui faisait pas plus d'effet qu'une coupure superficielle, alors même qu'une bonne partie du muscle était sectionné. Ses mains n'étaient pas plus douloureuse que si elles s'étaient refermées sur une poignée de ronces et, pourtant, plusieurs piques les traversaient de part en part. Et ces serpents faits d'hémoglobine la chatouillaient, comme s'ils n'infligeaient à sa peau que de mignonnes petites morsures... de celles que certains amants pouvaient parfois infliger pour stimuler leur partenaire. Plus inquiétant, encore, par contre, était l'immense lame que s'était fait le grand cornu. D'autant plus inquiétant qu'elle pouvait aisément changer de forme et se mouvoir pour corriger les défauts du bras qui la soutenait, atténuant toute tentative d'esquive. Non, vraiment, la situation venait de se retourner en une poignée de seconde. Sapphya avait affronté de nombreux ennemis au cours de sa longue vie démoniaque, mais aucun n'avait la trempe de celui là.

- Hnn... AAAH !

D'un geste rapide, l'esclavagiste décloua une de ses mains du manche acéré de la hache tordue, pour la poser sur son sexe tendu. Les deux combattants se rapprochaient l'un de l'autre à une vitesse effrayante, mais la démone gardait son sang froid. Elle n'avait pas le choix, toute hésitation lui serait trop sévèrement sanctionnée et ce n'était pas une option acceptable. Le vit gonfla un instant dans sa main... avant de faire feu. La femme phallique n'avait pas utilisé cette technique de tout le tournois, conservant son arme secrète pour créer la surprise, face à un adversaire qui en valait vraiment la peine. Sous les yeux ébahis du publique, un puissant jet de sperme fut projeté directement vers le visage masculin. Sa force était suffisante pour assommer un humain de bonne constitution, mais Sapphya ne doutait pas que ce bonhomme là saurait encaisser. Mais la démone espérait pouvoir le sonner et l'aveugler assez longtemps pour porter un coup décisif.

Ne prenant pas le temps - et ne l'ayant de toute façon pas - de vérifier l'efficacité de son attaque surprise, la démone fléchit davantage sa jambe, lors de son dernier pas, avant de le délier puissamment. Au lieu d'avancer, à la rencontre de sa cible, l'esclavagiste s'éleva au dessus de lui, juste au dessus, afin d'avoir son dos à portée de hache. Son bras armé se mit alors en mouvement, assénant l'arme avec le plus de force possible. Elle ne voulait certes pas tuer son adversaire, mais il était hors de question de retenir ses coups.

- Mords la poussière !

Il ne lui restait plus qu'à prier et voir comment Léviathan s'en tirerait, cette fois.


----------

Citation:
Leviathan etait, même pour un démon à la durée de vie virtuellement illimité, un ancien. Aguerri depuis des milliers d'années il avait vu tant de choses, fait face à tant de difficultés que bien peu d'exploits pouvaient encore le surprendre. Mais même avec ses millénaires d'expérience RIEN ne pouvait le préparer à se faire jouir dessus en plein combat de gladiateur !!!
Le jet partit d'ailleurs avec une puissance hors norme et le bourreau démoniaque n'eu pas vraiment le temps de songer à l'esquiver. Tout juste tenta-t-il par réflexe de se protéger le visage derrière un mince bouclier de sang mais le sperme semblait bel et bien capable de percer une si mince defense et finit par gicler en pleine face du démon.

Le coup fut rude. Déjà de par l'impact mais surtout par la surprise. Complétement hors de ses repères la cornu ne pu conserver la lame à son bras. Privé de concentration le sang se retrouvait privé de vie et de forme et retomba au sol, inerte...

-TRAINÉE !!! C'est quoi cette technique de merde ?!?

Chancelant et aveuglé Leviathan était également passablement écœuré. Se faire envoyer du sperme à la figure n'était jamais très... hum... sympathique. C'était tiède, gluant et franchement l'odeur était aussi forte que peu agréable, et puis ça irrite les yeux !!!
Enfin pire que tout cela il était aveuglé et un adversaire aveuglé, il le savait, était une proie facile... aussi allait-il devoir sortir le grand jeu maintenant et mettre un terme définitif à cette farce !
Bien sur il n'était pas omniscient et ne pouvait deviner la position de son adversaire, même si la délicatesse Sapphyaque se faisait bel et bien entendre au dessus de lui alors qu'il tombait à genoux, stoppé net dans son élan de vol plané... Frapper à l'aveugle n'était pas non plus une option, aussi ne restait-il guère de choix au bourreau.
Était-il prêt ? En avait-il les ressources ?!? Parviendrait-il à gagner avec cela ou signerait-il sa défaite !?!

-GRRRRROOOAAAAH !!!

Se redressant brusquement Leviathan écarta grand les bras alors que Sapphya s'apprêtait à lui casser les os sous une titanesque frappe ! Mais le bourreau ne verrait jamais cette frappe l'atteindre, ouvrant grand ses yeux encore aveuglés, ses pupilles se contractèrent jusqu'à la taille d'un chas d'aiguilles avant que ses yeux ne se révulsent et que le sang en lui ne jaillisse.
De ses plaies, de ses pores, de son nez, de ses oreilles... le démon sortait le moindre parcelle de sang, fendant ses chairs et son cuir sous la force de l'ambroisie rouge qui drainait la vie en lui. Ses yeux pleurèrent du sang à lui en donner l'impression de jaillir hors de leurs orbites et en une fraction de seconde le hurlement du démon était poussé par des poumons exsangues et un corps blanc comme la neige.

Rassemblant tout son pouvoir et s'appuyant sur des réserves ultimes de souffrance, Leviathan leva instantanément sa defense ultime, une vraie forteresse de sang impénétrable qui, tel un dôme protecteur le couvrant alors qu'il hurlait sa rage, fit égide au coup de Sapphya avec assez de résistance pour protéger le corps du bourreau. Mais la defense ne suffirait pas ! Pas face à tant de puissance brute alors que de son coté Léviathan devait puiser allégrement dans ses dernières réserves de force et de volonté pour demeurer conscient bien que privé pour quelques longues secondes de la moindre goutte de sang !

-CRÈÈÈVE !!!

Exultant de tout l'air comprimé dans ses poumons le cris du démon leva du dôme protecteur une forêt de pals qui s'élevèrent si vite que la majorité des spectateurs muets crurent qu'ils avait toujours fait parti de la protection. Frappant à l'aveuglette mais avec une puissance de perforation capable de réduire en miette le manche de sa hache Leviathan espérait bien avoir cette fois empalé Sapphya sinon assez pour la tuer, du moins de façon suffisante pour lui arracher les rêves de victoire !

-...crève s'il te plais... ...je n'en puis plus !

Tombant à genoux le cornu cessa aussi brusquement de lever son dôme protecteur que lorsqu'il l'avait dressé. Le sang se forçant passage en lui était une sensation de douleur que personne d'autre ne pouvait connaître et, à dire vrai, si il n'eut été si âgé et capable de s'en nourrir, la sensation même de douleur l'aurait tué net ! Mais, et c'était un mal pour un bien, le cerveau sans oxygénation du bourreau sombrait déjà assez dans l'inconscience pour occulter une partie de l'affreuse douleur qui taraudait le bourreau. Et quant enfin son fluide de vie finit de revenir en lui il chancela, rampant sur le sable de l'arène vers le rocher qui, plus tôt, avait faillit lui couter la vie au lien de la simple perte d'une jambe...

-J'ai gagné ?!?

Ouvrant des yeux lavés de tout fluide sexuel sur l'horizon de l'arène, Leviathan s'appuya à la pierre pour se redresser, épuisé cette fois, incapable même de dresser sa parodie de jambe manquante tout comme de pallier à son épaule déboitée en maitrisant le sang en lui.
Il espérait sincèrement que Sapphya avait comprit qui allait gagner... et qu'elle resterait à agoniser à terre sans que le bourreau n'ai à se lancer dans les dernières manœuvres désespérée alors qu'il se remettait à peine d'avoir du user de sa plus colossale protection tout azimut.


_________________

Citation:
Ce combat prenait des allures d'allégorie, la représentation guerrière d'une rencontre entre l'animalité sauvage, incarnée par la Bête de Sodom, face à l'incarnation de la souffrance. Deux forces primaires, s'entrechoquant de plus en plus puissamment. De toute évidence, aucun des deux n'avait envie d'achever son ennemi, mais ils ne lâchaient pas leur résolution pour autant, repoussant chacun leur limites d'un cran, augmentant le danger des coups qu'ils s'autorisaient... Maintenant que la situation devenait beaucoup plus dangereuse pour la démone, cette dernière espérait que son attaque porte ses fruits. Mais c'était sans compter la volonté du bourreau qui, se faisant souffrance lui même, érigea un dôme de sang impénétrable. Ce qui allait suivre était tellement évident. Face à un être capable d'invoquer toute forme par le sang, on pouvait espérer des défenses agressives. Déjà, les pointes écarlates montraient le bout de leur nez sur la surface pourpre du bouclier. D'où il était, le vieux démon pouvait certainement sentir le poids du métal contre son dôme de protection. Puis, tandis que les épieux grandissaient, la pression contre le dôme augmentait. La foret finalement érigée, il y eut peut être une seconde de latence, avant que le bruit d'un corps tombant sur la pierre ne retentisse. Tout s'était passé si vite, personne dans le publique n'était vraiment sûr de ce qu'il avait vu.

Au premier coup d'oeil, la situation, on remarquait le calme apparent. Malgré la poussière, malgré les écoulements d'hémoglobine, chaque combattant a l'air fatigué. Sapphya, de manière assez évidente, puis qu'elle était étendue contre la roche. La pauvrette avait beau être musclée et hyper membrée, sa situation actuelle était peu enviable : Sa jambe gauche semblait avoir subit l'assaut d'une nuée de serpents, tandis que ses mains étaient ornées de jolis trous. On pouvait également observer la présence de nouveaux trous sur la poitrine féminines... Ses pauvres seins, bien que fermes, furent aux premières loges face à la foret de pals. Au moins, les reptiles sanglants ne lui rongeaient plus le corps. De son côté, Léviathan n'avait pas l'air dans un excellent état non plus : Une jambe en moins, couvert de sang, de sueur et de poussière, essoufflés. Un silence pesant s'installait, comme pour offrir une pause aux deux guerriers.

- J'ai gagné ?!?

Avait il gagné ? L'esclavagiste était toujours consciente, mais la douleur commençait à pointer le bout de son nez. Son voluptueux buste, plus particulièrement, la fait souffrir. Mais la femme phalique devait elle abandonner pour si peu ? Elle était dans une arène, affrontant un des êtres les plus coriaces de ce monde. Les contrées des royaumes et des empires regorgeaient d'êtres puissants. Baisser les bras face au premier était simplement ridicule. Jamais elle n'aurait droit aux groupies prêtes à tout pour approcher la grande championne... Non, Le Bourreau ne pouvait pas gagner si facilement. La Douleur ne devait pas l'emporter sur le plaisir.

Serrant le manche de la hache d'une main, la Bête de Sodom se releva. Elle apparaissait moins blessée que ce que les pals auraient du infliger. Hormis sa poitrine et ses avant bras, son corps ne semblait pas troué. La hache y était pour quelque chose... Conservant son appui du précédent coup, la démone avait poussé dessus, s'expulsant en arrière. Le bras ne tenant pas la hache avait visiblement eu droit à un épieu, à en juger par le joli trou. Mais le plus triste était probablement cette somptueuse poitrine, rougies par le sang suintant des plaies circulaires. La démone évita soigneusement de regarder l'état de son propre corps. Elle avait beau penser à tous ces petits culs qui l'attendaient sur le champ de la victoire, sa poitrine n'en était pas moins sensible. La démone se pencha.

- Le plaisir... tout en parlant, afin de ne pas perdre une seconde, Sapphya se saisit d'un bloc de pierre massif. ...le désir... Elle soulève le rôcher, sa musculature jouant sous sa peau, face à l'effort. ...prévaudront face à ta... Son bras se tendit puis, alors qu'elle propulsait le rocher sur le beau brun épuisé. ...douleur !

Qu'il refasse donc un bouclier comme le précédent, qu'il gaspille du temps à sa survie. La démone semblait vouloir l'écraser, semblable à une force naturelle irrépressible. Son Rocher, lancé si près, pouvait bien servir de bouclier à Léviathan, elle l'écraserait dessous, martelant le bloc des poings. S'il trouvait un moyen de pulvériser la pierre ou dévier, le grand cornu devrait alors faire face à sa propre hache tordue. Le souvenir de ces langues excitées, sur son membre, l'aidait à conserver sa force, à rester debout malgré ses blessures. Visiblement, la teigneuse esclavagiste ne lâcherait pas le morceau tant qu'elle serait capable de frapper son ennemi.


----------

Citation:
La douleur... Enfin il n'etait plus le seul à la ressentir ! Enfin il la sentait affluer autour de lui, l'accueillait, la recupérait en lui et s'en nourrissait en silence pour renouveler ses forces !
Heureusement qu'enfin la douleur sourdait vers lui car sa dernière technique aussi dangereuse pour lui qu'elle fut n'avait pas fonctionné comme il avait pu s'y attendre : les pals avaient bien peu atteints Sapphya et au lieu de mettre fin au duel ils n'avaient que diminué la bête de Sodom tout en gaspillant les ressources du bourreau. Fort heureusement Leviathan n'était pas non plus se défenses : dès qu'il vit Sapphya se redresser son cerveau analysait déjà et préparait une riposte :

Des lancés de cailloux encore ?!? Cela prouvait au moins qu'elle était acculée si elle recommençait à utiliser une stratégie déjà usitée. Mais malheureusement pour elle cela ne devrait pas porter les fruits qu'elle escomptait, depuis le temps le cornu avait déjà songé à plusieurs parades !

-Je ne suis pas un enfant que l'on repousse en le lapidant de cailloux ! Même si tu peux me lancer des tonnes de pierre ta façon de te battre ressemble à celle d'une gamine des rues !

Crachant ses mots Leviathan s'adossa au bloc qui lui avait couté une jambe plus tôt et se prépara. Alors que Sapphya se baissait et bandait ses muscles pour faire une nouvelle démonstration de sa puisse physique brute, le cornu préféra utiliser les quelques infimes secondes de repis pour se recomposer une assurance malgré la fatigue qui continuait à lui vriller les chairs.
Ceci fait il se concentra, aspirant un maximum de douleur, puisant en lui, en ses membres blessés ou détruis, rassemblant, canalisant la peine de Sapphya et celle du publique dont la vue de sa poitrine percée soulevait le cœur.
Les centaines de douleurs empathiques n'étaient rien, mais additionnés parmi les gradins elles étaient suffisantes pour donner un peu d'énergie au démon qui vit soudain le rocher fuser vers lui...

-Inutile !

D'un geste de la main il balaya l'air devant lui comme l'on chasse un insecte inopportun et dans le geste le sol devant lui se leva et se creva, libérant une main sanglante de taille titanesque qui alla frapper la roche envoyée contre le bourreau et la dévia juste assez pour que la mort de pierre ne fasse que frôler le cornu. Le sang sous le sol disparut alors, retournant sous la poussière du stade alors que Leviathan sautant de coté et roulait au sol hors de portée de l'alonge de sa propre hache, triomphant et souriant avec férocité.

-Je te remercie de m'avoir laissé revenir à l'endroit où ma jambe m'a été prise, mon sang a largement eu le temps de maculer la poussière de l'arène et désormais il m'est facile de m'en servir sous le sol comme un piège invisible mais prêt à frapper. Mais je suppose que la menace de cette frappe imprévisible ne suffira pas à te faire rendre les armes...

Joignant le geste à la parole il leva ses mains, concentrant son pouvoir sur le sang coulant sur la poitrine de l'esclavagiste, immédiatement deux serpents de sang s'en dressèrent et, sifflant leur hargne, tentèrent de frapper de leurs crochets les yeux de Sodom, pour rien de moins que les lui crever !

-Assez de magnanimité de ma part ! Si nos dates de naissances auraient été inversées je serais déjà perdant sur le sable de cette arène mais ce n'est pas le cas ! Tu es sans doutes jeune et puissante mais je suis puissant et expérimenté ! Tu ne fais que prolonger ta douleur !

D'un nouveau geste une petite vipère sortit du sang perlant des seins lourds de la démone, venant planter ses crocs dans un téton et tirant dessus à en arracher le petit bourgeon de chair... Si elle escomptait le vaincre en s'alimentant de plaisir il la terrasserait sous une douleur sans pareille jusqu'à ce que la dernière étincelle de libido ne s'éteigne en elle, à moins qu'elle ne déclare forfait avant de peur de se faire arracher les yeux par les deux reptiles frappant son visage de leurs crocs.

Certains des précédents combats avaient été hauts en couleur, certains s'étaient révélés décevants pour le publique... mais celui là demeurait sans commune mesure. Le sang coulait à flot, le champ de bataille s'accidentait, face au déferlement des puissance en jeux. A les voir tous les deux s'affronter, imaginer les ravages que chacun pouvait occasionner sur un champ de bataille était tout bonnement effrayant. Chacun de ces démons avait la force et le talent nécessaire pour abattre tout un régiment. Chacun d'entre eux pouvait endurer ce qui aurait mis à bas la plupart. Après le moment de flottement, qui avait suivit le calme du bouclier ultime, la foule s'était réveillée : On scandait de puissants Léviathan[b] ici, on hurlait des [b]Sodom ou Sapphya là. Certains s'étaient levés et, si beaucoup semblaient souffrir pour leur favoris, aucun n'aurait voulu qu'il en fusse autrement. C'était le dernier combat de ce tournois, l'ultime affrontement, avant de devenir le Brave, l'incarnation du courage et de la puissance en ce monde. Pareil titre - purement honorifique - valait il qu'on ravage sa propre santé et qu'on risque sa vie comme ces guerriers le faisaient ? Peut être pas. Eux, en tout cas, étaient bien décidés à se foutre méchamment sur la gueule.

Le Bourreau, par la puissance des ages et du sang, avait dévié le rocher lancé à bout portant. Le coup était prévu, il n'était qu'une diversion... une diversion qui avait bien faillit fonctionner. Mais la hache ne rencontra pas la peau démoniaque, comme elle aurait du. Au lieu de ça, ce fut le gros bloc de pierre sur lequel Léviathan était adossé qui encaissa la frappe, pendant que le beau brun roulait par terre. La pauvre roche s'en retrouva décapitée, par la férocité de l'attaque. Son fil, pas vraiment prévu à cet effet, en fut largement cabossé et, à dire vrai, cette hache n'avait plus rien de sa splendeur première : Une moitié tordue, l'autre bosselée, n'importe qui l'aurait considérée inutilisable. Mais pas Sapphya. Avec sa force, n'importe quel objet pouvait se révéler mortel... sans attendre que le bonhomme se relève, l'esclavagiste tenta d'abattre de nouveau l'arme sur le corps roulant, mais ne parvint qu'à fendre un nouveau rocher. De son côté, l'unijambiste levait la main, faisant naitre des serpents de sa poitrine, monologuant sur sa supériorité.
Mais quelle supériorité ?
Il était à terre, avait perdu une jambe et ne parvenait à poursuivre le combat que grâce à la douleur ambiante. Il suffisait d'un pas pour que la femme phallique cloue ce vieux crouton au sol. Elle n'était pas encore prête à rendre les armes, pas encore terrassée par sa douleur. Non, l'éventualité d'une victoire, de revoir toutes ses groupies agenouillées, lui mignottant chacune une parcelle de sa longue queue du bout des lèvres. Ses trous dans les mains, dans le bras, la chatouillaient et seul sa poitrine lui faisait réellement mal. Léviathan l'avait compris, car c'était désormais le point de son anatomie qu'il cherchait à meurtrir le plus : Ses autres plaies suintantes n'étaient plus victimes de saignements vivants et agressifs, seul ses seins donnant naissance à quelques monstres d'hémoglobine. Deux d'entre eux, d'ailleurs, pendant que le bourreau s'exprimait, visaient dangereusement le regard violine de leur proie. Sapphya serra les dents, sifflant froidement :

- La ferme !

Sa main libre attrapa les deux reptiles pourpres, les arrachant prestement de ses mamelles rebondies. Le temps que d'autres se forment, elle aurait peut être le temps de faire finalement fermer son clapet à ce beau brun. Vieux il l'était, puissant c'était évident, mais tout ne se résumait pas à l'age, à la puissance théorique... et, du haut de ses 666 ans, la Bête de Sodom montrerait au monde qui était réellement l'Alpha de la meute, la plus dominante de toutes. Faisant un pas en avant, la démone réduisit la distance séparant les deux combattants, levant la hache au dessus de sa tête, tandis que son autre main était prête à arracher tout autre tentative d'agression de son visage. Puis elle frappa.
Et frappa encore.
Son ennemi à terre et avec une jambe en moins ne pouvait esquiver toutes les attaques... et sa force demeurait suffisante pour pulvériser ses protections sanglantes. Bien sûr, il restait ce sang caché sous la roche, prêt à surgir sous ses pieds, mais quelle autre option avait elle ? Continuer d'avancer et de harceler l'ennemi de frappes capables de fendre la pierre devrait venir à bout de n'importe qui...


----------

Citation:
Il était fort mal en point c'était un fait, épuisé il faisait face à la Force brute la plus absolue qu'il ait connu à ce jour. En sang il voyait Sapphya se jeter dans les dernières tentatives pour en finir avec ce duel à l'aide de sa force de frappe de titan alimentée par sa rage de vaincre.
De son coté le bourreau rampait fesses à terre pour échapper à la furie destructrice de Sapphya qui laminait le sol entre eux à coups de hache tordue tout en cherchant à concasser le démon sous le fer brisé de son arme. L'esquive était malaisée, déséquilibré qu'il était dans ses chairs après la perte de sa jambe. Mais néanmoins aussi puissante que puisse être Sapphya sa vitesse de frappe ne dépassait pas celle des guerriers aguerris de leur race et cela Leviathan savait l'esquiver !
Il n'en demeurait pas moins que, réduis à l'esquive il finirait par succomber si il ne réagissait pas !

Un cris de douleur jaillit d'ailleurs de la gorge du bourreau quant le fer de la hache lui broya la seconde jambe sans pour autant que Sapphya ne se déclare satisfaite et ne cesse son assaut effréné.

Tant mieux !

Il était temps de conclure, Leviathan aurait aimé pouvoir dire "temps de devenir sérieux" mais cela il l'était déjà depuis plusieurs minutes, obligé de surpasser ses limites pour faire front à son adversaire. Peu habitué à devoir autant jouer sur ses réelles capacités le bourreau avait prit un temps fou à se décider de finalement utiliser son dernier va-tout et se reprendre sa forme démoniaque la plus pure qu'il avait mise en sommeil depuis des éons lointains.
Trainant sur les moignons de ses jambes le cornu se mit à saigner abondamment et à se redresser, esquivant avec plus d'aisance les frappes de la démone au fur et à mesure que deux pattes de sang venaient lui rendre sa mobilité en remplaçant ses chairs délaissées derrière lui. Puis ce furent ses bras qui se mirent à saigner à flot alors que les chairs s'ouvraient de plaies profondes sous la pression d'un sang rouge vif entaillant les propres membres de Leviathan.

Puis en un bond il s'éloigna de Sapphya pour se retrouver debout sur ses deux jambes sanglantes aux larges pattes munies de griffes bestiales. Il leva devant lui deux bras de sang aux mains disproportionnées et terminée de griffes en crochets sans même laisser un regard aux originaux qu'il avait arraché de sa personne et laissé aux pieds de Sapphya.

-Vanish va me haïr de lui donner du travail pour me les recoudre une fois notre duel terminé, mais je me sens bien mieux ainsi !

Quoi de plus normal pour Leviathan que cette forme démoniaque ? Les chairs le ralentissaient et retenaient son sang en lui, ainsi délesté il était plus léger et bien plus à même de solliciter d'importantes masses de sang pour l'attaque ou la parade ! Et comme pour signifier l'excellence de sa nouvelle forme physique ses cornes, blanchies, avait adoptée une variation nouvelle sur son crâne et se trouvaient plus massives et tendue vers Sapphya dont il dominait la taille plus que jamais du haut de ses échasses semblables à des pattes de fauve.

Dans un déplacement souple propre aux félins il se rua d'ailleurs sur elle, prenant appui sur le sol à quatre pattes pour ensuite frapper de sa patte avant droite les flancs de Sapphya, usant de son sang pour accentuer son allonge et dépasser celle de la démone et de la hache à deux mains !
Tout en se concentrant sur la poitrine de la belle de laquelle ne nouveau serpents de sang jaillirent afin de lui arracher les yeux à nouveau, alors que ceux précédemment arrachés sifflaient encore dans sa main et lui arrachaient les chairs de l'avant bras avec entrain pour ni plus li moins que de la laisser se vider de son sang, et donc... de ses forces.

Le temps filait désormais avec la même dangerosité pour eux, entre l'épuisement de Léviathan qui n'avait plus tellement de souffrance en réserve et hémorragie galopante de Sapphya cela se jouerait à celui qui résisterait le mieux aux attaques de l'autre dans les prochaines secondes.


_________________

Citation:
Le Bourreau démoniaque semblait particulièrement agile, malgré sa jambe en moins. Il parvenait à se prémunir des frappes, encore et encore, malgré l'assaut rageur de son adversaire. A chaque coup, la pierre se fendait, à chaque coup, le métal se bosselait et se tordait un peu plus... Bientôt, la hache ne ressemblerait plus à une hache, mais bel et bien à une sculpture abstraite en acier, monté sur un long et solide manche. La situation s'était retournée, sous les yeux ébahis du publique. Après ce qui avait semblé être un coup fatal, l'esclavagiste s'était relevée, pour acculer l'ennemi dans ses derniers retranchements. Si l'on ignorait totalement les capacités de l'homme plurimillénaire, on l'aurait facilement donné perdant, à en juger par son état, sa manière de ne faire plus qu'esquiver, de moins en moins efficacement, la perte de sa deuxième jambe... Mais les choses n'étaient jamais aussi simple, face à des combattants de sa trempe. Peu à peu, cette vérité se faisait de plus en plus évidente, à mesure que le sang qui s'échappait de son corps changeaient les moignons du démon en véritables pattes de sang. Il esquivait désormais avec davantage d'aisance, énervant davantage encore son adversaire. Une frappe, juste une frappe en plein poitrail et Sapphya était certaine de lui faire mordre la poussière ! Puis il bondit au loin, préparant quelque chose à l'évidence. De ses seins ravagés, les sifflements de son hémoglobine remontaient. Sous le regard médusé de la démone, Léviathan augmenta son potentiel guerrier d'encore un cran. Sa puissance n'avait donc pas de limite ?

- Et merde...

Les choses allaient mal pour la Bête de Sodom : Elle avait perdu beaucoup de sang, qui s'était ensuite retourné contre elle, pour l'affaiblir encore davantage. Sa force démesurée pâtissait de la douleur qui commençait à se diffuser de sa cuisse, de ses mains et de ses seins. Même l'anesthésie due à son excitation ne pouvait refouler toute la peine de son pauvre corps et la démone préférait ne pas imaginer comment elle se sentirait, sans cette béquille surnaturelle. Oh, certes, elle restait encore capable de se battre et de briser la pierre à mains nues, mais la défaite se profilait chaque seconde un peu plus. Et face à elle, l'ennemi qu'elle avait cru à l'article de la mort revêtait une nouvelle forme, plus agile, plus dangereuse. Fais chier ! D'un geste rageur, elle arracha les serpents qui en voulaient à ses yeux, pour s'accroupir prestement. Sa main ravagée se referma sur la pierre, sous elle, qui lui servait de support. Ses doigts s'y plantèrent. De son côté, Léviathan se mettait en marche. Il attaquait.

De sa démarche féline, il avançait, diminuant la distance les séparant d'un mètre. Les muscles du bras féminin saillaient sous sa peau, la démone grognant sous la douleur qui remontait jusqu'à son épaule. Le Bourreau s'avançait encore d'un mètre. Les cuisses puissantes imitèrent leur collègue, la plaie de la jambe droite baillant légèrement sous l'effort. La roche grinçait, sous la pression titanesque. Le fauve pourpre commençait à dénouer son bras, dans une frappe qui, de toute évidence, devait faucher la femme phallique.
CrrrACK !
La pierre qui soutenait Sapphya s'enfonça dans le sol, alors que cette dernière la relâchait. Utilisant la tension déjà forte de ses muscles, comme au début du match, la combattante se propulsa contre Léviathan, comme un véritable boulet de canon. La vitesse produite par une telle technique était telle et la distance entre les deux adversaire si faible que la démone n'avait pas le temps de déplier le bras assez vite pour asséner sa hache. Si tout ce passait comme elle l'espérait, elle percuterait le bourreau de plein fouet, épaule en avant, jusqu'à aller les encastrer tous deux dans la pierre marquant la fin de l'arène et le début des gradins... et si par miracle il parvenait à fuir l'assaut, elle irait s'y encaster seule.


----------

Citation:
L'état de Leviathan n'était pas aussi glorieux que l'on pouvait le croire... malgré sa forme physique devenue imposante et bien plus adaptée à un combat tel que celui nimbant de sang l'arène des lycans il n'en demeurait pas moins que le bourreau démoniaque luttait âprement pour la victoire et surtout pour sa propre survie ! Privé de ses bras et jambes il ne pouvait plus se reposer que sur son pouvoir pour lever le petit doigt et, ayant déjà énormément puisé dans ses dernières réserves d'énergie et de volonté il était conscient que son contrôle sur le sang n'était plus aussi virtuellement illimité qu'il l'aurait souhaité pour conclure ce duel de Titans.

Il n'en demeurait pas moins dangereusement rivé à son principal objectif : mettre Sapphya à terre une fois pour toute et il avait pleinement conscience que dans leurs états la fin était imminente. Affaiblie et saignant de toutes parts la démone déclinait bien que sa force brute surpasse encore ce que le démon pouvait supporter... mais fort heureusement pour le cornu l'esclavagiste n'avait fait qu'accumuler les fautes de jugement et ne comptait que sur sa puissance physique pour vaincre au lieu de s'appuyer sur ses points forts réels...
Inutile de préciser que même si Leviathan se voyait plus que jamais vainqueur il ne pouvait pas en sous-estimer Sapphya pour autant. La charge de cette dernière montra d'ailleurs bien que affaiblie elle n'en était pas moins redoutable et si la griffe de sang devait frapper la démone ce ne fut pas de la manière escompté par le bourreau !
La paume de l'énorme griffe rencontra le missile vivant qu'était devenu sapphya et explosa en une jolie gerbe rouge au contact de la puissance de l'impact. Le bras de sang se désolidarisa dans un choc violent, brisant le contrôle magique du démon sur cette prothèse de combat. Déséquilibré dans son assaut Léviathan se fit heurter avec une violence inouïe par le corps de la brute volante et trois de ses membres explosèrent derechef sous la rencontre, envoyant voler le buste du démon au dessus de Sapphya qui alla s'encastrer dans le mur opposé de l'arène.

Même pas une seconde avait suffit pour que la démone détruise le nouveau corps du bourreau... et si elle n'avait heurté en premier la griffe venant la frapper elle aurait sans nuls doutes cloué le cornu avec elle dans les pierres des murs de l'arène.
Mais voilà, le corps du démon n'était plus que réduit à la taille de son buste et de sa tête, le reste lui étant amputé et remplacé par du sang, sang qui avait, non amortit le choc, mais explosé et envoyé voler le buste de Leviathan tout en maculant le corps entier de l'esclavagiste du sang de son ennemi.

Retombant lourdement au sol, Leviathan cracha de la poussière en se redressant, ridicule homme tronc encore doté d'un dernier bras; sonné mais conscient, alors que son dos voyait ses chairs se fissurer pour que sortant deux ailes de sang vite déployées pour lui faire prendre un envol maladroit mais suffisant afin de maintenir le peu de son corps restant au dessus du sol.

-...héhéhééé ! Bien joué mais ça il aurait fallut le faire AVANT ! Avant que je saigne, avant que tu me blesse assez pour libérer mon sang... tu as voulus la jouer à distance, trouillarde, au lieu de venir me coller un pain dans la tête dès le début du match pour m'assomer et clore le combat en perdant juste un membre... Ta couardise te coute la victoire !

La douleur que subissait sapphya et lui même était juste suffisante pour maintenir encore Leviathan actif, et lentement il rappela le sang présent dans la jarre en début de match pour reformer des jambes, humanoïdes cette fois, et des bras de même apparence.

-Tu es couverte de mon sang, tu as perdus définitivement Sapphya, fais un seul geste hors de ce mur et je te tue instantanément et cette fois je ne plaisante plus, tu as vus ce que je peux faire de mon sang...

Il se forçait à demeurer digne, bien qu'épuisé, ne montrant pas une seule faiblesse alors que ses ailes de sang battaient dans son dos et que sa voix portait assez pour que les premiers rangs et la tribune d'honneur entendent sa déclaration victorieuse. Victoire qui reposait que la seule crainte de Sapphya à venir faire dès le début du match ce qu'elle était experte à faire : assommer le démon en encaissant un unique assaut de la part du bourreau puis rafler la victoire à un leviathan mis hors combat, peut importent ses pouvoirs...


_________________

Citation:
Pour la démone, le temps semblait comme ralentit. Elle savait que son effort, la tension appliquée à ses muscles avant le saut lui même, en avait décuplé l'efficience. Dans les faits, il n'y eu pas une seconde entre le moment où l'esclavagiste relâcha la roche de sa main et le moment où elle percuta l'ennemi. Pourtant, son trajet parut lui durer une éternité, s'étirant indéfiniment. Sapphya pouvait presque percevoir chaque molécule de l'air, alors qu'elles ricochaient sur sa peau légèrement violine, capter le mouvement du moindre de ses cheveux, sentir le ruissèlement de la moindre goutte de sang. Et du sang, elle devait bientôt en voir beaucoup plus que de raison. Son épaule nue rencontra finalement la patte pourpre du Léviathan, la traversant comme si elle avait exactement la consistance qu'elle aurait du avoir : un liquide. Le membre d'hémoglobine se dispersa, écarté par la violence de l'impact, la puissance de l'onde. Dans les gradins, la distorsion spatiotemporelle était similaire : Chacun pouvait voir la Bête s'enfoncer dans cette nasse rouge, démembrant à nouveau le démon reconstitué. Ce dernier fut expulsé sur un côté, sans qu'il fut vraiment clair s'il avait subit de réels dommages ou si seul ses attributs de substitution avaient récolté les dommages. La femme phallique, elle, continua son trajet jusqu'au mur de l'arène, laissant derrière elle une longue trainée purpurine, telle une comète écarlate. Comme prévu, l'impact fut violent. La roche se creusa, imprimant un joli cratère vertical, avant que des fissures tentaculaires ne s'étendent de part et d'autre de la paroi.

Pendant un instant, le silence revint dans la foule. Le Bourreau était il vaincu ? Poussant fortement du bras, la démone parvint à se désencastrer de la pierre. Presque aussitôt, la gravité fit son office, pour faire retomber l'esclavagiste sur le sol. Sol ? Non, elle aurait du tomber dans l'eau des douves présentes sur toute la partie extérieure de cette arène. Le plafond effondré avait tapissé le sol de rocs divers, créant une couche non négligeable entre Sapphya et le liquide clair. En temps normal, elle ne s'en serait pas inquiété, mais la donzelle maléfique était couverte de sang. Son odeur lui remplissait les narines, quelques gouttes rougissaient sa vision... L'ennemi devait avoir été mis à bat par sa dernière attaque, sans quoi, Sapphya avait dors et déjà perdu le match. Quand bien même elle n'avait pas été si barbouillée, la femme phallique savait en son fort intérieur, que sa précédente attaque avait été la dernière. L'excitation lui épargnait la douleur et, pourtant, ses bras a faisaient souffrir, l'entaille de sa cuisse la brûlait et, finalement, ses seins n'étaient plus que deux magnifiques poches de souffrance. Son corps avait perdu beaucoup trop de son fluide vital, la fatigue venait faire refluer lentement, mais sûrement, les images de ces petits culs de groupies qui donnaient tant de force à la démone. Nul doute qu'un être humain, à sa place, se serait déjà évanoui plusieurs fois. Non, définitivement, il fallait que Léviathan soit vaincu, il le fallait.

...héhéhééé... Les yeux violets s'ouvrirent en grand, au son de la voix masculine. D'autres mots suivirent, des mots railleurs, qui la traitaient de trouillarde. Tremblante, Sapphya ramena le manche brisé de la hache devant ses yeux, sa tête toujours encastrée dans le mur. Mais ce qui retint davantage l'attention, ce fut sa main ravagée. Plus qu'une main, elle ressemblait davantage à un morceau de viande avec la forme vague de cet appendice à cinq doigts. Cette vision, couplée à l'odeur puissante du sang sur son coeur, la révulsa... et cette révulsion fit refluer d'autant l'excitation de la belle. Avec son immunité décroissante, les plaies de la démone se rappelèrent à elle, envahissant ses sens, la clouant presque sur place. Ses oreilles bourdonnaient, des taches sombres dansaient sur les contours de son champ de vision. ...faire de mon sang...

La Bête de Sodom se redressa, lentement. Cette bête, d'ordinaire capable de briser la pierre à mains nues, avait toute les peines du monde à supporter son propre poids. Sa jambe droite tremblait convulsivement, comme une protestation visible contre sa propriétaire qui la forçait à rester debout. Levant péniblement les yeux vers son adversaire, l'esclavagiste fut à la fois effrayée, admirative... et incroyablement énervée par ce qui se dressait devant ses yeux : Léviathan, démon de Souffrance, la dominait largement, envolé au dessus du sol accidenté de l'arène, battant de ses vastes ailes pourpres pour conserver de la hauteur. Il n'avait plus ni bras ni jambes, mais il trônait là, au dessus d'elle, magistral. Ce monstre ne pouvait il donc être mis à bas, avec quelle force devait elle frapper pour l'achever ? Il avait beau prétendre qu'un simple coup de poing, dès le départ, aurait suffit à le mettre au tapis, la démone en doutait toujours. La femme phallique tendit le bras dans sa direction, avec une lenteur qui trahissait la difficulté du geste, écartant ses doigts meurtris, comme si elle avait été capable de l'attraper. Toi... Elle aurait voulu en dire davantage, lui remettre les yeux en face des trous, le faire descendre de cette hauteur, lui faire ravaler ses railleries. Malgré ses plaies, malgré la puissance de son adversaire, la Bête n'avait pas abandonné. Sa seule erreur avait été d'être prudente, face à un ennemi dont les techniques demeuraient inconnues. Mais les mots refusaient de sortir de sa bouche. ...pas peur... Sa cuisse blessée ne parvint finalement plus à soutenir l'esclavagiste, qui posa un genou à terre.

- Tu m'as volé... ma... victoire. La prochaine fois, je serais prête, Léviathan.

Puis, se laissant finalement aller, Sapphya tomba en avant, s'étalant de tout son long sur la caillasse rougie de l'arène. La souffrance qui lui tenaillait le corps la paralysait, mais elle ne devait pas crier. De toute façon, l'inconscience s'approchait à grands pas, pour la libérer des flots de sa douleur. La démone ferma les yeux, ne voyant de toute façon plus rien. U-un... m-méde...cin... Puis ce fut le vide. La Bête de Sodom avait perdu.


Revenir en haut
Publicité








MessagePosté le: Lun 26 Jan - 19:21 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
La Finale ! [/!\]'); return false;">     Email this topic to a friend-->

Montrer les messages depuis:   

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    etheria Index du Forum -> Archives -> Archives RP Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

Voici les logos des Partenaires des Comptines d'Eckmül Votre logo ici ? Cliquez !
Si vous trouvez que le cadre du forum est trop petit, maintenez la touche Ctrl enfoncée puis avancez avec la molette de votre souris .
Les illustrations et textes présentés sur ce site sont ©. Ils sont exposés pour promouvoir le travail des auteurs. Tous les documents présentés sont l'exclusive propriété de leurs auteurs, éditeurs, ayant-droits et autres titulaires de droits divers. Je m'engage à retirer tout document litigieux sur simple demande de la part des personnes mentionnées ci-avant. © MC PRODUCTIONS / ARLESTON / TARQUIN / MOURIER / NIEUDAN
Cliquez ici pour voir les crédits complets.

Powered by phpBB © 2001, 2017 The phpBB Group
Themed by aallixSilver © 2002 aallix.com. (All rights reserved.) and Rebuilded by RenArt .
Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation | Contacter Webmestre Traduction par : phpBB-fr.com